AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 You're gonna hear me roar + (denys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: You're gonna hear me roar + (denys)   Dim 4 Mai - 8:02

Yulian ∞ Denys
I got the eye of the tiger
Aujourd'hui était un jour à marquer d'une croix blanche. J'avais le droit à une après-midi de repos. Ça ne m'était pas arrivé depuis tellement longtemps. J'étais mon propre patron, en quelque sorte, mais je refusais de prendre trop de congés. Mais cette fois, je l'avais fait. J'aurais pu passer à la Rose Rouge retrouver mon cher Mikah et jouer un peu avec lui, mais je n'en fis rien. Je n'avais pas envie aujourd'hui, j'avais simplement besoin de repos et de ne rien faire. De réfléchir peut-être ? Je n'en savais strictement rien, mais être loin de tout me ferait du bien. Enfilant des vêtements un peu chaud étant donné que la température ne permettait pas de sortir découvert, j'étais sorti de ma demeure pour aller marcher dans la rue. Vers où ? Aucune idée, je voulais simplement prendre l'air et marcher vers n'importe quelle direction. Je profitais de la fraîcheur qui s'abattait sur mon visage comme une caresse, de cette odeur désagréable de fumée ambiante, de ce bruit insupportable que font les voitures mais auquel on s'habitue. J'observais les gens que je croisais aussi, d'un coup d’œil rapide. J'avais toujours été un peu curieux, je ne peux pas le nier. C'était peut-être ça qui m'avait poussé à découvrir ce qui me fait le plus vibrer aujourd'hui. Ce plaisir qui fait peur. Finalement, je m'arrêtais un moment dans un café pour me réchauffer et me poser tout simplement. Malheureusement, je rencontrais ce que l'on pourrait appeler un collègue qui vint discuter avec moi de boulot, pour changer. J'aurais tellement eu envie de partir en le laissant en plan, mais je ne pouvais pas faire ce que je voulais avec les gens de ce milieu là.

Trente minutes plus tard, je réussissais à le fuir et je reprenais mon chemin. Peu de temps seulement puisqu'un bâtiment attira mon regard, la bibliothèque. J'aimais beaucoup lire et toute sorte de choses. C'était mon échappatoire lorsque j'étais plus jeune et que je n'avais que les biens matériels pour m'occuper. J'entrais alors dans cet espace au silence de mort et je me contentais simplement de passer entre les étagères pour commencer. J'attrapais un livre qui traitait des mythes et des légendes et j'allais m'installer à une des tables vides dans un coin isolé de la pièce. Ce genre d'histoire fantastique m'avait toujours fasciné plus jeune, c'étaient mes préférées. Je rêvais d'aventure et de l'impossible. Je rêvais de pouvoir me venger et c'était chose faite, sans en arriver à devenir une créature ou un monstre. Quoique. Je levais les yeux un instant et j'apercevais une silhouette qui me semblait familière. Des cheveux clairs et bouclés, une peau toute aussi claire et  une taille qui surpasse la mienne. Il me rappelait Denys, mais je n'étais pas sûr que ce soit lui. Il se rapprocha dans ma direction et je me levais alors que je le reconnaissais, me mettant face à lui. Chose rare, je lui autorisais un léger sourire qui n'avait rien de vicieux ou de sadique. " Denys ! Depuis le temps, je te croyais disparu. "


Je ne pouvais pas oublier ce cher écrivain. Il faisait parti de ceux qui avaient réussi à attirer mon attention et avec qui j'ai réellement apprécier les parties de jambes en l'air. C'était peut-être parce que j'étais sa découverte. Quoiqu'il en soit, je me rappelais encore de ces moments mémorables. En dehors de ça, c'était aussi un homme que j'appréciais et ça, c'était encore plus rare. Je lui proposais de s'asseoir d'un signe de la main et j'en faisais de même après lui. " Au final, je ne suis même pas étonné de te rencontrer dans la librairie. " En tant qu'écrivain, il devait y venir plusieurs fois, non ? En tout cas, il était dans son milieu ici. En l'observant un peu plus, quelque chose m'inquiétait dans son regard. Il n'était pas nostalgique de nos moments comme je l'étais, il semblait plutôt en colère. Visiblement, il l'était contre moi. C'était le genre d'expression que je ne connaissais que trop bien pour ne pas le remarquer. Je cherchais, mais je ne trouvais aucune raison qui prouvait sa colère envers moi. Je ne l'ai même pas vu depuis longtemps, comment j'aurais pu lui faire une crasse ? Le mieux restait d'être franc sans doute. " Je t'aurais bien demandé comment ça va depuis le temps, mais quelque chose me dit que ce n'est pas ce dont toi tu veux parler. Alors vas-y, je t'écoute. Pourquoi cet air renfrogné ? "
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: You're gonna hear me roar + (denys)   Dim 4 Mai - 21:23

Yulian ∞ Denys
I got the eye of the tiger
Denys désirait s'arracher les cheveux, les violenter à cause de ses nerfs qui l'avaient lâché. Son chapitre lui prenait la tête, aucune inspiration, aucune idée qui venait s'immiscer dans son esprit. Rien, nada. D'un coup sec, il balança son grand carnet à travers l'appartement. Tout cela l'insupportait et ce stupide syndrome de la page blanche lui prenait la tête. Il ne pouvait plus rester ici, assis à son canapé, essayant de griffoner quelques phrases incompréhensibles. Énervé, il se leva, enfilant son manteau, son écharpe ainsi qu'un bonnet afin de se protéger du froid de la ville. Il ne savait pas où il se dirigeait mais il éviterait la Rose Rouge ; pas pour le moment. S'il entrerait dans ces lieux, il aurait voulu voir Misha et seul Dieu savait ce qu'il comptait faire en sa présence. Cependant, il n'était pas en état, il l'avait bien vu par le bain qu'ils avaient partagés. On l'avait salement amoché et Denys rageait toujours sur le criminel qui avait causé ça. Cependant, il souhaitait se changer les idées, s'introduire dans un lieu qui lui était agréable et son goût pour la poésie l'avait amené à la bibliothèque. Sans attendre, il avait ouvert lourdement les portes du bâtiment, y pénétrant avec un grand sourire jusqu'aux oreilles. Il aimait se pavaner, entouré de millions de livres et la bibliothèque était l'emplacement idéal pour ses envies. Durant quelques heures, il pourrait s'enivrer de douces écritures qui caresserait son imagination et ses pensées. Voulant s'écarter des romans réalistes, se fixant sur la psychologie des personnages, il décida de s'aventurer dans les légendes et les mythes, le transposant dans un univers parallèle. Se glissant dans les rayons à la recherche d'un bouquin inédit, au résumé alléchant. Tournant légèrement la tête pour apercevoir certains visiteurs et passionnés de lecture, ma tête bloqua sur une silhouette familière. Il le reconnaissait, son visage lui rappelait vaguement quelque chose. " Denys ! Depuis le temps, je te croyais disparu. " Yulian. Ses souvenirs lui revinrent en tête. Souvenirs agréables après sept ans. Ils s'étaient recroisés quelque fois, se saluant par un bref sourire avant de continuer leurs chemins séparément. Ils n'étaient que deux jeunes adultes à l'époque, sortant de l'école, marchant sur les premiers sentiers de la sexualité. Arborant un sourire malicieux, il approcha de son vieil ami, lui tendant la main pour une poigne. St-Pétersbourg demeurait immense mais parfois, les gens se croisaient et se recroisaient. Forcément, à un moment donné, il fallait bien que les deux hommes se recroisent eux aussi. Ils avaient vécus d'agréables moments au lit et pour Denys, Yulian était sa première fois, sa mise en pratique de ce qu'il lisait dans les livres. " Au final, je ne suis même pas étonné de te rencontrer dans la librairie. " Yulian le connaissait si bien. Il se mit à pouffer de rire légèrement, prenant place à une table aux côtés de son ancien amant. Les retrouvailles semblaient bonnes, en apparence. Cependant, avant aujourd'hui, il avait entendu parler de nouveau de Yulian, point en bons termes. Il avait osé blesser son prostitué à la Rose Rouge et ça, il l'avait en travers de la gorge. On ne touchait pas à Misha, pas sans avoir sa permission implicitement et c'est comme cela que ça résonnait dans sa tête, sa bouche devant grimaçante et ses sourcils se fronçant. " Je t'aurais bien demandé comment ça va depuis le temps, mais quelque chose me dit que ce n'est pas ce dont toi tu veux parler. Alors vas-y, je t'écoute. Pourquoi cet air renfrogné ? " Ainsi, il était démasqué, son visage retranscrivant à la perfection les sentiments et émotions qui le submergeait. Soit, ils jouaient toujours à la carte de l’honnêteté, l'un envers l'autre. Sans détour, il allait lui répondre, exposant sa façon de penser. Il ne voulait pas se lancer dans une guerre car malgré ces évènements, il appréciait toujours le brun mais il voulait le mettre en garde, tel un avertissement. " Yulian, tu sais que je t'apprécie. Tu dois sûrement connaître la Rose Rouge ? Et quand je paie pour voir un charmant mâle, j'aimerais l'avoir en entier, point recouvert de bleus, agrémenté d'une morsure au cou. Quand le blondinet m'a fait la description d'un grand brun mystérieux et sexy, avec une barbe de trois jours, je me suis immédiatement rappelé de toi, ma théorie du vampire ne marchant pas." Il voulait user d'humour, détendre l'atmosphère, telle une balance à égalité entre l'amitié et la méprise. Denys connaissait le brun, il l'avait côtoyé durant toute son adolescence. Un jour, enivré et les hormones en feu, il lui avait demandé expressément de lui faire l'amour, de lui ôter sa carte de la virginité car il en avait envie, et non pas avec un inconnu, avec lui car il semblait être l'amant parfait. Adolescent, l'écrivain avait toujours eu ce fantasme pour Yulian, son expérience sur le sexe le fascinant. "Je sais que tu adores l'exotisme sexuel, c'est tout à ton honneur. Mais s'il te plait, laisse le blond tranquille. Il est un peu bêta sur les bords, assez provocateur. Un p'tit con comme nous l'étions, il y a des années." Yulian, il devait le brosser dans le sens du poil malgré sa colère qu'il ressentait. Il ne voulait plus voir Misha brisé comme il l'avait observé le jour dernier, ce sentiment de tristesse emplissant ses yeux.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: You're gonna hear me roar + (denys)   Mar 13 Mai - 16:46

Yulian ∞ Denys
I got the eye of the tiger
C'est sans doute évident, mais je n'ai jamais vraiment aimé la compagnie des autres. Ce qui était plus rare, c'était une compagnie plus intime. Il n'y avait que peu de personnes que j'arrivais à apprécier et encore moi qui réussissaient à m'attirer. Honnêtement, j'ai eu dans ma vie très peu d'amants et d'amantes, mais c'est tout de même arriver. Denys faisait parti de ceux dont je me souvenais le plus, de ceux que j'avais apprécié le plus. Je ne pouvais expliquer ce qu'il avait de plus que d'autres. Je ne savais pas si c'était ces bouclettes que je m'étais amusé à tirer avec douceur, si c'était son hanches longues et fines que j'aimais caresser ou bien son sourire qui le rendait adorablement sexy. Quoiqu'il en soit, j'avais apprécié ces choses pendant un moment et j'en avais profité. Pourtant, il n'y avait pas ce quelque chose qui m'aurait donné envie de continuer plus loin. Aujourd'hui, je ne le trouvais plus que sexy et mignon, mais j'avais plus envie de discuter avec lui quand je le revoyais que de se remémorer du passé. C'était la même chose pour lui sans aucun doute, car nous avions tourné la page ensemble. Malgré tout, j'appréciais sa compagnie et il avait ce talent que rares possédaient. Il savait manier la langue de toutes les manières possibles et l'utilisait à merveille, que ce soit pour blesser, pour séduire ou pour se défendre. J'admirais cela chez lui. En fait, tout le monde admirait cela. J'aimais beaucoup son écriture aussi et il ne le saura sans doute jamais, mais j'allais toujours acheter ses livres lorsque je les voyais en vente. C'était un homme doué, très doué et au fond, je ne savais pas si je devais en avoir peur ou non.

En le voyant dans la bibliothèque, je l'avais invité à me rejoindre. Ce n'était pas souvent que l'on se voyait, malgré le fait que nous vivions dans la même ville. Nous avions chacun nos occupations après tout, même si je ne me doutais pas que nous côtoyions tous les deux le même endroit. Je voulais échanger quelques mots avec lui, parler de la pluie et du beau temps et l'entendre manier la langue à sa manière, comme à son habitude. Seulement, quelque chose me chiffonnait, une expression qu'il avait en me regardant. Je préférais crever l'abcès directement plutôt que de le laisser ruminer ce qu'il avait pour lui. Si c'était lui, je saurais écouter même des reproches. Enfin, je crois bien. " Yulian, tu sais que je t'apprécie. Tu dois sûrement connaître la Rose Rouge ? Et quand je paie pour voir un charmant mâle, j'aimerais l'avoir en entier, point recouvert de bleus, agrémenté d'une morsure au cou. Quand le blondinet m'a fait la description d'un grand brun mystérieux et sexy, avec une barbe de trois jours, je me suis immédiatement rappelé de toi, ma théorie du vampire ne marchant pas. " Bien entendu que je connaissais la Rose Rouge et il n'y avait que deux personnes avec qui j'avais eu une séance privée là-bas. Mikah et Misha. Si c'était Mikah, même les belles paroles de Denys ne pourraient pas le protéger de mon poing dans la tête. Si c'était le blondinet par contre... " Je sais que tu adores l'exotisme sexuel, c'est tout à ton honneur. Mais s'il te plait, laisse le blond tranquille. Il est un peu bêta sur les bords, assez provocateur. Un p'tit con comme nous l'étions, il y a des années. " C'était donc Misha. Mes nerfs se relâchaient tandis que mon visage gardait le même air inexpressif que depuis le début.

Il savait y faire l'écrivait, il savait vraiment y faire. Ses mots avaient tendance à me calmer et il savait exactement sur quel ton il devait me parler et quelles expressions il devait utiliser pour ne pas me mettre en colère. Il m'en voulait donc pour avoir abîmé ce cher Misha. Ce devait être son favori, comme Mikah était le mien d'ailleurs. Je haussais les épaules avant de lui répondre : " Je n'ai rien contre le blondinet, je ne voulais même pas le voir d'ailleurs. C'est lui qui est venu à moi, c'est lui qui m'a empêché de voir la personne que j'avais envie de voir. Je lui ai simplement fait comprendre de ne pas recommencer. " Ce n'était que la pure vérité après tout et je savais que maintenant, il ne recommencerait jamais plus. Mais je pouvais comprendre ce que ressentait Denys. Si un autre que moi osait toucher à Mikah comme je le fais, j'irais probablement lui arracher les mains. Je ne supporte déjà pas de savoir que d'autres peuvent lui passer dessus à part moi. " Je n'avais plus l'intention de recommencer tant qu'il ne se mettait pas sur mon chemin, mais au moins je t'en donne ma parole. Je ne l'abîmerais plus. " Je me rapprochais légèrement de lui, pour parler plus bas cette fois. Personne ne devait m'entendre. " Mais que ce soit un p'tit con ou pas, s'il s'avise de me refaire le coup qu'il m'a fait, je ne me retiendrais pas alors assure toi qu'il ne recommence pas. " Cette personne comptait beaucoup pour Denys, je le voyais dans ses yeux. Est-ce que je tenais aussi à Mikah ? Et si c'était le cas, est-ce que ça se voyait autant que lui ?
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: You're gonna hear me roar + (denys)   

Revenir en haut Aller en bas
 

You're gonna hear me roar + (denys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (winnie) and you're gonna hear me roar.
» You're Gonna Hear Me Roar
» 04. You're gonna hear us roar
» Hear me roar ▬ arkhaan [fiche validée]
» hear me roar (aurore)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
blurred lines :: THE PLAYGROUND :: THIS IS THE END :: LES RPS-