AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Mar 17 Juin - 19:16


I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you.


Adrian s’en était finalement bien sorti. Enfin… disons plutôt que ça aurait pu être pire. Après avoir échoué à une mission, ses collègues mafieux avaient décidé de se venger et de lui faire comprendre que les échecs étaient refusés à la Bratva. Et pour que cela ne se reproduise plus, ils n’hésitaient pas à déployer des méthodes violentes, voir même barbares, à la limite de la cruauté. Un peu comme les pratiques d’Adrian face aux clients endettés. Sauf que, pour une fois, ça avait été lui à la place du client endetté, et les mafieux à la place du bourreau. Cette méthode de sanction était efficace dans le sens où elle dissuadait le concerné d’échouer à nouveau, tant ce moment de torture était marquant et éprouvant pour lui. Dire qu’Adrian n’avait pas souffert aurait été mentir. Après tout, Staklar n’était pas inhumain, et comme tout le monde, il souffrait de la violence. Il n’aurait pas été capable de décrire tout ce qu’il s’était pris, étant donné qu’il avait fini dans l’inconscience avant que toutes ces tortures ne prennent fin. Mais aujourd’hui, trois des doigts de sa main gauche étaient cassés, sa mâchoire était toujours aussi enflée, son arcade sourcilière était recousue, sa lèvre était coupée et quelques côtes demeuraient encore douloureuses. En dehors de ça, il n’avait rien, si ce n’était quelques bleus par-ci par-là et quelques muscles encore endoloris. Autant dire qu’il s’estimait heureux, surtout lorsqu’il repensait à l’un de ses collègues qui avait fini borgne à cause d’une petite erreur de timing lors d’une mission pour la Bratva. Malgré tout, ça n’avait pas été une expérience traumatisante pour lui. Par le passé, il avait vécu des évènements bien pires que celui-ci. Ce n’était pas la première fois qu’il se mangeait des raclées, loin de là. Il en avait presque l’habitude. Au contraire même, Adrian se sentait soulagé. Rassuré parce que la Bratva n’avait pas évoqué une seule fois Nastasya. Ils la laissaient tranquille, et c’était bien le principal, au final. D’ailleurs, en parlant d’elle, le jeune homme n’avait pas pris la peine de la recontacter. Silence total depuis cette fameuse journée. Les raisons qui pouvaient justifier son comportement étaient bien sûr évidentes : il n’avait aucune envie qu’elle le voit dans cet état-là. Vu comme elle s’était montrée inquiète pour lui, qu’est-ce que ce serait si elle le voyait là, comme ça ! Lorsque quelqu’un sonna à la porte d’Adrian cette soirée-là, il prit le temps d’écraser le joint qu’il fumait paisiblement. Puis, il se leva péniblement tout en s’emparant du flingue qui était posé sur sa table basse. Il le rangea dans un tiroir, retourna vers la table basse pour vider son cendrier et dissimuler les dernières traces de sa consommation. Enfin, il ouvrit la fenêtre afin d’évacuer les dernières effluves du cannabis. Heureusement qu’il tenait plutôt bien les effets de la drogue… « J’arrive. » lança-t-il histoire de faire patienter son visiteur. Ce ne fut qu’après avoir enfilé rapidement un short et un Tshirt –au lieu d’ouvrir en simple boxer…-, qu’Adrian alla ouvrir… à Nastasya. « Hm… Entre, vas-y. » Ca, pour une surprise… Il se décala afin de la laisser passer, puis il referma aussitôt la porte derrière lui. L’étonnement pouvait se lire sans mal sur son visage. « Comment t’as fait, pour avoir mon adresse ? » demanda-t-il perplexe, sans se douter qu’elle ait pu se rendre sur son lieu de travail, au garage, pour demander son adresse à l’un de ses collègues. Pour le coup, il en oublia même sa tronche de boxeur, bien trop surpris par cette visite imprévue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Mer 18 Juin - 15:17

Adrian ∞ Nastasya
I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you


Dire que Nastasya ne s'était pas inquiétée depuis l'épisode du festival serait mentir. Et le fait qu'Adrian n'était pas revenu la voir n'avait pas arrangé les choses, bien au contraire. Elle s'était imaginée tout un tas de scénarios sordides dignes des pires films d'horreur. Et pourtant, elle n'en regardait même pas ! Malgré son inquiétude, la blonde n'avait pas encore cherché à aller le voir ; tout d'abord parce que de toute façon, elle ne savait pas où le trouver et ensuite parce qu'elle avait enchaîné les nuits au travail. La journée, elle était bien trop fatiguée pour sortir – déjà que faire les courses semblait être un calvaire – alors pendant quelques jours, elle se contentait de se faire du soucis en guettant l'arrivée du mécanicien. Finalement, la russe en eut marre et décida de le trouver. Puisqu'elle connaissait son métier, elle appela plusieurs garages différents en demandant si un certain Adrian en avait terminé avec sa voiture. C'est au bout du septième appel qu'elle trouva enfin le bon garage. Nastasya attendit sa journée de repos pour y aller. Le garagiste face auquel elle se retrouva ne se montra pas très coopératif au début, lorsqu'elle vint lui demander l'adresse du mécanicien qui ne semblait pas travailler ce jour-là. Elle arguait qu'elle était une de ses très bonnes amis et qu'elle voulait lui rendre une visite surprise et au bout d'une vingtaine de minutes, le garagiste céda, probablement pour se débarrasser d'elle. C'est donc satisfaite que la blonde quitta l'endroit pour retourner à sa voiture, l'adresse d'Adrian en poche. La prostituée reprit la route en suivant les quelques indications données par le garagiste avant d'arriver dans le même quartier que celui dans lequel se déroulait toujours le festival. Elle mit un peu de temps mais malgré tout, elle trouva enfin et se gara devant son immeuble. Nastasya s'empara de son sac  avant de sortir de sa voiture, jetant un bref coup d’œil dans le reflet renvoyé par la vitre. Elle arrangea son short et sa chemise avant d'avancer d'un pas décidé jusqu'au numéro donné un peu plus tôt par le garagiste. Elle y arriva et sonna enfin avant de patienter. Elle allait sonner à nouveau lorsque la voix du mécanicien retentit. Bon, dans un sens, c'était bon signe ; il ne s'était pas fait tuer par ces types, ce qui avait tout de même traversé l'esprit de la blonde comme étant une possibilité. Finalement, il vint lui ouvrir. Et le moins que l'on puisse dire était qu'il n'avait pas bonne mine du tout. En le voyant, Nastasya entrouvrit la bouche sauf qu'aucun son n'en sortit. Elle la referma aussitôt, visiblement choquée par la vision qui s'offrait à elle. Elle entra, toujours sans avoir dit un mot, avant de se retourner vers Adrian. « Par le garage. » répondit-elle mécaniquement. Et pendant ce temps, elle le détaillait, ses yeux observant chaque parcelle de son corps visible pour constater l'étendu des dégâts. La jeune femme déglutit alors que son regard se posa de nouveau sur son visage abîmé. « Qu'est-ce que.. » Non, inutile de demander ce qui avait pu arriver, alors elle se ravisa. C'était forcément lié à ce type de la Bratva qui était venu les trouver dans le train fantôme. Alors qu'elle relevait sa main pour l'approcher du visage d'Adrian qu'elle voulait effleurer, Nastasya se ravisa une nouvelle fois et sa main revint le long de son corps. « Est-ce que tu vas bien ? » Question stupide. Il ne devait pas être au mieux de sa forme avec de pareilles blessures ! « C'est pour ça que tu m'évitais ? » Bien qu'éviter n'était sans doute pas le bon terme, le mécanicien n'était simplement pas venu la voir. Mais pour la blonde, cela revenait quasiment au même. Elle ne disait pas ça sur un ton de reproche, elle était bien trop inquiète parce qu'elle voyait pour lui en vouloir, surtout qu'elle comprenait .. Enfin, un peu. « T'es allé voir les flics ? Parce que là c'est grave et.. c'est dangereux, ça peut mal finir.. »
code by Silver Lungs

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Mer 18 Juin - 20:39

Par le garage, donc. Adrian voulut lui demander comment avait-elle fait pour trouver son lieu de travail, avant de se rappeler à quel point la jeune femme pouvait être curieuse. Et lorsqu’elle voulait des réponses, elle se débrouillait toujours pour finir par les avoir. Même si Adrian aurait dû la trouver gênante et peut-être un poil trop envahissante, il ne pouvait pas s’empêcher de la trouver mignonne. Son entêtement et son petit côté tête brûlée lui plaisaient, malgré tout. « Je suis juste tombé dans les escaliers. » Bon, il aurait pu trouver mieux, mais c’était la seule idée qui lui avait traversée l’esprit sur le moment. Nastasya n’était pas conne, elle avait probablement déjà fait le lien avec la Bratva. Mais pourtant, Adrian cherchait à l’éloigner de cette hypothèse, comme si agir ainsi pouvait lui faire oublier cette organisation. Il tentait toujours, c’était pas comme s’il avait quelque chose à y perdre. A part peut-être la confiance de la jeune femme… A force de lui mentir, il finirait sûrement par se la mettre à dos, chose qu’il ne souhaitait pas. « Je t’assure. » ajouta-t-il, comme pour donner du poids à ses propos. « Mais je vais bien. Enfin, on peut dire ça comme ça. » Le fait qu’elle ait levée la main avant de finalement l’abaisser blessa Adrian. Il aurait tellement aimé qu’elle le touche, mais non, elle s’était soudainement ravisée, probablement dégoûtée par ce qu’elle voyait. Il faut dire que pour le coup, il était sacrément amochi. Sa gueule d’ange de petit minet s’était finalement changée en quelque chose de plus brut : une tête de boxeur, par exemple. Tant qu’il restait immobile, il ne souffrait pas. Lorsqu’il s’agissait de se déplacer ou de tendre le bras… c’était une toute autre histoire, forcément. « Je ne t’évitais pas, j’étais juste… Pas mal occupé. » Que de mensonges ! Depuis que Nastasya avait passé le pas de sa porte, Adrian ne faisait que mentir. Cette envie de la protéger de tout lui revenait naturellement. Et c’est bien connu : la meilleure des protections est l’ignorance, juste après la capote bien sûr. « Et apparemment, toi aussi… » Il n’avait pas pu s’empêcher cette petite remarque : rien qu’à regarder sa mine, Adrian pouvait en déduire qu’elle était fatiguée. Ce qui voulait dire qu’elle avait beaucoup bossé, ces derniers temps. A cette simple pensée, le regard d’Adrian s’assombrit légèrement. « Non, je n’irais pas voir les flics. Et pas question que tu y ailles non plus, d’ailleurs. » répliqua-t-il d’un ton ferme. Si elle le faisait, Adrian lui en voudrait à mort. Mais pas d’inquiétude à avoir, en tant que prostituée, il était peu probable qu’elle se rende d’elle-même à un commissariat de police. Sur ce point, il était donc plutôt rassuré. « Bienvenue sur mon territoire, au fait. » annonça-t-il, pour changer rapidement de sujet. C'était bien la première fois que la Bartowski entrait chez lui. Elle découvrirait un milieu plus ou moins simple, un tantinet bordélique... Un appart' de mec célibataire je m'en foutiste, en somme. Adrian attrapa deux de ses doigts, et il l’attira avec lui, jusque dans le salon. Là, il l’invita à s’installer sur le canapé, juste avant de s’éclipser le temps de ramener des bières, la boisson qu’ils partageaient à chaque moment ensemble. Enfin, il prit place à ses côtés, posant ses coudes sur ses genoux. « J’imagine que c’est juste la curiosité qui t’amène. » Même s’il ne pouvait pas s’empêcher de se torturer l’esprit à imaginer Nastasya en plein boulot, il était tout de même content de la voir. Et surtout, touché par son geste : elle avait prit la peine de venir lui rendre visite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Jeu 19 Juin - 18:46


Pour toute réponse, Nastasya leva les yeux au ciel en soupirant. Comme si elle allait croire qu'il était tombé dans les escaliers ! A la limite, s'il n'y avait pas eu l'épisode du train fantôme, elle aurait pu y croire mais là.. Il lui semblait évident que tout était lié, même si Adrian continuait à tenter de lui faire croire le contraire et à la rassurer. Elle était loin de penser que le fait qu'il ait, semble-t-il, été passé à tabac ne soit rien d'important. Au contraire. « T'as l'intention de passer ton temps à me mentir là ? » demanda-t-elle lorsque le mécanicien prétendait avoir été occupé. La blonde se doutait qu'il aurait pu prendre du temps pour passer la voir, même quelques instants seulement, ne serait-ce que pour la rassurer un minimum après la dernière fois. Mais bon, il semblait déterminé à vouloir lui mentir et lui sortir des excuses bidons ce soir .. Ce qui commençait à agacer sérieusement Nastasya. « J'ai eu beaucoup de travail. » dit-elle en haussant les épaules. Rien d'étonnant ; elle avait déjà un emploi du temps chargé en temps normal mais le festival avait amener de nombreux touristes en ville et certains d'entre eux passaient du temps à la Rose Rouge. Toutes les filles avaient du travailler davantage et elle ne faisait pas exception à la règle. Néanmoins, la russe n'en dit pas plus. Elle savait que parler de la Rose Rouge risquait de dégénérer en une autre dispute et elle espérait pouvoir éviter de se prendre la tête avec Adrian à peine quelques minutes après son arrivée. « Jusqu'à preuve du contraire, je fais encore ce que je veux. » répliqua-t-elle alors. Depuis qu'elle travaillait à la maison close, la blonde avait commencé à détester qu'on tente de lui donner des ordres, surtout lorsque cela venait d'hommes. Elle avait trop l'impression d'être de retour au travail, devant accomplir les volontés de ces types venant la voir sans avoir son mot à dire. D'où cette réponse, alors même qu'elle n'avait pas l'intention d'aller voir la police elle-même. Nastasya jeta un coup d’œil dans l'appartement du mécanicien pour la première fois depuis qu'elle était rentrée. Elle s'était toujours demandé ce à quoi devait ressembler le lieu dans lequel il vivait. Une fois qu'elle eut examiné le lieu du regard, elle reporta son attention sur Adrian. « C'est sympa, j'aime bien. » dit-elle sincèrement. Certes, ce n'était peut-être pas un palace ou autre mais ça lui était égal. Cela lui semblait simple et confortable alors elle aimait bien l'endroit. La blonde laissa le russe l'entraîner jusqu'au salon avant de s'installer dans le canapé. Pendant qu'il s'absentait pour chercher de quoi boire, elle examina un peu mieux la pièce dans laquelle elle se trouvait, son regard allant d'un coin à l'autre de la pièce. Finalement, elle s'empara de la bière en le remerciant, s'asseyant correctement pour qu'Adrian puisse prendre place à ses côtés. « Je m'inquiétais pour toi. Et j'avais envie de te voir, aussi. » dit-elle avant de boire une première gorgée de sa bière. Plus le temps passait, plus elle aimait être en sa compagnie, même si tout n'était pas parfait, alors forcément il lui avait manqué. Nastasya posa sa main sur la sienne avant de lui jeter un regard inquiet. « Dis moi si je te fais mal, surtout. » C'était d'ailleurs pour ça qu'elle hésitait autant à le toucher depuis son arrivée. Elle ne voulait pas appuyer malencontreusement sur une blessure et ainsi lui faire mal. « T'es décidé à me dire clairement de quoi il s'agissait la dernière fois ? » La blonde se doutait déjà que ce ne serait pas le cas. A vrai dire, elle se demandait même pourquoi elle posait la question.. Alors elle reprit rapidement. « Et évites de me servir un autre de tes mensonges bidons. Je préfère encore que tu te taises plutôt que t'essayes de me faire gober n'importe quoi. »

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Jeu 19 Juin - 20:41

Que de réponses sèches… Adrian se demandait vraiment ce qu’il avait pu faire d’aussi mal pour que Nastasya lui réponde de la sorte. Bon d’accord, il passait son temps à lui mentir, à la faire tourner en bourrique et à la prendre pour une blonde écervelée. Mais tout ça, c’était pour son bien à elle. Moins elle en savait, mieux c’était. A croire qu’elle était incapable de comprendre ça. Il décida d’ignorer sa remarque concernant son travail ainsi que celle où elle prétendait faire ce qu’elle voulait. Bah voyons. Mieux valait pour Adrian qu’il ne réponde pas. Son sarcasme légendaire n’était peut être pas attendu, à ce moment précis… Au lieu de l’ouvrir donc, il prit sa main dans la sienne pour l’attirer jusqu’au canapé. Le temps qu’elle s’installe, il s’éclipsa pour ramener deux bières bien frappées. « Même si je devrais te prendre pour une sacrée bonne stalkeuse, et surtout bonne d’ailleurs, je suis content de te voir. » Nastasya lui avait manqué, c’était un fait. S’il ne se contrôlait pas un minimum, il serait déjà contre elle, à l’embrasser et à profiter de ce corps dont il ne se lassait pas. Mais Adrian était conscient que, malgré son envie de le voir, Nastasya était aussi là pour des réponses. Elle n’était pas venue dans l’idée de passer un moment avec lui, elle était là pour obtenir des réponses à ses questions. « Tu ne me fais pas mal. » répliqua Adrian, en posant sa bière vidée de moitié sur la table basse. Son dos s’appuya contre le canapé tandis que sa main continuait de se promener distraitement le long de la cuisse de Nastasya. Ce récurrent mouvement de vas et viens eut le don de l’apaiser et de le détendre. A tel point qu’il sentit ses paupières s’alourdir, prêt à s’endormir comme ça, jusqu’à ce que Nastasya prenne à nouveau la parole. Là, il se redressa tout en frottant ses yeux, pour bien se réveiller. « Hm… » Réponse claire. Il n’était pas décidé à lui parler. « Je t’ai déjà dit tout ce que j’avais à te dire concernant la dernière fois. Et quand bien même il y’aurait autre chose à ajouter, je ne te le dirais pas. » Autant se montrer un peu plus clair… C’était comme si la blonde ne lâcherait jamais l’affaire. Tant pis pour elle : Adrian avait une sacrée détermination et il se ferait un plaisir de la tourner en bourrique comme il avait pu le faire jusqu’à maintenant. En vérité, il faisait comme s’il prenait les choses à la légère, mais il appréhendait réellement le moment où elle en saurait plus. Elle représenterait alors une menace pour la Bratva, en sachant trop. Et cette organisation était tout à fait capable d’aller jusqu’au meurtre, ça n’avait rien d’un scoop. Pire même, ces tordus étaient capable de donner pour mission à Adrian de se débarrasser d’elle. A cette pensée, son sang se glaça et il tendit le bras d’un mouvement peut-être un peu trop brusque pour attraper sa bière. Dans le geste, l’une de ses plaies lui avait provoqué une petite douleur, mais c’était le cadet de ses soucis. Adrian réalisa à quel point il ne voulait pas la perdre. Son visage alla se perdre au creux de son cou, pour y déposer des baisers étonnamment doux, de la part de Staklar. Peu à peu, il remonta le long de sa mâchoire pour aller rencontrer son oreille : « Tu vois cette porte, en face ? C’est ma chambre. Il y’a un lit… Des draps… » Le message était suffisamment clair. Surtout que le jeune homme s’employait à déposer des baisers de plus en plus significatifs quant à son envie sur sa peau. « Et puis il y’a toi et il y’a moi. » Sauf qu’il était peu probable que Nastasya soit d’humeur à ça aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Jeu 19 Juin - 22:46


« Je vois. » Ou plutôt non, elle ne voyait pas. Nastasya ne comprenait pas pourquoi Adrian refusait de lui en dire plus. Cela lui donnait l'impression qu'il refusait de partager certains éléments de sa vie avec elle alors même qu'elle n'hésitait pas à lui répondre quand il lui demandait des informations. Parfois, elle était même allée jusqu'à se confier à propos de Denys, chose qu'elle ne faisait jamais. Et là.. C'était comme si Adrian ne lui faisait pas suffisamment confiance pour lui en parler, ce qui la blessait en plus de l'agacer. La blonde se contenta de boire de nombreuses gorgées de sa bière, arrivant à la moitié sans vraiment s'en rendre compte. Elle se laissa faire lorsqu'Adrian vint déposer des baisers dans son cou, surprise par la douceur dont il faisait preuve. Elle alla même jusqu'à pencher légèrement sa tête pour lui accorder un meilleur accès tandis qu'elle caressait sa main et remontait le long de son bras. La russe crut qu'ils resteraient ainsi et ça lui aurait très bien été ; cette tendresse dont le mécanicien faisait preuve parvenait à la calmer. Du moins, jusqu'à ce qu'il ne parle et que ses baisers ne se fassent plus pressants. Sa main se figea alors qu'il proposait clairement qu'ils passent dans sa chambre. Dans un sens, l'offre était tentante. Ça aurait été facile d'accepter, d'effacer tout ça en couchant avec lui pour ensuite faire comme si il ne s'était rien passé. Sauf que chez Nastasya, c'est l'énervement qui prima sur l'envie. « Non. J'ai pas envie. » déclara-t-elle, toujours aussi sèchement. Elle s'écarta alors un peu, suffisamment en tout cas pour qu'Adrian ne cesse de l'embrasser. « Oh, j'ai compris. En fait, ce truc entre nous, c'est juste toi qui te demandait si tu pouvais te taper une pute plusieurs fois sans payer, pas vrai ? C'est rien de plus finalement. » La fatigue, son boulot, le stress, le silence qu'il gardait par rapport à ce qu'il s'était passé... Autant de facteurs qui avaient usé ses nerfs et maintenant, c'était ce pauvre Adrian qui allait apparemment faire les frais de son énervement. La blonde tourna sa tête vers lui, tentant d'avoir l'air aussi froide que possible, voulant faire croire que cette situation ne la blessait pas et ne l'atteignait pas, ce qui était loin d'être le cas. « C'est l'impression que j'ai en tout cas. J'ai l'impression d'être uniquement bonne à baiser avec toi dès que t'en as envie, comme si j'étais qu'un objet ! » s'emporta la russe avant de se lever. Elle fit quelques pas avant de sa raviser et de revenir vers le canapé pour faire face à Adrian. « Et moi je suis là, à te raconter ma vie et .. tu sais presque tout de moi ! Pourtant, t'es même pas foutu de me faire suffisamment confiance pour me parler de ce truc, non, tu préfères me faire gober n'importe quoi comme si j'étais qu'une pauvre conne ! » Il était probable qu'une fois calmée, Nastasya se rende compte à quel point elle avait pu être injuste avec lui. Après tout, Adrian lui avait déjà parlé de sa vie, allant même jusqu'à évoquer l'épisode apparemment douloureux qu'était son ex. Mais pour l'instant, elle était incapable de s'en rendre compte. La prostituée était aveuglée par son énervement.

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Ven 20 Juin - 10:03

Dire qu’Adrian lui en voulait à mort était un euphémisme. Sérieusement, il se demandait si Nastasya s’entendait vraiment lorsqu’elle lui parlait. Sèche et froide, elle passait ses nerfs sur lui, ne manquant pas de le blesser un bon nombre de fois au passage. Adrian s’était pourtant comporté de façon naturelle… Ses baisers et ses caresses n’étaient pas là pour la distraire. Il en avait eu envie. Attiré, il avait voulu passer du bon temps avec elle. Ces derniers jours n’avaient pas été rose pour Adrian, loin de là même. Et la seule personne qui aurait pu lui apporter un peu d’affection et de réconfort le repoussait, comme s’il était la pire des ordures. Comme s’il avait commis le pire des crimes. Alors même qu’il s’évertuait à la protéger, depuis ces derniers temps. C’était franchement dégueulasse de la part de Nastasya. « T’as raison. T’es qu’une pauvre conne. Tu comprends vraiment rien, en fait. » Le ton de l’homme était haineux, plein de rancœur. Il crachait sa fureur à travers ces mots, comme un vrai venin. Il ne pesait plus ses paroles, l’esprit bien trop embrumé par la colère : « Alors maintenant, c’est mal de te désirer ? Excuse-moi, je ne savais pas que je n’avais pas le droit de te vouloir. » lança-t-il, sarcastique. Ignorant toutes ses plaies, il se leva brusquement pour envoyer valdinguer la table basse. Les bouteilles en verre, tout comme le meuble, se brisèrent, laissant de la bière couler au sol. Dans un accès de colère, il ne pouvait pas ne pas s’emporter. Il avait ce besoin de cogner, incapable de réfléchir et de raisonner. Ce n’était pas beau à voir et Nastasya serait sans doute effrayée face à ce spectacle. Tant mieux. Ca lui apprendra, à se montrer aussi ingrate. « Alors tous ces mecs ont le droit de passer sur ton corps de pute, mais dès qu’il s’agit de moi, t’hésites pas à me repousser. » Pour le coup, il faut dire qu’Adrian était sacrément perdu. Elle lui reprochait le fait de ne vouloir que la baiser… D’accord, où était le mal ? Chaque fois qu’ils se voyaient, Adrian partageait avec elle des moments simples, agréables, drôles. Parfois un peu plus tendus et bien moins roses, mais c’est comme ça dans tous les couples n’est-ce pas ? Parce que, oui, Adrian se considérait plus ou moins en couple avec elle. De toute façon, elle était la seule femme qu’il fréquentait ces derniers temps, et depuis qu’il la connaissait, il n’était encore jamais allé voir ailleurs. « C’est ma vie que tu veux savoir ? D’accord. Par quoi voudrais-tu qu’on débute ? Tu voudrais que je commence par te décrire en détails ces raclées que me foutait mon père ? Oh, ou tu voudrais peut-être que je te dessine là, tout de suite, sur une feuille, le regard inexpressif de ma mère qui assistait à tout sans intervenir ? Peut-être que tu comprendrais mieux ainsi, madame la grande artiste ! » Il craquait. Complètement. Le ton était haussé. Et il déballait tout, peu importe si la manière dont il s’exprimait le faisait passer pour un fou. « Et Julia… Je ne te la présente plus hein, je suppose que tu te souviens bien d’elle. Tu prends le même chemin qu’elle, bravo ! » Adrian tapa dans ses mains, tout en lâchant un rire à glacer le sang. Un rire presque fou en fait. Il prit un temps pour se calmer. Lorsqu’il s’exprima à nouveau, c’était comme s’il était vidé de toute force, de toute énergie. « Tu comprends, maintenant, pourquoi je ne voulais rien te dire ? » Cette fois, ce n’était plus un cri, mais un simple murmure.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Ven 20 Juin - 22:28


Nastasya ne fut pas étonnée qu'Adrian s'emporte à son tour. A sa place, elle en aurait probablement fait autant, à vrai dire. Pourtant, elle sursauta quand même lorsqu'il envoya valser la table basse, tout de même un peu effrayée par cette violence dont il faisait alors preuve. « Arrête, ça n'a rien à voir ! J'ai pas vraiment envie de me taper ces mecs, tu vois. » répliqua-t-elle tout de même, campant sur ses positions. Après tout, sa réaction ne faisait que lui donner raison, il s'emportait parce qu'elle n'avait pas envie de coucher avec lui.. Du moins c'était ce qu'elle pensait à ce moment là, sous le coup de l'énervement. Si la blonde avait été calme, elle aurait probablement compris que sa réaction était liée à ses propres paroles, sèches et blessantes. Quoi qu'il en soit, l'énervement de la russe partit aussi vite qu'il était arrivé lorsqu'Adrian commença à parler des coups donnés par son père. Lorsqu'il eut terminé, elle se sentit coupable. Et incroyablement conne, par la même occasion. Nastasya s'en voulait d'avoir ainsi blessé le mécanicien alors que finalement, il n'avait rien fait de si terrible que ça. Son seul tort était de s'être retrouvé face à elle alors qu'elle était à bout de nerfs et résultat, c'était lui qui avait tout pris. « Je.. Je suis désolée. Si j'avais su.. » Si elle avait su, quoi ? Elle n'aurait pas agit comme une conne ? Elle ne l'aurait pas repoussé et ne l'aurait pas traité de la sorte ? Sauf que c'était trop tard. C'était fait. Et maintenant, elle devait réparer ses conneries. Elle comprenait mieux pourquoi il n'aimait pas tellement parler de sa vie. A sa place, la blonde non plus n'aurait pas voulu en parler. Pour le coup, elle aurait quand même préféré ne pas savoir, si ça mettait Adrian dans un tel état. La russe se rapprocha alors du brun tout en veillant à ne pas marcher sur un des débris présents au sol suite à l'éclatement de la table basse. Elle s'arrêta alors qu'elle se trouvait face à lui, suffisamment proche pour pouvoir poser une main sur son bras. « J'aurais pas du passer mes nerfs sur toi. » avoua-t-elle enfin. Sa main remonta doucement le long de son bras avant de se poser sur sa nuque. C'était tout Nastasya, ça ; s'énerver pour sa calmer peu après et ensuite essayer de se faire pardonner à coup de caresses et de baisers. Non pas qu'elle s'emporte si souvent que ça.. Heureusement, d'ailleurs. Son autre main caressait sa mâchoire et bientôt, ses lèvres vinrent prendre le relais, y déposant de nombreux baisers avant de se retrouver au coin de ses lèvres. « Et je pensais pas un seul mot de ce que je disais. » dit-elle avant de déposer doucement ses lèvres sur celles du mécanicien. De toute façon, ça lui semblait évident ; si vraiment la blonde pensait qu'Adrian n'était avec elle que pour pouvoir coucher avec elle sans payer, jamais elle n'aurait accepté de passer du temps avec lui en dehors de la Rose Rouge, ni même d'approfondir leur relation. Et elle aurait encore moins fait tous ces efforts pour le retrouver ce jour-là, à vrai dire.

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Sam 21 Juin - 8:36

Adrian venait de péter un câble. Inconsciemment, il venait de balancer toutes les grandes lignes de sa vie, tout en ayant un minimum de raison pour ne pas vendre la mèche au sujet de la Bratva. Encore une fois, c’était parce qu’il pensait à elle, à sa protection et à sa sécurité. Mais finalement, Nastasya valait-elle vraiment le coup que le jeune homme se préoccupe à ce point de son cas ? Elle venait de se glisser dans son rôle de manipulatrice qui dégoûtait tant Adrian. Si elle pensait pouvoir se faire pardonner avec ces caresses et ces baisers, comme si de rien était, elle se foutait le doigt dans l’œil. Malgré tout, il se laissa faire, lui laissant le temps de s’exprimer jusqu’à la fin. Pour sa part, il était bien trop lassé et épuisé pour tenter quoique ce soit, pour le moment. Ses lèvres rencontrèrent les siennes, mais pour la première fois, ce baiser ne suscita aucune envie chez l’homme. Cet échange-là n’avait aucun goût, c’était fade, et surtout, on aurait presque dit que Nastasya se forçait. Alors, d’un geste plutôt sec, à la limite de la brusquerie, il la repoussa. « Arrête ça. » gronda-t-il en lui lançant un regard froid. Quand ce n’était pas Nastasya, c’était lui qui ne se montrait pas réceptif… A croire que toute la complicité qu’ils avaient mis tant de temps à bâtir ensemble venait de s’évaporer tout d’un coup. « Tu ne le pensais pas mais ça t’a pas empêché de le dire. » En fait, il avait très mal digéré le fait qu’elle puisse oser dire qu’il ne la fréquentait que pour pouvoir profiter de ses services… sans avoir à payer. Comme s’il avait besoin de ça franchement… « La prochaine fois, t’y réfléchiras à deux fois, non, à trois fois même avant de l’ouvrir. » Lui tournant le dos, il s’éclipsa dans la cuisine, à la recherche d’un sachet et d’un torchon. Adrian pensait que lorsqu’il retournerait au salon, Nastasya aurait détalé, mais non, elle était toujours présente. Sans lui dire un mot, il se dirigea vers les dégâts qu’il avait lui-même causé. Il s’accroupit et prudemment, il ramassa un par un les morceaux de verre tout en épongeant la bière qui s’était renversée sur le sol. Malgré toute l’attention dont il pouvait faire preuve, un morceau de verre pénétra la peau de sa main, ce qui lui arracha un juron. « Bordel de merde ! » Il se leva, nerveux, pour se diriger vers la salle de bains. Au passage bien sûr, il balança un énième coup de pied de rage dans le canapé. Adrian finirait par se calmer. Il fallait juste lui laisser le temps, et surtout, l’occasion de frapper ici et là pour que sa colère s’évapore peu à peu. Ce qui aurait pu lui faire du bien là tout de suite, c’était un massage dans le dos… Mais pas sûr qu’il apprécie que ce soit Nastasya qui lui en offre un. Il était bien trop remonté contre elle, pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Sam 21 Juin - 15:48


Nastasya aurait du se douter que les choses n'auraient pas été aussi simples. Ses caresses et ses baisers étaient insuffisants pour effacer ce qu'elle avait dit précédemment. Pourtant, elle ne s'attendait pas à ce qu'Adrian ne la repousse, sans doute trop habituée à ce qu'on ne lui résiste pas. Elle le laissa s'éloigner sans dire un mot, soupirant. La blonde ne savait pas quoi faire ou dire sur le moment pour qu'il oublie ce qu'elle avait pu dire à cause de l'énervement. Ce qui était sûr, c'était qu'elle n'allait pas partir, du moins pas avant d'avoir essayé encore une fois d'arranger la situation. Lorsqu'Adrian revint et commença à ramasser le verre éparpillé un peu partout, elle s'avança d'un pas. « Attends, laisse-moi t'aider. » Alors qu'elle allait encore s'avancer, le regard du mécanicien l'en dissuada. Elle se ravisa donc et attendit. Elle attendait qu'il lui parle, qu'il lui hurle dessus ou même qu'il lui dise de dégager, au lieu de simplement faire comme si elle n'était pas là. Nastasya vit bien qu'il était encore énervé et elle se demandait même si elle l'avait déjà vu un jour aussi en colère. Peut-être pas, finalement... Après quelques secondes d'hésitation, elle alla elle aussi jusque la salle de bain, afin d'essayer encore de se faire pardonner, mais d'une autre façon cette fois. Elle resta contre la chambranle de la porte, croisant ses bras sur sa poitrine. « Ça t'es jamais arrivé de t'emporter et de dire des choses que tu penses pas du tout ? » commença-t-elle. A vrai dire, la russe savait déjà la réponse à cette question. Ça lui était déjà arrivé en sa présence même alors.. De toute façon, ça arrivait à tout le monde. « Écoute, j'ai pas vraiment l'habitude d'avoir une relation normale avec un homme. Les hommes que je côtoie me considère plus comme un objet que comme une femme et je sais que ça n'excuse rien, parce que c'est pas ton cas mais .. Je sais pas, j'ai juste pété les plombs et t'as tout pris à leur place. » Au fond, s'emporter de la sorte était ce que Nastasya rêvait de faire avec les clients qu'elle avait, pas avec Adrian. Avec les types qui fréquentaient la Rose Rouge, elle ne pouvait pas se permettre ce genre de comportement ; elle prenait sur elle et souriait en se laissant faire. Résultat ; ses nerfs étaient mis à rude épreuve et là, pour rien du tout, elle s'était énervée. Certes, ce n'était pas vraiment une excuse valable mais peut-être qu'il comprendrait un peu mieux pourquoi elle s'était énervée pour pas grand chose, finalement. Elle passa une main dans ses cheveux, nerveuse. « Mais si tu préfères.. Je peux m'en aller maintenant. » A lui de choisir. Si il n'avait plus envie de la voir pour le moment, Nastasya partirait, même si ce n'était pas ce qu'elle voulait.

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Sam 21 Juin - 18:09

« Est-ce que tu fais allusion à toutes les fois où je t’ai traité de pute ? » demanda Adrian, sans prendre la peine de se tourner vers elle. En fait, il se contentait de croiser son regard dans le reflet du miroir, disposé au dessus du lavabo devant lequel l’homme se tenait. Il passait sa main sous l’eau, sans parvenir à retirer le morceau de verre qui s’était incrusté dans sa peau. Avec ses gros doigts, il ne parvenait pas à attraper le débris, il lui fallait quelque chose de plus fin comme des ongles ou une petite pince. « Parce que si c’est de ça dont tu parles, je peux t’assurer que je pensais tout ce que je disais. » La blesser. C’était son but premier et il avait conscience qu’il parviendrait à le faire en agissant de la sorte. Pourtant, il faut croire qu’il s’était beaucoup trop attaché à elle… Car d’instinct, il se retourna vers elle, tout en s’appuyant au lavabo, afin de continuer : « En fait, j’ai toujours dit tout ce que je pensais. » Hormis tous ces mensonges pour lui dissimuler sa vie, tout ce qu’Adrian avait pu lui dire s’avérait être vrai. Particulièrement ce qui concernait Nastasya et sa relation avec cette dernière. « Donc ouais, au risque de te surprendre, ce que j’ai pu te raconter dans la piscine l’autre fois, c’était pas juste du baratin. » Tout de même, ça le vexait qu’elle ait oublié son mini speech impliquant des moteurs et leurs pièces. Il avait cherché la meilleure façon de s’exprimer, et il pensait avoir été clair. Mais visiblement, non, ça n’avait pas été suffisant. Il se détacha du lavabo, sans se soucier davantage de sa plaie, afin de se rapprocher d’elle. Il prit sa main dans la sienne, la portant directement à sa joue, pour la déposer là. « Alors gifle-moi si tu veux, pour être trop honnête envers toi. Mais t’as certainement pas le droit de supposer le fait que je te baratine. » Ses yeux s’ancrèrent aux siens. Depuis qu’il avait pris la parole, dans cette salle de bain, son ton n’était plus aussi assassin qu’avant. Sans être doux non plus. Il s’exprimait juste… normalement, de manière bien plus posée. Il était inutile qu’il s’énerve davantage. De toute façon, il avait atteint son maximum, pour la journée. Si ça n’avait pas été une femme face à lui, de surcroît Nastasya, les choses auraient pu tourner à la baston carrément. Sans pouvoir s’en empêcher, Adrian posa une main sur la hanche de Nastasya. Son corps se rapprocha instinctivement du sien, et sans qu’il n’ajoute quoique ce soit, il resta ainsi. Dans cette position. Et peu à peu, son souffle s’apaisa. Même s’il lui en voulait toujours, elle gardait ce même effet de calmant sur lui. Son regard, son souffle, son parfum… Tout en fait. « T’accepterais que je te masse ? » demanda-t-il. « Ca m’aiderait à me calmer. A défaut de te frapper… » Il tentait une petite touche d’humour, bien que ce qu’il racontait restait sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Lun 23 Juin - 20:40


Nastasya hocha la tête. Évidemment qu'elle faisait allusion à ça. A chaque fois qu'Adrian avait utilisé ces mots, elle s'était rassurée en se disant qu'il ne le pensait pas. Que c'était l'énervement qui l'emportait et qu'il faisait exprès de lui balancer ça à la figure, dans le simple but de la blesser. Un peu comme ce qu'elle avait fait plus tôt, à vrai dire.. « Arrête, je sais que c'est pas le cas. » A vrai dire, la blonde n'en était plus si sûre que ça en fin de compte. Il parvenait à la faire douter, si bien qu'elle ignorait s'il pensait vraiment ce qu'il disait ou s'il cherchait juste à la blesser, ce qu'il parvenait à faire d'ailleurs. Malgré tout, elle fut rassurée lorsqu'il évoqua cette journée passée au festival et plus particulièrement ce qu'ils avaient pu se dire dans la piscine. Nastasya n'avait pas voulu remettre ses propos en question ; elle se doutait qu'il n'aurait pas menti là-dessus. Pourtant, l'entendre directement de sa bouche la réconfortait en quelque sorte. Elle resta sans broncher tandis qu'Adrian se rapprocher d'elle, se laissant même faire lorsqu'il s'empara de sa main. Main qu'elle laissa retomber le long de son corps une fois qu'il la lâcha. « Je vais pas te gifler. » Surtout pas alors qu'elle n'était plus énervée comme elle avait pu l'être un peu plus tôt, lorsque la russe s'était emportée. « Puis, t'as vu ta tête ? Je voudrais pas t'amocher encore plus. » Comme si c'était possible, avec le peu de force qu'elle avait ! Nastasya ne le lâcha pas du regard alors qu'il se rapprochait un peu plus de son corps. C'était bon signe ; sans doute commençait-il à se calmer si il revenait chercher cette proximité avec elle. Elle se contenta de poser une main sur son bras, n'osant pas faire plus pour l'instant. Elle fut assez surprise par sa demande, ne s'attendant pas vraiment à ça, du moins pas à ce moment là. « Aucun risque que je refuse un massage. » dit-elle en souriant légèrement. Après tout, c'était toujours agréable alors la blonde n'allait pas s'en priver. Elle s'empara de la main d'Adrian, à la base pour le guider jusque la chambre qu'il lui avait indiqué plus tôt, sauf que lorsqu'elle sentit sa plaie fraîche sous ses doigts, elle se stoppa et leva sa main pour pouvoir l'observer à la lumière. Un fin morceau de verre y était encore. « T'allais quand même pas rester avec ça là-dedans, si ? » Bon d'accord, ce n'était mortel mais tout de même, Nastasya doutait forcément qu'il soit conseillé de garder un bout de verre dans une plaie, aussi petit ce bout puisse-t-il être. Finalement, elle entraîna quand même le mécanicien jusqu'au salon où elle s'empara de son sac pour y fouiller. Après quelques instants, elle se redressa avec en main une pince à épiler, un air victorieux scotché au visage. Il faut dire que retrouver quelque chose dans son sac était presque un miracle alors.. « Quoi ? Toutes les filles en ont une dans leur sac. » dit-elle face au regard d'Adrian. La jeune femme se rapprocha et leva de nouveau la main du brun afin de pouvoir mieux voir. Après quelques essais, elle parvint à retirer le petit morceau de verre qu'elle alla jeter avant de revenir vers le mécanicien. La pince à épiler retrouva sa place originale dans son sac et enfin ils allèrent dans la chambre. Alors qu'elle commençait à déboutonner son chemisier, Nastasya s'arrêta net pour relever la tête vers Adrian. « Tu préfères pas que je te masse ? Parce que t'as l'air d'en avoir bien plus besoin que moi. »

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Lun 23 Juin - 22:20

« C’est sûr que tu risques de me dévisser la tête, avec ton super crochet du droit. » Inutile de préciser qu’Adrian était ironique. A voir ses bras tout maigres, et son corps frêle à la silhouette fine et féminine surtout, il devinait sans mal que Nastasya n’était en aucun cas une grande combattante. Mais bon, il n’y aurait aucun combats à y’avoir, étant donné qu’ils semblaient avoir fait une sorte de trêve. Pour sa part, Adrian ne lui avait pas tout pardonné encore, mais bon, il acceptait de passer au dessus de cette dispute pour aujourd’hui. Elle l’avait convaincu, mine de rien, en lui demandant si ça ne lui était jamais arrivé de s’emporter. « C’est rien du tout ! » râla Adrian lorsque Nastasya insista pour voir sa main. Il avait renoncé à se débarrasser de ce morceau de verre, se disant qu’il finirait par tomber tout seul au bout de quelques temps. Il était plutôt occupé à renouer avec la petite blonde, plutôt qu’à se préoccuper de cette plaie complètement superficielle. « Tu vas finir par aggraver la blessure, je suis sûr. » Sur ces paroles, il se dépêcha de lui offrir son plus beau sourire, histoire de se faire pardonner. Elle était bien capable de le lâcher et de lui dire de se débrouiller tout seul finalement… Elle l’attira jusqu’au salon, et Adrian fut satisfait de voir qu’elle prenait ses aises, se déplaçant librement sans être coincée, timide ou même gênée. Le jeune homme resta debout au milieu de son salon, main tendue vers Nastasya. Après avoir fouillé une bonne minute dans son sac, elle se retourna enfin vers lui. « Tout ça pour ça ? J’pensais que t’allais sortir une perfusion et un défibrillateur de ton sac. » Un petit sourire en coin, il la taquinait gentiment. Son regard se porta alors sur l’objet avec lequel elle lui retirait délicatement le bout de verre. Une pince à épiler. Tout de suite, une question se forma dans la tête d’Adrian, lui brûlant les lèvres tant il voulait la poser. Finalement, il ne tint plus, et dès que Nastasya eut terminé avec sa main, il lâcha : « Est-ce que… c’est avec ça que tu t’épiles la foufoune ? » Ses yeux étaient réellement allumés de cette lueur d’interrogation. En bref, il était sérieusement intrigué et il était surtout curieux de savoir la réponse. Après tout, l’épilation… il n’y connaissait pas grand-chose. Adrian referma la porte de sa chambre derrière lui, avant de se diriger vers la fenêtre. Il tira les rideaux, afin de créer une atmosphère plus relax, dans la pénombre. « Si tu veux. A tour de rôle alors. T’auras le droit à un massage toi aussi. Par contre, je sais pas si j’ai encore l’huile de massage là… » Adrian ouvrit un tiroir dans lequel il fouilla un bon moment. Il savait qu’il en avait acheté, il y’a quelques temps de cela. Mais pour retrouver cette foutue bouteille, c’était une autre histoire. « Au pire, je dois avoir de l’huile de l’olive dans la cuisine. » Très drôle… Après quelques secondes de plus de recherches, il tomba enfin sur l’objet de ses recherches. Un truc qui sentait plutôt fort le monoï. « OK, ça ira je pense. » Il posa la bouteille d’huile sur la table de chevet, avant de se tourner vers Nastasya. Il se mordit légèrement la lèvre, avant d’attraper un pan de son chemisier. D’un geste sec, il l’attira à lui, puis, lentement, ses doigts se chargèrent de défaire un par un chacun des boutons. Plus sa peau apparaissait, plus Adrian la désirait. Il lui retira le vêtement une bonne fois pour toute avant de se reculer pour ne pas se laisser tenter davantage. Cette fois, il retira son Tshirt à lui, avant de se coucher sur le ventre, dans le lit, parmi les draps frais. Il mourrait d’envie de sentir ses mains douces sur son corps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Mar 24 Juin - 17:22


Nastasya fronça les sourcils face à sa demande plutôt .. étrange. Elle pensait qu'il plaisantait et lorsqu'elle se rendit compte qu'Adrian était sérieux et attendait vraiment une réponse, elle éclata tout simplement de rire. Il faut dire que niveau question bizarre, il faisait fort avec celle-ci ! Elle finit par reprendre son calme au bout de quelques secondes et elle secoua la tête. « Non, c'est pas avec ça. Je me baladerais pas avec ça dans mon sac si c'était le cas. » Ça n'aurait pas été très hygiénique, sinon. Une fois le sujet clôt, ils se retrouvèrent dans la chambre du mécanicien. D'ailleurs, pendant qu'il cherchait après une huile de massage, la blonde examina la pièce du regard. C'était assez étrange de se retrouver là, dans sa chambre, et de pénétrer ainsi dans son intimité. Non pas qu'ils n'aient rien partagé d'intime jusqu'à présent, bien au contraire, mais là c'était différent puisque c'était bien la première fois que Nastasya était chez lui, sur le territoire d'Adrian en quelque sorte. « Sinon, on peut faire sans huile aussi. » Ce ne sera peut-être pas aussi agréable mais ça resterait un massage quand même. Finalement, il trouva l'objet tant désiré et la russe reporta alors son attention sur lui en sentant qu'il se rapprochait. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres tandis qu'elle soutenait son regard pendant qu'il déboutonnait son chemisier. Malgré l'énervement dont elle avait fait preuve plus tôt lorsqu'Adrian s'était montré entreprenant, cette fois, elle appréciait de voir l'effet qu'elle pouvait toujours lui faire, alors même qu'il avait déjà vu son corps de nombreuses fois. Décidément, la blonde était une véritable girouette ce jour-là ! En tout cas, elle enleva ses chaussures avant de monter dans le lit pour aller s'asseoir au niveau de la taille du russe. Elle se pencha un peu pour s'emparer de l'huile, en versant sur son dos avant de la reposer à côté d'elle. Nastasya commença alors le massage, débutant par sa nuque et ses épaules. Elle profita d'être à cette hauteur pour déposer un baiser sur la mâchoire d'Adrian avant d'aller vers son oreille pour murmurer. « Évites de t'endormir. » Elle se redressa alors et peu-à-peu, ses mains commencèrent à descendre le long de sa colonne vertébrale. « T'es au courant que ton dos fait des mèèètres de long ? » Ou alors, c'était juste elle qui avait des petites mains, ce qui était bien plus probable en fait. En tout cas, elle se tut ensuite. Elle voulait qu'Adrian se détende et profite pleinement, ce qui n'arriverait pas si elle lui parlait toutes les dix secondes. Et puis elle était désormais pleinement concentrée sur sa tâche à vrai dire. D'ailleurs, la blonde rajouta un peu d'huile avant de s'attaquer au creux des reins du mécanicien. Bientôt, son dos entier fut recouvert d'huile et les mains de Nastasya appuyaient sur chaque parcelle de son dos tour à tour bien qu'elle veillait aussi à ne pas y aller trop fort sur ses éventuelles blessures.

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Mar 24 Juin - 18:33

Un frisson parcourut le dos d’Adrian lorsque Nastasya y renversa de l’huile. Ca faisait tellement longtemps qu’on ne l’avait pas massé, il avait hâte de redécouvrir ces sensations. Quand la jeune femme commença son doux traitement, débutant par sa nuque, il ne put s’empêcher de lâcher un soupir d’aise. Elle choisit alors ce moment pour l’avertir de ne pas s’endormir, et le mécanicien se contenta de sourire pour toute réponse. Si elle continuait ainsi, il était fortement probable qu’il finisse par somnoler, c’était clair et net. Les pressions qu’elle exerçait sur ses épaules étaient délicieuses, Adrian fit d’ailleurs le vide dans sa tête pour pouvoir se concentrer uniquement sur le toucher de Nastasya dans son dos. Une nouvelle fois, cette dernière prit la parole, lâchant un commentaire qui tombait sous le sens. Elle était bien plus petite que lui, ou alors c’était lui qui était bien plus grand qu’elle. Elle avait donc de petites mains, et de surcroît, il avait un grand dos, tout simplement. « Comme ma bite. » répondit-il finalement, d’un ton planant, un sourire amusé et taquin sur les lèvres. Avec lui, il fallait s’y  attendre, à ce genre de réponses tout à fait pertinentes. Nastasya poursuivit son massage jusqu’au creux de ses reins, cette zone si sensible chez Adrian. Ses muscles se tendirent naturellement, avant de se détendre, un par un. Elle semblait avoir un certain don pour le massage, puisqu’elle parvenait à trouver chaque nœud de stress et de tension, et, à l’aide de pressions parfaitement dosés, elle les défaisait, créant une sensation de bien-être intense chez le jeune homme. Franchement, Adrian prenait son pied. Ses paupières se fermèrent tandis qu’il tentait de contrôler et de modérer son excitation. Cette zone que Nastasya touchait avait le don d’éveiller chacun de ses sens… Finalement, au bout de plusieurs minutes, le passage pris fin. Le dos recouvert d’une fine couche d’huile, et la peau bien réchauffée par le produit, Adrian se redressa. Il remercia la jeune femme d’un baiser, avant de lui laisser la place qu’il avait occupé précédemment. « T’es au courant que ton dos est tout petit ? » Il renversa une bonne dose d’huile au creux de son dos avant d’y passer ses mains, pour bien étaler le liquide. Et, effectivement, en quelques mouvements de mains, Adrian parvenait à recouvrir son dos tout entier. C’était peut-être lui qui avait de grandes paluches, tout compte fait. Il tentait de se montrer le plus doux et le plus délicat possible, cherchant à détendre la jeune femme. Il voulait lui faire goûter à la même sensation de bien-être qui s’était emparé de lui, quelques instants avant. En même temps, Adrian ressentait l’envie de l’embrasser mais il n’osa pas se montrer plus entreprenant que ça. Le fait qu’elle l’ait rejeté juste avant, ça l’avait largement refroidi et surtout, ça l’avait touché en plein ego. C’était jamais bien agréable d’être repoussé comme ça. Alors, il se contenta juste de plonger le nez dans ses cheveux, tandis que cette fois, ses mains partaient à l’exploration de ses hanches, puis de son ventre plat. Ses doigts atteignirent même son bas ventre, réchauffant cette partie de son corps à l’aide de quelques gouttes d’huile. Mais à nouveau, il ne s’aventura pas plus loin, pas au delà de son short. « Ca te plaît, Nastasya ? » demanda-t-il dans un souffle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Mar 24 Juin - 22:25


Pour le coup, la remarque d'Adrian n'étonna pas Nastasya, bien qu'elle l'amusa tout de même. A vrai dire, à force de le côtoyer, elle commençait à s'habituer à son humour particulier et aux remarques de ce genre qu'il pouvait faire. En tout cas, elle s'appliqua autant que possible lors du massage et elle fut satisfaite de sentir les muscles se détendre sous ses doigts. Assez rapidement, ce fut à son tour et elle se retrouva à la place d'Adrian après un baiser un peu trop bref à son goût. Enfin, cela n'avait rien d'étonnant après la façon dont elle l'avait repoussé. La blonde elle-même hésitait encore sur l'attitude à adopter à cause de cette dispute qui venait de les opposer même si elle était nettement plus à l'aise qu'un peu plus tôt. Un sourire amusé étira ses lèvres lorsqu'il lui retourna la remarque qu'elle lui avait faite, mais cette fois, dans le sens inverse. A côté de lui, elle faisait menue alors rien d'étonnant à ce qu'il ne la trouve petite. Une vague de bien être vint envahir Nastasya, qui soupira d'aise en sentant les mains du mécanicien sur son dos. Elle n'était pas vraiment habituée à ce genre de traitement alors inutile de préciser que ça lui faisait un bien fou de se laisser autant aller. En y repensant, c'était ce qu'elle faisait à chaque fois qu'elle était avec Adrian ; elle se laissait totalement aller et était elle-même, ce qui la changeait de la Rose Rouge. C'était d'ailleurs particulièrement agréable de pouvoir se lâcher de la sorte. Lorsque les doigts du russe vinrent jusque son bas-ventre, c'est un tout autre genre de sensation qui parcourut la blonde ; c'était quelque chose de plus électrisant. Un frisson parcourut son échine tandis que le souffle d'Adrian lui parvint. Pour toute réponse, elle se redressa et se retourna vers le brun pour poser ses mains sur ses joues et l'embrasser sensuellement, comme elle adorait le faire. « A ton avis ? » murmura Nastasya contre ses lèvres une fois le baiser terminé. Elle le poussa légèrement sur le côté pour qu'il puisse s'asseoir et qu'elle s'installe ensuite à califourchon sur lui, d'humeur plutôt joueuse. Elle reprit la bouteille d'huile abandonnée sur le matelas avant d'en verser sur le torse du mécanicien. « Je voudrais pas que ton torse soit jaloux. » dit-elle en guise de justification ; comme si elle en avait besoin d'une. Ses mains vadrouillèrent ensuite sur chaque parcelle de son torse qui fut, lui aussi, totalement recouvert d'huile. Ses mouvements restaient assez lents, déterminée qu'elle était à prendre tout son temps. Entre temps, elle ne se gênait pas pour déposer plusieurs baisers les lèvres d'Adrian, puis sa mâchoire avant d'arriver dans son cou, alors même que ses mains s'amusaient sur son bas ventre. Enfin, Nastasya se redressa pour rapprocher son visage du sien et pour le regarder dans les yeux, un sourire en coin aux lèvres. « T'es sûr de pouvoir assurer de ce côté ? Ça n'a pas l'air très raisonnable, tu risquerais de te faire mal, tu crois pas ? » souffla-t-elle contre ses lèvres pour le taquiner.

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Mar 24 Juin - 23:39

A son avis ? « Je prends ça pour une réponse positive. » répondit Adrian, après avoir rompu le baiser. Si ça ne tenait qu’à lui, il aurait poursuivit son massage, s’aventurant dans des zones un peu plus intimes du corps de Nastasya, mais il ne pouvait s’empêcher de repenser à ses mots précédents. Elle avait dit non une fois, alors rien ne lui disait qu’elle avait changé d’avis entre temps. Elle avait juste accepté son massage, un point c’est tout. Adrian étant extrêmement détendu, il fut peu réactif lorsque la jolie blonde le poussa légèrement : il tomba sur ses fesses, sur le matelas, se retrouvant donc dans une position assise. Bien vite, Nastasya vint se lover contre lui, à son plus grand plaisir. Sans dire un mot, il l’écouta et l’observa se mettre à l’œuvre sur son torse. S’il pouvait contenir un minimum ses pulsions lors d’un massage du dos, il ne pouvait pas en dire de même pour les massages du torse, loin de là même. Son massage prenait la forme de caresses, qui éveillaient de plus en plus le désir d’Adrian. Y’a pas à dire, elle le rendait fou ! Ses mains agrippèrent les hanches de la jeune femme. A l’heure actuelle, c’était comme si Nastasya était son seul point de repère. Il avait la nette impression que, si jamais il la lâchait, il perdrait définitivement pied. « Pas de risque qu’il soit jaloux. » lâcha Adrian dans un soupir de plaisir. Ses mains remontèrent le long de son dos glissant à cause de l’huile, pour aller se perdre dans ses cheveux blonds. Ses lèvres s’écrasèrent contre les siennes pour un baiser passionné. Il ne se contrôlait plus vraiment en fait : plus les caresses de Nastasya descendaient le long de son ventre, plus il ressentait l’envie de ne faire qu’un avec elle. Comme pouvait en témoigner la bosse sous son short… Adrian rouvrit les yeux, prenant une grande inspiration. Il fallait qu’il se calme et qu’il modère ses pulsions. Heureusement, Nastasya prit un temps pour faire une ‘pause’, taquinant gentiment le mécanicien au passage. « Je pensais que tu n’en avais pas envie… » Les sourcils d’Adrian se froncèrent : pour le coup, il était perdu ! Cette femme était une sacrée girouette, finalement. « T’as pas tes règles, par hasard ? » demanda-t-il, d’un air suspicieux. Question pertinente, évidemment… « Parce que je te trouve d’humeur bien… changeante, on va dire. Ouais, changeante, c’est le mot. » ironisa-t-il un peu, tout en baladant ses mains le long de son dos. Quant aux douleurs qu’elle avait évoqué… Franchement, sous les mains délicates de la petite blonde, Adrian faisait abstraction de tout. A commencer par ces fameuses blessures, supposées le ralentir dans ce moment chaud. Pas question que ce moment entre eux soit gâché rien qu’à cause de ces bobos superficiels ! « Je t’ai massé avec une main aux doigts cassés. Tu penses vraiment que j’en ai quelque chose à foutre, de me faire mal ou pas, là tout de suite ? » Comme pour appuyer ses propos, il lui montra sa main, au majeur, annulaire et auriculaire enveloppés d’un bandage. Doucement, il pressa ses doigts sur les lèvres de Nastasya, comme pour lui faire comprendre qu’il n’avait pas mal. Du moins, pas dans un moment comme celui-là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Mer 25 Juin - 16:42


Forcément il y avait de quoi être perdu. C'était juste comme ça que Nastasya pouvait être parfois ; elle pouvait facilement s'énerver pour ensuite rire aux éclats quelques instants plus tard. Cela était sans doute surprenant au début mais lorsqu'on la connaissait bien, on s'y habituait. Surtout que ça n'arrivait pas si souvent que ça. Là, elle était fatiguée à cause du travail et elle avait passé ses journées à s'inquiéter pour Adrian alors elle avait était plus nerveuse qu'à l'accoutumée. Quoi qu'il en soit, toute trace d'énervement avait disparu, en grande partie grâce au massage offert par le mécanicien. Désormais, elle ne désirait plus qu'une chose ; profiter de la présence du brun, aussi déstabilisant son comportement avait l'air pour lui. « Ça tombe bien que tu me parles de ça d'ailleurs, je savais pas comment t'en parler... » Nastasya se mordilla la lèvre inférieure, se donnant un air nerveux alors qu'en réalité, elle faisait surtout ça pour ne pas éclater de rire. « Je les ai pas, justement. Et puis tu sais ce qu'on dit, les hormones, ça chamboule tout quand on est enceinte.. » Évidemment, ça n'était pas le cas, la blonde n'avait tout simplement pas résisté à l'envie de faire cette blague. Elle ne garda pas son sérieux bien longtemps et se mit à rire en voyant la tête que faisait le mécanicien. « Relax, je rigole. J'ai envie maintenant, c'est tout. » dit-elle finalement en guise d'explication. Au final, elle n'expliquait rien du tout puisqu'elle n'avait aucune raison pour justifier son comportement. La russe déposa un baiser sur les doigts qu'Adrian appuya sur ses lèvres. De toute façon, elle s'était doutée que ce n'était pas les blessures qu'il avait qui allait arrêter le mécanicien. Les mains de Nastasya glissèrent de nouveau sur son torse vers son bas ventre pour jouer avec le rebord de son short pour finalement le lui retirer. Après un énième baiser, elle se releva pour rester debout, sur le lit, le regard baissé vers Adrian tandis qu'elle se penchait pour retirer son propre short et le balancer plus loin. « Mais bon, peut-être que mon humeur changeante t'as coupé dans ton élan.. » dit-elle tout en s'installant de nouveau là où elle était plus tôt. La blonde n'avait pas besoin qu'il lui réponde réellement ; elle sentait l'envie qu'il pouvait ressentir par la bosse déformant son boxer. Malgré tout, elle continua son petit jeu et elle vint de nouveau capturer ses lèvres. « Peut-être que maintenant, t'as plus envie et tu préfères qu'on se rhabille pour faire autre chose comme … un scrabble. » lança Nastasya alors que ses mains vinrent dans son dos pour caresser un point précis ; le creux de ses reins, cette parcelle de peau qui était si sensible chez Adrian. Évidemment, elle ne pensait pas ce qu'elle disait et de toute façon elle doutait fortement qu'il soit du genre à jouer au scrabble. Le pauvre ; après l'avoir repoussé, elle se mettait à le provoquer et le faire languir parce que ça l'amusait. Décidément, elle était particulièrement cruelle, aujourd'hui !

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Mer 25 Juin - 17:37

Temps mort ! Nastasya enceinte ? « Pff, c’était pas drôle du tout. » râla Adrian, sans pour autant prendre la mouche. Un léger sourire même, étira ses lèvres, amusé de s’être fait avoir de la sorte par la petite blonde malicieuse. « J’ai vraiment eu le temps de flipper. Le cœur qui rate un battement et tout… » Encore un peu et il aurait même eu des sueurs froides ! Du bout des doigts, il retraça la courbe de ses lèvres, un regard allumé de désir posé sur ses dernières. A voir sa tête, on aurait dit qu’il était fasciné… Et c’était le cas. Il s’émerveillait presque de la beauté de Nastasya. Elle se détacha alors de lui, se mettant debout. Adrian leva le regard, tout en glissant une main dans son short. D’un geste, il l’attira à lui, de manière à ce qu’il puisse déposer un baiser sur son nombril. Ses mains se joignirent à celles de la jeune femme pour l’aider à défaire ce short, qu’ils firent finalement glisser ensemble, le long de ses jambes, que le mécanicien ne manqua pas de caresser. A croire que tous ces gestes ne traduisaient pas suffisamment son désir qu’il éprouvait pour elle… En effet, plus taquine que jamais, Nastasya se mit à supposer qu’il n’avait peut-être plus envie. Certes, il avait été refroidi auparavant, mais là, avec ce massage et à force de baisers, elle avait su raviver la flamme. « Tu parles beaucoup trop. » grogna-t-il tout contre ses lèvres. Son bras ceintura sa fine taille, et, la main calée sous son genou, il la fit basculer sur le côté, prenant tout de suite place au dessus d’elle. Il préférait largement cette place là, celle du dominant. Il aimait vraiment contrôler les choses, plus encore avec Nastasya. En fait, s’il lui laissait les rennes le temps d’une soirée, Adrian était sûr qu’elle finirait par le rendre fou à force de le faire languir. Elle était capable de continuer des heures et des heures ainsi, laissant l’homme bouillonner d’impatience, une érection presque douloureuse entre les jambes ! Sur cette pensée, une idée traversa la tête du mécanicien. Il plaqua une fois ses lèvres contre les siennes, plaisir personnel, tout en appuyant son bassin contre le sien, leurs intimités se rencontrant dans une pression des plus érotiques. Un léger gémissement s’échappa de ses lèvres, suivi de ces quelques mots : « Tu sais où est ce que tu peux te le foutre, ton scrabble ? » A nouveau, Adrian fit entrechoquer leurs bassins, de manière un peu plus appuyée, comme pour donner une réponse à sa propre question –à laquelle il n’attendait pas de réponse de toute façon. « Mais t’as raison. Je n’en ai pas très envie là. » Mensonge bien sûr, et c’était pas difficile à le deviner. Mais ce qui comptait, ce n’était pas les mots d’Adrian mais plutôt ses gestes. En effet, il se détacha d’elle, se relevant pour quitter ce lit, bien qu’il aurait aimé y flâner encore un bon moment auprès de sa prostituée préférée. « Je suis plutôt tenté par une douche. » Et tac ! A son tour de la faire languir. Quoique… Nastasya pouvait toujours le rejoindre sous cette douche, si elle le souhaitait. En fait, c’était particulièrement ce qu’Adrian espérait qu’elle fasse. Il n'attendit pas de voir sa réaction, se rendant directement d'un pas tranquille jusque la salle de bain.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Mer 25 Juin - 22:40


Heureusement que Nastasya n'avait pas fait traîner la blague en longueur. A en juger par la réaction qu'Adrian avait alors qu'elle avait gardé son sérieux quelques secondes à peine, elle se disait que si elle lui avait fait croire à cette supposée grossesse pendant plus de dix minutes, il aurait frôlé l'arrêt cardiaque ! Enfin bref, la blonde fit moins la maligne lorsqu'elle se retrouva sous le mécanicien. Non pas qu'être dominée par Adrian la dérangeait, c'était juste qu'elle s'amusait à le tourmenter ainsi. Et puis, cela ne faisait que faire grimper le plaisir, au fonds. Elle cherchait un autre moyen pour le taquiner lorsqu'elle fut soudain distraite par des lèvres prenant les siennes d'assaut et par la pression de leurs deux bassins l'un contre l'autre qui la fit soupirer d'aise contre les lèvres du brun. Sa remarque ne manqua pas de faire rire la russe, rire qui se transforma en un léger gémissement finalement en sentant son bassin contre le sien. « C'est ça, je vais te croire. » dit-elle en levant les yeux au ciel. Étant donné la façon dont il se comportait avec elle et à en juger par les réactions de son corps, Nastasya savait qu'il mentait. Elle fut donc surprise lorsqu'il s'écarta pour, apparemment, aller prendre une douche. Avant qu'elle ne puisse râler, Adrian avait déjà quitté la chambre. Enfin la blonde se doutait bien qu'il n'était pas sérieux et qu'il avait toujours envie d'elle – du moins elle l'espérait parce qu'autrement, c'était elle qui allait finir sacrément frustrée. Lorsqu'elle entendit l'eau commencer à couler, elle se leva pour aller vers la salle de bain, bien décidée à ne pas en rester là. Adrian était déjà sous la douche quand elle arriva dans la pièce. Elle ne perdit pas de temps avant de s'y faufiler à son tour. « Il fallait me le dire que t'avais envie de tester la douche, au lieu de dire n'importe quoi. » Parce qu'évidemment, prétendre qu'il n'avait plus envie était absurde aux yeux de la russe, surtout quand elle avait son corps contre elle pour lui prouver le contraire. Bon d'accord, Nastasya avait été la première à le taquiner sur ça mais elle était loin d'être sérieuse. Quoi qu'il en soit, elle arrangea rapidement ses cheveux désormais trempés afin d'éviter de les avoir dans les yeux. La blonde ne put résister longtemps à l'envie d'embrasser à nouveau Adrian, en profitant par la même occasion pour venir se coller à lui alors qu'elle posait une de ses mains sur sa nuque. Pendant ce temps, l'autre allait enfin véritablement caresser l'entrejambe du brun. Elle semblait décidée à arrêter de vouloir le faire languir encore et encore puisqu'elle aussi, voulait désormais passer à la vitesse supérieure. C'était la preuve que même si elle était capable d'attiser le désir chez Adrian, l'inverse était tout aussi vraie. « Qu'est-ce que t'attends, Staklar ? Une invitation peut-être ? » souffla-t-elle contre les lèvres du mécanicien. Malgré tout, Nastasya n'avait pas pu s'en empêcher, même si son ton se faisait plus pressant que taquin, cette fois-ci.

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Jeu 26 Juin - 14:45

Debout sous le jet d’eau chaude, Adrian frottait sa peau, retirant l’excédent d’huile. C’est que, Nastasya se faisait longue là ! A croire qu’elle n’avait pas compris le message pas si sous-entendu que ça du mécanicien. Au moment où il allait finir par perdre espoir et par croire qu’elle était réellement blonde finalement, Nastasya se pointa enfin. Mais… Adrian avait comme l’impression qu’elle avait changé, durant ce court laps de temps. Elle se montrait beaucoup plus entreprenante. C’était à la limite même du vulgaire, chose qui ne plaisait pas tant que ça au jeune homme. En fait, il préférait les femmes de nature un peu plus réservée sans être réellement coincée, des femmes comme elle en fait, avant l’accident de ses parents. Cette Nastasya là l’aurait bien plus charmé ! Mais bon, ce changement de comportement était compréhensible, vu son métier. Elle ne pouvait pas se permettre d’être qui elle le voulait, elle avait été obligée de forger son caractère en fonction de son job, et de ses clients surtout. « J’attends juste que tu me supplies. » répondit-il avec un simple sourire, sans s’attarder davantage sur cette analyse du caractère de Nastasya. Malgré tout, elle parvenait à l’exciter. Et ses caresses sur son membre qui prenait peu à peu de l’ampleur l’empêchaient de réprimer son désir. Alors, il prenait sur lui, disposé à faire durer le jeu. Clairement, il était le plus faible des deux en terme de résistance quant à leurs jeux de séduction, et ça avait bien été démontré l’autre soir, chez les Bartowski. Mais justement, aujourd’hui, il comptait prendre sa revanche. Un sacré joueur tenace et persévérant cet Adrian ! « T’as pas compris ce que je t’ai dit, tout à l’heure ? » demanda-t-il, en levant un sourcil tout en se forçant à prendre un air sérieux et convaincant. Il s’écarta d’elle de sorte qu’elle ne puisse plus le toucher, et donc le tenter, puis il tendit le bras pour prendre sa bouteille de gel douche. Au passage, il lui jeta d’un air tout à fait innocent : « Je prends ma douche. » Une manière de lui dire ‘et donc, je ne te baise pas, Nastasya’. Pire que ça en fait, il comptait la tenter, l’exciter jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus tenir. Enfin, Adrian devait tout de même faire attention à ce que son propre jeu ne se retourne pas contre lui… Pour le moment, donc, il déposa une grosse noix de gel douche au creux de sa main, qui partit immédiatement à l’exploration de son corps. Débutant par ses épaules, sa nuque… Puis son torse, qu’il caressait face à elle, dans des gestes bien érotiques. Volontairement, Adrian contracta ses muscles, qui ressortirent de plus belle, ses pectoraux et ses abdominaux soulignés par les gouttes d’eau qui glissaient sur lui. « Je parie que t’aimerais être l’une de ses gouttes d’eau… Ou peut-être, voudrais-tu être à la place de ma main ? » Un large sourire étira ses lèvres. La température avait considérablement augmenté, et ça n’avait rien à voir avec cette douche brûlante qui diffusait des nuages de vapeur. Il abandonna son torse luisant de savon pour s’attaquer cette fois à sa virilité dressée. Comble de la provocation : son regard s’ancra à celui de Nastasya. « Frustrée, Nastasyou ? » Plus de doutes maintenant, il la narguait, et ce surnom ridicule en était la preuve ultime !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Jeu 26 Juin - 23:18


Que Nastasya le supplie, rien que ça ? Et bien, Adrian pouvait attendre longtemps ! Elle n'avait pas l'intention de craquer d'abord, bien décidée à ce que ça ne soit lui qui cède. Elle était assez confiante puisque jusqu'à présent, elle avait fait ses preuves en ce qui concernait leurs jeux de séduction. Il suffisait de se rappeler de la soirée passée chez elle, lorsqu'il avait commencé à la frustrer.. Sauf qu'au final, c'était tout de même la blonde qui avait gagné en quelque sorte. En tout cas, cela ne l'empêcha pas pour autant de lâcher un gémissement frustré lorsqu'Adrian s'écarta, la privant de la sensation de sa peau sur la sienne. Une moue boudeuse apparut sur son visage tandis qu'elle croisa ses bras sur sa poitrine. Malheureusement pour elle, la russe avait sous estimé les capacités du mécanicien à la tenter. La preuve avec cette façon qu'il avait d'appliquer son gel douche, mettant bien ses muscles en valeur. Les bras de Nastasya retombèrent le long de son corps tandis que son regard suivait tous ses mouvements, s'attardant sur son torse. Elle passa sa langue sur sa lèvre inférieure avant de reporter son attention sur le visage du brun lorsqu'il reprit la parole. « T'as tout faux ! » affirma-t-elle même si elle n'était pas crédible du tout, pas avec cette façon qu'elle avait de laisser son regard vadrouiller sur le corps de l'homme. La prostituée se ressaisit lorsqu'Adrian la provoqua ouvertement en utilisant ce surnom absurde tout en appliquant le gel douche sur sa virilité. Il fallait qu'elle réagisse au lieu d'assister au spectacle sans rien faire, autrement, elle craquerait ! Alors Nastasya secoua la tête même si pour le moment, elle ne devait pas avoir l'air convaincante. « Non, du tout. » Ou plutôt si, elle l'était, beaucoup même. Mais elle n'était pas prête de craquer pour l'instant, du moins pas sans essayer de prendre Adrian à son propre jeu. Elle s'empara de son gel douche pour en mettre sur sa main avant de commencer à en appliquer sur son corps, elle aussi, sans lâcher le russe du regard. Bon, c'était un gel douche d'homme mais c'était tout ce qu'elle avait sous la main et à vrai dire, ça ne la dérangeait pas vraiment d'avoir son odeur sur elle. Quoi qu'il en soit, la blonde se faisait sensuelle dans ses mouvements et prenait tout son temps. « Comme tu l'as dis, je suis d'humeur changeante et finalement, j'ai plus autant envie que ça.. » dit-elle l'air de rien. Évidemment, c'était faux et il était peu probable qu'Adrian ne gobe ça. Nastasya arrivait au niveau de son bas ventre et de son intimité sur laquelle elle appliqua un peu de gel douche aussi. Elle avait toujours aussi chaud même si elle tentait de ne rien laisser paraître. Elle s'avança d'un pas sans pour autant aller coller Adrian et lui rendit le gel douche avant de se retourner, faisant revenir ses cheveux d'un côté pour que son dos soit libre. « D'ailleurs, tu pourrais m'en mettre dans le dos ? » demanda-t-elle innocemment, comme si le désir ne l'envahissait pas à ce moment-là.

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Mar 1 Juil - 11:04

Aujourd’hui, Adrian ne voulait pas perdre. Il voulait que pour une fois, ce soit Nastasya qui craque et qui lui demande de céder à son tour. Autant dire que c’était mal parti… A tel point que le jeune homme se mit à douter de ses charmes. Il faisait tout pour l’exciter, et la rendre folle et malgré ça, elle parvenait à lui tenir tête. De quoi toucher l’ego du Staklar, qui commença à ressentir une frustration certaine peu à peu. Le pire, c’est que Nastasya se mit à l’imiter, et contrairement à elle, son spectacle lui faisait de l’effet. Beaucoup d’effet même… Il avait du mal à cacher et à réprimer son attirance pour elle. A nouveau, il fut vexé de constater que ça ne semblait pas être réciproque, vu comme la jeune femme était restée de marbre face à son show à lui. Face à son corps nu. Adrian lança même un regard à son propre torse, cherchant d’où pouvait venir le problème. Alors, lorsqu’elle lui demanda de lui laver le dos, il répondit d’un ton ferme : « Non. » Mauvais joueur, mauvais perdant. Il était surtout contrarié. Il lui tourna le dos, continuant de prendre sa douche de son côté à lui. Il n’esquissait plus ces mouvements sensuels et érotiques sur son corps, il passa directement à ses cheveux, qu’il shampooina rapidement. Le but était de terminer cette douche au plus vite. L’humeur d’Adrian avait une fois de plus radicalement changé. Il n’était plus excité. Il ne voulait plus du corps de Nastasya, non, en fait, il lui en voulait. Qu’elle se montre si insensible à lui toucha sa confiance en lui de plein fouet, le faisant basculer dans la colère au passage. Une fois la tête rincée, il ouvrit la porte de la cabine de la douche. Il attrapa une serviette qu’il noua autour de sa taille, et, toujours sans jeter un regard à Nastasya, il retourna dans sa chambre. Un vrai caractère de cochon ce mec… Il enfilait une chemise et un jean au moment même où elle entra dans sa chambre. Il choisit de la devancer, lâchant d’un ton cynique : « Je t’épargne la vue de mon corps visiblement pas suffisamment excitant à ton goût. Je me doute qu'il n'est pas assez bien pour toi, surtout en comparaison avec tes clients. » La susceptibilité tranchait bien, dans sa voix. Il contourna Nastasya pour se rendre à son salon. Il ouvrit un tiroir où se cachait toujours son flingue, pour en tirer un petit boîtier. Il prit bien soin de camoufler l’arme au passage, ne souhaitant pas qu’elle tombe là-dessus. Puis, enfin, Adrian s’installa dans son canapé. Il ne savait pas ce que Nastasya faisait, mais il était sûr d’une chose : elle ne tarderait pas à se montrer. Alors, en attendant, il se mit à rouler un joint, qu’il alluma et qu’il fuma, posté contre sa fenêtre ouverte. Il prit le temps de bien inspirer à la fois l’air frais mais aussi les effluves du cannabis, qui ne tardèrent pas à le calmer. Lorsque Nastasya apparut dans son salon, il ne parvint pas à détacher son regard du sien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Mar 1 Juil - 21:07


Cette fois, ce fut au tour de Nastasya d'être totalement perturbée par le changement d'humeur d'Adrian. Elle ne comprenait pas vraiment ce qu'elle avait fait de mal, à vrai dire. C'était un jeu de séduction alors il lui semblait normal d'essayer de résister et de le tenter au lieu de craquer tout de suite sauf qu'apparemment, elle avait mal agit à en juger à la réaction du mécanicien. Malgré tout, la blonde le laissa terminer sa douche sans dire un mot. Elle savait que c'était inutile et qu'elle n'allait rien tirer de lui si elle commençait à le questionner maintenant. Elle sortit de la douche à son tour pour se sécher rapidement et enrouler la serviette autour de son corps avant de repartir vers la chambre. Ce que lui balança Adrian l'étonna ; alors c'était ça, le problème ? Elle n'avait pas craqué tout de suite ce qui l'avait fait douter de lui ? Jamais Nastasya ne se serait douté qu'il était du genre à se vexer ! « C'est ridicule. » dit-elle en soupirant, à la fois agacée et épuisée. A chaque fois, il fallait que quelque chose n'aille pas. Tout à l'heure, c'était elle qui s'était emportée pour pas grand chose et maintenant, c'était au tour du brun. La fatigue qu'elle ressentait ces derniers jours revenait la heurter de plein fouet, si bien qu'à ce moment là, elle aurait voulu aller se coucher pour éviter une autre dispute. Sauf que ce n'était pas possible et qu'au fond, il ne valait mieux pas qu'elle agisse ainsi. Alors elle se rhabilla en prenant son temps avant de retourner au salon, toujours en désordre après leur dispute précédente. A peine fut-elle dans la pièce que l'odeur du cannabis vint chatouiller ses narines malgré la fenêtre ouverte. C'était déjà la deuxième fois que Nastasya voyait Adrian consommer de la drogue alors elle en vint presque à se demander s'il n'en était pas dépendant et que ses problèmes avec la Bratva venait de là. Néanmoins, elle rangea ces interrogations dans un coin de son esprit afin d'essayer d'arranger les choses. Elle croisa ses bras sur sa poitrine tout en s'avançant un peu. « T'es au courant que la plupart de mes clients sont de vieux pervers ou des types plutôt ... repoussants ? » S'il croyait que tous les clients de la prostituée lui ressemblaient, il avait tout faux. « T'es de loin bien plus attirant qu'eux tous réunis. Et si j'avais pas envie de toi, je coucherais pas avec toi et on serait certainement pas ensemble. » avoua la jeune femme bien que pour elle, tout cela lui semblait assez logique. Certes, elle ne l'avait jamais clairement dit mais elle considérait que la façon dont elle se comportait avec lui était assez claire... Apparemment, Nastasya s'était trompée. Enfin désormais, c'était dit. « Sérieux, t'es hors-compétition. C'est comme comparer un étalon et .. des ânes, tu vois. C'est totalement différent. » Là, Nastasya était allée chercher cette comparaison loin, tout de même ! Enfin, elle voulait surtout détendre l'atmosphère et apaiser Adrian, même si le joint qu'il fumait semblait être assez efficace de ce côté là. D'ailleurs, la blonde franchit les quelques pas les séparant avant de s'emparer du fameux joint qu'elle examina d'un œil critique avant de reporter son attention sur le mécanicien. « T'es accroc à ces trucs ? » Ça avait été plus fort qu'elle et bien sûr, il avait fallu qu'elle l'interroge là-dessus.

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Mar 1 Juil - 21:51

Bah bien sûr, maintenant il était ridicule ! Adrian avait bien fait de prendre sur lui et d’ignorer ce que Nastasya venait de lui dire, tant bien que mal, autrement, il se serait énervé une fois de plus. Oh, oui, là il était en colère, mais il aurait également pu se laisser prendre par la fureur, de manière à répéter la scène précédente : celle où il avait littéralement explosé la table basse. Alors, il se rendit rapidement au salon, bien accompagné cette fois-ci, de sa marijuana. Il savait que la blonde ne tarderait pas à le rejoindre, c’est pourquoi il se hâta de tirer quelques taffes, histoire de se détendre un minimum avant son arrivée. Nastasya apparut enfin, revêtue, mais les cheveux toujours mouillés ce qui lui donnait franchement un côté sexy. Adrian dut détourner le regard, pour ne pas se laisser tenter. Son physique pouvait largement influencer sur son humeur alors… il ne tenait pas à passer pour une girouette (quelle ironie). Sans broncher, il l’écouta, jusqu’à la fin. Il portait le joint à ses lèvres lorsqu’elle employa des termes précis pour qualifier leur relation. Sa main s’arrêta net, il bloquait légèrement sur ce passage de sa phrase. Avant de reprendre, comme si de rien était, lorsqu’il retrouva la motricité. En vérité, il tentait de ne pas sourire, trop têtu pour lui accorder cette petite victoire. Mais lorsqu’elle le compara à un étalon, Adrian ne put que sourire, malgré sa tentative pour y résister. « Tu m’énerves… » râla-t-il faiblement, conscient d’être une fois de plus, faible face à elle. « J’arrive jamais à t’en vouloir. » En même temps, Nastasya n’avait rien fait de grave jusque-là. C’était lui qui se vexait pour tout ou rien, à la moindre occasion. « Et toi, t’es totalement différente. » Adrian expira un nuage de fumée, tandis qu’il soupirait. Elle était bien unique, la seule à le rendre aussi… chèvre, pour continuer sur la lancée des étalons et des ânes. Conscient qu’elle lui poserait la fatidique question, il choisit de la devancer, reprenant la parole pour dire : « T’es différente en tout. C’est pour ça que je… » Que je quoi, Adrian ? Il tiqua un instant, à la recherche des mots adéquats. Et finalement, il choisit une toute autre tournure de phrase pour terminer la sienne, restée en suspend : « C’est pour ça que tu me plais autant. » lâcha-t-il simplement, un léger sourire aux lèvres, fier de lui, pour cette petite déclaration. Il avait conscience de devenir nianian et culcul la praline, mais bordel, que c’était bon ! Nastasya l’interrogea alors par rapport aux drogues et Adrian haussa les épaules : « Non, pas vraiment. » Comme pour appuyer ses propos, il écrasa son joint dans le cendrier posé sur le rebord de sa fenêtre. Il fumait de temps en temps, histoire de se détacher un peu de la réalité, de prendre du recul et de planner. Mais il n’était aucunement dépendant à tout ça, et encore heureux ! « Par contre, je suis accro aux jeux vidéos... » Il se leva pour aller jusqu’à sa tv, où trônait sa console ainsi que deux manettes. Il en tendit une à Nastasya, le message étant clair. Il voulait qu’elle joue, avec lui. « Le perdant devra craquer. A défaut de l’avoir fait sous la douche. »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   

Revenir en haut Aller en bas
 

I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» The Shield vs Wyatt Family
» [WWE] The Shield vs. Team Hell No & Ryback (TLC 2012)
» Dead Mood [pv Rik]
» PNJs
» Moment de détente... ou pas [Grifter] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
blurred lines :: THE PLAYGROUND :: THIS IS THE END :: LES RPS-