AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Mer 2 Juil - 22:18


Nastasya considérait le sourire d'Adrian comme une victoire. Il ne devait plus faire la gueule autant que ça, s'il souriait. Comme quoi, les comparaisons bizarres pouvaient servir ! « Je vais pas m'en plaindre. » Au contraire même, ça l'arrangeait qu'il semble incapable de lui en vouloir longtemps, même si là en fait, elle ne voyait toujours pas pourquoi il aurait des raisons de lui en vouloir. Enfin la blonde ne cherchait plus à comprendre les hommes, qu'elle trouvait bien trop compliqué. Alors qu'elle allait lui demander en quoi elle était différente, le mécanicien la devança en reprenant la parole avant elle. Une fois qu'il eut terminé, elle ne put réprimer le grand sourire qui vint s'installer sur ses lèvres. Ça leur ressemblait bien de passer d'une dispute à ça. Enfin Nastasya était plutôt ravie par la tournure des événements, à vrai dire. « C'est pas plutôt parce que je suis la seule à te supporter, chiant comme t'es ? » plaisanta-t-elle. Elle pouvait parler, avec la façon dont elle s'était emportée un peu plus tôt, elle n'était pas mieux du tout. « Non franchement, je te trouve adorable, c'est ça que j'aime autant chez toi. » La blonde se doutait qu'Adrian, en homme viril qu'il était, n'allait sans doute pas apprécier l'utilisation du terme 'adorable'. Pourtant, c'était bien ce qu'elle pensait. Certes, il s'emportait parfois pour pas grand chose mais à côté de ça, le mécanicien se montrait attentionné avec elle, ce qu'elle appréciait grandement. Nastasya fut rassurée par la réponse du russe même si elle savait qu'il pouvait très bien lui mentir à ce propos. Enfin si vraiment il se droguait régulièrement, au point d'en être dépendant, elle se disait qu'il y aurait forcément certains signes de cette dépendance. Elle le suivit du regard jusque la télévision et se rapprocha ensuite pour s'emparer de la manette qu'il lui tendait. « Fais gaffe, t'es face à une pro. » Ou pas. A vrai dire, elle n'était pas douée du tout dans ce domaine là. Elle se contentait d'appuyer sur tous les boutons, un peu n'importe comment et parfois, par miracle, ça marchait et elle gagnait. Mais bon.. C'était très rare. En général, la blonde perdait, peu importait le jeu auquel elle pouvait jouer. Elle laissa Adrian mettre le jeu en route tandis qu'elle alla s'installer confortablement dans le fauteuil. Une fois le mécanicien installé aussi, ils commencèrent à jouer. Nastasya fut assez soulagée de voir qu'il s'agissait de Mario Kart puisque ça ne lui était pas totalement inconnu. Ce n'est pas pour autant qu'elle fut plus efficace.. « Arrête de me balancer des trucs, c'est pas sympa ! » râla-t-elle, oubliant qu'il s'agissait du principe même du jeu. Et quand ce n'était pas ça, la voiture qu'elle dirigeait heurtait un mur ou tomber dans le vide. Évidemment, elle termina la course dernière, ce qui la fit soupirer et croiser ses bras sur sa poitrine. « On en fait une autre ? Ça comptait pas, c'était qu'un échauffement ! » Mauvaise perdante ? A peine !

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Sam 5 Juil - 18:44

« Hm. » se contenta de grogner Adrian, lorsque Nastasya lui dit cash qu’il était chiant. C’était certes, pas très sympa, mais ça restait la réalité. Preuve que la vérité blessait bel et bien. La blonde se rattrapa alors, allant vers un tout autre adjectif bien trop niais pour les oreilles du Staklar. Mais il ne releva pas, de toute façon, il ne voyait pas vraiment ce qu’il pouvait bien ajouter à ça. N’étant pas très à l’aise avec les mots donc, Adrian saisit l’occasion de passer à toute autre chose, lui proposant une partie de jeux-vidéos. Elle accepta, prenant la manette, ce qui arracha un large sourire à l’homme. Pour le choix du jeu… Il désigna le fameux Mario Kart, plutôt qu’un jeu de tir où elle aurait perdu avant même d’avoir compris le principe ou le fonctionnement. Et puis Nintendo était de loin la franchise préférée d’Adrian, malgré le côté enfantin et ultra coloré des jeux. C’était bien ce qui l’attirait dans ces jeux-là. Bref, une fois installé, il démarra le jeu, plutôt content de faire goûter à Nastasya sa passion. Comme pour le tour en moto, il se sentait intéressant rien que par le fait de lui tendre cette manette et de lancer cette fameuse partie avec lui. Il lui en fallait peu, au final, pour être satisfait. « Arrête un peu de râler et concentre toi, tu te prends tout les éléments du décor. » répondit-il, tout en lui balançant une carapace dans le jeu au même moment. Bon il la titillait un peu, puisque dans le classement, il était devant elle, mais il faisait exprès de jeter ces objets en arrière, rien que pour le plaisir de l’enquiquiner. Il ne se donnait même pas à fond, tranquillement installé dans son canapé, comme un roi. A force d’y jouer, il avait l’expérience, si bien qu’il connaissait les circuits par cœur et qu’il avait appris à repérer les différents passages secrets et raccourcis. Lorsqu’il remporta la course, il déposa la manette par terre –la table basse étant morte, paix à son âme- avant de se tourner vers Nastasya. « J’adore jouer avec toi mais… » Il hésita, se demandant s’il devait lui dire ça ou non. Son regard bleu se plongea dans le sien, et il rencontra alors cette petite lueur d’interrogation. Adrian soupira, avant de se lancer : « Mais tu m’as laissé bien frustré tout à l’heure et… j’y pense encore. » Même si ça ne se ‘voyait plus’, il était encore animé par l’excitation. Et ça faisait bien longtemps qu’il n’avait plus goûté au corps de Nastasya. En manque ? Peut-être ouais, il avait un peu honte d’ailleurs de son comportement, puisqu’il avait tout à fait l’air du mec en manque. Mais bordel, pouvait-on réellement le blâmer ? Nastasya était tellement belle… Même le plus frigide ou la plus assexuée des personnes pourrait se sentir follement attiré par elle. Adrian se demandait parfois si elle en avait conscience, d’être aussi jolie, désirable, attirante. En tout cas, c'est ce qu'il tentait de lui faire comprendre, non pas à travers les mots, mais à travers son regard intense. Et même s’il en mourrait d’envie, il ne se jeta pas sur elle. Après tout, il ne souhaitait pas répéter la scène précédente, qui avait eu lieu sur ce même canapé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Mar 8 Juil - 1:11


Nastasya avait été tellement concentrée sur le jeu et sur sa défaite qu'elle en avait oublié l'enjeu. Enfin, 'oublier' n'était pas le terme exact, il était simplement passé en second plan, si bien que ce fut Adrian qui lui rappela en quelque sorte. Au final, ils pouvaient très bien jouer une autre partie ensemble plus tard, la console n'allait certainement pas changer de place entre temps. D'autant plus que cette façon qu'il avait de la regarder, un peu comme si il n'avait jamais vu de personne aussi désirable, eut le don de remettre la blonde d'humeur. Et puisque c'était elle qui avait perdu alors.. Elle n'hésita pas bien longtemps avant de se redresser un peu et de venir l'embrasser plus tendrement que précédemment. A vrai dire, elle avait envie de faire les choses différemment ce soir-là, un peu à sa façon, après tout ce qu'il s'était passé dans la soirée. La prostituée revint s'installer sur le mécanicien, ne perdant pas de temps avant de lui retirer sa chemise afin de permettre à ses mains de vadrouiller à nouveau sur son torse. Finalement, elle quitta ses lèvres tout en restant à quelques millimètres de son visage seulement. « J'ai envie de toi, Adrian. » lâcha-t-elle, son regard ancré dans le sien. Nastasya ne voulait pas qu'une scène semblable à celle de la douche ne se reproduise, bien que là c'était peu probable, alors elle préféra dire à voix haute ce qui lui semblait pourtant évident. Au fond, la russe pouvait comprendre que ça n'était pas évident pour lui de savoir qu'elle couchait avec d'autres et même si elle ne pouvait rien changer à ça, elle pouvait toujours faire son possible pour rendre la situation plus supportable. Adrian pouvait bien voir dans son regard qu'elle était sincère, que rien n'était simulé contrairement à ce qu'elle faisait à la Rose Rouge. Et pour cause, cela n'avait absolument rien à voir avec son métier. Là, c'était elle qui agissait, elle n'était pas en train de jouer un rôle quelconque pour lui plaire. Après un énième baiser, elle se releva tout en prenant le mécanicien par la main pour l'attirer avec elle. « Ta chambre. » expliqua-t-elle brièvement tout en se rendant vers le lieu désigné. Elle en profita pour se délester de sa propre chemise qu'elle balança dans un coin de la pièce avant de se laisser tomber en arrière sur le lit, entraînant le russe avec elle. « Je voulais pas qu'on baise sur le canapé. » Pendant ce temps, les mains de la jeune femme glissaient le long du dos d'Adrian, le caressant, pour ne s'arrêter qu'une fois au creux de ses reins. Ses lèvres glissèrent sur sa mâchoire pour aller vers son oreille. « Non, en fait... J'ai envie qu'on fasse l'amour. » murmura-t-elle au creux de son oreille. Ce qui était, sans aucun doute, totalement différent.

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Mar 8 Juil - 9:09

C’était complètement différent. Et c’était totalement bon. Nastasya l’embrassait avec une tendresse dont elle n’avait jamais fait preuve jusque-là. Par le passé, elle s’était déjà montrée tendre, certes, mais pas de cette façon-là. C’était elle qui dirigeait les choses, sans subir les assauts d’Adrian qui, pour une fois, se laissait faire. Ils échangèrent de nombreux baisers, tous teintés de cette même douceur. Et l’envie était toujours là. Sans se jeter dessus de façon bestiale, ils parvenaient à se faire comprendre : l’un avait envie de l’autre. Nastasya prit même la parole pour le dire, ce qui ne fit que ravir Adrian. Elle se leva, et sans dire un mot, le jeune homme la suivit. De près. Il voulait retrouver le plus rapidement possible ce regard qu’elle lui avait lancé et qui avait fait naître tout un tas de sensations au creux de son ventre. Il prit le soin de refermer la porte de la chambre, laissant derrière eux leurs chemises, mais aussi leurs disputes et leurs embrouilles. Dans cette pièce, il n’y’aurait que lui, Nastasya, et leur amour. Sans compter que l’odeur d’huile planait toujours dans la chambre, ce qui attisait encore plus les sens d’Adrian. Pour une fois, tout était réellement parfait. Adrian s’en rendait compte, alors qu’il se couchait contre Nastasya, la peau nue de son torse rencontrant celle du buste de la jolie blonde. Ses mains allèrent d’ailleurs flatter quelques-unes de ses mèches de cheveux, avant d’encadrer son visage, saisissant ses deux joues. Le jeune homme lui adressa un sourire, puis, peu à peu, il se pencha pour l’embrasser, essayant de reproduire la même tendresse qu’elle. C’était presque réussi, si l’on omettait le petit côté fougueux qui tranchait aussi dans ce baiser. Impossible pour lui de ne pas être rendu fou, à un tel stade. Ses mains descendirent alors dans son cou, puis le long de son corps. Elles disparurent dans son dos, à la recherche de l’agrafe de son soutien-gorge. Celles de Nastasya, pressées au creux de ses reins lui arrachèrent un léger soupir. Il eut alors un léger blocage, aux paroles de la prostituée. Ce ne fut que passager, puisqu’Adrian comprit que c’était ce que les clients de Nastasya ne parvenaient pas à avoir. « C’est ce que j’ai, et pas les autres. » souffla-t-il à son tour, pour lui faire comprendre que le message qu’elle avait voulu lui faire passer était très bien capté. Alors, au lieu de prendre ses jambes à son cou, il se pencha pour embrasser la mâchoire de Nastasya. Ses mains dégagèrent sans plus attendre son sous-vêtement, avant de très vite s’attaquer au short. Une fois débarrassé de tout ça, il se redressa pour en faire de même avec les derniers vêtements qu’il lui restait. Il déboutonnait son jean, en maintenant son regard plongé dans celui de la prostituée. Une fois en boxer, il retourna immédiatement contre le corps chaud bouillant de sa partenaire, à la recherche de chaleur. Il murmura son prénom, tandis que leurs entrejambes se rencontraient, malgré les dernières fines barrières de tissus qu’étaient leurs sous-vêtements.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Mer 9 Juil - 21:31

Nastasya avait conscience que ses propos auraient pu faire fuir Adrian. Cela signifiait tout de même beaucoup, surtout dans leur cas, et peut-être que ce serait trop pour le russe. Pourtant, malgré les risques, elle n'avait pas hésité. Puisque répéter encore et encore qu'Adrian était totalement différent de ses clients ne marchait pas vraiment, autant passer à l'acte pour le lui prouver. Elle eut tout de même un peu peur de l'avoir effrayé lorsqu'elle le sentit se figer l'espace de quelques secondes, si bien qu'elle aussi, elle ne bougea plus en guettant sa réaction. La blonde s'imaginait déjà qu'il paniquerait et s’enfuirait en la laissant seule – bien qu'ils étaient chez lui donc il ne risquait pas d'aller bien loin – mais elle fut bien vite rassurée par ses paroles. Elle hocha alors légèrement la tête, soulagée que le mécanicien ait compris où elle voulait en venir. Avec ses clients, il s'agissait d'un acte mécanique en ce qui la concernait, sans passion ni tendresse et ça n'avait rien de vrai. Là, c'était totalement différent et ça se sentait. Rapidement, Nastasya se retrouva sans soutien-gorge et short. Elle s'appuya alors sur ses avants-bras pour se redresser un peu et garder son regard rivé sur Adrian tandis que ce dernier se débarrassait de son jean pour ensuite la rejoindre. Un soupire d'aise lui échappa tandis qu'elle vint poser une main sur sa mâchoire qu'elle caressait du bout des doigts, ses lèvres allant de nouveau à la rencontre des siennes. La jeune femme poussa alors un peu le mécanicien sur le côté, non pas pour le repousser mais pour ensuite pouvoir prendre place sur lui. « Laisse moi faire. » murmura-t-elle tout en délivrant leurs entrejambes du peu de tissu qu'il restait. Elle ne cherchait pas à le dominer, consciente que ce n'était apparemment pas ce qu'il lui plaisait, elle continuait simplement à faire les choses à sa façon, en étant elle-même donc. Bientôt, leurs deux corps ne firent plus qu'un et la pièce fut envahie par leurs gémissements. Nastasya perdit toute notion du temps, si bien qu'elle ignorait combien de temps ils restèrent ainsi. Seul Adrian lui importait ; ses lèvres, ses mains, son prénom qu'elle gémissait, son corps et le plaisir qui montait crescendo jusqu'à atteindre son paroxysme. C'est essoufflée qu'elle se laissa retomber à côté du brun, tout en restant tout de même contre lui. Elle avait tout oublié de leurs précédentes disputes, qui semblaient alors même ne jamais avoir eu lieu à la voir ainsi. « Prends pas la grosse tête parce que je te dis ça mais... » La blonde reprit son souffle et releva la tête vers son amant, un léger sourire aux lèvres. « T'es un dieu. » dit-elle spontanément avant de rire légèrement.

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Jeu 10 Juil - 12:25

Adrian se coucha donc sur le dos, à la merci totale de Nastasya. Ses mains se déposèrent sur ses hanches, tandis qu’il l’observait faire. Elle se chargeait de tout : de les déshabiller, de venir prendre elle-même place contre lui et de rythmer les premiers mouvements. C’était la première fois que les choses se déroulaient ainsi, et le petit côté ‘nouveauté’ plaisait beaucoup à Adrian. Néanmoins, n’étant pas fan de la position, il se dépêcha de prendre rapidement le dessus, plaquant la belle contre le matelas, les bras passés autour d’elle. « Désolé. » lâcha-t-il dans un souffle, et dans un rire. Pour la suite… Adrian se laissa simplement porter par son cœur et ses envies. Comme à chaque fois avec Nastasya, il écartait tous ses problèmes dans ce genre de moments pour ne penser plus qu’à elle. A son plaisir, qu’il ne pensait qu’à satisfaire. Et c’est ce qui rendait les choses meilleures. A la fin de leurs ébats, appuyé tout contre le petit corps de Nastasya, Adrian reprenait son souffle calmement. Il se sentait terriblement bien, léger comme tout. Il avait l’impression d’être parfait aux yeux de la jolie blonde et c’était un sentiment plus que jouissif. « Venant de la reine du sexe, je le prends comme un gros compliment. » Et ça lui avait fait énormément plaisir aussi, de l’entendre lui dire ça. Comme pour la remercier, il reprit place au dessus d’elle, commençant déjà à recouvrir son cou de petits baisers. « C’est la fin de semaine alors… tu n’as qu’à rester avec moi. Je te promets que je te ferais passer le meilleur weekend de toute ta vie. » Un poil prétentieux, mais bien prometteur… Il comptait tenir sa promesse et il le lui prouva bien, jusqu’à la fin de ce fameux weekend. Adrian avait passé deux jours de rêve. Il était plongé en plein songe, qui ne tarderait pas à prendre fin, dès lors qu’ils retourneraient chacun à leur métier. Mais pour le moment, Staklar profitait à fond de sa belle Bartowski. Entre parties de plaisir et de jeux vidéos, il se sentait comblé. Ils s’étaient même mis à la cuisine à deux, pour préparer quelque chose à manger à la base mais ça s’était vite transformé en partie de jambes en l’air… Comme il l’avait prédit, Adrian passait le meilleur weekend de toute sa vie, jusqu’à maintenant. Et à voir le sourire de Nastasya, ça semblait être totalement réciproque. Il avait pensé qu’elle déclinerait sa proposition au début, mais non, elle avait accepté, au plus grand plaisir d’Adrian. « Ah, y’a quelqu’un. » lança le jeune homme, alors qu’il était allongé contre Nastasya, récupérant de leurs ébats auxquels ils venaient de s’adonner, pour la énième fois. Sourcils froncés, il se redressa. Il n’attendait personne… Et pourtant, il y’avait bien la voiture de quelqu’un, garée en face de chez lui, dont les phares éblouissaient les fenêtres de la chambre d’Adrian. Après avoir enfilé un jean très rapidement, le russe abandonna Nastasya, le temps d’aller voir de qui il s’agissait. La sonnerie retentit même à travers la maison, et lorsqu’Adrian ouvrit la porte, ce fut un coup de poing des plus violents qui l’accueillit, en pleine face…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Ven 11 Juil - 0:30


Nastasya n'avait pas hésité un seul instant avant d'accepter la proposition d'Adrian. Après tout, elle ne travaillait pas ce week-end alors autant en profiter. Et elle ne regretta pas un seul instant sa décision. Comme il l'avait promis, il s'agissait là du meilleur week-end de sa vie, si bien qu'elle aurait voulu qu'il ne se termine jamais. Elle était dans sa bulle lors de ses deux jours et rien ne comptait à part Adrian, dont elle profita au maximum. Évidemment, elle savait que cela ne signifiait pas pour autant que tout allait toujours être ainsi, il y avait toujours son métier qui posait problème ainsi que ce semblait lui cacher le mécanicien à propos de la Bratva et des ennuis qu'il semblait avoir avec. Mais lors de ces deux jours, elle n'y pensa même pas, ce qui lui faisait un bien fou à vrai dire. Pourtant, ça avait mal commencé, avec cette dispute qui avait éclaté entre eux.. Même ça, la jeune femme l'avait totalement oublié et aucune autre dispute ne vint les opposer. Malheureusement, il fallait tout de même sortir de cette bulle et ce moment arriva alors qu'elle récupérait après une énième séance de sport de chambre. Nastasya se tenait contre Adrian, satisfaite, sa main caressant tendrement le torse de l'homme. « Hm, t'attendais quelqu'un ? » Apparemment non, à en juger par la perplexité que la blonde pouvait lire sur son visage. Tandis qu'il alla voir de qui il s'agissait, elle se leva, son corps entoura par le draps qu'elle gardait contre elle, pour aller à la fenêtre afin de voir de quel véhicule il s'agissait. Elle ne parvint pas à voir grand chose à vrai dire, avec les phares qui l'aveuglaient trop pour ça. De toute façon, son attention fut bien vite attirée par le grabuge qu'elle entendait venant du salon. Elle se dépêcha d'enfiler son short ainsi qu'un tee-shirt d'Adrian, ne parvenant pas à mettre la main sur sa chemise qui devait se trouver quelque part dans la maison. En même temps, à chaque fois qu'elle la remettait, elle ne la gardait jamais bien longtemps alors à force.. Bref, Nastasya s'empressa de se rendre au salon pour voir ce qu'il se passait et tomba sur son frère, apparemment remonté. « Denys ? Qu'est-ce que tu fous là ? » Elle se rendit alors compte qu'elle avait totalement oublié de prévenir son frère qu'elle ne rentrerait pas.. En même temps, il se voyait peu ces temps-ci, entre son travail et le livre sur lequel il travaillait alors elle s'était dit qu'il ne remarquerait rien. Visiblement, elle avait tout faux puisqu'il était dans le salon d'Adrian qu'il maintenait par le col. « Toi, tu vas chercher tes affaires et tu me suis, on rentre. » Elle reconnaissait ce ton autoritaire comme étant celui qu'il utilisait lorsque, plus jeune, la blonde avait fait quelque chose de mal. Pourtant, là, ce n'était pas vraiment le cas. Surtout, elle était surprise par la violence dont il avait fait preuve envers le mécanicien. D'accord, il avait toujours été très protecteur envers elle mais de là à s'en prendre ainsi à Adrian.. Alors qu'elle secouait la tête pour protester, Denys reportait déjà son attention sur le russe. « Et toi, pose plus jamais tes mains sur ma sœur ou tu vas le regretter, t'as compris ? » Nastasya arrivait alors à sa hauteur, tirant sur le bras de l'aîné Bartoswki afin de l'écarter d'Adrian, sans grand succès. « Mais merde, lâche le ! On faisait rien de mal, tu pètes les plombs pour rien là! »

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Ven 11 Juil - 22:20

Le goût du sang envahit la bouche d’Adrian. Le coup de Denys était parti vite, et surtout, le mécanicien ne s’y était pas attendu. Il ne pensait pas subir une agression pareille, en ouvrant la porte, à un tel moment de la soirée. Et surtout, il n’était pas encore remis de ses blessures et il quittait tout juste son lit, après un moment intime auprès de Nastasya. Il n’avait pas tous ses réflexes et donc, il n’aurait jamais pu éviter ce puissant crochet. Adrian dévisagea son adversaire. C’était bien le frère Bartowski, il pouvait le reconnaître des tableaux peints par Nastasya. Sauf qu’aujourd’hui, ce n’était pas un sourire mais une expression bien mécontente qui trônait sur son visage. La haine pouvait se lire dans les yeux de ce frère protecteur, qui foudroyaient Adrian du regard. Ce dernier savait qu’il était plus ou moins en faute, alors, il ne tenta aucune riposte. De plus, il ne tenait pas à ce que Nastasya l’observe se bagarrer avec son propre frère, ça n’allait certainement pas lui plaire. Alors, il se laissait faire, tout simplement. « Ecoute, calme toi et… » commença-t-il, tout en levant les mains en signe de paix. Denys lui coupa la parole d’un ‘ta gueule’ bien tranchant, qui fit taire Adrian. Nastasya tenta alors de s’interposer, tirant sur le bras de Denys qui ne lâchait toujours pas le mécanicien. Réunion de famille bien sympathique… « Je t’ai dit : va chercher tes affaires. Non mais regarde-toi sérieux, t’es habillée comme une… » Denys sembla tiquer sur ces mots. Et il n’en fallut pas plus pour qu’Adrian voit rouge ! « Comme une quoi ? » gronda-t-il, tout en empoignant à son tour le col de Denys. Qu’il s’en prenne à lui était une chose, mais qu’il rabaisse Nastasya de la sorte, c’était une toute autre histoire, qui ne lui plaisait absolument pas. Apparemment, Bartowski ignorait les activités auxquelles s’adonnaient sa sœur, rien que dans le but de lui sauver la vie. Autrement, jamais il ne lui ferait un reproche du genre, comme s’il avait été sur le point d’employer le mot ‘traînée’ ou ‘pute’. Dans tous les cas, Adrian n’acceptait pas qu’on insulte Nastasya. C’est pourquoi il plaqua Denys contre la porte, d’un geste menaçant. Dans son dos, il entendit la voix de la blonde, qui lui demandait probablement de s’arrêter ou de se calmer. « Elle te l’a dit, on faisait rien de mal. Et si tu crois que j’ai des intentions malveillantes par rapport à ta sœur, tu te trompes complètement. » Ses mains relâchèrent la pression autour du col de Denys, pendant qu’il reculait d’un pas, s’écartant par la même occasion de son emprise. « Et je pense qu’elle est assez grande pour pouvoir fréquenter qui elle veut, quand elle le veut. » C’était facile à dire pour lui qui n’avait pas de sœur… A la place de Denys, dans le rôle de grand frère, il aurait agi de la même façon, à coup sûr. Peut-être même qu’il aurait été plus violent même. Mais quoiqu’il en soit, il ne voulait pas de mal à Nastasya au contraire. « Je l’apprécie vraiment. » Il était temps que Denys l’apprenne de toute façon… Adrian était attaché à elle, alors quitte à avoir la bénédiction du grand frère… bien que les choses semblaient être bien mal parties pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Sam 12 Juil - 10:59

Nastasya n'aimait pas la tournure que prenait la situation. Déjà que la simple idée que Denys et Adrian se retrouvent dans la même pièce ne l'enchantait pas en temps normal.. Là, c'était encore pire. Entre le mécanicien torse nu et elle qui portait un de ses tee-shirt, autant dire que trouver une excuse pour justifier sa présence chez lui était inutile puisque jamais son frère n'allait croire qu'ils n'étaient que des amis. Alors la blonde allait devoir assumer sa relation avec Adrian. Certes, cela aurait du arriver un jour, elle avait simplement espéré que ce soit le plus tard possible, ce qui se comprenait finalement quand on voyait la réaction de Denys, qui avait toujours été très protecteur avec elle. « C'est rien Adrian, calme toi ! » lança-t-elle lorsqu'il plaqua son frère contre la porte. Le fait qu'il l'ait presque insulté ne comptait pas pour elle pour l'instant. Elle savait qu'il ne le pensait pas et qu'il disait simplement ça sur le coup de l'énervement. La seule chose qu'elle voulait, c'était que la tension redescende, que les choses s'arrangent même si pour le coup ça semblait difficile. Et puis malgré tout, la prostituée ne voulait pas que le russe s'en prenne à son aîné. Elle fut soulagée lorsqu'il s'écarta. Dans une autre situation, elle se serait sans doute attardée sur les propos d'Adrian mais là, quand elle vit les poings de Denys se serrer, Nastasya fit la première chose qui lui passa par l'esprit ; elle se glissa entre les deux hommes, comme pour s'assurer qu'il n'y aurait pas plus de violence. Bon, menue comme elle était, ils auraient rapidement fait de l'écarter.. Mais au moins, elle essayait. « Tu l'apprécies ? Tu la connais même pas ! Elle est encore qu'une gamine capricieuse qui sait pas ce qu'elle veut et toi, t'es qu'un pauvre type qui profite d'elle. » Cette fois, ce fut au tour de la mâchoire de la jeune femme de se serrer, agacée par la façon dont son frère jugeait leur relation sans rien en savoir et par la description qu'il faisait d'elle, comme si elle était encore une adolescente. « C'est pas vrai on.. » Mais Denys semblait vouloir faire comme si elle n'était pas là puisqu'il la coupa, son regard empli de haine toujours porté sur Adrian. « Si c'est si sérieux que ça entre vous, tu m'expliques pourquoi elle m'a jamais parlé de toi ? » « Parce que je savais que t'agirais comme un con. » Cette fois, son frère sembla enfin prendre en compte ce qu'elle dit puisqu'il baissa le regard vers elle. « Et toi, t'as agis comme une salope en laissant le premier connard venu te sauter. Bravo Nastasya, nos parents seraient fiers de toi. » Et c'est là que la gifle partit. Ce n'était pas les insultes qui l'avaient poussé à gifler son frère mais plutôt le fait qu'il mêle leurs parents à tout ça. Déjà qu'elle culpabilisait par rapport à eux à cause de son métier, si lui aussi s'y mettait... En tout cas, c'était bien la première fois qu'elle en venait à une telle extrémité avec Denys. « Dis ce que tu veux, ça change rien. Je suis avec Adrian alors va falloir que tu t'y fasses. » dit-elle en croisant ses bras sur sa poitrine.

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Sam 12 Juil - 11:35

Bon, Adrian voulait bien jouer le mec exemplaire face à Nastasya, mais si ce Denys continuait ainsi, il ne pourrait plus se retenir davantage. L’envie de coller son poing dans sa tronche le saisissait de plus en plus, et s’il n’y avait pas eu Nastasya entre les deux hommes, les choses auraient probablement déjà dégénérées. « Pardon ? J’ai plutôt l’impression que c’est toi qui ne la connais pas ! » Cette fois, le ton d’Adrian se voulait haineux. Denys rabaissait une fois de plus Nastasya, alors qu’elle ne le méritait même pas. Elle était loin d’être une gamine capricieuse… Plutôt une adulte responsable, peut-être un peu perdue, qui n’avait trouvé que la prostitution pour aider son crétin de frère. Elle supprimait ses rêves et sa vie sociale, pour cet homme qui aujourd’hui l’insultait sans cesse. « J’en sais plus sur elle que tu ne le penses. » A commencer par le fait que Nastasya se prostitue. Devant lui, son regard croisa un instant la blonde, qui sembla se tendre l’espace de quelques secondes. Elle pensait sans doute qu’Adrian lâcherait cette information à son sujet. Elle se trompait. Jamais il ne ferait une chose pareille, et lorsqu’elle s’en rendit compte, son corps se détendit à nouveau. « Ca te va bien de jouer le grand frère protecteur comme ça, mais si tu t’intéressais un peu plus à ta sœur, tu te serais rendu compte de… son rapprochement avec moi. » Même si jusque-là, ils s’étaient toujours cachés de Denys, ne se retrouvant que lors de ces absences, il existait tout de même certains signes qui auraient pu être des indices aux yeux du Bartowski. Les absences répétées de Nastasya, le fait qu’elle soit toujours aussi détendue, en rentrant à l’appartement, le sourire aux lèvres… Bref, Denys reporta alors son attention sur sa salope de sœur. Adrian bouillonnait de rage et alors qu’il faisait un pas pour se confronter à lui, la main de Nastasya siffla dans l’air, pour s’abattre avec force sur la joue de Denys. Aie. C’était bien la première fois qu’Adrian voyait la belle dans un excès de colère. Le silence demeura quelques temps dans cette pièce, chargée de tension. Denys se remettait de sa gifle. Nastasya se remettait probablement des propos de son frère. Quant à Adrian… il tentait surtout de s’empêcher de bander, parce qu’il fallait l’avouer, Nastasya était terriblement sexy lorsqu’elle était en colère… Pas sûr que Denys apprécie de voir ça. « Tu mérites tellement mieux que ce type Nastasya. Je le connais, je sais où est-ce qu’il travaille, et crois-moi, il n’a pas une aussi bonne réputation que tu peux le croire. » Denys mettait le doigt sur quelque chose de véridique : Nastasya pouvait trouver bien mieux qu’un pauvre mécanicien dont la réputation de bagarreur lui collait à la peau. Il aurait pu mettre sa main à couper qu’elle aurait su charmer un mec bien, ayant fait de hautes études, capable de lui apporter une situation stable. En fait, Nastasya aurait pu charmer n’importe qui, et son choix s’était finalement porté sur Adrian. « Elle mérite mieux on est d’accords là-dessus. Mais en attendant, je ne lui fais pas de mal. C’est son bien que tu veux Denys ? Dans ce cas, c’est à elle de choisir ce qu’elle veut faire. » L’aîné semblait avoir de la rancœur pour lui, vu le regard qu’il lui lança. Adrian ignorait ce qu’il avait bien pu faire d’aussi mal pour s’attirer les foudres de Denys, comme ça. « C’est pas à toi que je parle, mais à ma sœur. Alors réponds moi Nastasya : qu’est-ce que nos parents diraient si tu leur avais ramené un mec pareil à la maison ? T’as pensé, au moins, à ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Dim 13 Juil - 22:52


Nastasya avait crut, l'espace de quelques secondes, qu'Adrian allait tout balancer à propos de la prostitution pour prouver qu'il la connaissait mieux que Denys. Autant dire qu'intérieurement, elle se mit à paniquer et qu'elle devint plus tendue encore qu'elle ne l'était. Déjà qu'il prenait mal le simple fait qu'elle fréquente quelqu'un alors elle n'osait pas s'imaginer sa réaction si il découvrait à quelles activités elle s'adonnait, même si c'était dans le but de l'aider lui. Heureusement, le mécanicien la rassura en un regard et elle comprit qu'il n'irait pas tout dire à son frère. Quoi qu'il en soit, sa gifle calma son aîné. Il était tout de même moins agressif avec elle. De toute façon, elle savait bien qu'il ne pensait pas un mot des insultes qu'il avait balancé un peu plus tôt. Il s'était simplement emporté à cause de l'inquiétude qu'il pouvait ressentir pour elle alors elle ne lui en voulait pas vraiment pour ça. « Tu vas pas t'y mettre toi aussi. » lâcha-t-elle lorsqu'Adrian se mit à dire qu'elle méritait mieux. Tout de même, Nastasya savait mieux qu'eux ce qu'elle méritait ! Et puis, elle se fichait bien de ce que Denys avait pu dire, sur cette réputation que le russe avait. Au fond, elle se doutait qu'il ne le connaissait pas réellement, du moins pas comme elle le connaissait. Il ne l'avait pas vu attentionné et tendre comme il l'était avec la prostituée et ça suffisait à ce qu'elle ait envie de le défendre encore et encore face aux attaques de son frère. D'ailleurs, celui-ci évoqua de nouveau leurs parents, ce qui l'agaça particulièrement. « Parce que d'après toi, ils seraient fiers que tu débarques ici, que tu t'en prennes violemment à Adrian et que tu m'insultes ? » lança la blonde, indignée par cette façon qu'il avait de tenter de la culpabiliser. « T'as pas répondu à ma question. » Elle leva les yeux au ciel et soupira. Si Denys pensait semer le trouble dans son esprit ainsi, il avait tout faux. « Je pense que ce qui compterait pour eux, c'est que je me sente bien. Et c'est le cas, Denys. » Nastasya se sentait même mieux qu'elle ne l'avait été depuis des années. Elle ne comprenait même pas que son frère n'ait pas remarqué la différence, lui qui était censé la connaître aussi bien. Avant qu'il ne se mette à parler de nouveau, elle reprit la parole pour tenter de le convaincre. « Il est pas parfait et alors ? Personne ne l'est. Je m'en fous de cette pseudo réputation dont tu parles ou du fait qu'il soit pas avocat ou médecin. Ce que je sais, c'est que j'ai besoin d'Adrian pour être heureuse autant que j'ai besoin de toi alors si tu veux le meilleur pour moi.. Il ne te reste plus qu'à l'accepter. » Et de toute façon, même si Denys persistait à ne pas vouloir faire des efforts et qu'il continuait à s'en prendre au mécanicien.. Nastasya ne changerait rien à ça ; elle continuerait à le fréquenter, quitte à se mettre son frère à dos bien que cette perspective ne l'enchantait pas. Enfin elle n'en était pas encore là, pour l'instant, le but était que son aîné ne s'emporte pas à nouveau. Pour le reste, il fallait y aller progressivement. D'ailleurs, son frère secoua la tête, comme s'il refusait de croire ou d'accepter ce qu'elle lui disait. « T'es en train de faire une grosse erreur en le fréquentant Nastasya. » La jeune femme soupira, agacée qu'il continue ainsi. Bon en même temps, c'était bien trop naïf d'espérer qu'en l'espace de quelques secondes et avec quelques paroles, Denys accepte leur relation. C'est sur Adrian qu'il reporta son attention ensuite, relevant le regard vers lui. « Je sais pas ce que tu lui as raconté comme bobard pour qu'elle te défende comme ça, mais moi, tu m'auras pas. Je sais quel genre de type t'es, tu finiras par la faire souffrir et crois-moi, je vais pas rester sans rien faire en attendant que ça arrive. »  

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Lun 14 Juil - 21:20

Adrian ignora les propos de Nastasya, pour se concentrer sur ce qu’il disait à Denys. Ils avaient tout deux raison concernant le fait qu’elle méritait bien mieux que lui. Mais lorsque la jeune femme reprit la parole pour se confronter à son frère, Adrian resta silencieux, les laissant dans leur querelle. Si jamais Denys dépassait les bornes une fois de plus, en insultant Nastasya ou autre, il interviendrait. Mais pour le moment, il se contentait de les observer en restant silencieux, et en gardant son calme comme il le pouvait. A en juger par les réactions de Nastasya, tout un mystère semblait entourer le point ‘parents’ des Bartowski. Vu comme ils en parlaient, ils étaient peut-être décédés… Mais Adrian n’y croyait pas trop, autrement, Nastasya lui en aurait déjà parlé. Il ne s’attarda pas plus sur ce point là de cette discussion. Son intérêt fut bien plus attiré par le discours que tenait Nastasya à son sujet. Elle avait besoin de lui pour que son bonheur soit complet. Adrian ne put réprimer un sourire, sincèrement touché par ces mots. Il aurait aimé lui dire que c’était réciproque, et le lui prouver ensuite en l’attirant avec lui pour une énième partie de jambes en l’air, mais c’était peu probable que Denys apprécie cela. D’ailleurs, en parlant de ce dernier, il n’hésita pas à s’adresser à Adrian, réalisant que parler avec sa sœur ne servait à rien. Elle était butée et elle restait campée sur ses positions en ce qui concernait le mécanicien, malgré les nombreuses mises en garde de son frère. « Là, t’es encore au début de cette relation, donc tout te semble parfait. Mais on verra ce qu’il se passera quand il en aura fini avec toi, qu’il sera lassé et qu’il te jettera. » Cette fois, Adrian perdit patience. Il posa une main sur la hanche de Nastasya pour l’écarter sur le côté avec douceur, dans un geste maîtrisé et délicat, afin d’avoir un accès jusqu’à Denys. Il se jeta sur ce dernier, en agrippant une nouvelle fois son col. Et cette fois, son poing gauche rencontra la mâchoire de cet abruti, dans un choc violent. Tant pis si ça salissait son image auprès de Nastasya. Il estimait que ce coup était amplement mérité. « Que tu m’insultes moi, c’est une chose. Que tu rabaisses ta sœur, c’est autre chose aussi, que je n’admets pas et que je ne supporterai pas. » Le regard d’Adrian s’assombrit, tandis que ses phalanges se resserraient autour de son emprise sur Denys. « Mais t’as aucun droit de juger notre relation comme tu le fais là. Surtout pas sous mon toit. » Et c’était vrai, Adrian n’admettrait pas une réflexion de plus. Ils étaient chez lui, alors il n’hésiterait pas à foutre quiconque dehors. Denys, évidemment, se jeta sur cette occasion pour pourrir encore plus Adrian : « Et tu sais faire autre chose que résoudre tes problèmes au moyen de la violence ? » « Tiens donc, c’est toi qui dit ça ? » Malgré tout, Bartowski avait raison sur ce point : Adrian passait toujours par la violence, à chaque conflit. C’était sa manière d’être après tout. « Maintenant, lâche moi, que je puisse ramener ma sœur chez nous, loin de toi. » Adrian le toisa longuement. Mais malgré lui, et sans savoir pourquoi, ses doigts relâchèrent la pression, peu à peu, jusqu’à lâcher totalement son emprise sur Denys.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   Mer 16 Juil - 20:15

Nastasya n'eut pas le temps de répondre ou d'agir. Elle sentit simplement Adrian l'écarter doucement et le temps qu'elle tourne la tête pour voir ce qu'il avait l'intention de faire, le coup était déjà parti et le poing du mécanicien avait heurté la mâchoire de Denys. Elle porta sa main à sa bouche entrouverte, un peu choquée. D'accord, Denys avait tenu des propos déplacés à leur encontre et il ne cessait de critiquer leur relation sans rien en connaître mais il restait son frère.. Et forcément, elle n'appréciait pas qu'on s'en prenne à lui. Pour autant, elle n'allait pas se mettre en colère contre le russe, surtout pas devant son aîné qui considérerait sans doute ça comme une victoire. Heureusement, Adrian finit par lâcher l'aîné Bartowski, qui semblait toujours aussi déterminé à ramener Nastasya chez eux. Elle fit un pas vers lui pour le regarder dans les yeux. « Écoute, je vais rentrer, mais pas maintenant et pas avec toi. Je dois encore récupérer mes affaires et en plus, ma voiture est ici. » Alors que son frère ouvrait la bouche, probablement pour protester, la blonde reprit pour l'en empêcher. « Tu peux pas me forcer à rentrer tout de suite, j'ai 23 ans, pas 16. Alors rentre et promis, je te rejoins dans pas longtemps. On parlera de tout ça, d'accord ? » De toute façon, elle aurait forcément du rentrer chez elle avec le week-end qui touchait à sa fin. Et puis, en le laissant partir avant, elle espérait qu'il se calmerait davantage et qu'elle pourrait lui faire comprendre ce qu'Adrian représentait pour lui. Elle était suffisamment naïve pour croire qu'elle parviendrait à lui faire accepter leur relation aussi rapidement alors qu'il y avait peu de chance pour que ce soit le cas. « T'as intérêt à être rentrée dans une heure, le temps de récupérer tes affaires. Sinon, je reviens te chercher et cette fois, tu partiras avec moi, que tu le veuilles ou non. » Sur ces mots, Denys lança un énième regard noir au mécanicien avant de sortir, claquant la porte au passage. Nastasya soupira avant de se tourner vers Adrian. « T'étais pas obligé de le frapper. » Ça avait été plus fort qu'elle, il avait fallu qu'elle le lui reproche. Bon, elle ne disait pas ça en s'énervant puisque les torts étaient partagés dans cette histoire. Son frère l'avait frappé en premier pour ensuite l'insulter alors ça l'étonnait même qu'il n'ait pas réagit tout de suite. Sans doute avait-il fait des efforts pour elle et cette pensée la toucha un peu. « Je sais qu'il aurait pas du te parler comme ça mais c'est mon frère.. Il est juste un peu trop protecteur. » Beaucoup trop même, à vrai dire. Il l'avait toujours été mais cela s'était largement accentué après le décès de leurs parents, Denys s'occupant alors d'elle du mieux qu'il le pouvait. Alors forcément, Nastasya n'arrivait pas à réellement lui en vouloir, même après tout ce qu'il lui avait dit. « Et puis, je sais que là on dirait pas mais c'est un homme fantastique. Je suis sûre que vous finirez par bien vous entendre. » Bon, ça, ce n'était pas pour tout de suite... Déjà qu'elle allait devoir convaincre Denys d'accepter leur relation, ce qui n'était pas gagné, alors le voir devenir ami avec Adrian.. Ça allait prendre du temps !

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)   

Revenir en haut Aller en bas
 

I put a shield upon you, I didn't mean to hurt you. (Adrian&Nastasya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
blurred lines :: THE PLAYGROUND :: THIS IS THE END :: LES RPS-