AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [HOT] The point's that there is no romance around there. (Adrian&Nastasya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: [HOT] The point's that there is no romance around there. (Adrian&Nastasya)   Jeu 8 Mai - 15:24

Adrian ∞ Nastasya
The point's that there is no romance around there.
Un dernier ajustement à sa lingerie et elle était prête. Nastasya observa son reflet dans le miroir qui lui faisait face, en profitant pour se recoiffer un peu. La soirée allait commencer et elle se devait d’avoir l’air parfaite pour les clients à venir. Même si elle n’était pas passionnée par son travail, celui-ci apparaissait moins comme une corvée que lorsqu’elle avait débuté. Sans doute était-ce dû à l’habitude. C’était triste de se dire que vendre son corps faisait désormais partie de sa routine, à croire qu’il s’agissait d’un évènement parfaitement ordinaire. La blonde gardait tout de même en tête son objectif premier ; elle allait rester ici jusqu’à ce que le traitement de son frère soit payé et ensuite, elle arrêterait. Elle pourra alors se consacrer à sa passion, la peinture, et peut-être même en vivre si elle avait de la chance. Sauf qu’elle ignorait combien de temps tout cela allait durer. Des mois ? Des années ? Peu importait. Denys avait tant fait pour elle après la mort de leurs parents, elle pouvait bien se sacrifier cette fois-ci pour lui venir en aide, bien qu’il y avait de fortes chances pour que son grand frère réagisse très mal en apprenant le fabuleux métier exercé par sa sœur. Tant pis. Qu’il la déteste, s’il le voulait. Qu’il ait honte d’elle, même. Tant qu’il était en bonne santé, rien d’autre ne comptait. La porte de sa chambre s’ouvrit, sortant Nastasya de ses pensées. « Un client te demande. Il t’attend dans le hall d'entrée. » Déjà. La jeune femme hocha la tête alors que sa collègue quitta les lieux, laissant la porte ouverte. Elle se leva et prit une profonde inspiration avant de sortir, fermant sa chambre derrière-elle. Elle descendit les escaliers sans se presser, se demandant de qui il s’agissait. Si le client l’avait demandé, il s’agissait forcément d’un régulier. Alors qu’elle réfléchissait, elle arrivait dans le hall d’entrée sans réellement s’en rendre compte.

Et c’est là qu’elle aperçut son client. Adrian. Elle n’avait pas besoin de confirmation pour savoir que c’était avec lui qu’elle allait passer les heures à venir. La prostituée s’avança jusqu’à lui, un sourire enjôleur aux lèvres. Une fois à sa hauteur, elle posa une main sur son torse, l’autre allant sur sa joue tandis qu’elle déposa un baiser aux coins de ses lèvres. « Bonsoir, Adrian. » Avant de commencer ce métier, jamais elle n’avait été aussi entreprenante avec les hommes. Elle était plutôt du genre à les laisser venir à elle sans jamais faire le premier pas. Forcément, ça avait beaucoup changé. Sans se départir de son sourire, Nastasya s’empara de la main du russe pour l’entraîner avec elle jusqu’aux escaliers qu’elle avait elle-même emprunté un peu plus tôt. Elle arriva dans le couloir et alla jusqu’une chambre libre, l’ouvrant en entraînant Adrian avec elle à l’intérieur avant de fermer la porte derrière eux. La jeune femme alla jusqu’au lit, s’asseyant au bord de celui-ci tout en invitant son client à s’installer à côté d’elle. Une fois cela fait, elle se colla à lui, glissant une main dans ses cheveux pour les caresser. « De quoi t’as envie ? » Ses lèvres allèrent alors explorer sa mâchoire sans réellement lui laisser le temps de répondre alors que sa main libre alla caresser sa cuisse. « Tu veux peut-être qu’on discute, ou qu’on boive un verre avant ? » finit-elle par demander alors que ses gestes laissaient suggérer autre chose. Peu importait ce qu’il désirait, elle s’y plierait. Parce que c’était comme ça que cela se passait, ici. Le client désirait et la prostituée obtempérait sans prendre en compte ses envies. Après tout, c’était pour ça qu’elle était payée. Néanmoins, elle n’avait pas l’intention de se plaindre. Nastasya aurait pu tomber sur bien pire que Adrian ce soir-là et elle en avait conscience. Elle ne savait simplement pas vraiment comment se comporter avec lui, si bien qu’elle pouvait adopter une aptitude ambigüe, ses gestes et ses paroles se contredisant. De toute façon, il n’était pas là pour discuter ou boire un verre et elle le savait.
code by Silver Lungs

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.


Dernière édition par Nastasya Bartowski le Jeu 8 Mai - 23:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: [HOT] The point's that there is no romance around there. (Adrian&Nastasya)   Jeu 8 Mai - 21:05


Journée de merde. Adrian aurait mieux fait de rester au fond de son matelas, ce matin, alors qu’il avait eu la flemme de se lever. Mais non, de nature bosseuse, il s’était forcé à aller dehors, pour affronter le gros sac de nœuds qu’était sa vie. Car oui, sa vie pouvait être qualifiée ainsi : il enchaînait les problèmes depuis quelques temps. Premièrement, en se rendant au garage dans la matinée, il avait eu la mauvaise surprise d’apprendre que la livraison de moteurs neufs avait été –une fois de plus- retardée. Cet imprévu lui avait attiré les foudres de quelques clients pressés de retrouver leur voiture, équipée d’un tout nouveau moteur. Pour ne rien arranger à cette journée, Adrian n’était pas parvenu à retrouver la trace d’un client endetté jusqu’au cou, ce qui lui avait valu une sévère réprimande de la part d’un de ses supérieurs. Enfin, il s’était bagarré avec l’un de ses collègues mafieux, un abruti fini bouffé par la jalousie, qui n’avait pas loupé cette occasion de se moquer du Staklar, et de son échec. Voilà pourquoi il se présentait aujourd’hui à la Rose Rouge, vêtu d’un simple tee-shirt blanc surmonté d’une veste en cuir, le tout accompagné d’un jean sombre. Il n’avait pas pris le temps de rentrer chez lui histoire de se rafraîchir, car plus il attendait, plus il enrageait. Adrian avait besoin de quelque chose ou de quelqu’un plus particulièrement qui lui changerait les idées pour ce soir. Et pour cela, il savait très bien à qui s’adresser : Nastasya. Adrian patientait dans le hall, en faisant tourner ses clés de voiture autour de son doigt, distraitement. Le fait qu’il ne cessait de bouger, se balançant d’un pied à l’autre, serrant le poing de temps en temps, lâchant de longs soupirs agacés, traduisait sa nervosité. Il était là pour évacuer, et non pas pour attendre. Et alors qu’il allait pousser une gueulante auprès de la jeune femme se tenant à l’accueil, des bruits de talon résonnèrent dans son dos.

C’était elle. Sa blonde. Lentement, Adrian se retourna afin de faire face à Nastasya, qui descendait les dernières marches de l’escalier en bois, de sa démarche gracieuse et attirante. Il eut le temps de fondre légèrement à cette vision, s’attendrissant l’espace d’une minute, avant que son regard se fasse de glace. Il devait se garder en tête que, pour ce soir, la jolie blonde ne serait qu’une pute à ses yeux. Hors de question qu’il se fasse avoir une fois de plus, après l’épisode Julia. Ils ne tardèrent pas à se retrouver dans une chambre, à l’étage. Nastasya s’était glissé dans son rôle de prostituée ; rôle qu’elle tenait à la perfection. Chacun de ses gestes semblaient innocents alors même qu’ils étaient, en réalité, extrêmement tentateurs. Si cette attitude aurait pu le charmer un autre soir, aujourd’hui, Nastasya l’agaçait. Elle était trop entreprenante à son goût, or, Adrian était le maître ici présent. D’un geste sec, il la repoussa avant de se lever. « Je veux que tu te taises. » Clair et concis, le message était passé. Le regard toujours aussi froid, il se planta debout en face d’elle alors qu’elle était toujours assise sur le lit. Sans plus de cérémonie, Adrian glissa une main dans ses cheveux blonds, et d’un mouvement peu délicat, il rapprocha son visage de poupée de son jean. Là aussi, le message était clair. La pauvre devait être déboussolée par son comportement. Il avait été si tendre avec elle la dernière fois. Et aujourd’hui, on aurait dit qu’il s’agissait d’un tout autre homme face à elle. Sans jamais la lâcher du regard, Adrian fit tomber sa veste au sol. Il était toujours aussi en colère… et pas de chance pour Nastasya, il allait déverser tout cela sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: [HOT] The point's that there is no romance around there. (Adrian&Nastasya)   Jeu 8 Mai - 23:01

Adrian ∞ Nastasya
The point's that there is no romance around there.

Pendant quelques secondes, Nastasya resta perdue, ne s'attendant pas à ça. Et rapidement, elle se rappela qu'au final, ce n'était pas aussi étonnant que ça. Même si la dernière fois Adrian s'était montré tendre avec elle et que cela avait été assez agréable, rien ne garantissait que cela soit toujours ainsi. Surtout avec lui, qui avait une attitude aussi changeante avec elle. Elle ne comprenait jamais ce qui pouvait le mettre dans un tel état. Était-ce de sa faute ? Faisait-elle quelque chose de mal ? Ou alors, était-ce lui qui passait simplement une mauvaise journée ? Dans tous les cas, elle savait que lorsqu'il était de cette humeur, les choses étaient différentes. Adrian se montrait alors plus froid et plus brutal avec elle. Et même si ça ne plaisait pas à la blonde, elle n'avait pas le choix. Elle devait faire avec si elle désirait être payée, comme c'était le cas avec d'autres clients qui avaient parfois un comportement bien plus limite que celui du russe. Nastasya obtempéra alors et n'ajouta rien, ne voulant pas l'énerver davantage encore. Son regard se reporta sur son entrejambe qu'elle avait face à lui et elle dû calmer le tremblement de ses mains avant de les porter à son jean pour le déboutonner. Même si la prostituée commençait à être habituée, cela ne signifiait pas pour autant qu'elle n'appréhendait par certains moments, comme celui-ci, lorsqu'elle ignorait ce qui allait se passer. Néanmoins, elle ne devait rien laisser paraître et devait rester maîtresse d'elle-même, ce qui était bien plus facile à dire qu'à faire. La jeune femme abaissa alors le jean et le boxer de l'homme, se retrouvant alors face au sexe de celui-ci. Elle commença par le prendre en main pour commencer de lentes caresses, peut-être trop lentes par rapport à ce qu'il voulait. Nastasya releva alors la tête vers le visage d'Adrian pour rencontrer ce même regard glacial, regard qui semblait la transpercer et qui lui fit accélérer ses mouvements. Étrangement, elle avait véritablement envie de la satisfaire, d'être parfaite pour lui. Sans doute était-ce les vestiges de cette naïveté presque évaporée désormais, naïveté qui consistait cette fois à croire qu'elle pourrait l'aider à chasser ce qui semblait le perturber par le biais de ses caresses et de ses baisers. Consciente qu'aujourd'hui, Adrian semblait vouloir aller directement aux choses sérieuses, la jeune femme se pencha vers sa virilité sans cesser ses caresses, lui donnant quelques coups de langue. En temps normal, la prostituée aurait pris son temps. Elle aurait exploré son corps par le biais de douces caresses et en laissant traîner ses lèvres sur son torse pour ensuite aller progressivement vers ce qui était tant désiré. Mais là, elle ne pouvait pas, de crainte d'agacer Adrian. Alors elle ne perdit pas davantage de temps avant de prendre sa virilité en bouche, commençant de lents mouvements de tête.  Nastasya releva le regard une nouvelle fois vers le visage de son client, cherchant le moindre signe d'énervement ou, au contraire, de satisfaction, afin de la guider au mieux dans ses mouvements et de le satisfaire.
code by Silver Lungs

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: [HOT] The point's that there is no romance around there. (Adrian&Nastasya)   Ven 9 Mai - 8:13

Nastasya semblait ne rien comprendre à la situation, perdue face à Adrian. Mais qu’importe, son rôle n’était pas de le cerner, mais de le satisfaire. Le tremblement de ses mains et l’appréhension se lisant dans ses yeux n’échappèrent pas au regard perçant d’Adrian. Cette vision eut le don de le satisfaire, plus encore lorsque sa virilité se retrouva libérée de sa prison de tissu, sous le regard de la jolie blonde. Le contact de ses doigts sur sa peau le laissa de marbre dans un premier temps, mais plus ses caresses s’amplifiaient, plus son corps réagissait. Nastasya leva alors les yeux vers lui, comme si elle cherchait quelque chose. Peut-être un signe de satisfaction de la part de l’homme. Pour toute réponse, celui-ci plongea une main dans ses cheveux, rapprochant une nouvelle fois son visage de son membre qui avait pris, à présent, des proportions tout à fait honorables. Et tout ça grâce à elle. Le premier coup de langue eut le même effet qu’une décharge électrique sur Adrian. Un frisson lui parcourut l’échine, dressant les poils de sa nuque et de ses bras. Et un premier soupir s’échappa alors de ses lèvres, lorsque la jeune femme se mit à la tâche, cherchant à satisfaire au mieux les désirs du Staklar. Elle s’y prenait à la perfection, comme le témoignaient les légers râles de plaisir s’échappant parfois de la gorge du russe. Adrian étant un homme peu expressif, elle avait tout intérêt à se sentir fière, de réussir à lui soutirer ces quelques signes de plaisir, en si peu de temps. La chaleur s’emparant de lui, il retira d’un geste sec son tee-shirt. Puis, Adrian ferma les yeux, se laissant emporter dans ce tourbillon de sensations que la bouche de Nastasya lui procurait. Il se passa la langue sur sa lèvre inférieure, un geste plein d’érotisme, puis il rouvrit les yeux, rencontrant les grandes pupilles vertes de la prostituée. Ce qui ne tarda pas à faire basculer Adrian dans la colère à nouveau. De quel droit le regardait-elle ? C’était comme si elle le provoquait. Or, il était le maître, elle était sa soumise. Et il tenait particulièrement à ce que cela soit respecté. Du moins, aujourd’hui. « Baisse les yeux. » lâcha-t-il d’une voix rauque, saccadée par le plaisir. Ses grandes mains plongées parmi les mèches blondes se firent plus insistantes, exerçant désormais une pression sur la tête de la prostituée. D’un mouvement de hanche peu délicat, Adrian allait et venait entre ses lèvres rosées. Désormais, c’était lui qui imprimait le mouvement de va et viens. Il semblait chercher les limites de la jeune femme, lui infligeant parfois les fameuses gorges profondes. Jamais Adrian n’avait exigé d’elle quelque chose d’aussi humiliant que cette pratique. Et pourtant, aujourd’hui, c’était bel et bien lui qui poussait toujours plus sa virilité au fond de sa gorge, remplissant ses yeux verts de larmes, et soutirant des grimaces à son visage d’ange. Enfin, il se retira, la libérant de cette torture. Le regard froid d’Adrian était désormais allumé d’une étincelle de perversité. Il n’allait pas tarder à passer aux choses sérieuses, mais avant cela, il s’installa sur le lit. « Déshabille-toi. » Et il ne lui donna pas plus de détails. A elle de comprendre ce qu’il attendait d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: [HOT] The point's that there is no romance around there. (Adrian&Nastasya)   Ven 9 Mai - 9:04

Adrian ∞ Nastasya
The point's that there is no romance around there.

Les quelques râles de plaisir qui s'échappaient des lèvres d'Adrian ainsi que la satisfaction visible sur son visage réconfortaient, en quelque sorte, Nastasya. C'était sans doute stupide et étrange mais c'était à ça qu'elle se raccrochait à ce moment là, comme si le fait de le satisfaire pardonnait son attitude. Elle se disait que ce n'était pas si terrible que ça, qu'elle avait déjà vécu pire. Sauf qu'elle allait trop vite en besogne puisqu'il lui prouva rapidement le contraire. La prostituée obtempéra et baissa le regard, prenant conscience que ce soir-là, elle ne pouvait rien faire sans son autorisation. Il semblait avoir envie de la dominer et elle avait l'intention de se laisser faire. C'était pour ça qu'elle était payée, après tout. Ses mouvements s'accélèrent peu-à-peu sauf que finalement, c'est Adrian qui vint imposer le rythme par le biais du mouvement de ses hanches. Rapidement, ses mouvements se firent plus profonds et Nastasya fit son possible pour relaxer sa mâchoire afin de lui permettre de faire ce qu'il désirait. Pourtant, ce n'était pas suffisant pour chasser cette sensation désagréable et sans qu'elle puisse les contrôler, des larmes vinrent rapidement embuer son regard vert. Par réflexe, ses mains se posèrent sur ses hanches comme pour essayer de le faire ralentir, sans succès. Finalement, il se recula et presque aussitôt, la prostituée toussa, geste peu sexy mais ça lui était égal. La jeune femme se releva ensuite lorsqu'il lui intima de se déshabiller, faisant quelques pas pour s'écarter un peu. Il fallait qu'elle se reprenne et qu'elle oublie cet acte humiliant qu'il venait de lui infliger afin de rester dans son rôle. Après tout, elle n'était qu'une prostituée alors il pouvait faire d'elle ce qu'il voulait. Quoi qu'il en soit, la blonde n'était pas sûre de bien savoir ce qu'il voulait mais elle allait faire au mieux. Nastasya commença par faire glisser lentement son déshabillé transparent, laissant celui-ci tomber au sol tandis qu'elle ne lâchait pas son client du regard. Elle se débarrassa également de ses talons aiguilles avant de glisser une main dans son dos pour détacher son soutien-gorge, donnant ainsi l'occasion à Adrian d'observer sa poitrine à son aise. Ses mouvements restaient sensuels et gracieux, lui offrant le show que peut-être, il voulait. Finalement, la prostituée laissa ses mains vadrouiller sur son corps, passant sur ses seins, ce qui lui arracha un frisson, jusque son bas-ventre. Une fois là, Nastasya s'occupa de retirer son porte-jarretelles et ses bas. Enfin, la blonde joua quelques secondes avec le bord du dernier sous-vêtement lui restant, avant de l'enlever tout aussi sensuellement que le reste. Elle fit alors quelques pas jusque la table de chevet posée à côté du lit pour s'emparer d'un préservatif avant de venir faire face à Adrian. Elle en retira rapidement l'emballage qu'elle jeta au sol avant de venir se coller à lui, glissant lentement la protection sur sa virilité dressée. Avant même de lui demander l'autorisation, la jeune femme s'installa à califourchon sur lui, glissant une main dans son dos et l'autre dans ses cheveux. Elle bougea légèrement ses hanches pour frotter son intimité contre la virilité de son client, approchant ses lèvres de son oreille pour y soupirer d'aise. « Prends-moi. Fais de moi ce que tu veux, Adrian. Je suis toute à toi. » murmura-t-elle alors, son souffle venant s'écraser contre son oreille. Nastasya savait qu'elle n'avait pas vraiment le droit de lui parler sauf qu'elle n'avait pas pu s'en empêcher. Elle avait voulu lui montrer qu'elle avait compris que ce soir, c'était un jouet qu'il voulait, un objet dont il pouvait faire tout ce qu'il désirait sans se soucier des conséquences.
code by Silver Lungs

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: [HOT] The point's that there is no romance around there. (Adrian&Nastasya)   Ven 9 Mai - 12:05

Adrian se tenait nu, assis au bord du lit, les coudes posés sur les genoux, légèrement penché en avant. A ses côtés, Nastasya toussotait légèrement, dernier signe de son passage plus que brutal entre ses lèvres. Malgré sa nudité, Adrian se sentait nettement supérieur face à elle. Et tant mieux, car c’était ce qu’il avait recherché, en venant à la Rose Rouge ce soir là. Ce sentiment de pouvoir, cette emprise qu’il avait sur elle. Au garage, il devait obéir aux ordres de son patron ; même chose à la Bratva, où il restait sous le contrôle de ses supérieurs. Et puis, il y’avait également son oncle Igor, qui orchestrait toujours plus ou moins sa vie, malgré le fait qu’ils ne vivaient plus ensemble. Il n’y avait vraiment que dans cette chambre de la Rose Rouge qu’Adrian détenait le plein pouvoir. Et c’était plus que jouissif. Nastasya était la proie parfaite, symbole de douceur et de fragilité que le beau russe avait envie d’éclater. Toute la journée, le jeune homme s’était senti misérable. Cette fois, il souhaitait déverser toute sa frustration sur elle, en brisant la perfection qu’elle était. Il voulait qu’elle ressente la même chose que lui, peu importe ses sentiments ou ses émotions à elle. Après tout, elle n’était qu’un vulgaire jouet. Adrian avait payé pour elle, et il comptait tirer un profit total et complet de son achat. Il aurait pu prendre pitié d’elle : la jeune femme obéissait et s’efforçait de le satisfaire. Mais non. Pour la bonne raison que Staklar n’était qu’un beau connard. Il n’était pas un prince charmant qui viendrait sauver la prostituée de sa situation. Non, il n’était qu’un connard, qui payait et qui profitait de la marchandise. Et quelle marchandise ! Elle se déballait face à lui, dévoilant ses formes et ses courbes les plus tentatrices. Adrian ne loupait rien du spectacle, détaillant chaque partie du corps de la belle Nastasya de son regard perçant et ardent. Il y’avait un contraste considérable entre son corps et celui de la femme : tandis que le sien était couvert de cicatrices et d’hématomes, çà et là, celui de Nastasya était parfait, propre, impeccable. Aucune trace d’un passage quelconque, et tant mieux. La blonde recouvrit sa virilité d’une enveloppe de latex, avant de prendre place contre lui, arrachant à son corps de très nombreux frissons par le biais de son déhanché. Des paroles parvinrent à son oreille… Des paroles qui eurent le don de le mettre dans tous ses états. Excité comme jamais, Adrian plaqua brutalement Nastasya contre le matelas, les faisant basculer tous les deux. Au dessus d’elle, ses lèvres se déposèrent contre les siennes pour un échange fiévreux et fougueux. Ses mains se baladaient le long de son corps, n’épargnant aucune parcelle de sa peau. Et alors qu’il empoignait un sein dans chaque main, sa langue jouant toujours avec sa jumelle, Adrian la pénétra d’un coup sec. Ses muscles se tendirent, alors qu’il donnait déjà les premiers coups. Ce n’était pas des vas et viens langoureux… Non, c’était de véritables coups de butoir. Il ne cherchait pas à lui procurer du plaisir, mais plutôt de la douleur. Ses cuisses tapaient brutalement contre les siennes, ses mains resserrant leur emprise autour de sa poitrine. Et tout contre ses lèvres, Adrian murmura : « Tu es mienne. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: [HOT] The point's that there is no romance around there. (Adrian&Nastasya)   Ven 9 Mai - 17:21

Adrian ∞ Nastasya
The point's that there is no romance around there.

Dire que rester dans son rôle de poupée docue et fragile était facile serait mentir. C'était même tout le contraire, surtout dans des situations de ce genre. Pour y parvenir, Nastasya pensait à tous les enjeux, au cancer de son frère, à la nécessité de cet argent. C'était ça qui la faisait se taire et qui lui permettait d'encaisser sans broncher. La blonde commença par prolonge le baiser de son client, laissant leur langue poursuivre cette danse endiablée et obscène dans laquelle elles s'étaient lancées. Elle balada ses mains sur son torse tout en frissonnant sous ses mains à lui. Mais ça, c'était jusqu'à ce qu'il ne s'insinue en elle d'un coup sec, lui extirpant un gémissement de douleur qu'elle n'avait pas réussi à contrôler. Et ses autres mouvements se firent tout aussi brutaux voir même plus encore. A ce moment là, la prostituée aurait voulu le repousser, lui dire d'arrêter. Elle aurait voulu s'enfermer dans sa chambre pour ne plus en sortir tant elle avait honte qu'on l'utilise ainsi. Mais au lieu de ça, Nastasya le laissa faire, comme elle le faisait toujours dans ce genre de situation. Parce que c'était comme ça et c'est tout. Aux paroles d'Adrian, la jeune femme hocha la tête sans le quitter du regard, sa main venant se poser sur sa joue tout en sachant que ce mouvement n'était peut-être pas bienvenu. « Je t'appartiens. » confirma-t-elle dans un murmure. C'était vrai à ce moment-là, pour le temps qu'il avait payé. Il l'avait acheté en quelque sorte et Nastasya avait alors l'impression de ne plus être une personne à part entière et de ne plus avoir le contrôle de ses actions. Ses lèvres allèrent de nouveau percuter les siennes dans un échange aussi fougueux que le précédent tandis que sa main glissa vers sa nuque à laquelle elle s’agrippa. Elle s'accrochait à cet échange probablement moins brutal que le reste pour ne pas perdre totalement pied et pour rester maîtresse d'elle-même. La prostituée commença alors à pousser quelques gémissements contre ses lèvres, simulant un plaisir qu'elle ne ressentait pas, comme elle devait souvent le faire avec ses clients. Il fallait parfois savoir transformer les gémissements de douleur en plaisir, ce qui s'avérait toujours difficile. Elle alla même jusqu'à gémir son prénom sensuellement à plusieurs reprises, comme pour l'encourager à continuer ainsi alors que c'était tout sauf ce qu'elle désirait. La jeune femme écarta les jambes davantage pour qu'il puisse encore approfondir ses mouvements. Sa main libre glissa sur son torse, rencontrant des cicatrices qu'elle espérait effacer par ses douces caresses. Nastasya essaya de bouger ses hanches légèrement alors qu'en réalité, tout ce qu'elle pouvait faire, c'était encaisser. Finalement, elle s'empara d'une main de son client qu'elle fit venir jusque sa bouche. Elle prit deux de ses doigts en bouche, les léchant et faisant quelques mouvements de sa tête, mimant l'acte qu'elle avait accomplit un peu plus tôt toujours en le regardant. Tout était bon pour l'exciter davantage afin de terminer au plus vite cet acte brutal auquel ils se livraient.
code by Silver Lungs

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: [HOT] The point's that there is no romance around there. (Adrian&Nastasya)   Sam 10 Mai - 14:16

Adrian était noyé dans le plaisir. Tout simplement. Les coups qu’il infligeait à Nastasya le faisaient râler de douleur également, mais plus il y’allait, plus il avait envie d’y aller fort. C’était comme un cercle vicieux. Il n’était plus certain de la nature des gémissements de la jolie blonde, s’il s’agissait de témoignage de plaisir ou de douleur, mais peu lui importait : il prenait réellement son pied. Il se félicitait d’avoir eu la bonne idée de lui rendre visite à la Rose Rouge. Comme d’habitude, elle était parvenue à balayer ses problèmes, même si aujourd’hui, Adrian s’y prenait autrement : d’une manière vraiment brutale que Nastasya découvrait et subissait. Les mains de l’homme exploraient toujours le corps de sa partenaire, s’attardant principalement sur cette poitrine qu’il aimait tant. Pourquoi elle et pas une autre ? C’était une question à laquelle Staklar n’avait toujours pas trouvé de réponse. Car il était vrai qu’il existait plus pulpeuse que Nastasya, des femmes avec de bien meilleures formes. Mais Adrian réclamait toujours la Bartowski, et personne d’autre. Il y’avait quelque chose chez elle qui l’attirait toujours plus. Plus il la possédait, plus il la voulait sienne. Addict ? Peut-être bien. Nastasya lui souffla alors qu’elle lui appartenait, yeux dans les yeux, et ce fut à ce moment là qu’Adrian réalisa que tout cela n’était que factice. Elle jouait un rôle. A peine serait-il parti qu’elle serait dans les bras d’un autre, à répéter ces mêmes paroles. Cela eut le don d’énerver Adrian évidemment, qui fronça les sourcils en crachant : « Pute. » C’était une manière pour lui de la remettre à sa place. Et bien que ça l’attristait, il n’avait pas le choix. Il devait continuer de se comporter ainsi avec elle. Nastasya écarta alors les jambes, l’incitant à y aller encore et toujours, plus profondément. Le russe se redressa, privant son torse de la pression de ses seins, afin de mieux la dominer. Il changeait de position afin de mieux frapper. Deux de ses doigts furent prisonniers de la délicieuse bouche de la blonde. Une idée traversa alors la tête de l’homme, qui arrêta ses mouvements, accordant un peu de répit à Nastasya. Il se pencha et attrapa sa veste. Fouillant dans ses poches, il en tira un petit sac en plastique contenant un peu de poudre. Des pilules d’ecstasy écrasées. Il versa le sachet au dessus de sa bouche, rejetant la tête en arrière pour mieux avaler. Puis, après avoir renversé une petite quantité sur son doigt, il le fit glisser entre les lèvres de Nastasya, déposant la substance illicite sur sa langue. Son regard sévère lui intimait de ne pas refuser ce partage. Reprenant ses mouvements, Adrian ferma les yeux. Les effets n’allaient par tarder à agir, décuplant ses sens, lui faisant ressentir plus de plaisir encore. Ses deux doigts, auparavant captifs des lèvres de Nastasya, parcoururent son corps, atteignant son intimité. Mais le jeune homme ne s’arrêta pas là : sa main continua son voyage un peu plus bas, découvrant les fesses de la blonde. Ses doigts se glissèrent entre ; le corps de Nastasya sembla lui résister au début, mais Adrian força alors, poussant ses phalanges en elle. Il se pencha ensuite pour enfoncer sa langue entre ses lèvres : ça y’est, il la possédait entièrement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: [HOT] The point's that there is no romance around there. (Adrian&Nastasya)   Dim 11 Mai - 0:28

Adrian ∞ Nastasya
The point's that there is no romance around there.

Nastasya ne cilla même pas à l’insulte d’Adrian. A quoi bon ? C’était ce qu’elle était aux yeux de tous ces hommes. Une pute, rien d’autre. Un objet bon à les satisfaire. Elle-même finissait par se considérer ainsi, à force. Même lorsqu’elle ne travaillait pas, la blonde se surprenait à avoir parfois une attitude coïncidant à son métier. Elle allait se montrer un peu trop enjôleuse avec un homme sans raison valable et sans même s’en rendre compte alors qu’elle était loin d’être ainsi, avant. Sauf qu’avant, c’était il y a longtemps. Peut-être qu’au final, son travail avait eu raison d’elle et l’avait transformé plus que ce qu’elle pensait. Les coups plus brutaux encore de son client la sortirent de ses pensées. Lorsqu’il s’arrêta, la prostituée fronça les sourcils en se redressant sur ses coudes. Avait-elle fait quelque chose de mal ? Elle doutait qu’il ait changé d’avis en plein milieu de leurs ébats alors Adrian devait avoir quelque chose derrière la tête. Nastasya suivit les mouvements de l’homme des yeux et lorsqu’elle vit le sachet de poudre, elle osa espérer qu’il ne lui en donne pas. S’il y avait bien une chose qu’elle s’interdisait, c’était la drogue. Elle voulait rester aussi clean que possible et même si y goûter une seule fois ne la rendrait pas nécessairement accroc, elle n’en avait pas envie. Pourtant, lorsqu’Adrian mit de la poudre sur son doigt avant de glisser celui-ci dans sa bouche, elle n’osa pas refuser, pas devant le regard qu’il lui adressait en tout cas. Elle lécha alors consciencieusement le doigt du russe, sa langue s’efforçant d’y récolter toute la poudre. Le parcours des doigts de son client sur son corps parvint à lui arracher un frisson bien qu’elle se figea lorsque ceux-ci s’arrêtèrent  au niveau de ses fesses. Encore une fois, Nastasya avait envie de le repousser afin d’éviter d’endurer ça et pourtant, elle se contentant de déglutir tandis que son corps se crispait, luttant contre cette autre intrusion. Finalement, Adrian parvint à accomplir son objectif, extirpant un gémissement de douleur de la part de la jeune femme, gémissement étouffé par ses lèvres venant percuter les siennes. Elle serra les poings, le laissant continuer ses mouvements brutaux. Finalement, ses pensées commencèrent à s’embrouiller légèrement et son rythme cardiaque semblait s’emballer davantage encore. Elle avait chaud, trop chaud. La prostituée ignorait si la drogue commençait à faire son effet. Adrian lui avait fait consommer une dose très légère mais c’était bien la première fois qu’elle se droguait et elle n’avait pas la moindre idée de ce qu’elle était censée ressentir. La jeune femme avait l’impression que douleur et bien-être se confondaient, au point que sans s’en apercevoir, elle s’était de remis à gémir sous les coups de son client. Ses mains glissèrent sur le dos d’Adrian alors que ses lèvres s’écrasèrent encore une fois sur les siennes. Au lieu des douces caresses qu’elle avait pour habitude d’offrir à ses clients, ses ongles se plantèrent dans le dos de l’homme et alla même jusqu’à mordre sa lèvre, un peu trop fort même. Nastasya semblait s’agripper à lui pour ne pas perdre pied, en proie à une multitude de sensations qui n’avaient pas lieu d’être. Peut-être qu’il s’agissait simplement du résultat des actes de son client ; il semblait l’avoir brisé au point que l’image de perfection qu’elle entretenait auprès des hommes venant la voir s’émiettait à ce moment-là, sous ces coups de rein. « Adrian, Adrian, Adrian… » ne cessait-elle de répéter dans de longs gémissements sans en connaître la véritable raison. Peut-être pour lui faire comprendre qu’à cet instant, il n’y avait que lui et qu’elle ne s’imaginait pas avec un autre. Peut-être pour l’encourager à continuer ou pour le supplier d’arrêter. Ou encore pour lui demander de ne plus jamais revenir ensuite ou au contraire, de ne pas l’abandonner. La blonde avait l’impression de ressentir tout et son contraire ; peut-être qu’au final, ses limites avaient été dépassées ce soir.
code by Silver Lungs

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: [HOT] The point's that there is no romance around there. (Adrian&Nastasya)   Dim 11 Mai - 8:48

Tous les sens d’Adrian s’emballèrent. Celui du goût se manifesta à travers les nombreux baisers qu’il déposait dans son cou. Il plongeait son nez dans ses longs cheveux blonds pour humer son doux parfum qui l’enivrait, afin de satisfaire son sens olfactif. Pour le sens du toucher, son corps se pressait toujours plus contre celui de la jeune femme, cherchant réellement à ne faire plus qu’un avec elle. Nastasya avait le don de contenter son ouïe grâce à ses gémissements, qui laissaient parfois échapper le prénom du russe. Enfin, pour la vue, l’homme n’hésitait pas à se redresser de temps à autres, dans le but de plonger son regard toujours aussi perçant mais voilé de désir, dans celui de sa blonde. Même ses yeux pénétraient les siens… Il la possédait entièrement et il en était extrêmement satisfait. Pour autant, il ne calma pas le rythme, accélérant toujours plus la cadence. Lorsque la fatigue s’emparait parfois de lui, il ralentissait alors, mais entamait en retour des vas et viens bien plus langoureux. Les muscles de son dos se tendirent au passage des ongles de Nastasya, accueillant cette caresse un peu brutale qu’Adrian affectionnait particulièrement. Et ils continuèrent ainsi, longtemps… Staklar avait perdu toute notion du temps, si bien qu’il aurait été incapable de dire combien de temps avait-il passé dans cette chambre de la Rose Rouge. Mais la gâterie, les baisers et caresses de Nastasya le portèrent finalement aux portes de la jouissance. La crispation caractéristique se manifesta alors, et Adrian tendit brusquement tous les muscles de son corps. Il s’enfonça profondément en elle, ses yeux à demi-ouverts ne lâchant plus ceux de Nastasya. Il cherchait à y lire son plaisir, chose qui lui serait indispensable pour son orgasme personnel. Pour flatter sa fierté évidemment, comme tout homme qui se respecte. Même s’il savait que la simulation était souvent de mise avec les putes, aujourd’hui son esprit était trop embrumé par la drogue pour penser à cette option-là. Enfin, Adrian poussa un gémissement rauque, bien plus prononcé que les précédents. Il se laissa simplement aller, ne se retenant pas plus, ses muscles se détendant peu à peu. Une sensation de bien-être extrême l’envahit alors, et il se laissa tomber mollement contre Nastasya, la tête posée sur le matelas, à côté de la sienne. Il calmait son rythme cardiaque, reprenait sa respiration doucement mais sûrement. Peut-être à cause de la drogue, cet orgasme là avait été… plus violent que ceux qu’il avait déjà vécu. Ou bien sûrement à cause de ce comportement de dominant qu’il avait adopté exceptionnellement ce soir-là. D’un mouvement, il se retira d’elle, et il bascula, se retrouvant sur le dos à ses côtés. Son torse se soulevait toujours légèrement à chaque inspiration qu’il prenait. Il baissa les yeux vers sa virilité, et, lentement mais soigneusement, il retira la protection. Enfin, il se leva, se rhabilla, jeta le préservatif souillé dans la corbeille. Il quitta la chambre sans même accorder un regard à Nastasya. Adrian avait pris son pied, chose étant faite, il n’avait plus rien à faire ici. Et bien que l’envie de passer un peu de temps auprès de sa blonde se faisait ressentir, il chassa ces pensées parasites. Passant à l’accueil, il s’y arrêta, y déversant une somme égale à la totalité d’une nuit ici. Il réservait Nastasya toute la nuit à son nom, afin d’empêcher un autre de passer sur elle ce soir-là. Après tout, il l’avait suffisamment brisée pour aujourd’hui.

Fin. I love you
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [HOT] The point's that there is no romance around there. (Adrian&Nastasya)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[HOT] The point's that there is no romance around there. (Adrian&Nastasya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
blurred lines :: THE PLAYGROUND :: THIS IS THE END :: LES RPS-