AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Y&M (+) I just want you to know who I am

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 36
date d'inscription : 14/08/2014
avatar : Ashley Benson
crédits : (c) Bazzart & Tumblr
pseudo : Mayiie

métier : Prostituée à la Rose Rouge
statut : Divorcée & maman, mais ça, personne ne le sait, ou presque.

MessageSujet: Y&M (+) I just want you to know who I am   Lun 27 Oct - 13:32


Yuna & Mahlia

I just want you to know who I am

« Grand Hotel Europe, chambre 202, vingt-deux heures. Une clé sera à votre nom à la réception. »

Lorsque je lis ces simples mots sur le bout de papier qu’on avait préparé à mon attention, je m’efforçai de demeurer impassible, de me donner cet air détaché que j’abordais constamment pour tenter de me forger une carapace, pour ne pas être trop perturbée par ce qui m’entourait, mais dès que je fus seule, dès que j’eus ne serait-ce qu’un petit moment en solitaire, je me permis un petit sourire. Pourquoi ? Puisque cette assignation, ce n’était pas la première fois que je la voyais, et elle voulait toujours signifier la même chose; que de un, j’avais l’occasion de sortir de la Rose Rouge pour une « commande spéciale », comme ils aimaient bien l’appeler en ces lieux, mais de plus, ce que personne ne savait, c’était que cette fameuse « commande » finissait bien souvent par une nuit que je passais seule, dans une chambre d’hôtel plutôt confortable, et où je n’avais rien à faire pour obtenir mon gagne-pain. Cela pouvait être long parfois, certes, et au début, j’avais sincèrement cru à une blague, si bien que je m’en étais indignée, mais maintenant, je ne m’en faisais plus. En fait, je tentais plutôt de me convaincre que ce client n’était qu’un vieil homme atteint d’Alzheimer qui ne se rappelait pas de ses dates de rendez-vous, mais puisque c’était une requête toujours anonyme, je n’avais aucun moyen de le contacter, et je ne voulais pas le faire. Après tout, s’il était vraiment vieux, je pouvais très bien passer mon tour sans en être vraiment triste.

Quoiqu’il en soit, après avoir eu cette assignation, la journée passa beaucoup plus rapidement que je ne l’aurais prévu. Bien sûr, il fallut que je supporte quelques clients en attendant l’heure fatidique, mais considérant le repos, enfin, semblant de repos, qui m’attendait une fois là-bas, alors je ne m’en plaignais pas, ou moins, en fait. Lorsque l’heure approcha, j’allai alors me changer, enfilant sous un manteau noir un bustier et le bas qui y était assorti. J’aurais très bien pu partir dans quelque chose de plus confortable, mais cela aurait tôt fait d’éveiller les soupçons. Bien sûr, j’avais prévu quelque chose de moins provocateur, bien dissimulé dans un large sac à main, mais il me fallait malheureusement quitter la Rose Rouge affublée ainsi, et marcher jusqu’à l’hôtel vêtue de cette façon. À mon grand soulagement, le trajet n’était pas bien loin, ce qui fit en sorte que quelques minutes après avoir quitté la maison close, j’arrivai à la réception du Grand Europe, demandai la clé de la chambre 202 après avoir donné mon nom, puis je montai à la chambre, déposant mon sac afin de m’allonger un peu sur le lit tranquillement et profiter de ce moment de silence avant de faire quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 88
date d'inscription : 18/08/2014
avatar : Yui Yoshioka
crédits : Tumblr
pseudo : Kaly

métier : PDG de la Tchernienko Inc
statut : Célibataire

MessageSujet: Re: Y&M (+) I just want you to know who I am   Mar 28 Oct - 11:26

Just want you to know
Everyone suffers at least one bad betrayal in their lifetime. It’s what unites us. The trick is not to let it destroy your trust in others when that happens. Don’t let them take that from you.



Depuis sa rencontre avec Mahlia, Yuna avait beaucoup pensé à elle. La jeune femme cherchait un moyen d’aider la maman de Maeve mais ce n’était pas chose aisée quand on n’avait pas d’idées. Après l’avoir vu, Yuna avait compris que Mahlia était une personne fière qui n’accepterait aucune aide pour s’en sortir car elle considérerait cela comme de la charité. Yuna pouvait comprendre ce sentiment aussi fallait-il qu’elle trouve un moyen pour aider cette dernière sans la heurter dans ses sentiments. Le temps de trouver, elle continuait régulièrement d’envoyer une commande à la Rose Rouge pour la jolie blonde. Elle ne savait pas du tout comment elle prenait ces rendez-vous qui n’en étaient pas vraiment mais pour l’instant c’était le seul moyen qu’elle avait à sa disposition pour « soulager » un peu la jeune maman.

La japonaise avait eu une semaine chargée et n’avait guère pris le temps de se reposer depuis sa pause impromptue dans le fameux bar. Entre réunions, rendez-vous d’affaires et son enquête personnelle, Yuna n’avait pas eu de temps pour elle mais elle n’en oubliait pas pour autant la promesse faite à la famille adoptive de la petite fille. Aussi, avait-elle pris aussi le temps de penser à un plan pour aider Mahlia. Restait maintenant à savoir si cette dernière serait réceptive à tout cela. Yuna l’espérait en tout cas.
Ce jour-là, elle avait décidé de tout révéler à Mahlia. Elle avait donc fait une commande spéciale à la Rose Rouge et avait continué sa journée normalement. La jeune femme travaillait sur un dossier et ne voyait pas le temps filer. Le temps de lever un peu le nez, elle vit qu’il était déjà 23h. Cela faisait déjà une heure que la fille de joie devait être à l’hôtel. Se levant précipitamment, Yuna se prépara à sortir de l’immeuble de la Tchernienko.

Elle avait pris le temps de se changer. La japonaise ne voulait pas se présenter à Mahlia dans ses habits de travail pour ne pas l’intimider encore plus. Elle avait donc enfilé un jean et un T-Shirt blanc puis avait passé une petite veste en cuir par dessus le tout. C’était simple et passe partout.
Sortant de l’immeuble, elle resta un moment à respirer un peu l’air de dehors. C’était la première fois depuis deux jours qu’elle mettait le nez dehors. C’était certes pratique d’avoir ses appartements au dernier étage de la Tchernienko mais cela ne vous incitait pas à sortir. Yuna passait ses journées, enfermée dans son bureau et cela se voyait sur son visage. D’ordinaire déjà assez pâle de par son origine, elle était devenue encore plus blanche et de légers cernes se dessinaient sous ses yeux. Mais elle n’en avait pas vraiment conscience sans quoi, elle aurait déjà remédié à ce problème.

Se présentant à l’hôtel, elle y prit la clé et monta au deuxième étage. Ne prenant pas la peine de frapper avant, elle inséra la carte dans la fente prévue à cet effet et entra. Mahlia était allongée sur le lit visiblement en train de se reposer et de profiter un peu de ce calme.

« Bonsoir Mahlia… »



made by pandora.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 36
date d'inscription : 14/08/2014
avatar : Ashley Benson
crédits : (c) Bazzart & Tumblr
pseudo : Mayiie

métier : Prostituée à la Rose Rouge
statut : Divorcée & maman, mais ça, personne ne le sait, ou presque.

MessageSujet: Re: Y&M (+) I just want you to know who I am   Lun 3 Nov - 13:32


 
Yuna & Mahlia

I just want you to know who I am

Dans un premier temps assise sur le fameux lit, les jambes allongées devant mon, profitant de tout l’espace que le matelas m’accordait de cette façon, je ne mis pas beaucoup de temps avant de changer de posture et m’allonger sur le dos, les jambes croisées, ce qui faisait particulièrement changement des moments où j’étais dans cette position en temps normal. Je me surpris alors à fixer le plafond, et soudainement, ne plus penser à rien l’espace d’un bref instant. Pour moi, il n’en fallait pas plus pour que je me sente un peu mieux, que je me sente un peu plus libre, que je me sente un peu plus moi-même, tout simplement. Peut-être ce n’était pas grand-chose, que c’était même ridicule et particulièrement ennuyant pour certaines gens, mais je m’en moquais. Premièrement, vu mon métier, je n’étais pas comme la majorité des gens, et deuxièmement, à la Rose Rouge, avoir un moment en solitaire de cette façon, c’était bien loin d’être donné, c’était même impossible, en fait. Et là, je ne rechignais pas; j’avais toujours été le genre de fille qui aimait l’action, avoir du bruit autour d’elle, mais là, à la Rose Rouge, ça en était trop par moments, et si moi je le disais, alors je me doutais bien que c’était parce que c’était vrai.

Puis, doucement, je poussai un petit soupir, un soupir de contentement que je pus entendre résonner dans la pièce. Mine de rien, cela avait un petit quelque chose de rassurant, même si au plus profond de moi-même, il était certain que j’aurais voulu ne pas être complètement seule dans cette chambre, dans ma vie en général. Mais ça, c’était une histoire complètement à part, que je ne pouvais certainement pas résoudre de moi-même, et à laquelle je ne pouvais pas me permettre de penser en ce moment, au risque de sombrer dans cette nostalgie qui semblait m’habiter constamment et qui faisait tout, sauf me rassurer ou me faire sentir bien. Sachant pertinemment que si jamais je restais en place, j’allais repenser à ce que je faisais, j’allais me remettre en question, et surtout, j’allais me demander si je méritais de ne serait-ce que penser à Maeve, qui devait être certainement beaucoup mieux sans moi. Habituellement, je refusais d’avoir de telles pensées, même si j’étais persuadée qu’elles étaient réalistes, d’une certaine façon.

Finalement, je chassai toute idée négative de mon esprit en me redressant, puis en me rendant dans le placard de la chambre afin de voir s’il y avait encore et toujours ce peignoir que je trouvais on ne peut plus confortable, comme un luxe que je ne pouvais pas me permettre. Sitôt que je le trouvai, je choisis de retirer mon bustier inconfortable afin de me couvrir avec ce fameux peignoir. Persuadée d’être encore seule pour le reste de la soirée et la nuit, je ne me gênai pas pour me dévêtir ici, en plein cœur de la chambre, sans aucun souci. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque soudainement, j’entendis le bruit d’une clé glissée dans une fente, alors que mon bustier venait de tomber au sol. En trombe, j’enfilai le peignoir maladroitement, puis je retournai sur le lit, pensant que c’était là que je devais être. Je regardai la porte alors que celle-ci s’ouvrait, puis je vis alors un visage que je reconnus rapidement, ce qui eut pour effet de me faire écarquiller les yeux. Sans réfléchir, sans tenter de comprendre les circonstances, je demandai alors : « Yuna ? Mais… Que faites-vous ici ? », tentant tant bien que mal de refermer le peignoir autour de mon corps, me sentant soudainement honteuse de profiter des lieux ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 88
date d'inscription : 18/08/2014
avatar : Yui Yoshioka
crédits : Tumblr
pseudo : Kaly

métier : PDG de la Tchernienko Inc
statut : Célibataire

MessageSujet: Re: Y&M (+) I just want you to know who I am   Jeu 6 Nov - 0:23

Just want you to know
Everyone suffers at least one bad betrayal in their lifetime. It’s what unites us. The trick is not to let it destroy your trust in others when that happens. Don’t let them take that from you.



Sur le chemin vers l’hôtel, Yuna avait répété le speech qu’elle comptait faire à Mahlia. Cette dernière allait certainement être très surprise de la voir et la première chose à vérifier était de savoir si elle allait être en colère ou pas quand Yuna lui révèlerait toute la supercherie. La japonaise avait essayé d’imaginer comment elle, elle aurait réagit si elle avait été à la place de Mahlia. Mais ses réflexions avaient très vite tourné court car d’une elle n’était pas à sa place et de deux chaque personne avait sa propre manière de réagir à une situation, personne ne pouvait prédire la réaction d’un autre. Bien sur, si on connaissait bien la personne c’était facile mais dans son cas, Yuna ne connaissait rien de la mère de Maeve. Leur rencontre dans le bar ne suffisant pas pour connaître une personne. D’ailleurs, pouvait-on vraiment connaître une personne ? Chacun avait sa part d’ombre en lui…
Bref, autant Yuna se savait douée pour les affaires autant pour les relations humaines personnelles c’était une autre histoire. En affaires, nul besoin de sentiments alors que quand on parlait de vie privée c’était une autre paire de manche. Elle s’exhortait à penser à « l’affaire Maeve » comme à une transaction comme une autre mais elle n’y arrivait pas. A chaque fois qu’elle y pensait, elle revoyait la petite bouille de la petite fille et elle ne pouvait s’empêcher de se laisser attendrir par elle. Autant dire que l’affaire promettait de se corser si les sentiments commençaient à entrer en compte.

Pénétrant dans la chambre, elle vit le visage de Mahlia se décomposer sous l’effet de la surprise tandis qu’elle essayait de réajuster tant bien que mal son peignoir. Yuna se détourna légèrement le temps qu’elle y parvienne. Elle se sentait un peu gênée de l’avoir découverte comme ça. Elle aurait peut-être dû lui donner plus d’instruction quand à sa tenue pour ce soir ? Elle n’y avait pas pensé mais en même temps, elle n’était tellement pas habituée à ce genre d’activités… Yuna avait encore une certaine candeur en elle pour les histoires de corps même si elle s’en défendait. Elle avait passé la majeure partie de sa vie à suivre le modèle que son père avait établi pour elle et certes elle avait connus des hommes dans sa vie mais aucune relation sérieuse.
Une fois assurée que Mahlia était décemment couverte, la brune s’approcha doucement du lit et lui dit

« Je sais que vous devez-vous poser énormément de questions… Je suis la personne qui vous demande ici sans jamais me montrer depuis quelques semaines… »

Yuna vit à la tête de son interlocutrice qu’elle ne comprenait plus rien. Elle ne pouvait pas y faire grand-chose… Elle avait agit selon ce qu’elle pensait le mieux pour tout le monde. La jeune femme ne pouvait décemment pas débarquer à la Rose Rouge en exigeant de parler à Mahlia. Il ne fallait pas oublier qu’en tant que fille d’Aleksandr Tchernienko et surtout nouveau PDG de la Tchernienko Inc., Yuna était dans le viseur de beaucoup de monde. La majorité attendait à ce qu’elle échoue lamentablement faisant couler l’empire que son père avait construit. En effet, que pouvait-on attendre d’une gamine de 23 ans ?

S’asseyant au bord du lit, elle sortit son téléphone et lui montra une photo d’elle avec Maeve

« Je pense que vous la connaissez… »



made by pandora.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 36
date d'inscription : 14/08/2014
avatar : Ashley Benson
crédits : (c) Bazzart & Tumblr
pseudo : Mayiie

métier : Prostituée à la Rose Rouge
statut : Divorcée & maman, mais ça, personne ne le sait, ou presque.

MessageSujet: Re: Y&M (+) I just want you to know who I am   Lun 10 Nov - 13:22


 
Yuna & Mahlia

I just want you to know who I am

Tout à coup, un geste qui était limite machinal devint soudainement la chose la plus complexe au monde à mes yeux. Pourtant, enfiler un peignoir, même ce peignoir en particulier, ce n’était pas la première fois que je faisais cela. J’avais l’habitude de me glisser dans ce morceau de tissu particulièrement doux, dans lequel je me sentais au chaud, en sécurité même, si je pouvais le dire ainsi. Pourquoi était-ce tout à coup la chose la plus difficile qui soit ? Essentiellement à cause du stress que je pouvais ressentir en ce moment. En effet, je pourrais ressentir une tonne de choses en ce moment; de la joie de voir un visage familier, de la confusion aussi, de l’embarras par rapport au fait que mon bustier on ne peut plus vulgaire se trouvait sur le sol, aux pieds de la jeune femme, mais non, le stress était le plus présent dans mon esprit et dans mon corps en ce moment, puisqu’étrangement, j’avais le pressentiment que quelque chose ne se passerait pas comme je le voudrais, que le fait qu’elle soit là n’était pas, comme je le pensais dans un premier temps, une simple erreur, me doutant bien que Yuna ne serait pas du genre à traîner dans ce genre d’endroit, ou du moins, c’était l’impression que j’avais.

Heureusement, au bout d’un petit moment, je finis par enfiler le morceau de tissu adéquatement, me couvrant encore plus qu’il ne le faudrait, je croyais. Par chance, Yuna avait eu la présence d’esprit de détourner le regard pendant que je me battais avec tout cela, et elle ne passait pas de commentaire sur mon allure actuelle. Je la remerciai intérieurement, puisqu’en fait, je n’osais pas dire quoi que ce soit. Pourquoi ? Tout simplement parce que je ne savais pas quoi dire. Je ne savais pas expliquer mon comportement, je ne savais pas quoi lui demander en premier. Tout cela parce que comme elle le dit finalement, je me posais beaucoup trop de questions pour tenter d’en formuler ne serait-ce qu’une seule. Enfin, il y en avait peut-être une qui était plus évident que les autres, à savoir celle qui demandait à Yuna ce qu’elle faisait ainsi. Cependant, avant même que je la formule, celle-ci, comme si elle avait lu dans mes pensées, m’expliqua tout de suite pourquoi elle était là. La raison, toutefois, me laissa complètement sidérée. Le vieux Alzheimer… C’était elle ? Je ne comprenais pas du tout. Pourquoi faisait-elle une telle demande et ne venait jamais ? Et surtout, pourquoi faisait-elle ce genre de demander à la base ? M’observait-elle avec une caméra cachée pour voir comment je me comportais ? Faisais-je partie d’une expérience quelconque ? Était-ce une blague ? Je ne comprenais rien du tout, et là, une autre question se formula dans mon esprit, mais avant que je puisse la dire à voix haute, Yuna me devança encore une fois, s’approchant davantage en me montrant une photographie d’elle avec une petite fille qui avait visiblement cinq-six ans. À la vue de cette image, mes yeux se remplirent de larmes sans même que je puisse le contrôler. Peut-être aurais-je pu ne pas reconnaitre l’enfant sur cette photo, mais apparemment, une partie de moi avait gardé un cœur de mère, le genre de mère qui saurait reconnaitre son enfant peu importe les années, peu importe ce qui avait pu se passer. La voix brisée, je chuchotai alors : « Maeve… », le nom de ma fille, ma petite fille que j’avais du confier à des gens plus qualifiés que moi pour s’en occuper, qui sauraient la rendre heureuse, lui donner ce dont elle avait besoin. Pendant un instant, mon esprit se perdit dans la contemplation de la photo, surtout sur le minois de la petite. Elle semblait bien, et surtout, elle avait gardé cette bouille que je trouvais si craquante. Mon cœur battait la chamade, comme si je l’avais devant moi, même si c’était bien loin d’être le cas. Ce qui me sortit de mes pensées, ce fut le fait que mon regard se porta sur Yuna, qui se trouvait également sur la photo et là, la confusion revint s’installer dans mon esprit. Pourquoi avait-elle une photographie d’elle et Maeve alors que ce n’était pas à elle que j’avais confié ma fille ? Pire que cela, je ne lui avais jamais parlé d’elle… Le souffle un peu plus saccadé, je dis alors, dans un instant de panique : « Qu’est-ce que… Qu’est-ce que vous avez fait avec elle ? Où est-elle ? Qu’est-ce qui se passe !? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 88
date d'inscription : 18/08/2014
avatar : Yui Yoshioka
crédits : Tumblr
pseudo : Kaly

métier : PDG de la Tchernienko Inc
statut : Célibataire

MessageSujet: Re: Y&M (+) I just want you to know who I am   Lun 1 Déc - 17:11

Just want you to know
Everyone suffers at least one bad betrayal in their lifetime. It’s what unites us. The trick is not to let it destroy your trust in others when that happens. Don’t let them take that from you.



La vie pouvait être très étrange parfois. Il y avait encore quelques mois, Yuna n’était encore qu’une simple employée – enfin pas qu’une « simple » employée mais son père était encore là – et voilà qu’aujourd’hui, elle était à la tête de l’empire de son père. Il y avait encore quelques mois, elle jouait de la guitare pour la petite Maeve et voilà qu’aujourd’hui, elle était dans une chambre d’hôtel en compagnie de sa mère qui était à moitié nue. Oui la vie était parfois très étrange.

Quelques mois plus tôt

Yuna était assise dans l’herbe dans le jardin de la propriété familiale et elle était en train de composer une petite chanson pour l’anniversaire de son père prévu pour la semaine suivante. C’était devenu une petite tradition entre eux. Le matin après le petit déjeuner, ils faisaient une longue promenade rien qu’eux deux et elle l’emmenait dans une petite clairière qu’il lui avait montré et qui était devenu son endroit préféré quand elle était à Moscou. Une fois là bas, elle lui faisait entendre la chanson qu’elle lui avait composée. Ces chansons n’étaient jamais entendu par d’autres. Yuna ne le souhaitait pas et Aleksandr n’avait jamais fait mine de les faire écouter à d’autres.
Elle était donc là, assise dans l’herbe, quand elle entendit des pas s’approcher. Une ombre vint planer au-dessus d’elle. Surprise, elle leva les yeux et vit une petite poupée de porcelaine qui la regardait avec de grands yeux émerveillés. Oui c’était bien une véritable petite poupée avec ses boucles blondes et ses grands yeux bleus. Yuna lui fit un grand sourire et lui demanda doucement

« Ça te plaît ? »

La petite hocha la tête vigoureusement.

« Tu veux en écouter d’autres ? »

Nouveau hochement de tête vigoureux ce qui amena un léger rire de la jeune femme. Elle joua donc quelques morceaux qu’elle avait composés à la petite inconnue. Cette dernière s’assit en face d’elle et ne la quitta pas des yeux une seconde. Au bout d’une demi-heure, Yuna s’arrêta et regarda la petite en souriant.

« Pourquoi tu t’arrêtes? J’aime trop. Je veux que tu continues de jouer. S’il te plaît madame… »

Yuna éclata de rire. C’était vraiment rafraîchissant de parler avec des enfants.

« Tu peux m’appeler Yuna. Et toi ? »

La petite lui sourit et répondit

« Moi c’est Maëve madame Yuna »

Yuna éclata une nouvelle fois de rire.

« Appelles moi juste Yuna. Pas Madame Yuna. Je me suis arrêtée parce que je dois retourner travailler. Mais je reviendrai ici demain. Si tu veux, tu peux venir me retrouver ici. Tu aimerais apprendre à jouer de la guitare ? »

A cette demande, les yeux de la petite Maëve brillèrent de joie.

« Oh oui oui oui ! Tu vas m’apprendre dis ? Mais je n’ai pas de guitare… Et je ne sais pas si papa et maman voudront m’en acheter une… »

A ces derniers mots, les yeux de la petite se firent tout désolés et elle baissa la tête ce qui ému Yuna. Lui relevant la tête en mettant un doigt sous son menton, elle lui répondit doucement

« J’ai commencé à peu près à ton âge et j’ai gardé toutes mes guitares. Je peux t’en donner une si tu veux. Mais il faudrait l’accord de tes parents. Je te raccompagne chez toi et on leur demande ensemble tu veux ? »

C’est ainsi que Yuna devint le professeur de guitare de la petite Maëve. Elle se prit d’une immense affection pour la petite ainsi que pour ses parents adoptifs, des personnes modestes mais dignes et fiers. Aussi quand ils lui demandèrent d’aider la mère biologique de leur fille, Yuna ne put faire autrement que d’accepter…

Aujourd’hui

La jeune femme gratifia Mahlia d’un sourire rassurant.

« Ne vous en faites pas. Maëve va très bien. Elle est toujours auprès de sa famille adoptive et est très heureuse… Mais on m’a demandé quelque chose Mahlia. Mais avant, je voudrais vous poser une question… Souhaitez-vous changer de vie ? Accepteriez-vous mon aide pour le faire ? »




made by pandora.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 36
date d'inscription : 14/08/2014
avatar : Ashley Benson
crédits : (c) Bazzart & Tumblr
pseudo : Mayiie

métier : Prostituée à la Rose Rouge
statut : Divorcée & maman, mais ça, personne ne le sait, ou presque.

MessageSujet: Re: Y&M (+) I just want you to know who I am   Lun 8 Déc - 18:02


 
Yuna & Mahlia

I just want you to know who I am

Le premier réflexe de Yuna fut de me rassurer en me disant que Maeve allait bien, et qu’elle était toujours dans sa famille d’adoption, exactement comme je l’avais laissée, exactement comment ça devait se passer. Cette partie me rassura quelque peu, parce que je n’allais pas le cacher, pendant un instant, j’avais cru que la petite était aux prises dans une affaire de kidnapping ou quelque chose dans le genre, et que finalement Yuna venait me demander une rançon que je n’avais pas, un truc similaire à ce genre d’histoire. Cela aurait tôt fait de me choquer, puisqu’en fait, elle m’avait parue tout sauf cruelle et méchante et ce, depuis que je l’avais rencontrée dans ce bar. Après, je ne pouvais pas dire que je lui faisais totalement confiance, compte tenu du fait que j’apprenais une tonne de choses que je ne connaissais pas, que je ne comprenais surtout pas. Comment se faisait-il que Yuna soit au courant que tout allait bien avec Maeve ? Ça, je le croyais, vu la photo, vu ses propos, mais après, est-ce que ma fille la connaissait ? Savait-il que Yuna me connaissait ? Connaissait-elle mon existence ? Se souvenait-elle de moi, ou pour elle, j’étais une totale inconnue ? Cette pensée me fit soudainement un pincement au cœur, me rendant alors encore plus vulnérable que je l’étais à ce moment précis. Après tout, ce n’était pas complètement dénué de sens; Maeve n’avait qu’un an lorsque je l’avais laissée à cette famille d’adoption, et tout le monde sait que les enfants n’ont pas commencé à former des souvenirs à cet âge. Toutefois, il y avait toujours une partie de moi-même qui souhaitait que les souvenirs unissant une mère et son enfant soient différents, même si parfois j’y croyais, parfois je n’y croyais pas, et qu’en ce moment, perdue dans mon désespoir, je n’y croyais plus du tout.

Puis, alors que je croyais que Yuna me parlerait encore de Maeve, ne faisant alors qu’enfoncer le couteau un peu plus profondément dans la plaie, celle-ci me dit qu’on lui avait fait une demande. Alors que le plus logique aurait été que je lui demande de quoi il s’agissait, que je tente de me ressaisir, mais je n’en eus pas l’occasion; avant même que je puisse affirmer quoi que ce soit, Yuna poursuivit en me demandant si je voulais changer de vie, et si je la laisserais m’aider à le faire. Ce fut alors plus fort que moi; alors que je sentais déjà les larmes me monter aux yeux dès que j’avais vu cette photo de ma fille, là, je ne sus pas les retenir. Sans que je ne puisse les contrôler, elles commencèrent à couler, d’abord une de temps à autre, et finalement, le tout devint un flot que je ne sus empêcher de se déverser sur mes joues. Ce n’était certainement pas que je faisais un caprice ou quoi que ce soit, c’était parce que tout ce que je faisais était fait dans un seul but; récupérer ma fille et lui offrir la vie qu’elle méritait, avec moi, la rendre heureuse. Voilà maintenant cinq ans que je tentais, et voilà maintenant cinq ans que j’étais tout sauf proche de ce but qui me semblait maintenant inatteignable maintenant que j’y pensais. À cette idée, je baissai la tête, cachai mon visage dans mes mains, et commença à sangloter doucement, oubliant pendant un instant que quelqu’un me regardait. J’avais honte de qui j’étais, et pourtant, j’aurais tant voulu être quelqu’un d’autre, et surtout par moi-même… Et là, je me retrouvais devant quelqu’un qui souhaitait m’aider, et je n’étais même pas digne de lui donner une réponse claire. Tout ce qui sortit de ma bouche, ce fut un « Je suis désolée… » qui voulait dire tout et rien en même temps. Tout parce que je me sentais honteuse de mon comportement, et rien parce que je n’avais pas répondu du tout à sa question, n’ayant pas le courage de le faire, même si en fait, ma réaction pouvait laisser comprendre que oui, j’étais désespérée de bouger, de faire autre chose de ma vie, d’où cette réaction horrible que j’avais, ce moment de faiblesse duquel je ne savais pas du tout me remettre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Y&M (+) I just want you to know who I am   

Revenir en haut Aller en bas
 

Y&M (+) I just want you to know who I am

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
blurred lines :: SAINT-PETERSBOURG :: NEVSKI :: GRAND HOTEL EUROPE-