AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Siège Tcher. Inc] An ordinary business meeting

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 88
date d'inscription : 18/08/2014
avatar : Yui Yoshioka
crédits : Tumblr
pseudo : Kaly

métier : PDG de la Tchernienko Inc
statut : Célibataire

MessageSujet: [Siège Tcher. Inc] An ordinary business meeting   Mer 17 Sep - 7:39






Business Meeting.
“Business is a game, played for fantastic stakes, and you're in competition with experts. If you want to win, you have to learn to be a master of the game.”


Yuna étouffa un bâillement. Elle avait passé la matinée sur un dossier litigieux et avait dû pondre un rapport en vitesse pour le conseil d’administration. Elle avait toujours admiré son père pour sa grande capacité de travail. Il passait des heures entières, assis à son bureau mais trouvait toujours du temps pour sa fille. Maintenant qu’elle était à sa place, elle se demandait comment il faisait. Elle n’avait que la charge de PDG mais elle avait l’impression de passer ses journées et ses nuits à faire que ça.
Consultant son agenda, elle vit que son prochain rendez-vous était dans pas très longtemps. Wren Cartwright, représentant de General Motors. Cette dernière souhaitait que Tchernienko Inc. investisse dans leur dernier projet. Une voiture hybride qui, selon eux, devrait faire fureur ici en Russie. C’est pourquoi ils avaient besoin d’être associé à une entreprise reconnue dans le pays. Yuna n’y connaissait pas grand-chose en voitures mais elle s’y connaissait en affaires. Et le partenariat que lui proposait la GM l’intéressait beaucoup. Restait à voir le commercial envoyé par elle.

Elle avait fait quelques recherches sur ce Wren Cartwright. « Ne jamais monter sur un ring sans rien connaître de ton adversaire » telle était la devise de son père. Devise qu’il avait demandé à sa fille de suivre à la lettre. Depuis, quand elle rencontrait un potentiel partenaire d’affaires, elle faisait une recherche complète sur ce dernier afin d’être préparée à toute éventualité. Et celui qu’elle allait voir n’avait pas fait exception à la règle.
Wren Cartwright, 25 ans. Issu d’une excellente famille, père trader et mère sénatrice. C’était un excellent commercial spécialisé dans les Chevrolet aussi Yuna était-elle surprise de le voir sur ce projet. Il avait aussi une belle réputation de coureur de jupons. C’était un joueur aussi bien dans la séduction que dans les autres domaines.

Yuna le classait dans la catégorie des hommes un peu macho qui avait du mal à faire des affaires avec les femmes. Cette rencontre allait confirmer ou infirmer cette impression. Mais l’intuition de la jeune femme la trompait rarement. Elle verrait bien.
Elle était vêtue pour l’occasion d’une robe chemisier noire avec une paire d’escarpins noire également. Sobre et élégant. On ne pourrait lui reprocher d’aguicher quiconque avec ce genre de tenue. Elle était peut-être une femme mais était avant tout une femme d’affaires dans le cadre de son travail.

Elle était encore dans ses dossiers quand sa secrétaire vint la prévenir que son rendez-vous était arrivé. La jeune femme se leva donc prête à accueillir son invité pour ce qui allait être un rendez-vous d’affaires comme les autres.



made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Assistant de Dieu.

messages : 680
date d'inscription : 04/06/2014
avatar : sam claflin
crédits : tumblr
pseudo : thethirdeye

métier : homme d'affaires et actionnaire d'une boîte d'escort girls.
statut : coureur de jupons
les péchés mignons : l'argent, le jeu, la photo et les voyages et surtout, le sarcasme!

MessageSujet: Re: [Siège Tcher. Inc] An ordinary business meeting   Dim 28 Sep - 19:28

C'est d'un sommeil agité que je m'extirpe tôt ce matin, en sueur. Alors que je me lève, je trébuche contre la table de chevet, manquant de renverser un vase, et n'importe quel personne qui aurait un minimum le sens de l'observation comprendrait qu'aujourd'hui n'est pas n'importe quel jour. Une boule de nervosité s'installe dans ma poitrine, principale responsable de mes maladresses. Aujourd'hui, c'est le jour qu'à choisi mon entreprise pour rencontrer Tchernienko Inc, un géant en Russie. Nous sommes sur une grosse affaire, et on a besoin d'un partenaire imposant pour montrer à ce pays que nous avons de l'influence. D'habitude, ce genre de rendez-vous se déroule en groupes : les meilleurs commerciaux de ma boîte sont sélectionnés pour rencontrer directeur, sous-directeur et que sais-je encore qui a du pois dans le partenaire ciblé. Etre en groupe, c'est plus rassurant, on se sent soutenu par des collègues qui rajoutent ce qu'on oublie. Mais là, c'est différent ; c'est moi, et moi seul, qui doit affronter Tchernienko Inc pour les persuader de faire affaire ensemble sur la prochaine voiture hybride que va sortir General Motors. Bien sûr, je pourrais être flatté, me dire que l'entreprise place toute sa confiance en moi pour cette affaire, mais ce qui prime, c'est le stress. Oui, on a beau être le meilleur commercial de sa boîte, séduire une nouvelle femme chaque soir, on ne peut échapper à la pression de ce genre de rencontres.

Je me présente sur place cinq minutes en avance, comme le veut notre politique. J'ai beau garder mon sang-froid, mon esprit est submergé par un raz-de marée de questions ; à quelle sauce vais-je être mangé? En fait, si je devais être tout à fait honnête, ce qui m'angoisse le plus, c'est de rencontrer le PDG de Tchernienko. Pourquoi ? Parce que c'est une femme. Autant je suis un Don Juan, autant faire affaire avec le sexe opposé est une tare pour moi. J'aime bien trop les femmes pour pouvoir dialoguer sérieusement avec elles, et avant même d'entrer en contact avec Mlle Tchernienko, je sais que je pars déjà avec un désavantage certain. C'est donc plus tendu que de coutume que je patiente dans le hall de la multinationale. Lorsque la grande patronne arrive vers moi, je me crispe encore plus. C'est une jeune asiatique, visage de poupée, longues jambes. Je me retiens tout juste de me mordre la lèvre, envahi par un sentiment nommé désir. Je me maudis intérieurement, me détestant pour me laisser submerger par mon goût pour les femmes plutôt que de me concentrer sur le contrat le plus important de ma carrière. J'éponge mentalement la sueur qui nait sur mon front, et avec un effort invisible, j'esquisse le sourire charmeur qui est mien pour me présenter. « Mlle Tchernienko, je présume ! Wren Cartwright, General Motors, enchanté. »

Mon regard glisse le long de son corps, et avant même que nous ayons entamé le sujet du jour, je sais déjà que je n'obtiendrais pas un partenariat à notre avantage.

_________________

» Would you believe me
If I said I'd never lie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 88
date d'inscription : 18/08/2014
avatar : Yui Yoshioka
crédits : Tumblr
pseudo : Kaly

métier : PDG de la Tchernienko Inc
statut : Célibataire

MessageSujet: Re: [Siège Tcher. Inc] An ordinary business meeting   Mar 30 Sep - 17:34






Business Meeting.
“Business is a game, played for fantastic stakes, and you're in competition with experts. If you want to win, you have to learn to be a master of the game.”


Le jeune homme qui se présenta à elle toute dents dehors, était plutôt beau garçon. En fait, il était même très séduisant. Yuna comprenait mieux maintenant sa réputation de coureur de jupons. Mais il avait l’air assez nerveux aussi. Il avait beau le cacher – et il le faisait plutôt bien – mais elle n’était pas la fille d’Aleksandr Tchernienko pour rien. Son père avait bâti son empire à partir de rien et lui avait appris tout ce qu’il savait. Et cela incluait l’observation de ses vis-à-vis.
Wren Cartwright avait cligné des yeux plusieurs fois avant de s’avancer vers elle, signe évident de sa nervosité. Il ne lui avait pas échappé non plus qu’il l’avait détaillée de la tête aux pieds. Décidément, on ne se refait pas.

« Bonjour Monsieur Cartwright. Yuna Tchernienko, enchantée », lui dit-elle avec un sourire.

Ils se serrèrent la main et elle l’invita à la suivre dans son bureau. Une fois installés l’un en face de l’autre de part et d’autre de son bureau, elle le regarda et lui demanda en souriant

« Voulez-vous boire quelque chose ? Café ? Thé ? »

Une fois que Wren lui répondit, elle appela sa secrétaire afin de leur apporter leurs boissons. Reportant son attention sur son interlocuteur, Yuna resta un instant silencieuse. Elle voulait voir si cela perturberait ou non le représentant de la General Motors. Wren Cartwright devait être un commercial pas banal pour avoir été envoyé par une grosse boîte comme la GM.
Mais pour l’instant, il avait plus l’air d’un petit garçon que d’un grand négociant. Yuna sourit intérieurement devant ce constat. Elle ne pensait pas être aussi impressionnante. Mais peut-être était-ce une technique pour lui faire baisser sa garde. Ne jamais sous-estimer un adversaire, deviendrait-il un partenaire qu’il faudra toujours garder un œil sur lui.

Sa secrétaire arriva entre temps et leur déposa leur commande devant eux

« Merci Yulia », lui dit Yuna avec un joli sourire.

La jeune femme faisait toujours attention à bien traiter ses employés. Un bon environnement de travail et de bonnes conditions étaient les bases pour s’assurer de leur fidélité. C’était le seul point de discorde entre son père et elle. Ce dernier trouvait qu’elle était parfois trop proche d’eux et qu’elle aurait du mal à se faire respecter. Mais elle avait du mal à changer ce trait de sa personnalité…

Levant les yeux vers le commercial, elle revint à l'ordre du jour.

« Et bien Monsieur Cartwright. En quoi votre nouveauté pourrait-elle intéresser la Tchernienko Inc ? »

Autant aller droit au but et voir ce qu’il avait à dire.




made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Assistant de Dieu.

messages : 680
date d'inscription : 04/06/2014
avatar : sam claflin
crédits : tumblr
pseudo : thethirdeye

métier : homme d'affaires et actionnaire d'une boîte d'escort girls.
statut : coureur de jupons
les péchés mignons : l'argent, le jeu, la photo et les voyages et surtout, le sarcasme!

MessageSujet: Re: [Siège Tcher. Inc] An ordinary business meeting   Lun 6 Oct - 20:41

Asiatique ! Il fallait qu'elle soit asiatique ! Allez savoir pourquoi, j'ai toujours eu un faible pour les créatures de l'est. Leurs visages fermés, mystérieux cachent un je ne sais quoi qui me rend fou. Aussi je lutte pour ne pas penser à un quelconque scénario débile tiré de films érotiques, et je tente tant bien que mal de penser à l'affaire du jour. On dit que quelque soit la force et la grandeur d'un adversaire, qu'il possède toujours un talon d'Achille, et si je ne sais pas encore lequel est celui de Mlle Tchernienko, je ne sais que trop bien lequel est le mien. Je fais le vide intérieurement pour balayer mes idées vicieuses, comme un boxer se concentre avant de monter sur le ring. J'accompagne la PDG dans son bureau, le lieu du combat verbal qui va se jouer entre nous deux. Je jette un coup d'oeil circulaire à la pièce, et constate que nous sommes seuls. Apparemment, je suis si inoffensif qu'elle peut se charger seule de moi. Ma fierté légendaire en prend un coup, et cela suffit à me faire oublier qu'elle est jeune, jolie, et surtout, à mon gout. Je refuse qu'il soit dit dans tout St-Pétersbourg que Wren Cartwright aurait perdu la face devant une fille aussi frêle qu'elle.

Elle me propose quelque chose à boire, et puisqu'il est de mise de respecter l'hospitalité de son interlocuteur, j'accepte avec un sourire non feint. « Je prendrais bien un café, s'il vous plait. » Nous nous installons, et le regard de Mlle Tchernienko s'intensifie soudain pour attaquer le sujet qui nous amène ici : notre partenariat futur, je l'espère. « Et bien Monsieur Cartwright. En quoi votre nouveauté pourrait-elle intéresser la Tchernienko Inc ? » Question ouverte, qui attend un argumentaire bien construit pour se laisser convaincre. La convaincre, ce sera aussi simple qu'aller décrocher la lune, j'en ai le pressentiment. Je prépare mentalement les points forts de mon discours et je me lance. « Et bien, Mlle Tchernienko, en réalité, c'est très simple. La General Motors va très prochainement attaquer le marché avec une toute nouvelle technologie développée par nos laboratoires. C'est un grand coup qui va être frappé dans le domaine de l'automobile, et il va de soi qu'il nous faut un puissant allié en Russie pour s'approprier le marché et renverser les entreprises déjà en place. Cette technologie est un tissu nano en fibre de carbone, composé de sorte à capter l'énergie du soleil, et recouvre l'ensemble de la carrosserie de la voiture. La voiture devient un panneau solaire géant, ce qui, ajouté au traditionnel alternateur placé entre les roues, rendrait possible une voiture électrique viable. » Je m'arrête pour reprendre mon souffle, et l'observe. Est-elle intriguée ? Pour l'instant, elle m'a surtout l'air stoïque.

_________________

» Would you believe me
If I said I'd never lie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 88
date d'inscription : 18/08/2014
avatar : Yui Yoshioka
crédits : Tumblr
pseudo : Kaly

métier : PDG de la Tchernienko Inc
statut : Célibataire

MessageSujet: Re: [Siège Tcher. Inc] An ordinary business meeting   Jeu 9 Oct - 20:58






Business Meeting.
“Business is a game, played for fantastic stakes, and you're in competition with experts. If you want to win, you have to learn to be a master of the game.”


Yuna avait fait exprès de laisser ouverte la question afin de savoir comment le commercial allait réagir. Qu’allait-il lui répondre ? C’était une sorte de test comme le lui avait appris son père. En fonction de sa réponse, elle saurait si il la prenait vraiment au sérieux. En effet, que pouvait savoir une jeune femme de même pas 24 ans à propos de voiture ?
Yuna connaissait l’handicap que pouvait représenter son jeune âge dans le milieu des affaires. Sans compter son sexe. Une petite jeunette à la tête d’un des plus puissants groupes de Russie, beaucoup ne donnait pas cher de l’avenir de la Tchernienko Inc. Ça Yuna en était consciente. C’est pourquoi elle travaillait encore deux fois plus dur que du vivant de son père, pour prouver à tout le monde que ce n’était pas entre ses mains que la Tchernienko Inc va mourir.

La jeune femme écouta Cartwright sans l’interrompre affichant une expression neutre à propos. Rien sur son visage n’indiquait si il l’avait convaincue ou non. Dans ce bras de fer mental, elle n’allait certainement pas perdre. Lorsqu’il eut fini, elle se contenta de le regarder. De l’observer sans mot dire un moment.

Puis ses lèvres s’étirèrent en un petit sourire amusé.

« Vous avez bien appris votre leçon Monsieur Cartwright, je ne peux le nier. Mais… »

Yuna s’interrompit là et prit un dossier qui était sur son bureau. Elle en sortit une feuille qu’elle lui tendit.

« Mais… reprit-elle. Moi aussi j’ai fait mes devoirs. J’ai lu attentivement le dossier que votre société nous a envoyé. Ce que vous venez de me dire, je le sais déjà Monsieur Cartwright. Ce n’est pas ce que je veux entendre encore. »

Elle le regarda et enchaîna

« Dites moi pourquoi la Tchernienko Inc. devrait accepter de travailler avec la General Motor alors que nous savons pertinemment vous et moi que d’ici quelques mois, d’autres entreprises viendront nous solliciter pour cette technologie ? D’autres entreprises qui nous donneraient beaucoup plus d’avantages j’entends. »

Comme elle l’avait senti, il lui offrait le discours formaté des plaquettes de publicité. Et elle ne voulait pas de ça. On pouvait être une femme et comprendre un peu plus que ce qu’il lui avait dit. Yuna était bien conscient qu’elle ne s’y connaissait pas forcément à cet univers mais elle avait assez de jugeotte pour savoir quand on ne lui donnait pas ce qu’elle attendait. Il avait beau l’envelopper avec de jolis mots, Wren Cartwright n’était rien d’autre qu’un autre commercial. Elle se demanda pourquoi la GM lui faisait tellement confiance. Parce que pour l’instant, il ne faisait pas vraiment d’étincelles.

Se penchant un peu, elle lui offrit un petit sourire aguicheur et lui dit

« Dites moi pourquoi la Tchernienko Inc devrait accepter ce partenariat avec la General Motors. Pourquoi JE devrais VOUS accorder ma confiance Monsieur Cartwright ? »



made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Assistant de Dieu.

messages : 680
date d'inscription : 04/06/2014
avatar : sam claflin
crédits : tumblr
pseudo : thethirdeye

métier : homme d'affaires et actionnaire d'une boîte d'escort girls.
statut : coureur de jupons
les péchés mignons : l'argent, le jeu, la photo et les voyages et surtout, le sarcasme!

MessageSujet: Re: [Siège Tcher. Inc] An ordinary business meeting   Dim 19 Oct - 18:15

Elle me sourit, et c'est là que je compris que les rumeurs qu'on pouvait entendre sur elle étaient fondées. Cette fille était à la tête de son entreprise comme un poisson dans l'eau, où plutôt, comme un requin dans l'eau. D'une main de maître, encore plus que celle de son père, elle savait faire fructifier sa société tout en étant respectée de ses employés. De plus, son intelligence et son savoir-faire faisaient d'elle une vraie tueuse de commerciaux tels que moi. Je frissonnais, conscient d'être mal embarqué dans la partie d'échecs qui se jouaient entre nous. Elle me tendit une feuille et confirma mes soupçons. En un sens, j'étais défaitiste. J'admettais que j'allais sûrement perdre alors que la partie ne faisait que commencer, et un sentiment de révolte naquit en moi. Je le sentis me submerger, vague déferlante d'une puissance écrasante, balayer mes frayeurs et mes vices pour ne laisser en moi qu'un seul objectif: la victoire. Je surmontais ma peur et mon attirance envers cette femme, pour enfin comprendre que j'avais toutes les cartes en main pour réussir. J'étais Wren Cartwright, meilleur commercial de General Motors en Russie, et je ne me laisserais pas bouffer par cette femme.

Je passais délicatement ma main dans mes cheveux pour soupirer doucement. « Evidemment, Mlle Tchernienko, je sais bien que vous désirez en savoir plus que cela. Mais quel commercial serais-je si je ne rappelais pas au moins la base du projet ? » Je lui adressais astucieusement un sourire, comme on badine à l'adolescence. Oui, ce que la représentante Tchernienko veut exactement savoir, c'est ce qu'elle a à gagner en signant. Elle veut savoir les atouts de notre partenariats, car pour elle et son entreprise, c'est plutôt nous qui avons à y gagner qu'elle. Certes, et c'est là tout le problème d'un partenariat : réussir à trouver un terrain d'entente pour satisfaire les besoins des deux entreprises. je pris entre les mains le dossier qu'elle me tendait, puis me penchait vers ma sacoche pour en sortir un document additionnel. Je le parcourait rapidement du regard avant de poursuivre : « Premièrement, voici les avantages matériels qui seront appliqués dès la signature du partenariat : 15% de réduction sur l'achat de voitures de fonction, offre de 10 véhicules dotées de ladite nouvelle technologie, et finalement 5% de réduction pour tout achat d'un véhicule dans le cadre du privé, et ce pour touts les salariés de la Tchernienko. Ensuite... - et je pris mon  temps avant d'enchaîner, lui laissant quelques secondes pour assimiler l'offre- Ensuite, si vous voulez savoir pourquoi la General Motors, et bien... Certes, il ne fait nul doute qu'il y aura plus offrant. Et, certes, nous ne sommes pas l'entreprise automobile la plus influente en Russie. Mais serez vous capable de trouver une entreprise avec une telle ouverture sur le monde autre part ailleurs ? Etats-Unis, Allemagne, France, Canada, Royaume-Uni, Brésil, Japon... Nous sommes partout. Vous avez besoin d'un partenaire efficace et influent dans le proche Orient ? Pas de souci, la General Motors est là. Voilà la vraie force d'une multinationale telle que nous, et l'image que nous dégageons est symbole de richesse. Les voitures que nous vendons sont synonymes de luxe et qualité, vous ne pourrez le nier. » Je hochais la tête comme pour affirmer mon propre propos, et mon regard se fit plus ferme. J'avais dit ce que j'avais à dire. Je lui tendais à mon tour la feuille récapitulative des offres que je lui avais proposées, et je repris une gorgée du café avant qu'il ne refroidisse.

_________________

» Would you believe me
If I said I'd never lie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 88
date d'inscription : 18/08/2014
avatar : Yui Yoshioka
crédits : Tumblr
pseudo : Kaly

métier : PDG de la Tchernienko Inc
statut : Célibataire

MessageSujet: Re: [Siège Tcher. Inc] An ordinary business meeting   Mar 21 Oct - 20:23






Business Meeting.
“Business is a game, played for fantastic stakes, and you're in competition with experts. If you want to win, you have to learn to be a master of the game.”


Yuna réprima un sourire à la réponse que lui fit le jeune commercial. Il savait s’en sortir, il fallait lui reconnaître au moins ça. Mais la jeune femme n’était pas en reste et elle n’aimait pas vraiment qu’on la mène en bateau. Et quand il lui fit son petit sourire à la fin de sa phrase, elle resta de marbre. Non, elle n’allait pas tomber dans son piège. En affaires et surtout en négociation, il y avait énormément de stratégies et un part de séduction entrait en compte également. Surtout – comme c’était le cas présentement – quand les deux parties n’étaient pas du même sexe. Son père l’avait maintes fois envoyé négocier à sa place sachant pertinemment qu’on ne la prendrait pas au sérieux et surtout pour qu’elle puisse user de cet avantage et celui de son physique pour obtenir les meilleurs contrats pour la firme.
Elle l’écouta lui énumérer ce que la General Motors était prête à mettre en jeu. A savoir des réductions pour les voitures de fonctions, des voitures offertes et une réduction pour chacun des salariés de la Tchernienko. C’était plutôt une belle offre mais aux yeux de Yuna, ce n’était pas assez. Et quand il parla de sa firme, elle écouta son discours formaté. Il pouvait réellement faire un parti d’une propagande publicitaire lancée par sa firme, pensa-t-elle un brin amusée. Oui, elle imaginait fort bien Wren Cartwright dans une publicité à la télé en train de lui dire ce qu’il était en train de lui dire avec ce petit sourire qui semblait être sa marque de fabrique.
Prenant la feuille qu’il lui tendait, Yuna y jeta un bref coup d’œil pour voir que c’était bien tout ce qu’il lui avait dit précédemment. La reposant, elle prit elle aussi sa tasse de café et se calant dans son fauteuil, elle y but une nouvelle gorgée. Puis elle le regarda avant de prendre la parole

« C’est une bonne offre Monsieur Cartwright… »

Laissant passer un petit silence, elle reprit

« Pourtant ce n’est pas la meilleure offre que la GM puisse faire. Qui dit partenariat dit équité. Donc l’offre pour les voitures de fonctions devrait normalement appliquée pour tous les salariés de la Tchernienko dans le cadre d’un achat pour usage privé non ?
De plus, la GM s’engage à offrir à la Tchernienko dix voitures or le CODIR compte quinze membres. Dois-je faire une loterie parmi mes directeurs Monsieur Cartwright ? »


Yuna s’arrêta un instant, le temps de laisser au représentant de la General Motor de digérer ses propos. Dit comme ça, la jeune femme pouvait paraître un peu dure mais elle n’aimait pas s’encombrer de fioritures surtout en affaires. Elle avait compris au changement dans l’attitude de son interlocuteur qu’il ne comptait pas se laisser faire. Et bien, elle allait lui montrer qu’elle non plus. D’autant plus que son offre n’était pas des plus avantageux pour sa firme.
Jetant un petit coup d’œil au portrait qui se trouvait derrière le jeune homme, elle plongea son regard dans celui de son père. Elle l’avait mis là exprès pour pouvoir le regarder sans en avoir l’air quand elle était en compagnie de relations d’affaires. Cela faisait moins petite fille à son papa que de regarder la photo qui se trouvait sur son bureau les représentant tous les deux. Yuna avait pris l’habitude d’avoir son regard bienveillant sur elle pendant qu’elle travaillait et ce portrait était un petit compromis on allait dire. Cela lui donnait l’illusion d’avoir toujours son père avec elle et qu’il veillait toujours sur elle.

« De plus, ce dont vous avez parlé jusqu’à présent ce ne sont que des avantages sur le court terme. Mais on mise sur le long terme dans un partenariat n’est-ce pas Monsieur Cartwright ? »


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Siège Tcher. Inc] An ordinary business meeting   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Siège Tcher. Inc] An ordinary business meeting

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Meeting with the infinity [TERMINE]
» Meeting with the infinity
» Présentation de la Ligue-1-foot-business-couleur-orange
» engin de siège
» Ordinary day in a dwarf family ~ Dìs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
blurred lines :: SAINT-PETERSBOURG :: NEVSKI :: HOME-