AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Fall, little bird - PV Konohan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

The Wilde Rose

messages : 130
date d'inscription : 09/05/2014
avatar : Clara Alonso
crédits : Byme
pseudo : Pimkie

métier : Prostituée à la Rose Rouge
statut : Célibataire
les péchés mignons : Le Baileys, les biscuits salés, la bouffe italienne

MessageSujet: Fall, little bird - PV Konohan   Sam 30 Aoû - 19:49

Fall, little bird


Un milliardaire Russe originaire de Rostov et qui est en voyage d’affaires à Saint-Petersbourg.  Voilà qui est mon client du soir.  De ce que d’autres filles m’ont dit, j’ai de la chance parce que non seulement il est bien de sa personne, mais en plus c’est un bon amant et il est très généreux quand on sait le prendre.  J’ai bien l’intention de rendre sa nuit inoubliable… Parce que les ravisseurs de ma fille se font toujours un peu plus gourmands et que j’ai terriblement besoin d’argent pour les satisfaire.  J’ai pris mes renseignements sur ce qu’il aime et en fonction de ça je me suis préparée, enfilant une robe à la fois hyper sexy par la façon dont elle moulait mon corps mais également hyper classe par une coupe qui ne dévoilait rien, un satin doré qui n’avait besoin d’aucun autre artifice pour briller.  C’était une robe de soirée avec un dos nu et une coupe sirène, j’avais relevé mes cheveux dans un chignon moderne qui laissait échapper quelques boucles brunes et révélait ma nuque.  J’avais confiance en moi, ainsi apprêtée je savais que j’allais plaire à cet homme qui aimait les belles choses qui avaient de la classe.  J’espérais, en plus du prix convenu par la Rose Rouge, rentrer avec un beau pourboire qui me permettrait de souffler un peu et de satisfaire mes racketteurs.  

Alors que j’arrivais à hauteur de l’ascenseur de l’hôtel où nous avions rendez-vous, les portes commençaient à se refermer.  Il y avait plusieurs personnes dans la cabine et un homme bloqua les portes avec son bras pour qu’elles s’ouvrent à nouveau et me permettent d’y entrer.  Je le remerciais et appuyais sur le bouton du neuvième étage sans prendre attention aux autres personnes présentes.  Les mains agrippées à mon sac pochette, j’attendais d’arriver à destination.  L’ascenseur s’arrêta une première fois au troisième étage, une seconde fois au cinquième, me laissant seule avec une autre personne placée derrière moi et que je n’avais pas eu l’occasion de voir encore mais dont je sentais la présence.  Tout s’est passé très vite.  Simultanément le noir total s’est installé et la cabine s’est immobilisée dans un crissement furtif, me déstabilisant légèrement.  


C’est pas vrai !


Je ne suis pas claustro, me retrouver bloquée dans un ascenseur ne me fait pas peur du tout.  Mais je n’avais pas envie d’arriver en retard à mon rendez-vous et de contrarier mon client.  Evidemment je ne pouvais pas savoir que c’était toute la ville qui était privée à présent d’électricité et que ce dernier se retrouvait enfermé dans sa chambre, comme tous les autres clients de l’hôtel d’ailleurs.  Instinctivement je prenais mon portable pour appeler quelqu’un après avoir appuyé sur le bouton d’alerte.  Ce dernier n’avait émis aucun son, personne ne semblait répondre.


Pas de réseau… Vous en avec un ?


D’un même geste je me retournais pour faire face à mon compagnon d’infortune au moment même où un générateur se mettait en route et nous offrait une lumière extrêmement faible et vacillante.  Alors je l’ai vu… Ou plutôt je l’ai reconnu.  Seth.  Mes yeux se sont écarquillés et je me suis reculée jusqu’à ce que mon dos rencontre les portes de l’ascenseur.  Cette fois j’étais terrifiée pour de bon…

       
code by mirror.wax

_________________
Broken soul

       

       ©️ Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Funny Game.

messages : 188
date d'inscription : 19/05/2014
avatar : Joseph Morgan
crédits : Shiya3
pseudo : Chop Suey

métier : Freelancer - Actionnaire chez Rose Rouge
statut : Asexuelle
les péchés mignons : Mettre la bonne musique au bon moment, Manger des Boccocini, Avoir le sentiment océanique

MessageSujet: Re: Fall, little bird - PV Konohan   Dim 31 Aoû - 17:14



Fall little bird




Hotel Belmond / Ascenseur - 22h31


Konohan est debout dans le coin d’un ascenseur ample et spacieux. Avec sa barbe fraichement coupée et son complet noir, il se fond parfaitement dans la petite masse de bourgeois entassés autour de lui. À ses pieds, se trouve un sac en cuir épais qu’un vieil aristocrate semble trouver encombrant. Le regard fixé sur son Iphone, il ne porte pas attention à la femme entrant de justesse, ralentissant du même coup l’attente déjà trop long des services de l’engin.


Cible : Aristarkh Barytchnikov
Objectif : appliquer une punition de type 2
Raison : possible tentative de fraude contre le clan. Doit beaucoup d’argent.
Note : Barytchnikov ne reste qu’une soirée à St-Pétersbourg, avant de retourner à Retov. Alors manque pas ton coup p’tite tête – signé Vassily
.


Soudain, une secousse se fait ressentir et l’ascenseur est plongée dans le noir. Une voix se fait entendre.

Milana
C’est pas vrai !

Konohan détache son regard du mobile. Cette voix, ou plutôt, cet accent, il la reconnaît aussitôt.

Milana
Pas de réseau… Vous en avec un ?

Au moment même où la jeune femme prononce ces mots, la génératrice de secours se met en marche, activant entre autre une faible lumière au-dessus de la tête des deux protagonistes. Une expression mélangeant malice et amusement apparaît sur le visage de Konohan.

Konohan
Bonsoir Milana. Vous êtes ravissante ce soir…

Sans même le regarder, Konohan range le téléphone dans sa poche.

Konohan
He non. Aucun réseau. On dirait bien qu’il n’y a plus que toi et moi…

‘‘Lawl. Tu as le tour d’approcher les gens toi’’

‘‘Désolé. C’était trop facile… et puis bon, vaut mieux en rire qu’en pleurer, au stade ou on en est’’

Konohan s’avance vivement vers Milana, la coinçant entre lui et la porte d’ascenseur. Il approche sa bouche de l’oreille de la jeune femme.

Konohan
À ta place, je resterais pas aussi près des portes… on sait pas ce qui peut arriver une fois que le système reprendra du service.

‘‘Ça par contre, c’est pas totalement faux. Tu te souviens de la shoot d’ascenseur dans I origin... Wissh’’

D’un geste rapide, Konohan plaque ses deux mains sur les portes de l’ascenseur, créant ainsi avec ses bras une barrière de chaque côté des hanches de la jeune femme. Sans bouger la tête, son regard fait un aller-retour rapide sur le corps de Milana.

Konohan
Dis-moi, t’es en service là, ou…

Konohan suspend sa phrase, puis se redresse. En voyant l’expression de Milana, son sourire s’agrandit et, n’y tenant plus, il éclate de rire.

Konohan
Allons, fais pas cette tête, je te promet d’y aller en douceur… à condition que tu sois coopérative.

Le sourire moqueur, Konohan se dégage en adressant un clin d’œil à Milana.

Konohan
Bon, assez rigolé. C’est pas que je vous aime pas, mais j’imaginais notre prochaine aventure dans un endroit plus attrayant qu’une cage d’ascenseur.

Revenant sur ses pas, Konohan se rapproche du coin d’ascenseur où est posé son sac. Après un rapide coup d’œil à l’intérieur, il en ressort une tige de métal épaisse donc l’extrémité est recourbée pour former un crochet. La pointe de ce dernier est séparée en deux pointes parallèles et plates. Konohan désigne l’objet.

Konohan
Ça sert normalement à enlever les clous, mais il s’avère aussi très utile dans d’autres types de tâches.

Konohan examine la porte de haut en bas en un coup d’œil.

Konohan
Et ça devrait être suffisant pour ouvrir cette porte.

Tout en continuant de parler, Konohan enfonce les deux pointes de l’objet dans la jointure où se rejoignent les deux portes. Utilisant la barre de métal comme levier, il commence à forcer les deux portes.

Konohan
La vie fait quand même bien les choses parfois. Non seulement j’ai les outils nécessaires pour me permettre de sortir d’ici, mais je suis, de plus, en très bonne compagnie…

Dans un craquement sonore, les portes s’ouvrent, dévoilant un mur de béton sur presque toute la hauteur des portes. Konohan examine l’espace entre le début du mur de béton et le bas du cadre de porte. Il pousse un soupire de déception.

Konohan
On est vraiment entre deux étages. À cause du mur de béton et du cadre de porte, on a à peine un pied de jeu… même avec ton frame de mannequin, je te laisserais pas passer par là. C’est vraiment trop risqué.

Konohan s’accroupit sur le plancher et approche sa tête de l’ouverture.

Konohan
Hé ho, y’a quelqu’un ?

Long silence.

Konohan se redresse et regarde Milana.

Konohan
Bon, plan B. Tu vois là haut, le carré au plafond ? c’est une trappe de secours. Normalement, il y en a une dans toutes les ascenseurs. Comme le plafond de celle-ci est assez haut, la trappe est plus ou moins facile d’accès. Si tu montes sur mes épaules, tu devrais pouvoir l’atteindre facilement et l’ouvrir sans trop de difficulté avec la force de tes bras.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Wilde Rose

messages : 130
date d'inscription : 09/05/2014
avatar : Clara Alonso
crédits : Byme
pseudo : Pimkie

métier : Prostituée à la Rose Rouge
statut : Célibataire
les péchés mignons : Le Baileys, les biscuits salés, la bouffe italienne

MessageSujet: Re: Fall, little bird - PV Konohan   Dim 31 Aoû - 18:37

Fall, little bird


Saint-Petersbourg est une ville immense, tomber par hasard sur quelqu’un que vous connaissez relève d’une véritable loterie et pourtant c’est bien lui qui est là, coincé avec moi dans cet espace clos et confiné. Seth a déjà essayé de me tuer deux fois… A chaque fois pourtant la soirée avait bien commencé. Puis il avait voulu jouer et tout avait basculé. L’homme charmant et intéressant qu’il pouvait être se transformait en monstre, en machine à tuer dépourvu d’âme. Je ne parvenais pas à saisir pourquoi il passait d’un état à un autre, c’était comme s’ils étaient deux dans sa tête… Mais le plus intriguant, c’est que les deux fois il avait eu l’occasion de me tuer. Après l’accident, j’étais inconsciente lors de notre première rencontre, or je me suis réveillée dans un lit douillet. Il m’avait étranglée jusqu’à ce que je tombe dans les pommes la dernière fois, et là encore je m’étais retrouvée dans un lit, bel et bien en vie. A chaque fois il avait pourtant affirmé vouloir me tuer alors je ne pouvais voir en son comportement qu’un jeu sadique ayant pour but de me torturer gratuitement.

Autant vous dire que le voir ne me faisait pas autant plaisir que ce soir là, quand j’ai découvert qu’il était venu au rendez-vous et que je l’ai accueilli avec un sourire sincère. Cette fois j’avais peur, je savais que le Dr Jekyll pouvait laisser place à Mr Hyde à tout moment et que cette fois il pouvait décider de ne pas me laisser m’en sortir. Seth semble s’amuser de la situation, il me salue comme si de rien n’était et pousse le vice jusqu’à venir se coller à moi. Quand il murmure à mon oreille, je ferme les yeux et contracte chaque muscle de mon corps, m’arrête de respirer. Lui bien entendu, il continue son petit jeu tout en m’empêchant de bouger en plantant ses bras de chaque côté de mon corps. Quand il me demande si je suis en service, j’ai carrément envie de lui mettre mon genou là où ça fait bien mal… Il doit s’en rendre compte parce qu’il finit par éclater de rire.


Comme quoi… Un donjon humide ? Une cave ?


J’avais pas pu m’en empêcher. J’avais toujours aussi peur, d’ailleurs je me frottais les bras avec mes mains croisées devant moi, mais je savais que quoique je dise, quoique je fasse, ça n’avait aucune incidence sur l’arrivée ou non de Mr Hyde. Moi je n’avais pas pensé à une nouvelle rencontre parce qu’il était clair que je ne voulais plus jamais avoir à recroiser la route de ce cinglé. Il était à l’opposé total des autres hommes. Dieu sait que j’ai souvent maudit cette manie que les gars avaient de vouloir me sauter dès qu’ils me voyaient comme si j’étais un sex-toy, mais très franchement j’aurais préféré que Seth soit comme ça, parce que ça voudrait dire que là je ne serais pas en train de me demander dans quel état j’allais sortir de cet ascenseur, je n’aurais pas cette peur au ventre et je serais juste en train de pester contre ce contre-temps qui risque de me mettre en retard.


Qu’est-ce que c’est que ça ?


OK, je savais ce que c’était… et je savais aussi surtout que c’est le genre de chose qui apparaît souvent comme une arme dans les films ! Je bougeais de façon à toujours être le plus loin possible de Seth, même si dans cet endroit exigu, un seul pas suffisait pour qu’on soit l’un sur l’autre ! Si lui estimait être en bonne compagnie, ce n’était pas mon cas. Tout ce que je voulais c’était sortir de là, pouvoir m’éloigner de ce psychopathe qui avait déjà essayé de me tuer. Mais quand les portes se sont ouvertes, c’était sur un mur… A peine vingt ou trente centimètres de jour apparaissait en bas de la cabine, et cette portion était également plongée dans le noir total. Visiblement, y’avait une coupure d’électricité dans tout le bâtiment. Génial, vraiment !


Merde !


C’était la poisse totale. Non seulement j’étais coincée avec quelqu’un de dangereux, mais j’allais en plus rater une occasion de ramener beaucoup d’argent et d’ainsi assurer la sécurité à Amalia pendant un petit moment. Je levais les yeux pour regarder la trappe que Seth me désignait… Je devais à présent considérer la possibilité de devoir monter sur ses épaules pour la soulever et avoir une chance de sortir de là rapidement. Fantastique, de mieux en mieux ! Mais est-ce que j’avais le choix ? C’était ça ou attendre que tout le jus revienne, ce qui pouvait prendre un temps certain !


OK… Va pour le plan B.


Je relevais ma robe jusqu’en haut des cuisses pour pouvoir grimper sur les épaules de Seth. Autant vous dire que je n’étais pas rassurée du tout mais je préférais encore ça à être coincée entre lui et la cloison ! Effectivement j’atteignais la trappe assez facilement, sauf que malgré tous mes efforts, elle ne bougeait pas. Examinant un peu mieux la chose, je me rendais compte qu’il y avait un cache doré qui cachait les visses qui la maintenaient fermée. Forcément, je ne risquais pas de pouvoir l’ouvrir !


Y’a des visses. Tu as quelque chose dans ton sac magique du parfait tueur pour en venir à bout ?

       
code by mirror.wax

_________________
Broken soul

       

       ©️ Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Funny Game.

messages : 188
date d'inscription : 19/05/2014
avatar : Joseph Morgan
crédits : Shiya3
pseudo : Chop Suey

métier : Freelancer - Actionnaire chez Rose Rouge
statut : Asexuelle
les péchés mignons : Mettre la bonne musique au bon moment, Manger des Boccocini, Avoir le sentiment océanique

MessageSujet: Re: Fall, little bird - PV Konohan   Mar 9 Sep - 1:17



Fall little bird


]Contrairement à lui, Milana ne semble pas du tout apprécier le moment et Konohan ne peut s’empêcher de laisser échapper un soupire lorsqu’il doit se séparer d’elle.

Milana
Comme quoi… un donjon humide ? une cave ?

Konohan
Plutôt une petite île déserte avec comme seule trace humaine tes pas et les miens.

Konohan ne réagit pas imméditament lorsque Milana accepte de participer à son plan B, réfléchissant plutôt à une manière d’exécuter le plan seul.  Ce n’est que lorsqu’elle relève sa robe jusqu’en haut des cuisses qu’il daigne de se pencher pour lui permettre de monter sur ses épaules. Heureusement, Milana est légère et il n’a aucune difficulté à la lever assez rapidement. Au bout d’une ou deux minutes à entendre des bruits de métal sans voir ce qu’il se passe, la voix de Milana lui parvient du haut de sa tête.

Milana
Y’a des visses. Tu as quelque chose dans ton sac magique du parfait tueur pour en venir à bout ?

Konohan émet rire étoufé.

Konohan
Malheureusement non. Mais je promets d’essayer le tournevis dans l’œil dès que l’occasion se représentera à moi.

Konohan s’incline vers l’avant pour permettre à Milana de descendre. Faisant les cent pas quelques instants, il s’accroupit de nouveau vers l’ouverture, signale sa présence aux murs du cinquième étage, se redresse et refait les cents pas, mal à l’aise.

Il considère Milana durant une dizaines de secondes. Ses yeux fuyant cherchent une réponse. Il finit par se caler dans son coin d’ascenseur et commence à fouiller dans son sac. Après avoir fait l’inventaire trois fois, il repousse légèrement le sac et se contente de croiser les bras. Les jambes allongés devant lui, il pose sa tête sur le coin de l’ascenseur et ferme les yeux.

Le temps passe.

Konohan se concentre sur sa respiration. Inspire. Expire. Inspire. Expire. Inspire. Expire.

La lumière au plafond s’éteint durant un certain laps de temps, puis se rallume faiblement.

Le temps continue de s’écouler.

Après un temps indéfinissable, Konohan finit par décroiser ses bras et sortir de son sac de cuire une bouteille de Whisky dont il examine l’étiquette quelques instants avant de défaire le sceau. Approchant son nez du goulot, il inspire un coup.

Konohan
Mon client aime bien l’alcool de qualité…

Après un petit instant d’hésitation, Konohan prend une gorgée du liquide. Il grimace.

Konohan
J’avais jamais pris d’alcool avant… une gorgée ? on risque d’être ici pour un temps avec le couloir noir et le réseau indisponible. À défaut d’avoir mieux à expérimenter…

Le regard amicale, il tend la bouteille en direction de Milana.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Wilde Rose

messages : 130
date d'inscription : 09/05/2014
avatar : Clara Alonso
crédits : Byme
pseudo : Pimkie

métier : Prostituée à la Rose Rouge
statut : Célibataire
les péchés mignons : Le Baileys, les biscuits salés, la bouffe italienne

MessageSujet: Re: Fall, little bird - PV Konohan   Mar 9 Sep - 20:26

Fall, little bird


Une île déserte ? Un peu trop romantique pour toi. Et puis t’aurais personne d’autre que moi à tuer, tu ne tiendrais pas longtemps.


J’avais décidé de ne plus garder ma langue dans ma poche tout simplement parce que ça ne servait à rien. La surprise était passée, je m’étais faite à l’idée qu’on était tous les deux enfermés dans cet espace trop petit pour pouvoir échapper au destin, quel qu’il soit. J’étais en colère contre lui, tout autant que je le craignais, je lui en voulais terriblement de sa trahison, de m’avoir volé les rares moments de plaisir que j’avais pu avoir ces dernières années en les réduisant à des chimères. Ca n’avait été que ça, ces bons moments passés ensemble entre ses deux agressions à mon encontre. Un jeu macabre. Il m’avait fait marcher et moi, j’avais carrément couru.

Je ne voulais pas m’attarder ici, j’avais envie que le jus revienne et me permette de sortir de là, ou de trouver un moyen de quitter cette cabine d’ascenseur le plus rapidement possible. Voilà pourquoi j’ai accepté son plan B, trop heureuse à l’idée que ça fonctionne et que je puisse retrouver ma liberté, m’éloigner du prédateur que Seth était devenu à mes yeux. Ca aurait été trop beau… Sans tournevis, impossible d’ouvrir la trappe.


Dans la jugulaire ça devrait le faire aussi.


Je descendais prestement de ses épaules et rejoignais le coin le plus éloigné de lui. J’espère qu’il va y rester, mais le voilà qui se met à faire les cent pas. Ca me stresse mais je ne dis rien, me contente de m’asseoir par terre, les jambes relevées vers moi. Le temps doit passer, c’est inéluctable, rien n’arrivera dans les secondes qui arrivent. On doit attendre, il n’y a rien d’autre à faire. Mais Seth ne semble pas avoir accepté cet état de fait. Il crie pour signaler notre présence, puis fouille dans son sac avant de se décider à s’asseoir. Je ne veux pas croiser son regard, le mien reste donc fixé sur le sol. J’essaie de calmer mes angoisses comme je peux, de faire le vide dans ma tête, profitant de ce moment de silence autant que je pouvais. Quand il me propose de boire, j’hésite un instant, puis je me décide à prendre la bouteille.


T’as raison, autant être bourrés.


Je buvais une très longue gorgée de whisky. L’alcool me brûlait la gorge mais j’espérais que ça m’aiderait à affronter la situation. C’était ma dernière cartouche, alors je comptais bien l’utiliser. Je prenais une seconde gorgée, aussi longue que la première avant de poser la bouteille entre Seth et moi. Je fermais les yeux, balançais ma tête en arrière contre la paroi. Comme le bijou que j’avais dans les cheveux pour maintenir ma coiffure me faisait mal dans cette position, je décidais de l’enlever et libérais ma tignasse bouclée qui tomba sur mes épaules. Je me replaçais ensuite tête contre la paroi de l’ascenseur, fixant le plafond de celui-ci.


Tu ne baises pas, tu ne bois pas… Le moment que tu as le plus kiffé dans ta vie c’est quand tu étais à la guerre. T’as une notion vraiment bizarre de l’amusement, pas étonnant que quand on joue avec toi ça se finisse systématiquement par une tentative de meurtre !

       
code by mirror.wax

_________________
Broken soul

       

       ©️ Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Funny Game.

messages : 188
date d'inscription : 19/05/2014
avatar : Joseph Morgan
crédits : Shiya3
pseudo : Chop Suey

métier : Freelancer - Actionnaire chez Rose Rouge
statut : Asexuelle
les péchés mignons : Mettre la bonne musique au bon moment, Manger des Boccocini, Avoir le sentiment océanique

MessageSujet: Re: Fall, little bird - PV Konohan   Mer 10 Sep - 14:28



Fall little bird


‘‘Elle n'a pas la langue dans sa poche la p’tite’’.

Milana répond à Konohan du tac au tac. Cependant, contrairement à leur dernière rencontre, les réponses échangées ressemblent d’avantage à des pointes de couteaux qu’à des bonhommes souriants. Rapidement, il semble à Konohan que la situation devient lourde, comme si le silence et l’obscurité du lieu devenaient tangibles.

C’est par paresse et manque d’inspiration que Konohan en arrive à sortir la bouteille l’alcool d’un geste résigné. Passablement surpris par l’événement, Konohan dévisage Milana quelques instants avant de détourner le regard lorsqu’elle accepte de prendre la bouteille. Durant un instant, on entend plus que le son du liquide brassé, l'oesophage au travail et le grésillement du néon.

Milana
Tu ne baises pas, tu ne bois pas… Le moment que tu as le plus kiffé dans ta vie c’est quand tu étais à la guerre. T’as une notion vraiment bizarre de l’amusement, pas étonnant que quand on joue avec toi ça se finisse systématiquement par une tentative de meurtre !

Konohan demeure interdit, ne sachant trop comment réagir aux paroles inattendues de Milana. En temps normal, il aurait renvoyé ses mots d’un revers de main moqueur, mais cette fois, avec l’alcool commençant petit à petit à embrouiller son cerveau, sa réponse se fait plutôt attendre.

Konohan prend une petite gorgée et repose la bouteille bien au centre.

Konohan
La guerre c’est un enfer absolument dégueulasse que je ne souhaite à personne. J’ai aimé les Three-Fight pour le sentiment de groupe et d’appartenance qu’il me procurait. J’ai aimé me sentir en parfaite harmonie dans un groupe qui était, à mon sens, nettement supérieur à la moyenne et assortie de ce je m’enfoutisme si libérateur vis à vis le reste du monde.

Sans être colérique, le ton de Konohan est sec et tranchant.

Konohan
Le sexe c’est un acte totalement rageur et bestial. Je préfère davantage croiser le regard de quelqu’un et y voir passer ce sentiment de complicité et de joie unique à mon égard.

Konohan se tue quelques instants, laissant son esprit contempler l'image de yeux ayant apparue dans son esprit. Un sourire navré se dessine sur ses lèvres.

Konohan
La tentation de succomber à un verre d’alcool ou une pof de joint a souvent été présente dans mon esprit. Heureusement, la fierté que j’éprouve à me dire que mon sang est toujours aussi vierge qu’à ma naissance est suffisant pour me convaincre de renoncer à ces laisser-aller.

Konohan prend une longue gorgée d’alcool tout en continuant de regarder Milana du coin de l’œil, comme s’il cherche à lui prouver que tout cela ne l’empêche pas de boire s’il le souhaite. Après avoir avalé et passablement digéré le liquide brûlant, Konohan enchaîne d’une voix se voulant la plus détachée possible, malgré la teinte accusatrice et agressive pouvant être ressentie derrière.

Konohan
Et toi, qu’est ce que tu fais ? Tu te lèves le matin, tu prends ta douche, tu quittes ton p’tit studio pour t’enfermer dans une chambre et y rester toute la journée avec rien de mieux que des types dénués d’âme ? Le soir arrive et tu retournes dans ton p’tit studio pour prendre une autre douche et te recoucher en pensant que les 364 jours suivant seront toujours les mêmes et ce, pour les 20 prochaines années à venir ? Ça m’étonne que tu sois encore là aujourd’hui…

Konohan porte à nouveau la bouteille à sa bouche pour effacer le sentiment de culpabilité qui l’assaillant soudainement.

‘‘Nos deux situations ne sont pas comparables. Techniquement parlant, ses barreaux sont de loin largement plus épais que les miens’’

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Wilde Rose

messages : 130
date d'inscription : 09/05/2014
avatar : Clara Alonso
crédits : Byme
pseudo : Pimkie

métier : Prostituée à la Rose Rouge
statut : Célibataire
les péchés mignons : Le Baileys, les biscuits salés, la bouffe italienne

MessageSujet: Re: Fall, little bird - PV Konohan   Mer 10 Sep - 17:02

Fall, little bird


C’était vraiment pas ma soirée. Non seulement mon rendez-vous était tombé à l’eau, mais en plus je me retrouvais face à la dernière personne que je voulais revoir. Je devais subir sa présence mais aussi son ironie. Je voulais sortir de là, pourtant je savais bien que je n’avais pas le choix, que j’étais totalement coincée et qu’il n’y avait aucun moyen de sortir tant qu’on ne viendrait pas nous aider. Encore fallait-il que l’électricité revienne pour ça, et je ne me faisais pas d’illusions, ça pouvait durer des heures avant que le jus revienne.

Le stress, la colère, la peur… tout ça se mélangeait et me mettait de bien mauvaise humeur. J’en avais marre de tout garder pour moi, de toujours m’établir en victime face aux autres en faisant profil bas. Je le faisais bien assez souvent pour ne plus avoir envie de jouer à ce jeu là ce soir. Du coup, les mots que je pensais sortaient et étaient habillés de sarcasme. Le pire c’est quand Seth a sorti sa bouteille de whisky… L’alcool pour que les choses soient plus faciles, ça fonctionnait. Dire ce qu’on pense, ça fonctionnait admirablement bien et la réflexion que je me faisais dans ma tête, je l’ai verbalisée. Erreur ou pas, je n’en étais plus à penser à ça, fallait que ça sorte.

La réponse de Seth ? Elle a été plutôt longue et détaillée, mais à chaque fois qu’il ouvrait la bouche pour me donner son point de vue je me crispais. Sa façon de voir les choses me rendait malade, je n’arrivais pas à croire qu’on puisse avoir cette mentalité et bien entendu, je n’étais pas d’accord avec lui, sur aucun point exposé. Mais quand il s’en est pris à ma façon de vivre, là mon regard est devenu aussi froid et meurtrier que celui qu’il avait quand il m’étranglait l’autre jour dans ma chambre. Je ne pouvais pas ne pas répondre, surtout que j’avais un peu bu et que ça m’aidait à être franche. Alors je l’ai fixé, mes yeux lançant des éclairs, et sans jamais hausser le ton je lui ai dit tout ce que j’avais sur le coeur. J’en avais besoin, peu importe les conséquences.


Parce que tu crois que je ne suis pas en guerre ? Je suis en guerre, tous les jours, mais je n’ai pas décidé d’y aller, on me l’a imposée de la façon la plus perverse qui soit. Tous les hommes qui viennent me voir ne sont pas dénués d’âme, certains souffrent simplement de solitude, d’autres ont des besoins que leurs femmes ne peuvent pas combler et ont moins l’impression de les tromper avec moi. En tout cas âme ou pas tu es bien le seul qui a essayé de me tuer, aucun autre ne m’a fait du mal jusqu’ici, aucun autre ne m’a offert un visage amical pour ensuite se révéler violent avec moi, aucun ne m’a déçu comme toi tu m’as déçue. Oui je me bats. Peut être pas avec une mitraillette et des grenades, mais vendre mon corps ça fait bien plus mal parce que crois-moi c’était pas une perspective qui m’attirait et je me passerais bien de ce quotidien. Et toi tu arrives avec ta morale à deux balles, tu me reproches ma façon de vivre tout en en connaissant les raisons, tu trouves que le sexe c’est bestial et rageur alors que tu m’as proposé de retrouver ma fille à condition de me retrouvée à nouveau chassée pour finir avec une balle dans la tête ! C’est pas bestial et rageur ça ? Tu sais, on peut coucher avec quelqu’un et les avoir, les sourires et les regards complices. Moi je les ai eus pour toi… Et tout ce que j’ai récolté, c’est de me retrouver plaquée contre un mur à me faire étrangler. J’ai besoin de chaleur humaine, mais quand je t’en ai demandé, y’avait plus personne. Par contre quand il s’agit de me blesser, t’y arrives avec une facilité déconcertante. Alors je suis contente pour toi que tu sois « fier d’avoir encore ton sang aussi vierge qu’à ta naissance », vraiment ça doit te faire une belle jambe. Mais moi je suis fière que malgré tout le mal qu’on m’a fait jusqu’ici, je ne sois pas devenue aussi froide et désabusée que toi.



       
code by mirror.wax

_________________
Broken soul

       

       ©️ Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Funny Game.

messages : 188
date d'inscription : 19/05/2014
avatar : Joseph Morgan
crédits : Shiya3
pseudo : Chop Suey

métier : Freelancer - Actionnaire chez Rose Rouge
statut : Asexuelle
les péchés mignons : Mettre la bonne musique au bon moment, Manger des Boccocini, Avoir le sentiment océanique

MessageSujet: Re: Fall, little bird - PV Konohan   Ven 12 Sep - 21:36



Fall little bird


‘‘Bon, c’est vrai. J’y suis peut-être allé un peu fort avec les clients… ça empêche pas que ça reste des… animaux’’

‘‘Tu devrais arrêter dire que t’as fait l’armée. T’as l’air d’un pauvre plouc’’

‘‘Mes gestes sont pas bestiaux et rageur… parce que y’a une grosse réflexion derrière. Je fais pas qu’obéir à des pulsions’’

‘‘C’est pas une référence son truc. C’est plus facile de faire mal que de faire du bien’’

‘‘T’as raison. L’humain est mauvais à la base… faire des trucs bien, ça lui demande des efforts… alors que l’opposé, c’est juste innée.’’

‘‘Je me demande quand même comment elle fait pour pas péter un cable’’


Konohan
Hey, je te faisais pas la morale. Je te faisais juste remarquer que tu te plains de ta situation, mais t’as pas l’air de faire grand chose pour l’améliorer non plus. Peut-être que je me trompe. Mais à ce que je vois, t’as pas l’air de sortir. Pas de cinéma. Pas de bar. Pas de camping. Et de ce que je sais, tu sembles pas avoir d’amis non plus. Peut-être que mon combat est moins difficile que le tiens, mais au moins, je me bats pour changer les choses. Je fais pas que rester dans ma tranché à attendre que la guerre finisse. J’ai l’air froid et désabusé ? Tant mieux. J’essayais justement de me foutre des autres. Content de voir que ça fonctionne.

Rebuté, Konohan s’écrase dans le coin et se contente de caler une bonne portion de liquide d’un geste raide, après quoi il place la bouteille entre ses jambes et croise les bras. Fermant les yeux et posant la tête sur le mur arrière, il pousse un soupir pour laisser s’échapper sa frustration interne.

Konohan
Whatever…

‘‘J’en ai marre de pas me faire comprendre et de pas arriver à comprendre les autres’’

‘‘Peut-être que tu es trop fermé. Que tu fais pas assez d’effort ?’’

‘‘J’ai plutôt l’impression que c’est pire quand je fais un effort. Je focus trop.’’

‘‘Je sais pas quoi dire’’

‘‘C’est bien la première fois… je sais pas quoi faire… je crois que je vais juste dormir’’


FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Wilde Rose

messages : 130
date d'inscription : 09/05/2014
avatar : Clara Alonso
crédits : Byme
pseudo : Pimkie

métier : Prostituée à la Rose Rouge
statut : Célibataire
les péchés mignons : Le Baileys, les biscuits salés, la bouffe italienne

MessageSujet: Re: Fall, little bird - PV Konohan   Ven 12 Sep - 22:22

Fall, little bird


La moutarde avait fini par me monter au nez. La peur s’était transformée en colère et je l’avais déversée sur Seth comme si ce flot continu de paroles blessantes pouvait me soulager. Ce n’était pas vraiment le cas, parce que finalement je me moquais totalement de lui faire mal ou du bien, j’étais plus vraiment en état de m’intéresser à ses états d’âme après ce qu’il m’avait fait. C’était comme s’il ne comprenait pas ma colère, comme s’il n’y avait rien eu de grave et ça, ça m’énervait plus que tout.

Pas facile de garder son calme dans un moment pareil, ni pour lui ni pour moi d’ailleurs. On était là, enfermés, sans pouvoir sortir si la tension devenait insupportable et le simple fait de le savoir la faisait monter d’un cran. Déballer tout ce que j’avais sur le coeur, c’était tout ce que j’avais trouvé de mieux dans ce moment délicat, force est de constater que le stress m’avait rendue complètement cinglée au vu de ce que l’homme en face de moi était capable ! Mais me taire, je le faisais trop souvent, alors voilà, tout est sorti.

Il n’a pas éclaté de rage, il ne s’est pas levé d’un bond pour me dominer de sa hauteur, préférant utiliser les mots pour me toucher encore un peu plus. J’avais l’impression qu’il ne comprenait vraiment rien à ce qu’était devenue ma vie. Je l’ai perdue à seize ans, j’ai cru la récupérer pendant quelques petites années mais le destin me l’a à nouveau reprise pour ne plus vouloir me la rendre depuis. Je ne vivais plus pour moi, je vivais pour que ma fille vive. Je ne prenais plus de décisions, j’obéissais aux ordres de ceux qui menaçaient de la tuer pour un oui pour un non.

Il n’avait aucune idée de ce que ça faisait d’être ainsi une marionnette, de ne plus avoir le droit à rien, d’être obligée de courber l’échine parce qu’un autre possède ce que vous avez de plus cher au monde. Je gardais le silence jusqu’à ce qu’il ait fini de parler, l’ai regardé boire une nouvelle lampée de whisky avant de caler la bouteille entre ses jambes comme pour m’envoyer le message d’une punition « t’y a plus droit, t’as pas été gentille ». Quand il a fermé les yeux seulement j’ai repris la parole, calmement, sans jamais hausser la voix. Je crois que j’avais plus l’énergie de toute façon.


Je ne peux pas en avoir. Ils ne me le permettent pas. Ils me surveillent. Pas tout le temps, mais je ne sais jamais quand. Au début j’ai essayé de sortir, de rencontrer des gens. J’avais laissé un homme m’offrir un verre et immédiatement ils m’ont appelée pour savoir qui c’était, pour me prévenir que s’ils découvraient qu’il était flic il n’aurait pas l’occasion de rentrer chez lui. Ils ont peur que je parle, alors ils me coupent de toute vie sociale en brandissant la menace ultime de s’en prendre à Amalia. Les seules personnes à qui je peux parler, ce sont les autres filles de la Rose Rouge. Mais je suis une de celles qui bossent le plus, alors ça éveille pas mal de jalousies. J’aimerais bien retrouver le plaisir de soirées entre filles mais ça ils ne le permettent pas. Je peux aussi parler aux clients, mais je n’oserais pas parler d’autre chose que de la pluie et du beau temps parce qu’ils ont réussi à me rendre assez parano pour que je me méfie de tout le monde. Je n’ai jamais couché avec un homme sans qu’il ait payé pour ça. Après mon viol j’ai mis un bon moment avant d’accepter l’idée d’en laisser un me toucher. Et j’avais un enfant, ça fait fuir les gars, surtout quand ils ont à peine la vingtaine. Comme sur l’entrefait ma fille a été kidnappée et que j’ai dû venir ici, ma vie sexuelle se résume à un viol et à de la prostitution. Ne crois pas que ça me convienne, j’aimerais tomber amoureuse, me sentir en sécurité dans les bras de quelqu’un, me sentir aimée. Mais si je laissais quelqu’un entrer dans ma vie il y a toutes les chances pour qu’il finisse avec une balle dans la tête. Alors me battre pour une vie normale ? Je ne peux pas pour l’instant. Mais je te promets de reconsidérer la question si un jour ma fille est libérée et que je suis encore vivante.  


       
code by mirror.wax

_________________
Broken soul

       

       ©️ Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Funny Game.

messages : 188
date d'inscription : 19/05/2014
avatar : Joseph Morgan
crédits : Shiya3
pseudo : Chop Suey

métier : Freelancer - Actionnaire chez Rose Rouge
statut : Asexuelle
les péchés mignons : Mettre la bonne musique au bon moment, Manger des Boccocini, Avoir le sentiment océanique

MessageSujet: Re: Fall, little bird - PV Konohan   Sam 13 Sep - 0:30



Fall little bird


Aspirant à une certaine paix intérieur, Konohan conserve les yeux fermés, espérant ainsi pouvoir parvenir à méditer un peu, faire le vide dans sa tête et ne laisser entrer aucune pensée - bonne ou mauvais - chambouler son esprit. Malheureusement, Milana semble vouloir continuer à se défendre et Konohan ne peut s’empêcher de l’écouter.

Petit à petit, les paroles de Milana résonnent de plus en plus fort dans la tête de Konohan. Durant un court instant, il s’imagine ce à quoi doit ressembler une vie dans la peau de la jeune femme. Le moment lui paraît assez aliénant. Il frisonne à l’idée de la stagnation la plus totale.

Lorsque Milana termine ses longues explications, Konohan ne dit rien. Il ne bouge pas, conservant sa position fermée comme si de rien n’était. Il n’esquisse aucun mouvement ni pour boire, ni pour ouvrir les yeux.

Le temps passe. La tension semble redescendre un peu. Au bout d’un long moment, la faible lumière s’éteint dans un court son de grésillement, plongeant ainsi la cage dans l’obscurité presque la plus total. Seule une très très faible lueur en provenant de l’ouverture de la porte leur parvient, sans doute causée par les fenêtres et les panneaux EXIT du couloir.

Dans le noir, le temps semble se ralentir, comme s’il pouvait être freiné par l’opacité des ténèbres. Après un temps indéterminé, Konohan brise le silence.

Konohan
Je m’excuse.


Malgré sa voix presque entièrement neutre, on peut sentir une sincérité profonde dans le ton de Konoahn. Puis, le silence revient comme il est disparu quelques instants plus tôt.  

Comme si le silence et le noir les avaient isolés tous les deux dans leur coin, Konohan a l’impression d’être une bombe se désamorçant peu à peu. Plus le temps passe et moins la colère se fait sentir dans sa respiration.

‘‘Je sais pas trop pourquoi je me suis excusé, mais je sentais qu’il fallait que je le fasse’’

‘‘Allons, la partie est pas finie. Elle a le dernier mot cette fois, mais tu trouveras bien une solution pour reprendre ton avance’’

‘‘Peut-être que je me suis excusé par culpabilité pour ce que je lui ai dit’’

‘‘Nah, faut brasser la cage des gens parfois’’

‘‘Peut-être parce que je l’ai apparemment sous-estimé’’

‘‘Quand même pas, ça reste une humaine avec des faiblesses d’humaines. Si tu veux mon humble avis, elle aurait dû abandonner sa fille et vivre quand même… au moins, y’aurait eut une vie de sauvée. Là, on est même pas sûr si sa fille est réellement bien ou si elle va pas finir sa vie comme sa mère’’

‘‘Peut-être pour m’excuser de lui avoir fait mal’’

‘‘Si au moins ça avait été entièrement volontaire et dans ce but. Désolé mon vieux, mais t’es loin d’être un vrai sadique. Il te manque des couilles’’

''C'était peut-être par ennuie alors... je sais pas.''


Long silence.

Konohan
Je peux faire quelque chose pour t’aider ?

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Wilde Rose

messages : 130
date d'inscription : 09/05/2014
avatar : Clara Alonso
crédits : Byme
pseudo : Pimkie

métier : Prostituée à la Rose Rouge
statut : Célibataire
les péchés mignons : Le Baileys, les biscuits salés, la bouffe italienne

MessageSujet: Re: Fall, little bird - PV Konohan   Sam 13 Sep - 19:29

Fall, little bird


Je ne sais même pas pourquoi je me justifie. Peut être justement parce que je n’en parle jamais à personne et que c’est l’occasion pour moi d’exprimer tout haut ce qui fait ma vie, la rythme et la guide. Si je dois tirer des conclusions de tout ça, il n’y a absolument rien de positif qui ressort, et ce n’est pas simple de faire ce genre de bilan, surtout qu’il n’y a pour moi aucune lueur qui peut me faire penser que je vois le bout du tunnel et que les choses vont s’arranger. Ca fait des années que ça dure, ça durera encore des années et je ne peux rien faire contre ça.

Je ne pouvais pas non plus laisser Seth penser que je m’apitoyais sur moi-même et que je me coupais volontairement du monde. Question de principe… Et de fierté aussi. Je n’étais pas une asociale, quelqu’un qui ne sait pas s’amuser et n’a pas besoin des autres. Malheureusement, je suis comme la plupart des gens. J’ai besoin de contacts, une véritable envie de partager une vraie histoire d’amour avec quelqu’un, je rêve de bonheur et de famille, pas de continuer à ouvrir les cuisses pour des étrangers qui ont payé pour ça.

Je me défendais donc de cette étiquette qu’il semblait vouloir apposer sur moi avec virulence et calme à la fois, assénant ma vérité pour qu’il l’entende et ne puisse pas dire qu’il n’était pas au courant. Un silence lourd s’est installé. Il ne me répondait pas et je ne savais pas quoi en penser. Qu’il s’en foutait ? Qu’il avalait tout ce que je venais de lui dire ? Qu’il ne savait pas quoi répondre ? J’ai fini par faire la même chose que lui, j’ai fermé les yeux en espérant que le temps passerait vite, qu’on vienne rapidement nous sortir de cet endroit exigu.

Mais ce n’est pas la lumière qui finit par éclairer la cabine. On se retrouve au contraire dans le noir, une obscurité oppressante. J’ai l’impression d’entendre mieux les choses, comme la respiration de l’homme assis non loin de moi. Une larme silencieuse coule sur ma joue. Je suis sur les nerfs, je ne me sens vraiment pas à l’aise et j’ai beaucoup trop de temps pour penser. Mais la voix de Seth se fait alors entendre. Un « Je m’excuse » simple qui vient bien longtemps après la bataille. Il semble sincère mais est-ce que je peux vraiment le croire ? J’ai appris à ne plus lui faire confiance, j’ai l’impression qu’il dit toujours ce que l’autre veut entendre sans la moindre sincérité.

Du coup, je ne réponds pas. De toute façon que voulez-vous que je réponde ? « C’est pas grave. » ? Bien sûr que si ça l’était. Le silence avait donc repris ses droits dans la cabine, rythmé par nos seules respirations. Le temps se remet à passer bien trop lentement vu le contexte mais la tension semble s’apaiser. Peut être qu’on est fatigués tous les deux et qu’on n’a plus envie de bataille. Je ne sais pas trop quoi penser de ce qui est en train de se passer… Et quand il me demande s’il peut faire quelque chose, ça ne m’aide pas à y voir plus clair.


Si tu pouvais arrêter d’essayer de me tuer, ça serait sympa. J’ai déjà peur de plein de choses, alors si je pouvais arrêter d’avoir peur de toi ça m’aiderait. Tu crois que tu pourrais faire ça ?


       
code by mirror.wax

_________________
Broken soul

       

       ©️ Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Funny Game.

messages : 188
date d'inscription : 19/05/2014
avatar : Joseph Morgan
crédits : Shiya3
pseudo : Chop Suey

métier : Freelancer - Actionnaire chez Rose Rouge
statut : Asexuelle
les péchés mignons : Mettre la bonne musique au bon moment, Manger des Boccocini, Avoir le sentiment océanique

MessageSujet: Re: Fall, little bird - PV Konohan   Mer 17 Sep - 12:25



Fall little bird


Milana
Si tu pouvais arrêter d’essayer de me tuer, ça serait sympa. J’ai déjà peur de plein de choses, alors si je pouvais arrêter d’avoir peur de toi ça m’aiderait. Tu crois que tu pourrais faire ça ?

Konohan se gratte le cuir chevelu.

‘‘Qu’est-ce que je peux répondre à ça ? … le problème, c’est que je ne suis pas vraiment sûr de comprendre comment j’en suis venu à vouloir la tuer’’

‘‘Je pense qu’il faudrait que tu acceptes de ne plus la prendre comme objectif, que tu n’essayes plus d’être plus fort qu’elle’’

‘‘Mouais… je saurais plus vraiment quoi faire alors…’’


Même si elle ne pouvait pas le voir, Konohan hoche la tête, comme un enfant qui viendrait d’apprendre une nouvelle leçon.

Konohan
C’est bon.

Son ton est celui d’un enfant à qui on dirait d’arrêter de jouer pour se comporter comme un adulte. Baissant la tête, Konohan commence à jouer avec sa cravate qu’il enroule sur elle-même pour ensuite la laisser se dérouler et recommencer le manège. Au bout d’un moment, il laisse tomber le morceau de tissus et redresse la tête. Attrapant la bouteille, il se glisse à l’aveuglette jusqu’à l’autre bout de l’ascenseur, suivant la ligne du mur. Il était maintenant face à Milana. D’un geste lent, comme pour lui signifier qu’elle n’a rien à craindre, Konohan place la bouteille près d’elle.

‘‘Vous avez l’air de deux bêtes en cage qui doivent apprendre à s’apprivoiser’’

‘‘C’est un peu ça quand même…’’


Demeurant face à la jeune femme, Konohan ramène ses genoux contre lui et pose son menton dessus. Il plisse ses yeux pour tenter de distinguer Milana malgré l’obscurité. Voyant que le résultat n’est guère satisfaisant, il finit par simplement fermer les yeux. Un sentiment indescriptible lui lacère les trippes. Cela le rend mal. Après un moment à simplement serrer sa mâchoire, il commence à gratter avec ses ongles le tapis recouvrant en partie les murs de l’ascenseur.

‘‘Argh… j’ai envie de me lever et de courir le marathon en hurlant’’

Pour la énième fois, Konohan songe au temps qui continue de passer. Une image apparaît dans sa mémoire, celle de la fille du bord du lac. Il l’avait séquestrée dans une salle durant quatre jours. Yeux bandés et membres ligotés après une chaise. Au bout du compte, c’était lui qui avait fini par tomber sous la torture de devoir rester là à la surveiller en silence. Au bout de 25 heures, il s’était mis à lui parler, lui lâchant quelques mots de temps en temps. Elle, elle lui répondait simplement, avec sa petite voix comme si de rien n’était. Cela le rendait encore plus fou. Comble du bout, lorsqu’on lui avait ordonné de la libérer pour passer à l’étape suivante, il n’avait pu s’empêcher de la féliciter pour son calme absolue au cours des quatre derniers jours; chose à laquelle elle avait répondu qu’elle s’avouait plutôt surprise de la durée, pensant qu’il ne s’était écoulé que 24 heures depuis le début.

‘‘Décidément… le temps est plus que relatif’’

Poussant un soupire, Konohan retourne vers son coin d’ascenseur. Utilisant son sac comme oreiller, il se couche à plat ventre. Gardant les yeux ouvert, il n’essaye pas de dormir, cherchant plutôt une nouvelle manière d’apaiser le sentiment désagréable au fond de lui.

Silence. Il lui semble que l’air est devenu plus froid, sans doute à cause de l’arrêt du chauffage.

Konohan
En tout cas, moi j’ai pas peur de finir avec une balle dans la tête…  Enfin, ce que je veux dire, c’est que c’est déjà comme ça pour moi, alors un canon de plus ou de moins, ça ne changera pas grand chose... Bref, tout ça pour dire que tes agresseurs me font pas peur…

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Wilde Rose

messages : 130
date d'inscription : 09/05/2014
avatar : Clara Alonso
crédits : Byme
pseudo : Pimkie

métier : Prostituée à la Rose Rouge
statut : Célibataire
les péchés mignons : Le Baileys, les biscuits salés, la bouffe italienne

MessageSujet: Re: Fall, little bird - PV Konohan   Mer 17 Sep - 19:32

Fall, little bird


C’est bon ? Ca veut dire quoi, qu’il accepte d’arrêter d’essayer de me tuer ? Et si c’est bien ce que ça veut dire, est-ce que je peux lui faire confiance ? Franchement je ne sais pas si je peux, j’ai peur d’être encore prise pour une conne par de belles paroles qui n’ont aucun fond. Je suis du genre hyper méfiante depuis l’enlèvement d’Amalia, la seule fois où je me suis laissée aller c’est avec Seth et on sait tous ce que ça a donné. Alors non, je ne sais vraiment pas si je peux lui faire confiance. Il a tout l’attirail pour me tuer dans ce sac et même sans ça, je sais déjà que ses mains sont aussi des armes parfaites et efficaces. Je ne peux même pas me dire qu’il aurait déjà pu le faire s’il avait voulu, les deux autres fois il a bien pris son temps avant de péter les plombs.


Merci.


Je préfère lui laisser le bénéfice du doute, tout en continuant pour l’instant à rester sur mes gardes. L’homme est imprévisible, difficile d’être totalement à l’aise mais j’essaie, autant que faire ce peut, de garder une respiration régulière et calme. Le silence s’installe à nouveau, brisé parfois par Seth qui semble ne plus trop savoir où et comment se mettre dans la cabine. Mais cette fois quand il se rapproche en se plaçant face à moi, je ne fuis plus. Je peux réfléchir un peu plus calmement et je sais que ça ne sert à rien de toute façon. Alors je ne bouge pas. Mais je déteste cette obscurité qui nous empêche de voir quoique ce soit. Je vois presque ça comme une thérapie. « Vous deux vous pouvez vous entendre mais vous faites connerie sur connerie alors on va vous enfermer pour un temps indéterminé dans un espace confiné et dans le noir total pour voir comment vous gérez ça ! ». Jusque là on a pas mal foiré. Je tends le bras et trouve la bouteille de Whisky, en bois une nouvelle gorgée.

Pendant que Seth change encore de place, je réfléchis à tout ce qu’il m’a dit depuis qu’on se connait. J’essaie ainsi de mieux de cerner, en toute relativité évidemment… Je sais qu’il est du genre insaisissable. Je me rappelle de ce qu’il m’a dit avant de m’étrangler et me concentre là-dessus. Je suis un défi. Un défi lancé à lui-même et c’est pour ça qu’il se sent obligé d’aller au bout de ce qu’il avait décidé. Difficile pour moi de comprendre ce genre de raisonnement, mais quoiqu’il en soit c’est le sien, je ne peux pas espérer avancer si je reste sur ma façon de fonctionner. Sa voix retentit à nouveau, j’écoute ce qu’il me dit avec attention et mon regard se voile de tristesse.


Mais ils ne détiennent pas ta fille.


Alors contre toute attente, au bout d’un moment, je finis par m’allonger à côté de lui, sur le dos, fixant le plafond. J’entends parfaitement sa respiration, j’ai l’impression que le moindre mouvement mettrait nos corps en contact tant nos sommes proches. C’est un peu ma façon de faire un pas. Enfin… J’essaie.


Remplacer un défi par un autre, plus exigeant, c’est possible ?


Parce que disons-le, je ne suis pas un grand criminel avec un réseau impressionnant qui lui permet de filer comme une anguille. Je ne sais pas me battre, j’ai juste joué de chance dans le bois en réussissant à lui fausser compagnie. Et encore, pour bien peu de temps, il m’a rattrapée très vite. Me tuer n’est donc pas une chose difficile en soi. En tout cas c’est ainsi que je vois les choses.


Au lieu de me tuer, est-ce que tu crois que tu pourrais la retrouver et me la ramener ?


       
code by mirror.wax

_________________
Broken soul

       

       ©️ Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Funny Game.

messages : 188
date d'inscription : 19/05/2014
avatar : Joseph Morgan
crédits : Shiya3
pseudo : Chop Suey

métier : Freelancer - Actionnaire chez Rose Rouge
statut : Asexuelle
les péchés mignons : Mettre la bonne musique au bon moment, Manger des Boccocini, Avoir le sentiment océanique

MessageSujet: Re: Fall, little bird - PV Konohan   Ven 26 Sep - 21:34



Fall little bird


Milana
Mais ils ne détiennent pas ta fille.

Konohan ne répond rien et se contente de pousser un soupire. Il lève son bras droit et gratte sa tempe plus longtemps que normal.

''J'ai dû être un chien dans ma vie précédente... c'est sûr. ''

‘’Un chien battu’’

‘’J’ai l’impression de ramener le bâton dans le vide… ou est ma récompense ? ou est mon os ?’’

‘’Ou est ton maître tu veux dire ? Ça te sert à rien de ramener le bâton à la bonne fontaine. Les bonnes fontaines c’est bon que pour pisser dessus’’


Konohan distingue la silhouette de Milana s’agitant dans le noir. Cette dernière s’approche tranquillement. Elle finie par s’allonger sur le dos à côté de lui. Konohan la laisse faire sans trop réagir.

Dans son esprit, apparaît l’image d’un étranger venant s’asseoir à côté du chien de son hôte. Le chien lève une paupière pour examiner l’être occupant soudainement un espace sur sa carpette. Viande en apparence inoffensive et au parfum plutôt agréable. Le maître semble content et hors de danger. Fin du signal.

Milana
Remplacer un défi par un autre, plus exigeant, c’est possible ?

Konohan redresse la tête comme un chien reconnaitrait les pas de son maître dans le couloir du bloc appartement.

''Oh... un humain qui sait parler chien !''

Konohan
Je t'écoute.

Milana
Au lieu de me tuer, est-ce que tu crois que tu pourrais la retrouver et me la ramener ?

Konohan laisse retomber sa tête sur ses bras. Il prend le temps de mesurer l’échelle de plaisir pouvant être atteint par le lancer d’une nouvelle ba-balle.

Konohan
Ce peut-être intéressant. Qu'est ce que j'y gagnerais ?

''Après tout, un chien c'est supposé gagner son os après avoir ramené le bâton''

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Wilde Rose

messages : 130
date d'inscription : 09/05/2014
avatar : Clara Alonso
crédits : Byme
pseudo : Pimkie

métier : Prostituée à la Rose Rouge
statut : Célibataire
les péchés mignons : Le Baileys, les biscuits salés, la bouffe italienne

MessageSujet: Re: Fall, little bird - PV Konohan   Sam 27 Sep - 0:42

Fall, little bird


L’agneau s’approche du loup… C’est un peu l’impression que j’ai en venant m’installer à côté de Seth. Mais je sais que s’il lui venait à l’idée de frapper, il préviendrait avant. Il l’a fait jusque là, à chaque fois il m’a offert le choix entre la mort et une autre alternative… Sanglante. Alors je sais que je ne prends pas trop de risques, même si une méfiance naturelle s’est malheureusement installée. Seth n’est pas le genre de personne qu’on apprend à connaître, tout simplement parce que je pense qu’il ne fonctionne pas comme le commun des mortels, il devient donc totalement imprévisible, mais avec cependant un minimum de fil rouge, de ligne de conduite, de façon de faire. Pour l’instant le Dr Jekyll semble avoir installé ses quartiers et c’est tant mieux, parce que c’est à lui et à lui seul que j’ai envie de parler.

Une idée a germé, elle est venue pourfendre mon esprit comme un éclair dans la nuit. Je me dis que ça vaut le coup de tenter cette carte, que ça pourrait changer les choses entre nous et enfin mettre les choses à plat. Alors je lui propose un deal. Un échange de défi, remplacer celui qu’il s’est lancé et qui est ma foi des plus simples - disons le clairement s’il veut vraiment me tuer, il peut le faire maintenant sans le moindre problème, je n’ai dû mon salut les deux premières fois qu’à sa propre décision de me laisser en vie - par un autre bien plus ardu. Parce que oui, même s’il semble penser que les ravisseurs d’Amalia seraient faciles à duper, même s’ils ne lui font pas peur, je pense de mon côté qu’ils sont bien mieux organisé qu’il ne peut le penser et que la tâche risque fort d’être bien ardue. Un vrai défi que celui-là, un vrai jeu à jouer dont il ne sera pas simple de sortir vainqueur. Quand il me demande ce qu’il y gagnerait, je reste silencieuse quelques secondes avant de lui répondre.


Mon amitié. Je t’apprécie beaucoup quand tu n’essaies pas de me tuer. Je ne sais pas si ça a de la valeur pour toi … Mais je crois que l’argent ne t’intéresse pas et mon corps pour une nuit torride encore moins alors… J’avoue que je suis un peu à cours d’idée de ce côté là.


Il ne le voit pas, mais un mince sourire s’est dessiné sur mon visage. J’essaie de faire d’une situation désagréable quelque chose de positif. Il a un certain talent, je ne peux pas lui enlever ça, mais pour l’instant son talent n’a été utilisé que contre moi. Pas de raison particulière, il n’a pas été engagé pour faire le sale boulot de quelqu’un d’autre, il l’a dit lui même, c’est un défi qu’il s’est lancé. Alors si je pars sur cette logique, le remplacer par un autre, plus grand encore, devrait titiller son esprit joueur. Bluffer toute une organisation au lieu de tuer une simple femme, il devrait préférer non ? Ainsi nous sommes gagnants tous les deux, il n’a pas l’impression de ne pas avoir relevé son défi puisqu’il l’a rendu plus corsé encore et moi j’ai une chance de revoir Amalia.


Qu'est-ce que tu en dis ?

       
code by mirror.wax

_________________
Broken soul

       

       ©️ Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Funny Game.

messages : 188
date d'inscription : 19/05/2014
avatar : Joseph Morgan
crédits : Shiya3
pseudo : Chop Suey

métier : Freelancer - Actionnaire chez Rose Rouge
statut : Asexuelle
les péchés mignons : Mettre la bonne musique au bon moment, Manger des Boccocini, Avoir le sentiment océanique

MessageSujet: Re: Fall, little bird - PV Konohan   Lun 3 Nov - 17:32



Fall little bird


Hotel Belmond / Ascenseur – 00h27

Konohan
D’accord, je veux bien… mais je sais pas qu’est ce qu’on peut faire avec de l’amitié… m’enfin, je suis plus vraiment sûr de savoir comment ça fonctionne. Faudra que tu me montres, pour que ce soit intéressant. En échange, je te prouverai que je suis capable de retrouver ta fille et de te la ramener !

Konohan cherche la main de Milana dans le noir. Il frôle ses doigts. Comme un enfant mesurant la grosseur de sa main vis à vis celle d’un adulte, il place sa main dans celle de la jeune femme et l’agite quelques secondes en guise de serment.

Konohan
Marché conclu. Ça veut dire que tu as pas le droit de mourir avant que j’aie réussie mon défi, sinon c’est pas du jeu, compris ? pas le droit de mourir avant que je t’en donne la permission…

Technicien
Allo ? y’a quelqu’un là haut ?

Konohan tourne la tête rapidement en direction de l’entrebâillement de la porte en métal. Le reste se passe assez rapidement. Un technicien barre l’ascenseur ou il est - c’est-à-dire, coincé entre les deux étages. Il descend ensuite du sixième à l’aide d’un harnais afin de se déposer sur le toit de l’ascenseur. Il  dégage ensuite la trappe de secours, permettant ainsi aux deux prisonniers de se libérer de leur cellule.

Une fois dehors, Konohan ne peut s’empêcher de prendre une grande inspiration tandis que le technicien se confond en excuse pour la situation et leur promet de leur offrir un séjour cadeau gratuit en compensation. Konohan donne une tappe amicale dans le dos du technicien tout en sueur.

Konohan
C’est bon mon vieux, ce sont des choses qui arrivent.
(se tournant vers Milana)
Eh bien... ravis d’avoir faite votre connaissance Mlle… à un de ces 4

Konohan lui adresse un sourire moqueur avant de tourner les talons et de l’éloigner en direction de la cage d’escalier. D’un geste rapide, Konohan consulte à nouveau son ordre de mission.

‘‘Avec un peu de chance, ce taré est demeuré dans sa chambre depuis la panne’’

‘‘C’est sûrement le cas… une couille comme lui serait incapable de sortir de chez lui dans une telle situation d’inconfort’’.


Les couloirs sont bondés de clients mécontents de la situation et demandant à se faire rembourser illico. Parmi ceux-ci, Konohan reconnaît aussitôt sa cible. Barytchnikov semble hors de lui et ce n’est qu’après s’être fait accordé une compensation faramineuse qu’il consent enfin à retourner dans sa chambre. Konohan en profite pour se glisser rapidement derrière lui avant que la porte ne se referme automatiquement.

Konohan
Bonsoir M. Barytchnikov…

Hotel Belmond / Chambre 612 – 00h55

Barytchnikov est menotté à son propre lit avec un bas dans la bouche pour l’empêcher d’émettre le moindre de son. Son œil droit ressemble à une grosse prune pourrie. La peau de son visage est rougis à plusieurs endroit. Une musique de chambre emplit la pièce, enterrant tous les sons du couloir.

Konohan s’approche pas à pas de l’homme en faisant balancer la barre à clou entre ses mains.

Tout à coup, la porte s’ouvre derrière lui, dévoilant une nouvelle Milana toute resplendissante dans sa tenue chic.

‘‘Tiens… on dirait que je ne suis pas le seul à avoir espéré que son client ne soit pas parti…’’

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The Wilde Rose

messages : 130
date d'inscription : 09/05/2014
avatar : Clara Alonso
crédits : Byme
pseudo : Pimkie

métier : Prostituée à la Rose Rouge
statut : Célibataire
les péchés mignons : Le Baileys, les biscuits salés, la bouffe italienne

MessageSujet: Re: Fall, little bird - PV Konohan   Mer 5 Nov - 21:40

Fall, little bird


Bah, moi non plus je ne sais plus trop comment on fait. Je n’ai jamais eu de « meilleure amie » comme la plupart des filles, à peine quelques connaissances de l’école avec lesquelles je ne m’entendais pas trop mal mais jamais de lien assez fort pour être qualifié de lien d’amitié. Je ne sais pas pourquoi d’ailleurs, je n’ai jamais été quelqu’un d’asocial pourtant. Peut être que je n’ai jamais su réellement comment faire ? Mais les autres personnes y arrivent tellement facilement pourtant, ils n’ont pas de mode d’emploi mais s’en sortent sans problème.


J’ai pas la science infuse tu sais. On verra au fur et à mesure, je suis sûre qu’on peut y arriver.


J’ai envie de retrouver cette envie que j’avais avant de le revoir, de passer du temps avec lui. Cette envie a été remplacée par une peur épouvantable que je pouvais tout à fait justifier au vu de ce qui s’était passé. Je ne voulais plus le voir, plus jamais avoir à croiser son chemin parce qu’inévitablement jusqu’ici il avait essayé de me tuer à chacune de nos rencontres. Bonne raison, non ? Pourtant j’avais rencontré quelqu’un qui avait un petit quelque chose qui m’interpellait, qui me faisait penser à moi, dans un certain sens. Je n’avais pas pu éclaircir le mystère, et peut être que je ne le pourrai jamais après tout. Il n’empêche que Seth m’intéressait toujours en tant que personne et que je préférais l’avoir de mon côté que contre moi. J’ai tenté ma chance, essayé de faire d’une situation désagréable un avantage. J’espère que ça portera ses fruits.

Une poignée de main incertaine scelle notre accord. On est amis, officiellement cette fois, et son interdiction de me voir mourir me fait sourire. Comme si j’étais suicidaire ! Je devrais peut être l’être, mais le fait qu’Amalia soit toujours en vie m’en empêche.


Première leçon : les amis ne veulent jamais voir mourir leurs amis, ils ne donnent jamais la permission pour ce genre de chose.


Bon ben finalement je vais peut être réussir à lui enseigner des choses ? Mais à peine ais-je eu le temps de lui répondre que la voix du technicien nous parvient. On va enfin pouvoir sortir d’ici et je ne vous cache pas que j’en suis heureuse ! Merde, j’espère que mon client est toujours là…


Oui, on est là !


Je me remets sur mes pieds pendant que du mouvement se fait entendre au-dessus de nous. Le technicien a tôt fait de nous délivrer et je ne suis pas mécontente de retrouver le couloir de l’étage. Quoique… Les gens qui râlent me font regretter une certaine tranquillité qu’on avait dans l’ascenseur. Je fais signe à Seth et tourne les talons pour rejoindre les toilettes. Hors de question que j’aille retrouver cet homme sans avoir auparavant rectifié un peu mon maquillage et ma coiffure, il se demanderait pourquoi il paie une somme pareille pour mes services si je ne le faisais pas. J’enlève un peu de mascara qui a coulé, remets un peu de rouge sur mes lèvres et replace quelques mèches de cheveux qui se sont échappées.

C’est bon, j’ai retrouvé figure humaine, je peux y aller. Bon alors, c’était quel numéro de chambre déjà ? 600 quelque chose… Ah oui, 612 ! Cette fois je préfère prendre les escaliers, c’est plus prudent ! J’arrive vite au sixième étage et me retrouve devant la porte de la chambre de mon richissime client. J’ai la clé magnétique qui permet de l’ouvrir, je la sors de ma pochette et déverrouille la porte d’entrée qui s’ouvre d’une petite poussée.


Bonsoir ! Désolée du retard, j’ai été… Oh bon sang…


Il ne manquait plus que ça. Pourquoi… Mais pourquoi de tous les gens riches qu’abrite ce palace il a fallu que mon client soit la cible de Seth ? L’homme est là, attaché à son lit, et visiblement plus en très bon état ! Forcément je reste là comme une conne, figée à cette vue peu ragoutante. Désolée mais je ne suis pas vraiment habituée à ce genre de chose, hein ?

       
code by mirror.wax

_________________
Broken soul

       

       ©️ Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Funny Game.

messages : 188
date d'inscription : 19/05/2014
avatar : Joseph Morgan
crédits : Shiya3
pseudo : Chop Suey

métier : Freelancer - Actionnaire chez Rose Rouge
statut : Asexuelle
les péchés mignons : Mettre la bonne musique au bon moment, Manger des Boccocini, Avoir le sentiment océanique

MessageSujet: Re: Fall, little bird - PV Konohan   Mer 7 Jan - 2:34



Fall little bird


Milana
Bonsoir ! Désolée du retard, j’ai été… Oh bon sang…

Konohan se retourne et émet un large sourire amical à l’adresse de Milana. Il laisse échapper un petit rire franc.

Konohan
Toi et moi, on doit être des âmes sœurs. C’est pas normal que nos chemins se croisent et recroisent autant…. Si ça se trouve, j’ai été ton fils ou ton chien dans une autre vie !

Un bruit de trémoussement surgit dans le dos de Konohan, suivit de près par des grognements éttouffés. Konohan tourne la tête en direction de Barytchnikov et tend la main vers sa tête pour lui tapper doucement sur la tête.

Konohan
Allons, fais pas ton jaloux. Je reviens à toi dans quelques secondes !
(reportant son attention vers Milana)
Celui-là, c’est pas mon ami, c’est… disons un collègue de travail qui ne s’est pas montré très gentil ! Même qu’il a été plutôt très méchant… alors techniquement, si je suis la règle numéro 1, j’ai le droit de vouloir le tuer non ?

Le regard de Konohan s’illumine.

Konohan
Oh… c’est moi ou… il me semble que les amis, ça doit partager et échanger non ? Comme ça,  tout le monde est content parce que chacun se couche en ayant appris quelque chose de nouveau tout en s’amusant…
Konohan s’avance vers Milana et lui tend la barre à clous.

Konohan
Tiens, si tu veux, je peux partager avec toi ma passion pour mon métier… et heum… après tu pourras toujours essayer de me montrer le tien ? Comme ça, quand on se reverra pour prendre des cafés… ben on se comprendra mieux quand on parlera de nos bons et mauvais coups au travail ? Ou si tu préfères la théorie, je peux aussi bien t’expliquer et te montrer les choses, avant de te faire passer au côté plus pratique ?

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Fall, little bird - PV Konohan   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fall, little bird - PV Konohan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» TWR 2vs2 The Rise and Fall of Rome
» [réservée]Le secret du Black bird...
» (03) BLUE ▽ i feel like a flightless bird
» “If you're a bird... I'm a bird...” MIA&SUTTON
» Let the Sky fall on you • Heaven Angel [VALIDE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
blurred lines :: SAINT-PETERSBOURG :: NEVSKI :: GRAND HOTEL EUROPE-