AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 J'ai vraiment ma place dans ce milieu ? - Wren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 84
date d'inscription : 19/07/2014
avatar : Tyler Posey
crédits : VENDETTA. & tumblr
pseudo : G.

métier : prostitué au La rose rouge
statut : célibataire
les péchés mignons : le sport, faire du sport me fait du bien, les hommes, un bon plat bien chaud et fait maison

MessageSujet: J'ai vraiment ma place dans ce milieu ? - Wren   Jeu 14 Aoû - 0:40

Katerina m'avait contacté en me disant qu'un ami à elle qui s'occupait d'une agence d'escortgirl avait besoin d'un escort masculin pour un de ses clients réguliers, je fus plutôt surpris qu'elle me le propose à moi, surtout que j'ai jamais fais ça. J'ai aucune idée de comment je dois m'y prendre, déjà que j'avais pas beaucoup d'expérience comme prostitué, je savais vraiment pas pourquoi elle m'avait choisi moi. Elle disait que j'avais le physique pour ça et que mon petit côté timide devrait plaire... Reste à voir si c'était vrai, elle m'avait donné un habit, chemise blanche, pantalon noir, veston et une cravate. Elle m'avait donné l'adresse du restaurant et dis que Wren, lui que je devais rencontrer, pas le client, mais le boss de l'agence comme il voulait voir comment j'allai être, si je ferais vraiment l'affaire. J'étais stressé, j'avais aucune idée de comment j'allais faire, je pris une douche à la Rose Rouge, comme je vivais à la rue c'était la seule place où je pouvais faire ça et comme ça Kat pourrait vérifié que l'habit m'allait bien. La chemise était ajustée sans l'être trop, laissant voir un peu ma musculature, oui je fais beaucoup de sport. Elle m'affirma que j'étais parfait comme ça et elle appela un taxi afin de m'amener au restaurant. J'entrais dans ce genre de restaurant pour la première fois et je n’étais pas très à l'aise. Katerina devait avoir donné ma photo à Wren comme je viens un jeune homme qui correspondait à la description que Kat m'avait fait me faire signe d'approcher. Mal à l'aise, j'allai le rejoindre en me demandant toujours pourquoi j'avais accepté, jamais je ferais l'affaire, j'ai pas l'assurance pour faire ce genre de métier, Wren allait vite s'en rendre compte et sûrement appeler Katerina pour qu'elle lui conseille un autre homme. Dans ma tête, il était évident que je n’avais pas ma place là, je faisais tâche parmi tous ces gens, j'étais peut-être habillé comme eux, je n'étais pas de la même classe qu'eux. Je vivais à la rue et j'avais pas eu une famille aimante, adopté tout jeune, mes parents adoptifs se sont révélés être horrible, si on me voit nu, on voit parfaitement toutes les cicatrices qui m'ont laissé c'est pour ça que j'avais fugué adolescent. J'arrivais à la hauteur de celui-ci et je lui serrai la main en le saluant... « Bonsoir ... » Je savais tellement pas comment m'y prendre, j'avais aucune idée de ce que je devais faire j'espérais qu'il serait patient avec moi ou du moins qu'il me guidera un peu...

_________________

incapable de t'oublier, j'ai besoin de toi

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Assistant de Dieu.

messages : 680
date d'inscription : 04/06/2014
avatar : sam claflin
crédits : tumblr
pseudo : thethirdeye

métier : homme d'affaires et actionnaire d'une boîte d'escort girls.
statut : coureur de jupons
les péchés mignons : l'argent, le jeu, la photo et les voyages et surtout, le sarcasme!

MessageSujet: Re: J'ai vraiment ma place dans ce milieu ? - Wren   Lun 18 Aoû - 9:26

Mon regard balaye l’endroit. C’est une grande salle à deux niveaux, habillée de tableaux qu’on devine anciens à cause de l’opacité des couleurs, vestiges de la royauté russe. Au plafond, des lustres resplendissants qui baignent la pièce d’une lumière jaune et chaleureuse, et aux immenses fenêtres, des longs rideaux de velours rouge qui terminent leur course sur une moquette impeccable malgré son âge. L’endroit respire la fortune. De ma place, j’ai une vue d’ensemble sur la foule qui se masse autour de grandes tablées. Mes yeux sont tant attirés par la splendeur des vêtements que par l’éclat de joyaux. La haute société de St-Péterbourg se pare dans ses plus beaux atours pour venir ici, car ce restaurant est une véritable vitrine sur la richesse de la ville. Endroit méconnu de la plèbe, c’est une véritable antichambre à la politique locale. Seul dans mon coin, je me fais discret. Je joue nerveusement avec mes doigts sur la table qui rendent un son étouffé à cause de la nappe qui décore la table. De nature impatiente, je jette des regards fréquents à ma montre, mais ce n’est pas la seule raison de ma nervosité. Ici, il règne un étrange silence ; un silence qui enveloppe les conversations des clients et qui ne laisse percer que le tintement cristallin de la vaisselle. C’est comme d’être sous l’eau, et d’entendre les gens parler à la surface. C’est ce genre de lieu où personne n’ose rire trop fort, personne n’ose être remarqué. Je suis mal à l’aise. J’ai beau avoir toujours vécu dans le luxe, jamais je ne me suis fait à cette ambiance factice qui donne le ton. En vérité, toutes ces sonorités étouffées ne sont que messes basses et mauvaises paroles envers son voisin ; je ne le sais que trop bien.

Alors vous me direz, pourquoi ? Pourquoi diable Wren Cartwright met-il les pieds dans un lieu qu’il exècre ? Eh bien, dans mon cas, il n’y a que deux réponses possibles : une femme, ou des affaires. La seconde est la bonne aujourd’hui. C’est un homme du nom de Samuel que j’attends, que j’ai engagé pour ma boîte d’escort-girls. Lorsqu’il arrive enfin, mon oeil avisé sait tout de suite que c’est lui. A ses manières empruntées de timidité, et à sa démarche un peu gauche, je le reconnais à la description qu’on m’en a fait. Je souris, amusé. Je le laisse monter à l’étage jusqu’à moi. « Bonsoir Samuel. Prends place. » Ma voix se veut aussi rassurante qu’imposante tandis que je l’invite à s'asseoir en face de moi. Lorsque s’est chose faite, je poursuis. « Bien, ne perdons pas de temps en de vains bavardages. Nous sommes ici en repérage. Ta cible est Aleksei Boudanov. C’est le gars bien en chair en contrebas, un peu sur ta droite. Celui qui porte un pourpiont bleu marine. » Je désigne discrètement le loustic en dessous de nous. « Notre but, ou plutôt, ton but, c’est de te présenter à lui ce soir de la meilleure manière, histoire de voir si tu lui plaît. Mais avant, puisque t’es un bleu en la matière, briefing. » Non pas que je connaisse particulièrement les astuces de catains, mais le client du soir, je le connais bien, et mon sens de l’observation me dit que Samuel est ce qu’il lui faut. Un serveur passe et dépose deux flûtes de champagne français à notre attention -que j’avais commandé au préalable, puis je reporte mon attention sur le prostitué en le balayant du regard. Je décèle de l’agitation en lui, un manque de confiance évident. « Ne t’en fais pas, c’est dans la poche. » A vrai dire, je l’espère plus que je ne le sais, mais il ne sert à rien de le lui dire. Bien moins stressé qu’il y a quelques minutes, mes mains sont croisées sur la table, enfin calmes. La soirée ne fait que commencer, mais j’ai un bon pressentiment déjà.

_________________

» Would you believe me
If I said I'd never lie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 84
date d'inscription : 19/07/2014
avatar : Tyler Posey
crédits : VENDETTA. & tumblr
pseudo : G.

métier : prostitué au La rose rouge
statut : célibataire
les péchés mignons : le sport, faire du sport me fait du bien, les hommes, un bon plat bien chaud et fait maison

MessageSujet: Re: J'ai vraiment ma place dans ce milieu ? - Wren   Mar 19 Aoû - 0:12

Lorsque je m’étais préparer pour y aller, elle me disait que c’était parfait, que j’allais lui plaire à coup sur qu’il faudrait être aveugle pour ne voir que j’étais mignon, je ne le pensais pas. J’étais pas mignon, j’étais tous ce qui a de pus normal et torse nu j’avais plusieurs cicatrices à cause des mauvais traitements de mon père, quand certains clients avaient vu mes marques n’avaient pas aimé et avait demander de voir un autre prostitué comme moi je ne lui plaisais pas parce qu’il ne voulait pas voir de cicatrices, faut dire que c’est pas jolie à voir… J’avais fini par quitter la rose rouge afin d’aller au restaurant pour rencontre l’ami de Kat afin de voir l’homme que je devait accompagner? Séduire, j’en savais trop rien…  

Je venais d’arriver au restaurant et je le vis à l’étage et j’allais le rejoindre à une table. J’étais stressé, passant une main dans mes cheveux je cherchais à comprendre ce que je faisais ici alors que je n’avais pas d’argent, je vivais à la rue, j’avais pas ma place ici. C’est pourquoi j’étais mal à l’aise, timide et maladroit alors que je tentais de ne foncer dans personne… Mais j’étais quand même aller rejoindre celui-ci, celui qui m’avait engagé comme escort boy. Il me dis de m’installer c’est ce que je fis, je m’installa sur la chaise devant celui-ci alors que je l’écoutais me parler. M’expliquer comment ça allait fonctionner, il me montra l’homme que je devais séduire en quelque sorte… il n’était pas très beau, il avait un surpoids, mais bon ça serait pas la première fois, en tant que prostitué mes clients ne sont pas tous mignon, sexy et lui il était loin de l’être, j’hochai simplement la tête pour regarder celui-ci, puis il m’affirma que mon but était de me présenter et que ça soit de la meilleure manière possible histoire de voir si je lui plaisais. Mais il m’affirma que comme j’étais un bleu en la matière il allait me faire un briefing, me montrer ce que je devais faire… « Je dois l’aborder comment ? À la rose rouge j’ai pas à aborder les clients, ils viennent dans la chambre et quitte ensuite… pas besoin de parler enfin dans la plupart des cas… d’ailleurs je suis censé lui parler de quoi? Je ne crois pas que j’ai les mêmes intérêts que lui… » Marquant une pause je pris une gorgée de la flute de champagne pour tenter de me calmer alors qu’il me disait que j’avais pas à m’en faire que c’était dans la poche… « Tu penses? Vraiment… je me sens vraiment pas à l’aise ici… » Je regardais l’homme qui parlait avec d’autres hommes, il était plus vieux que moi d’une vingtaine d’année au moins… j’allais devoir faire semblant qu’il était séduisant? Est-ce que je serais capable… j’en doutais, mais bon on verra bien comment je m’en sors, j’attendais malgré tout d’autres précisions, conseils de la part de l’homme assis à table avec moi. Il ne semblait pas stressé lui, il était assis a table bien détendu alors que moi je stressais comme jamais…

_________________

incapable de t'oublier, j'ai besoin de toi

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Assistant de Dieu.

messages : 680
date d'inscription : 04/06/2014
avatar : sam claflin
crédits : tumblr
pseudo : thethirdeye

métier : homme d'affaires et actionnaire d'une boîte d'escort girls.
statut : coureur de jupons
les péchés mignons : l'argent, le jeu, la photo et les voyages et surtout, le sarcasme!

MessageSujet: Re: J'ai vraiment ma place dans ce milieu ? - Wren   Jeu 21 Aoû - 8:13

Je descends mon verre de champagne comme on boit un verre d’eau, d’une traite, sans égard pour le prix et le raffinement du breuvage ; autant parce que je suis amateur d’alcool forts que parce que j’en bois quasiment tous les jours. Ce qui était un délice au début n’a plus de goût pour moi aujourd’hui. On finit par se lasser de tout, à la longue. Ou en tout cas, tout finit par me lasser ; telle femme, telle voiture, tel ami. Tout. Jamais je n’ai su garder mon plaisir intact, tant mon âme est assoiffée de renouveau. Sauf... l’argent. L’exception qui confirme la règle. L’argent à l’inextinguible pouvoir de me satisfaire, d’une manière si simple, si douce. Il emplit mon coeur d’une joie sans modération et me comble à touts instants de ma vie. Il est à la fois l’utile et l’agréable, il impressionne autrui sans avoir à parler. Ce qui fait de lui,sans aucun conteste possible, le leitmotiv de mon métier et de mon entreprise secrète - oui, vous vous en douterez, Mr. Cartwright, adulé des femmes et haï des hommes, ne crie pas sur tout les toits qu’il finance une boite de call-girls, ça ferait tâche pour le gentlemen qu’il est (ou plutôt que l’on croit être) à St Pétersbourg.

Bref, revenons-en à nos moutons, ou plutôt, à la jeune brebis qu’est Samuel, call-girl d’un soir. Le jeune adulte s’apparente plus à un garçon qu’à un véritable homme tant son visage est enfantin. Ses craintes se lisent sur son visage comme on lit dans un livre ouvert, et si je méprise du fond de mon coeur sa profession, je comprends d’une certaine manière. Je jette à nouveau un regard à Boudanov en contrebas, et la vue de ce gros lard combinée à la pensée de l’acte sexuel entre lui et Samuel me fait frissonner de dégoût. Pas de chance. S’il n’y avait pas eu la promesse de gains énormes, jamais je ne me serais lancé dans l’entreprise qui est mienne. Seul l’appât du gain réussit à me faire dépasser l’horreur que j’ai de la prostitution. C’est drôle, quand on y pense ; je vénère l’argent, je prie l’argent, je voue un culte à l’argent, et pourtant, j’exècre ce qu’il achète, ce qu’il maîtrise : les putes. J’esquisse un sourire face à l’ironie de la vie. Face au stress que je sens croissant chez mon interlocuteur, je conseille : « Bois donc, ça ira mieux. C’est vrai que ce lieu à quelque chose de malsain, mais on s’y fait bien plus vite qu’on ne croit.» C’est mon expérience qui parle. « Concernant Boudanov… -nouveau frisson, c’est un homme qui domine et aime dominer. Ce qu’il veut voir chez toi, c’est la crainte de ce qu’il est, de ce qu’il représente. C’est que son égo de gros riche soit flatté à ton regard inquiet, qu’il sente sa puissance par le biais de ta timidité.» Je marque une pause, pour lui laisser le temps de digérer et j’ajoute : « Ce qui fait de toi le parfait candidat pour cette tâche, à en croire Kate.» Kate. Ce nom sonne amer dans ma bouche. Nous sommes encore en froid, mais, obligés de s’entendre en affaires, ce qui ne rend pas les choses faciles. Bah, chaque chose en son temps. J’imagine que Samuel n’officie pas depuis longtemps à la Rose Rouge, car son caractère s’apparentant à la pudeur est la marque de fabrique du novice. Client par client, il gagnera en confiance en soi et en manières. Mais, c’est justement cette farouche candeur qui fait de lui la cible idéale de Boudanov, et même si je le plais, je félicite intérieurement la directrice de ma boite de m’avoir si bien aiguillé. Satisfait de son choix, la première épreuve (mon jugement) est réussie pour Samuel, et nous allons pouvoir avancer.

_________________

» Would you believe me
If I said I'd never lie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 84
date d'inscription : 19/07/2014
avatar : Tyler Posey
crédits : VENDETTA. & tumblr
pseudo : G.

métier : prostitué au La rose rouge
statut : célibataire
les péchés mignons : le sport, faire du sport me fait du bien, les hommes, un bon plat bien chaud et fait maison

MessageSujet: Re: J'ai vraiment ma place dans ce milieu ? - Wren   Dim 24 Aoû - 12:36

Je le vis boire son verre d’une traite ce qui me surpris, moi j’avais pas l’habitude de boire du champagne, mais lui devait en avoir l’habitude c’est pourquoi ça devait pas le déranger de boire son verre comme ça sans prendre le temps de le déguster. Moi je n’étais pas un grand buveur et pas un grand amateur de champagne non plus, j’en bois quand on m’en offre, mais j’irais pas m’acheter une bouteille. Je ne connaissais rien de Wren, je ne savais pas si je pouvais lui faire confiance ou si je devais me méfier de lui. Je me disais que Kat ne m’aurais pas envoyé le voir s,il était pas digne de confiance, mais d’un autre côté ça voulait rien dire, il pouvait être gentil avec elle et un salopard avec moi. Je ne savais même pas qu’elle était vraiment leur lien…

J’avais un visage jeune ce que certains aimaient, comme plusieurs vieux aimaient bien l’idée de baiser un petit jeune. Enfin bref, j’étais stressé et il devait le voir comme il me dis de boire que j’irais mieux et que ce lieu était malsain, mais on s’y faisait. Je pris mon verre de champagne afin de boire hochant simplement la tête alors que je me sentais un peu perdu et j’avais peur de faire un erreur. Alors qu’il continua de me parler de cet homme, je le vis frissonner faut dire que ce monsieur Bourdanov était loin d’être séduisant, il était plutôt du genre à devoir payer pour coucher avec quelqu’un de plus séduisant bien qu’il pourrait sûrement plaire à quelqu’un, les gouts sont dans la nature après tout. Il y en a pour tout les gouts, il y en a qui aime les personnes avec un surpoids, mais c’était pas mon cas. Il m’expliqua que le client aimait dominer, qu’il était d’une nature dominante et qu’il aimait qu’on le craigne et que donc il aimerait mon regard inquiet ainsi que ma timidité… Sur tout coup j’étais un peu inquiet à propos d’un détail : « Il est violent..? Ça me dérange pas de me faire dominer, certains des mes clients aiment dominer, donc je comprendre pourquoi Kate m’a proposé moi plutôt qu’un autre… » J’eus un petit soupire alors que je regardais cet homme, il était vraiment pas séduisant, mais bon j’avais pas trop le choix si je voulais me faire de l’argent. Je voyais aussi que celui-ci ne semblait pas vraiment m’apprécier je savais pas trop pourquoi, peut-être à cause de mon métier. Je fis l’homme me regarder, celui que je devais séduire, son regard était effrayant, il y avait quelque chose de malsain chez cet homme. Je ne l’aurais jamais approché si ce n’était pas pour mon travail. Je voyais que Wren semblait confiant, je fini mon verre de champagne d’une gorgé comme pour tenter de me donner du courage contre lui.

_________________

incapable de t'oublier, j'ai besoin de toi

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Assistant de Dieu.

messages : 680
date d'inscription : 04/06/2014
avatar : sam claflin
crédits : tumblr
pseudo : thethirdeye

métier : homme d'affaires et actionnaire d'une boîte d'escort girls.
statut : coureur de jupons
les péchés mignons : l'argent, le jeu, la photo et les voyages et surtout, le sarcasme!

MessageSujet: Re: J'ai vraiment ma place dans ce milieu ? - Wren   Ven 29 Aoû - 7:59

Orateur confirmé, dès mon plus jeune âge j’ai su captiver et convaincre mon public par mon habile sens du discours et de la manipulation, ce qui à fait de moi l’homme d’affaires redouté que je suis aujourd’hui. Chaque jour, je m’escrime en joutes verbales pour faire plier mes clients. Je leurs vends des salades de ma composition : j’adoucis leurs angoisses et nourrissant leurs oreilles de mièvreries, éveille leur jalousie en glissant le nom du concurrent subtilement dans la discussion, et réveille leur passion en leur promettant gloire et fortune. Si complexe et si simple à la fois. Pourtant, lorsque mes yeux plongent dans le regard de Samuel, les mots me viennent avec difficulté. J’ai la désagréable sensation, que, quoique je dise ou fasse, ses craintes resteront intactes. Est-ce que c’est mon manque d’indulgence envers son métier? Ma non-expérience ? Ou est-ce simplement lui qu’on ne peut rassurer? Je n’en sais rien, et j’ai beau vouloir me persuader que son attitude sera le salut de sa mission, je reste dubitatif. Bien sûr, je n’en montre rien, mon visage verrouillé par un sourire charmeur. Mais, au fond de moi, je doute légèrement.

D’ailleurs, comme pour confirmer mes soupçons, Samuel enchaîne avec une voix chevrotante : « Il est violent..? Ça me dérange pas de me faire dominer, certains des mes clients aiment dominer, donc je comprends pourquoi Kate m’a proposé moi plutôt qu’un autre… » J’écarquillais les yeux, pris au dépourvu par la remarque du jeune adulte. J’ouvre la bouche, puis la referme. Que répondre à cette question si lourde de sens ? L’inquiétude est véritable, et je sens une goutte de sueur perler sur mon front. « Heu… j’en sais foutre rien. » Je secoue la tête, désabusé. Qui sait quelle folie couvait dans l’esprit du machiavélique riche ? A la fois heureux de ne pas avoir à le découvrir et inquiet de ce qu’il est vraiment, je garde un moment le silence. Ne vous méprenez pas, je me fait pas que du souci pour Samuel. M’inquiéter pour les autres, ça n’a jamais été mon genre, puisque mon mot d’ordre c’est le moi. Par contre, j’ai peur de ce que ce genre de rendez-vous peut donner comme image à ma société. Et si jamais les riches étaient violents, et que les call-girls ne désiraient plus participer aux rendez-vous par peur du client ? Bah, après tout, les services que nous louions n’incluaient pas le rapport physique, et quiconque s’en prendrait à une des filles de Kate aurait à subir son courroux - ce que je ne souhaite à personne, Samuel y compris. Quelque peu rassuré par l’image de la directrice en furie qu’est Katerina Andropova, je reprends mes aises sur le fauteuil. Un serveur passe prendre commande pour notre repas, et je poursuis lorsqu’il repart. « Mangeons, je te présenterais à lui à la fin du repas. Observe le durant la soirée, essaye d’en apprendre le plus possible sur lui et ses manières, ça te fera toujours ça d’avance pour le satisfaire ensuite. D’autres questions? » Pour le moment, mes idées s’arrêtaient là, et j’avoue que la soirée était pour le moins … inhabituelle.

_________________

» Would you believe me
If I said I'd never lie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: J'ai vraiment ma place dans ce milieu ? - Wren   

Revenir en haut Aller en bas
 

J'ai vraiment ma place dans ce milieu ? - Wren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ]
» Le Royaume perdu d'Arnor
» ϟ INSCRIPTION AUX EQUIPES DE QUIDDITCH
» LA FONDATION DR HENRI GERARD DESGRANGES (FDHGD)
» Laisser ma place dans une file ? Jamais, foi d'Harmony ![PV Frank Hargreeves]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
blurred lines :: SAINT-PETERSBOURG :: DUMSKAYA :: TOLSTY FRAER-