AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le petit oiseau va sortir ! - PV Matteo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

SexBomb

messages : 22
date d'inscription : 27/07/2014
avatar : Rosie Huntington-Whiteley
crédits : Liloo-59
pseudo : Pinkflower

métier : Mannequin
statut : Célibataire
les péchés mignons : Le sexe, les fraises, les fringues de luxe, les chaussures...

MessageSujet: Le petit oiseau va sortir ! - PV Matteo   Jeu 31 Juil - 20:29

Matteo & Rosalina
Le petit oiseau va sortir !


J’adore Jimmy Choo.  Lâchez moi dans une de ses boutiques et il vous faudra un treuil pour m’en sortir !  Je dois avoir essayé une quinzaine de paires de chaussures et je ne sais plus où donner de la tête.  Elles me plaisent toutes, faire un choix est un véritable crève-coeur.  Si vous m’aviez connu il y a dix ans de ça, jamais vous n’auriez parié que je mettrais ce genre de chose un jour.  Des tennis ou des ballerines, c’était ce que je portais habituellement.  J’évitais les talons parce que je me sentais tellement grande que je ne voulais pas aggraver les choses.  Grave erreur !  Mais à ce moment là je n’avais aucune idée du potentiel qui est le mien alors les talons aiguille, la lingerie fine, les robes sexys, je n’en portais jamais.  

Autant dire que les choses ont changé.  Je suis devenue une véritable victime de la mode, je suis sûre de moi, j’adore mon corps, j’en suis même très fière et ce qui était pour moi avant un complexe est devenu mon arme de destruction massive.  Et je peux vous dire que j’en use et en abuse, j’ai un sacré temps à rattraper et j’ai l’impression que je n’aurai pas assez de toute ma vie pour le faire !  Aujourd’hui je suis totalement libérée et il n’y a rien que je ne m’autorise pas.  Vivre comme ça est enivrant et je crois bien que je ne pourrais jamais changer ça.  Je fais le métier le plus génial du monde, des gens me paient pour me prendre en photo, pour que je représente leur marque ou défile avec les vêtements qu’ils ont créé… Et ils me paient cher !  Je suis au centre de toutes les attentions, les femmes me jalousent, les hommes me désirent et je n’ai qu’à faire mon choix parmi tous ces mâles shootés aux testostérone qui rêvent de me culbuter.

Et s’il y en a bien un qui me culbute avec génie, c’est mon colocataire.  Je ne vis pas sous le même toit que lui par nécessité mais plutôt par intérêt.  Matt est photographe et s’il est le meilleur pour me baiser, il est aussi le meilleur pour sublimer mon corps avec un appareil photo.  Pour lui je pose en lingerie, de la plus classe à la plus sexy, de la dentelle au cuir et d’ailleurs, j’ai une séance avec lui dans une heure, je ferais bien de décoller de cette boutique fantasmagorique au plus vite si je veux être prête à temps !  Je finis par choisir trois paires d’escarpins et file vers l’appartement où je vais pouvoir me préparer.  Tout doit être parfait évidemment, du maquillage à la coiffure rien ne doit être laissé au hasard.  Quand vous posez pour des photos de lingerie, votre maquillage ne se limite pas au visage, la peau ne peut pas briller, nulle part, et c’est un entretien quotidien qui permet d’avoir un grain de peau aussi serré et parfait.  

De ma chambre je peux entendre que Matteo est rentré et est en train de mettre le matériel en place.  Je finis de passer la lotion matifiante sur mes jambes et ouvre la housse qui contient les pièces que je vais devoir porter pour le shooting.  Comme toujours c’est sublime, j’enfile un premier ensemble composé simplement d’un peignoir en satin et d’une culotte en dentelle dans les tons parme et doré.  Je n’ai plus qu’à jeter un dernier regard dans le miroir pour m’assurer que je suis parfaite et je peux faire mon apparition dans le salon.  Matt est là, en train de régler son trépied, et je prends une pose sensuelle dans l’embrasure de la porte.


Votre muse est prête Monsieur Mendoza.

Codes par Wild Hunger.

_________________
⊹ F*** me if you dare
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 46
date d'inscription : 12/07/2014
avatar : Marlon Teixeira
crédits : petrichors
pseudo : apple pie.


MessageSujet: Re: Le petit oiseau va sortir ! - PV Matteo   Jeu 14 Aoû - 21:03

Matteo & Rosalina
Le petit oiseau va sortir !


[justify]JNonchalamment, je m'appliquais à nettoyer l'objectif de mon Nikon, plongé dans des pensées bien plus agréables. Qu'allait-elle enfiler ? Me surprendrait-elle encore une fois avec un ensemble qui me ferait tourner la tête avant même que je n'ai réussi à prendre une seule photo ? La question restait en suspens. Je me complaisais dans les images qui défilaient sous mes yeux, celle d'une Rosalina en petite tenue, plus sublime qu'hier et moins que demain, prenant la pose sous mes seuls yeux pour la contempler. Je me sentais privilégié, cette femme était l'incarnation de la perfection. Ses formes avantageuses, son corps à faire pâlir de jalousie la Russie toute entière, son attitude suintant la séduction, la tentation. Et même si les photos paraissaient de temps à autre dans les magazines pour lesquels mes photoshoots étaient réservés, j'avais un avantage considérable sur tous ses hommes qui bavaient sur son physique à travers le papier glacé : elle vivait chez moi, dormait la plupart du temps dans mon lit – dormir étant un bien grand mot. J'avais tout à mon loisir le droit et l'exclusivité de sentir sa peau contre la mienne, ses lèvres pulpeuses contre diverses parties de mon anatomie qui fourmillait d'excitation sous ses assauts. Je me délectais à chaque fois et sans jamais me lasser de chaque parcelle de son corps, chaque instant passé en sa compagnie.

Sentant déjà la tension monter dans mon bas ventre, je devais me focaliser sur autre chose pour ne pas me déconcentrer si vite : je baissais les yeux sur l'appareil que je tenais dans les mains. L'instrument professionnel m'avait coûté les yeux de la tête à l'époque où le désir d'en faire mon métier avait pris le pas sur ma situation financière. Aujourd'hui, il était devenu mon plus fidèle allié, le complice de mes finances et l'objet qui me servait à immortaliser les plus belles jeunes femmes de Saint-Pétersbourg, ne me lassant jamais de mater à nouveau une série de photos qui m'avait particulièrement marqué. Sortant le reste de mon matériel, je commençais à installer le tout, fixant les réglages selon la luminosité de la pièce et le ton que je voulais donner à mes futures photographies. Souvent, je prétextais un mauvais réglage pour refaire une série de photos, grappillant quelques minutes de plus dans la séance, quelques minutes de délectation visuelle.

Une voix suave me tire soudain de mon occupation. Je me retourne quasiment instantanément, m'appliquant à la détailler de la tête aux pieds – non sans m'attarder sur la naissance de sa poitrine et  ses hanches qui semblaient m'appeler d'une manière si insistante qu'elle en était indécente. Était-il possible d'être aussi belle ? Sans rien dire, je me rapproche d'elle. Glissant le revers de ma main sur sa joue avant de la faire glisser vers le haut de son buste, tirant légèrement sur son peignoir en me penchant volontairement sur son décolleté, comme pour évaluer la marchandise. Je me mordais la lèvre inférieure. Rester concentré sur le shoot, voilà qui allait être encore bien difficile. Je remontais difficilement mon regard vers le sien.  « Pas mal Dementieva, pas mal.. ». Je murmurais presque, l'euphémisme était évident. Elle était plus que pas mal.  « Prête ? » lançais-je d'une voix plus forte, signant le début de la séance. Un pas en arrière et je me figeais sur place, la regardant une dernière fois avant d'aller me placer derrière le trépied sur lequel était posé mon appareil. Le déplaçant légèrement en avant, je m'adressais à celle qui agissait sur moi comme une muse. « Reste où tu es. Tire un peu sur ton peignoir pour dévoiler un peu de ton sous-vêtement. Tu es parfaite ». Légèrement appuyée sur l'embrasure de la porte, elle était sexy, divine et je ne savais pas comment ma force mentale ou ma conscience professionnelle - appelez ça comme vous voulez - pouvait encore contrôler mes pulsions. Une première photo était dans la boîte.

Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

SexBomb

messages : 22
date d'inscription : 27/07/2014
avatar : Rosie Huntington-Whiteley
crédits : Liloo-59
pseudo : Pinkflower

métier : Mannequin
statut : Célibataire
les péchés mignons : Le sexe, les fraises, les fringues de luxe, les chaussures...

MessageSujet: Re: Le petit oiseau va sortir ! - PV Matteo   Ven 15 Aoû - 21:45

Matteo & Rosalina
Le petit oiseau va sortir !


Matt est le seul photographe pour lequel je pose gratuitement. Il est responsable de mes plus beaux clichés et sait mieux que personne révéler ma sensualité. En vérité, je ne sais pas si c’est dû à son talent de photographe ou bien si c’est à cause des pensées pornographiques qui traversent mon esprit quand je suis avec lui… Peut être les deux ? Toujours est-il que notre duo fonctionne à merveille, tant professionnellement parlant que sexuellement parlant d’ailleurs. Il nous arrive de déraper très souvent et il ne faut pas forcément une séance photo pour mettre le feu aux poudres. Il est rare qu’on puisse regarder un film en entier sur le canapé, nos petits déjeuners sont souvent ponctués d’une partie improvisée sur une chaise, la table ou le plan de travail de la cuisine. C’est comme ça, on a des pulsions irrépressibles que l’on consume avec un plaisir non dissimulé.

Dès que je l’ai vu, j’ai su qu’entre nous ça allait être torride. Pourtant je l’ai fait un peu marcher, je n’ai pas pu m’en empêcher… Mais heureusement ça ne l’a pas découragé et voilà où nous en sommes aujourd’hui, toujours insatiables l’un de l’autre, dans une relation passionnelle où nous ne laissons aucun sentiment gâcher les choses. Ainsi ça reste puissant, chaud, excitant à souhait. On ne couche pas ensemble parce qu’on doit, on le fait parce qu’on en a envie, ça fait toute la différence. Et voir le regard de mon colocataire s’allumer dès qu’il me voit reste un plaisir dont je ne me lasse pas. Aussi, quand il me dit « pas mal », ses yeux me disent plutôt « Bordel ce que tu es bandante ! » et un petit merci silencieux s’échappe de mes lèvres.


Je suis toujours prête.


Un petit clin d’oeil et j’affiche un sourire mutin. On se connaît bien, garder un sérieux total est devenu un peu difficile entre nous mais on peut se le permettre. Matteo sait que malgré ça, je vais faire preuve d’un professionnalisme irréprochable devant l’objectif. Je tiens à ce que les photos soient réussies, question de fierté, alors je donne toujours tout ce que je peux donner… Surtout à lui d’ailleurs !


Tu veux que je me place où et comment ?


J’aimais me laisser guider par Matt, il sait exactement ce qu’il veut et avec lui il n’y a jamais d’approximation. C’est quelque chose de rassurant. Je me souviens avoir bossé pour des photographes qui n’avaient pas la même vision précise du résultat qu’ils voulaient obtenir et qui étaient incapables de donner la moindre direction cohérente. Dans ces cas là on la ferme parce qu’on est payé, mais la séance semble s’éterniser et ce qui doit être un plaisir devient un véritable supplice ! Pourtant poser, j’adore ça.Dévoiler mon corps est devenu un plaisir, une fierté. Je sais à quel point il est parfait et suscite la jalousie ou l’envie. J’ai appris à prendre la pose de façon à le mettre en valeur, je connais les attitudes qui font mouche et les enchaîne. Une petite moue boudeuse, un doigt qui se glisse entre mes lèvres, je me déhanche, mets une jambe en avant… Je m’adosse au chambranle pour offrir une vue de profil et me cambre, le visage levé vers le plafond dans une attitude sensuelle Le tissu a subtilement glissé sur mon sein qui est à présent presque dévoilé, on peut en deviner le mamelon durci qui semble vouloir s’échapper.

Mais je n’allais pas rester éternellement à cet endroit, il était temps de bouger un peu. Si vous voulez faire bander les hommes sur vos photos, il faut faire l’amour à l’objectif, le regarder comme s’il était l’objet de tous vos fantasmes. Ce n’était pas si compliqué au vu de celui qui se tenait derrière lui ! J’avançais avec lenteur, le regard enflammé et la bouche qui semblait appeler un baiser.


Tu veux que j’enlève le haut ?

Codes par Wild Hunger.

_________________
⊹ F*** me if you dare
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le petit oiseau va sortir ! - PV Matteo   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le petit oiseau va sortir ! - PV Matteo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un petit oiseau, un petit poisson, ... (Libre)
» Un petit oiseau en cage [Emily]
» Petit oiseau si tu n'as pas d'ailes, tu ne peux pas voler [Michiki]
» Petit oiseau si tu n'as pas d'ailes, bah tu peux pas voler ♪ PEGGY
» petit oiseau étrange. qui parle tros.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
blurred lines :: SAINT-PETERSBOURG :: DUMSKAYA :: HOME-