AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.   Mer 11 Juin - 13:53


tearing your heart into pieces

 
Ezra émit un rire amusé quand l'une de ses collègues imita le client qu'elle venait de satisfaire. La jeune rousse rit à son tour en expliquant qu'il avait joui comme un animal de ferme. Le jeune homme se laisse prendre à ce jeu et avoua que sa précédente cliente n'avait cessé de lui tirer les cheveux. À ses mots plusieurs jeunes femmes passèrent leurs mains dans la chevelure blonde de ce dernier. Ezra sourit et tira sur sa cigarette déjà consumée. Cette petite réunion devenait presque une habitude pour certains membres de la Rose Rouge. Lorsque chacun avait achevé son travail et s'être lavé ils se rejoignaient dans un salon qui était sans vie. Alors, ils déversaient leur souffrance et leur blessure de manière joyeuse et sur un ton humoristique. Cependant chacune de leurs paroles étaient comme une douce lame faisant couleur leur sang. Ezra ne le savait que trop bien. Mais, il se laissait prendre à ces moments éphémères et partager quelques instants de douceur avec ses compagnons et compagnes. Le jeune homme reprit une gorgée de vin et s'enfonça davantage dans le canapé rouge vif. Ses compagnes l’encerclèrent et se laissèrent aller à ses côtés. Leurs gestes étaient dénués d'affection ou de séduction. Chacun tentait de s'accrocher à quelque chose pour survivre. Ezra lui ne pensait qu'à l'argent. C'était le seul moyen pour lui de garder la tête hors de l'eau, de penser à ne pas craquer devant les autres. Les clientes se délectaient de sa beauté angélique mais, certaines se prenaient à y découvrir le démon qui sommeillait en lui. Une nouvelle gorgée de vin se déversa dans sa bouche et le jeune homme laissa apparaître un doux sourire envers l'une de ses collègues. L'amour ne peut acquérir aucune place en cet enfer de luxure. Pourtant Ezra s'était laissé combler par un ange aux cheveux brun mais, il laissa ce souvenir lui échapper pour ne pas en souffrir davantage. Leur réunion fut intérompu quand la porte s'ouvrir doucement et laissa apparaître une jeune femme se nommant Tanya. Un sourire se dessina lentement sur les lèvres du jeune prositué.

« C'est une soirée privée ! » Râla le jeune homme en conservant son sourire malicieux et cruel.

Que pouvait elle bien venir faire ici . Souhaitait elle rejoindre les autres membres dans leur dégustation et lamentation . Ezra laissa échapper de la fumée provenant de sa cigarette en émetant un doux rire. Le jeune prostitué reposa son verre vers la table base se trouvant devant le canapé. Et s'avança vers Tanya et captura son regard ainsi qu'une mèche de cheveux qu'il prit plaisir à enrouler autour de son doigt.

« Mais, on peut faire une exception pour cette fois pour notre piètre couturière. » murmura le jeune homme en faisant référence à cette soirée privée. Ezra ne voulait pas rejeter la jeune femme. Certes il avait toujours pris un malin plaisir à la torturer d'une certaine manière. Sans laisser échapper la mèche de cheveux qu'il venait de capturer il s'approcha des lèvres de la jeune femme « Mais, la tenue légère est obligatoire mademoiselle la couturière. » murmura le jeune homme consumant sa cigarette.

Les autres personnes présentes ne portaient que des sous-vêtements accompagnés d'un corset ou d'un pantalon avec une chemise ouverte comme Ezra. Il s'éloigna de la jeune femme en retrouvant sa place initiale sur le canapé il reprit son verre de vin et le dégusta à nouveau. Il murmura un discours léger à l'oreille de sa compagne assise à ses côtés. Cette dernière lança un regard noir à la jeune styliste et se retira laissant sa place aux côtés d'Ezra à la jeune femme. Mais, encore faudrait-il que la jeune ose prendre place à ses côtés ?

« Alors, qu'est-ce que notre couturière favorite fait ici ? » Lança le jeune homme en terminant son verre de vin et en le reposant sur la petite table.

Sa cigarette continua de se consumer mais, Ezra ne souhaitait pas perdre de vue la jeune femme. Sa chemise largement ouverte laissait apparaître une peau blanche et un corps d'apparence frêle. Ezra ne cessé de contempler la jeune femme ne cessant de chercher les raisons de sa venue. Ce n'était pas la première fois que ce genre d'événement se produisait et pourtant jamais Tanya n'avait fait son apparition. 
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.   Mer 11 Juin - 17:02

Tearing your heart into pieces
Enfin, ma journée de travail touchait à sa fin. Mes doigts étaient douloureux à force d'être crispés sur la machine à coudre. Un soupir, et je pends aux derniers cintres la chemise que je viens de terminer de réparer. Certains clients semblent aimer déchirer les vêtements des personnes qu'ils choisissent. Rangeant tranquillement mon atelier, je sens mes jambes trembler légèrement me forçant à m'assoir un moment. De nouveau, je soupire. Même si je ne suis pas totalement sûre, plus le temps passe, plus je suis persuadée d'être enceinte. Pour corroborer mon ressentis, chaque fois que je suis contrariée comme en cet instant, les larmes me montent aux yeux. Jetant mes bobines de fil dans la boite adéquate, je chasse mes larmes avec mes mains en me maudissant. Pour de si nombreuses choses que je devrais dresser une liste à présent. Je me maudis d'être aussi faible, de céder à cette fatigue que je ne devrais pas prendre en compte, d'avoir les larmes qui montent si facilement alors que je travaille dans une maison close où tous prendraient un malin plaisir à me torturer s'ils avaient conscience de ma fragilité émotionnelle, mais aussi et surtout d'être tombée enceinte de lui. Ezra. La personne que je hais le plus au monde, et paradoxalement je ne peux cesser de penser à lui de façon romantique et tendre, me repassant incessamment le souvenir de notre étreinte. Mes pensées m'agacent également aussi je râle tout en terminant de ranger. Une jeune fille passe et semble rebrousser chemin, tant mieux je ne suis pas d'humeur pour discuter avec une petite écervelée venue me demander de recoudre son string. Oui, certains travailleurs ont des demandes très particulières et me prennent volontiers pour leur couturière. Hors je suis styliste. Certains de leurs vêtements sont totalement créés par ma personne, mais il est certain qu'ils l'ignorent. C'est assez vexant, mais tant mieux. Cela m'épargne des demandes encore plus saugrenues je suppose. Même si un peu de reconnaissance ne ferait pas de même. Et ce, même si c'est de la part de personnes dont le métier me répugne.  

Une fois que toutes mes affaires sont rangées, je me prépare à récupérer mon sac lorsque le test de grossesse que j'ai fais s'échappe de la poche arrière. Bien protégé dans un sac en plastique transparent la croix bien nette sur le maudit test semble me narguer de par sa perfection. Bien sûr, j'ai refusé d'admettre le résultat au bout d'un test. J'ai dû boire plusieurs litres pour pisser sur tous ces tests. Le résultat a toujours été le même, hélas. En le fourrant de nouveau dans mon sac, ma morale m'interpelle. Ce n'est pas que mon enfant, qui est supposément implanté dans mon utérus. Il est temps pour moi d'aller en parler à qui de droit. Je consulte mon téléphone pour vérifier l'heure et remarque que j'ai le temps avant de devoir rentrer pour aider Adrianna dans ses devoirs. Je dois saisir l'occasion. Rapidement, je me dirige chez la femme responsable des plannings et lui demande où doit se trouver Ezra à cette heure-ci. Cette dernière m'apprends qu'il ne travaille pas, mais semble étonnée que je le cherche. Ravalant ma fierté, je ne fais aucune remarque. Il est en effet de notoriété publique que ce salopard ne perds pas une occasion pour me prendre en grippe.

Je traverse les couloirs d'un pas rapide, comme toujours. Jamais je ne me sens en sécurité lorsque je suis seule. Un pervers peu sortir de n'importe où et tenter de me toucher contre ma volonté. Par réflexe, je tire sur ma robe qui m'arrive au dessus des genoux et me maudis de ne pas porter de pantalon aujourd'hui. C'est sans encombre que j'arrive toutefois au salon où ils se trouvent tous. L'odeur de tabac régnant dans l'endroit me fait froncer le nez, et je pense à l'enfant que je porte. Cela me contrarie, je ne devrais pas y penser, je ne sais même pas si je vais le garder. Bien sûr, ma tentative de discrétion est réduite à néant par le principal intéressé. Sa pique quant au fait que la soirée est privée me donne une envie violente de lui sauter dessus pour le frapper avec autant de force que je le peux, mais je me contente de serrer les poings en ne laissant rien filtrer de cette colère totalement disproportionnée qu'il me fait bien souvent ressentir. Je n'ai pas le temps de faire demi-tour qu'il se lève et s'approche de moi. Tout d'abord, je me dis qu'il a compris que si j'étais là c'était pour lui parler sérieusement. Seulement, c'était le sur-estimer grandement - ou surestimer la compréhension des femmes par les hommes - et il me provoque une fois de plus. Pendant un moment, je cesse de respirer. Son contact m'électrise autant qu'il me donne envie de le gifler et je ne me retiens par grâce divine. Finalement, il regagne sa place et éloigne une de ses collègues. Leur accoutrement à tous me surprends, j'aurais pensé qu'ils auraient hâte de se vêtir après... Une fois de plus, ma robe me donne l'impression d'être trop courte. Ezra me perturbe dans mes pensées en me demandant ce que je fais là...

« Je ne suis pas couturière. Tu ferais mieux de t'en souvenir ou tu risques d'avoir de mauvaises surprises avec ce que tu portes. » je lance, en croisant les bras,acerbe ouvrant la bouche pour la première fois depuis que je suis arrivée.

La blonde qu'il a fait déguerpir me regarde de travers une fois de plus et je ne me gêne pas à lui offrir le regard le plus assassin que j'ai. A mon tour provocatrice, je prends la place qu'elle a laissé libre en ne la quittant pas du regard. Ici, j'ai vite appris qu'il ne fallait pas se laisser faire si on souhaitait que les autres nous respectent. De plus, je déteste cette fille, alors la provoquer est une source de contentement. Puis, ça me détend, même s'il m'est à présent beaucoup plus difficile de ne pas regarder le torse parfait d'Ezra à côté de moi. Ce dernier me regarde toujours, attendant probablement que je réponde à sa question. Je n'ai pas de réponse à lui offrir. J'étais venue pour quelque chose, mais je ne peux pas parler de ma vie privée en public. Et réclamer de lui parler seule à seul le ferait bien trop jubiler. Je décide finalement de faire ma maligne.

« Pourquoi penses-tu que je sois là ? » Les bras toujours croisés dans une posture que je sais totalement fermée, je le regarde le plus froidement possible, fixant ses yeux bleu pour ne pas dériver totalement face à son corps. Maudites soient mes hormones.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.   Mer 11 Juin - 18:30


tearing your heart into pieces

 
Ezra afficha un sourire satisfait. Tanya avait toujours eu ce tempérament qui lui donner d'avantage envie de la tyranniser mais, également de lui faire l'amour sur-le-champ. Cette pensée osée traversa l'esprit d'Ezra. Saisir la jeune femme par les hanches et lui offrir une nouvelle fois son corps ne lui déplaisait pas vraiment. Le jeune homme consuma à nouveau sa cigarette et laissa échapper une bouffée amusée par la réplique de la jeune femme. Le jeune prostitué se mordit la lèvre inférieure en songeant à ce qui c'était la dernière fois qu'elle s'était rendue dans sa chambre pour lui demander d'essayer une chemise.

« Si c'est une mauvaise surprise comme la dernière fois je ne suis pas contre mon cœur » chantonna le jeune homme en affichant un sourire. Ses yeux ne cessèrent de suivre chaque mouvement de la jeune femme.

Malgré cet air et ce regard de prédateur Ezra avait grandement apprécié la nuit qu'ils avaient passée ensemble. Son corps s'était éveillé au contact de la jeune femme et son cœur n'avait pas cessé de battre pour elle. Seulement le jeune homme ne pouvait dévoiler cette palette de sentiments qui s'étaient offerte à lui. Ezra ne pouvait se perde dans ses sentiments. Tomber amoureux n'était pas l'un de ses projets principaux et encore moins quand il s'agissait de la jeune Tanya. Le jeune homme demandait à bon nombre de ses collègues de la surveiller quand il ne travaillait pas. Il conservait une certaine crainte à ce que l'un des clients ne la confonde avec une de ses collègues. Parfois avec l'alcool certains clients se laissaient envahir par l'ambiance de luxure et se permettaient beaucoup trop de plaisir. En terminant sa cigarette Ezra rit d'un rire sans joie mais, conserva un sourire qui sonnait faux sur ses lèvres.

« Eh bien, notre chère styliste nous honneur de sa présence mes chers compagnons ! » Annonça Ezra en regardant chacun de ses collègues.

Certains d'entre eux émirent quelques rires et murmures quand Tanya s'avança vers le canapé rouge vif. Ezra surveilla chacun d'entre eux de peur que certains n'osent une réflexion envers elle. Seul Ezra s'était octroyé le droit de lui rendre la vie moins facile. Le jeune se pencha pour ressaisir une nouvelle cigarette et s'empressa de l'allumer à nouveau. Cela était devenu une habitude pour le jeune homme de fumer. Le jeune Britannique souffla la fumée tout en souriant devant les propos de la jeune femme. Les conversations sur les clientes reprennent malgré la présence de Tanya à l'exception de quelques compagnons intéressés par la venue de la jeune femme.

« Alors, comme ça on vient découvrir le monde de la luxure ? »

Interrogea le jeune homme en plongeant son regard dans celui de sa bien-aimée. Un sourire cruel et un rire s'échappèrent de ses lèvres
« Tu devrais plutôt retourner à des fils et tes croquis de rêve déchus ma belle. » Conseilla sur un ton déplaisant Ezra en tirant sur sa cigarette.

Sa voix apparaissait comme cruelle mais, en tendant bien l'oreille il y avait une pointe de jalousie. Le jeune homme avait par accident découvert le talent et le dur travail dont faisait preuve la jeune femme. Ezra se souvint des sentiments qu'il avait éprouvait en découvrant de quelle manière elle exposait son talent. Des corps sans âmes et déchues ne cesser de porter ses créations, des gestes brutaux les arracher et détruit tout le travail qu'elle avait accompli. Cependant le jeune homme conservait une jalousie envers le courage dont elle faisait preuve au quotidien. Ezra ne saurait où puiser ce terrible et violent courage. Le jeune homme passa une main dans son cou et grimaça en sentant une légère douleur. Le souvenir d'une précédente nuit apparut dans son esprit. Une jeune Russe fiancée n'avait pas hésité à le mordre pendant son travail. Le jeune homme se pencha à nouveau et servit un verre de vin qu'il tendit à la jeune styliste sans vraiment la regarder. Ezra n'avait pas un mauvais fond mais, il ne voulait pas non plus exposer cette personnalité aux yeux de la jeune femme. S'il retirait sa carapace il risquerait de tomber amoureux de Tanya et il se refusait à aimer cette femme. Si Ezra tomber amoureux d'elle cela marquerait la fin de tous ces projets mais, également de sa ressource financière. Ezra remarqua que Tanya était en réel conflit avec une de ses collègues cela l'amusait assez et le jeune homme passa un bras sur les épaules de la styliste. Il approcha dangereusement ses lèvres de l'oreille de la jeune femme et murmura.

« Ne fait pas attention à elle... » commença-t-il « Elle est un peu en colère car, je l'ai réprimandé quand elle jette au sol l'une de tes créations » avoua le jeune homme. Pendant ce court instant Ezra laissa apparaître sa vraie personnalité. Celle d'un homme généreux et presque amoureux mais, très vite ce visage tendre laissa éclore un sourire cruel « Alors, tu es venu dans l'espoir de continuer ce que nous avons entamé ? » Demanda le jeune homme en tirant sur sa cigarette.

Ezra avait parlé à voix basse il ne souhaitait pas vraiment dévoiler aux autres la relation qu'il avait entretenue avec la jeune femme. Un sentiment égoïste l'avait poussé à garder le silence sur cette relation. Il souhaitait garder cela comme un mystérieux secret sans doute éprouvait-il de posséder une intimité que personne ne pourrait connaître à part lui. Après tous les moments de tendresses et amoureux étaient bien rares dans cet enfer de luxure. Le jeune homme laissa son regard vagabonder et remarqua que certains collègues s'embrassèrent sans aucun amour. Chacun recherchait une encre pour garder la tête hors de l'eau. Ezra ne put s'empêcher de regarder la jeune femme devant cette pensée. Bien sûr il avait une petite protégée qui était comme sa petite sœur mais, il ne pouvait pas lui parler ouvertement. Ezra avait toujours peur de la briser. Soudain une musique se fit entendre et certaine se leva et se mirent à danser dans ce salon. Devant ce spectacle aussi magnifique que triste Ezra observa ses corps déchus vibrer et respirer au son de cette mélodie. Certains se rapprochèrent en s’enlaçant et en s'embrassant puis ils se séparèrent pour retrouver d'autres lèvres d'autres chaleurs humaines.

« Tu souhaites vraiment prendre part à ce monde ? A notre monde. » ajouta le jeune homme en observant la jeune femme. Ezra laissa s'échapper une nouvelle bouffée de ses lèvres tout en capturant le regard de la jeune styliste.

 
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.   Mer 11 Juin - 19:18

Tearing your heart into pieces
Bien sûr, il le faut pas compter sur lui pour me mettre à l'aise dans des conditions pareilles. La nudité n'a pas tendance à m'effrayer, toutefois, la liberté d'expression des corps dans ce salon semble légèrement supérieure à ce que je peux humainement supporter. Tendue, je me fais violence pour ne pas rebrousser chemin de suite. Ezra est parfaitement à son aise, ce qui est normal. La chose la plus étrange, c'est que cela me dérange quelque part. Sans que j'arrive à comprendre pourquoi. Sans doute parce que j'ai été trop idiote, et qu'en étant dans ses bras je n'ai vu qu'un homme et non pas un prostitué. Le surnom qu'il me donne lui vaut un regard assassin de ma part.

« Gardes tes surnoms pour tes clientes, s'il te plais. » je réponds d'une politesse non coutumière lors de mes échanges houleux en sa compagnie. Mais je me suis sentie obligée, comme si ça l'empêcherait de dévoiler au reste du monde que l'on a couché ensemble.

Je n'ai pas honte d'avoir cédé à la tentation, c'est juste que je ne souhaite pas que cela change mon image au sein de la maison. Que les autres hommes s'imaginent que je coucherais avec eux comme ça. Terminer dans son lit m'a surprise, car je ne suis pas vraiment du genre à avoir des relations intimes avec des personnes que je ne connais pas. Mais, c'est différent avec lui. Quelque chose dans son regard et son attitude m'électrise. Ce qui explique pourquoi je ne fais pas demi-tour, pourquoi je réponds à chaque fois à ses piques pleine d'une tension sexuelle que nous sentons tous les deux j'en suis consciente. En m'approchant de lui, j'ignore les moqueries des autres. Je suis connue pour ça ici, passer au dessus du jugement des autres et les juger à mon tour de façon totalement injuste. Hors de question d'être gentille dans un monde aussi brutal que celui-ci.

Parfois, je ne comprends plus Ezra. Cet homme est bourré de contradictions. Il m'attire autant qu'il m'irrite et je n'ai finalement plus qu'une envie : le violenter.

« Je n'ai pas besoin de découvrir ce monde qui m'entoure. Même si nous n'avons pas les mêmes activités, je suis bien assez grande pour être consciente de ce qui m'entoure. » J'espère ne jamais tomber aussi bas que les personnes m'entourant. Il est triste de juger ainsi, je le sais, et parfois je m'en veux. Mais la majeure partie du temps je leur en veux à eux. Ils devraient faire quelque chose, n'est-ce pas ? Ou suis-je la seule à avoir la capacité de me révolter dans cette pièce ?

« Quant aux rêves déchus des uns et des autres, mon beau, tu n'es pas à même de te moquer de moi il me semble. » Je fais allusion au fait qu'il soit un excellent musicien. Forcément, cela indique pour moi d'autres ambitions que de finir dans une maison close. Et les maigres réelles conversations que j'ai pu avoir en sa présence me garantissent que c'est un homme aux multiples talents et aux ambitions peut-être aussi grandes que celles que je peux secrètement avoir.

Je suis choquée en constatant que la blonde ne m'aime pas par sa faute. Et pire encore lorsque j'apprends qu'il a défendu mon travail. Un instant, mon regard se pose différemment sur lui, j'ai même envie de lui dire quelque chose de gentil tant cela me touche que quelqu'un respecte un minimum les efforts de création que je peux faire. Finalement, je me dis qu'il n'est peut être pas si pénible que ça. Sauf que bien sûr, il y va de nouveau de sa remarque. Et celle-ci me fait rougir car il évoque clairement notre nuit passée ensemble. Heureuse d'avoir les cheveux lâchés, je laisse ma cascade brune recouvrir mes joues avant de le fusiller du regard tout en me demandant ce qui me fait le plus rougir, ce qu'il ose dire en public, ou bien les frissons que son souffle chaud provoque sur ma peau.

« Cesses donc de prendre tes rêves pour des réalités, c'était... » je me sens idiote à ne pas finir ma phrase mais je suis trop en conflit pour pouvoir le faire. C'était juste comme ça ? C'était juste un coup d'un soir ? Se serait me leurrer que de penser cela. J'ai aimé notre discussion, j'ai aimé entrevoir le vrai lui derrière ce cynisme et ces sarcasmes, presque autant que j'ai aimé ses caresses et ses baisers. Alors je me tais, me contentant de me perdre dans ses prunelles azures, priant pour que mes yeux ne trahissent rien de mes sentiments.

Finalement, il me demande si je souhaite prendre part à ce monde. Serrant le verre de vin qu'il m'a donné entre mes mains, j'ai du mal à respirer soudainement. L'être en croissance dans mon ventre me revient en tête en cet instant. Est-ce que je veux qu'un être innocent soit mêlé à toute cette violence, et aux horreurs de ce lieu ? Non, définitivement pas. Un regard à celui qui est son père ne fait que confirmer mon jugement. Ezra fait partie de ce monde, en dépit de ce qu'il cache au fond. Je ne peux me permettre d'avoir un enfant dans ce genre de circonstances.

« Je ne le souhaite pas, et pourtant je suis là. » Il est vrai que ce monde n'est pas un monde que j'aime, au contraire. Chaque jour, je ne suis pas tranquille en passant les portes, l'appréhension ne me quitte que lorsque je sors de l'établissement pour regagner mon appartement. Mais je n'ai pas le choix. En ce sens, je leur ressemble un peu, à tous ces prostitués dans cette pièce. Et au fond, c'est sans doute ce qui m'effraye le plus.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.   Mer 11 Juin - 20:11


tearing your heart into pieces

 
Vingt et un ans ? Songea le jeune homme en continuant de consommer sa délicieuse cigarette. On imaginerait presque que la jeune femme est plus âgée que cela. Ezra écouta ses répliques avec grand plaisir. Tanya ne s'imaginait pas à quel point cela lui faisait plaisir d'entendre quelqu'un lui répondre avec une telle passion et une si grande rage. Aucun autre être n'osait lui parler ou répondre de cette manière. Cela n'était cependant pas lié à une crainte envers le jeune homme. Ezra est très apprécié dans ce domaine de luxure. Les clients l'aiment pour sa beauté angélique et ses compagnons car, il leur offre l'espoir. Cette envie de quitter cet endroit de découvrir de nouveaux paysages. Parfois le jeune homme se laissait submerger par l'émotion et se demandait si sa mère était toujours en vie ou si elle connut un destin plus funeste. Ezra afficha un sourire presque triste en entendant les paroles de la jeune femme. Le prostitué s'était éveillé en lui et essayer de se montrer tolérant envers cette jeune ingénue du domaine de la prostitution. Ezra émit un rire sans joie et sans chaleur. Ce rire exprimait à la fois le malaise dont il était la victime. Tanya pensait savoir ce qui se passait mais, elle ignorait tout de ce monde. Les cachets pour parvenir à obtenir à satisfaire les clientes, les blessures et coups que certains n'hésitez pas à infliger. Les pratiques parfois douteuses dont Ezra devait le complice. Certains soirs quand il dormait seul il était le sujet de nombreux cauchemars. Tous étaient en rapport avec son métier et personne ne pouvait le sauver. Cependant entendre une personne lui répondre de cette manière le rendait humain. En compagnie de Tanya il aspirait à devenir quelqu'un de respectable et même agréable. La jeune femme lui rappelait qu'il y avait du bon en lui et qu'il n'était pas seulement une marionnette ou un corps sans âme. Le jeune Britannique émit un rire plus doux et sobre quand la jeune femme lui rappela qu'il possédait certains talents dont la musique.

« Ma musique est réservée à des âmes pures ma chère Tanya » lui répliqua le jeune homme en lui faisant un clin d’œil amusé par sa réplique.

Le jeune homme était assez touché que Tanya lui fasse comprendre qu'il possédait lui-même un certain talent concernant la musique. Ezra avait été surprit par la jeune femme pendant qu'il jouait de sa guitare et chantonnait une mélodie ancienne. Même après son entrée il avait continué à jouer cette mélodie qui l'avait rendu nostalgique. Bon nombre de ses collègues et proches l'avaient entendu jouer. Ezra joué pour la maison close devant les clients et collègues mais, c'était le soir même qu'il fallait tendre l'oreille. Sa musique qui lui était dictée lors du spectacle qu'il offrait au client n'était pas comparable à celle qui jouait lors du crépuscule. Cette dernière était plus belle et torturée. Ezra prenait un malin plaisir à affirmer que cette musique ne parlait qu'aux âmes pures. Cela replongea le jeune homme dans son adolescence et notamment à Louanne. Cette jeune femme qu'il avait toujours aimée et qu'il avait finit par perdre tragiquement. Au début il jouait pour elle mais, à présent le visage de son premier amour s'effacer pour laisser place à celui de Tanya. Bien qu'Ezra se trouvât de nombreuses excuses en se disant que c'était sans doute car elle l'attirait ou qu'il avait envie de posséder cette femme. Mais, au fond de lui il savait qu'il s'était sans aucun doute trop épris de la jeune femme.

« C'était... ? » demanda Ezra en souriant et approchant ses lèvres de l'oreille de la jeune femme « Avez-vous perdu votre langue mademoiselle la couturière ? » murmura Ezra en employant une voix sensuelle.

La nuit qu'ils avaient passée ensemble n'était comparable à aucune nuit. Ce moment qu'ils avaient partagé n'était que le reflet de leurs sentiments respectifs. Seulement la fierté et la peur les avaient dominé le lendemain. Aucun n'avait abordé le sujet et chacun avait sans doute préféré garder ce secret égoïstement. Ezra n'avait pas vraiment l'habitude d'avoir des rapports avec les autres membres de la Rose Rouge. Cela lui était arrivé quelques fois mais, ce n'était que tristesse et absence alors, qu'avec Tanya c'était une union. Ezra porta son regard vers les corps qui s'entremêler au son de cette musique qui devenait psychédélique au fur et à mesure des notes. Un sourire se dessina sur ses lèvres quand la jeune femme lui avoua qu'elle ne voulait pas connaître ce monde mais, qu'elle était pourtant avec lui. Le jeune prostitué consuma sa cigarette avant de l'achever par un échappement de la fumée. Il regarda à nouveau Tanya et un regard tendre apparut à travers ses yeux. Le jeune homme porta une main assurée et confiante vers les cheveux de la jeune femme. Sa chevelure sombre dissimuler des rougeurs qu'il avait aperçues quelques instants auparavant. Il repoussa quelques mèches derrière son oreille.

« Je souhaite que jamais tu ne connaisses ce monde. » murmura Ezra en ne cessant pas de la regarder.

Cela raisonnait comme un avertissement envers la jeune femme. Comme si Ezra lui demandait de s'éloigner de lui. Rien de bon ne pourrait naître de leur union du moins c'est ce qu'il pensait. Le jeune homme ne pouvait rien lui offrir à part de nombreux maux. Puis Ezra retira lentement sa main avant de prendre la coupe de vin de Tanya et de la reposer sur la petite table. Le jeune Britannique se leva et saisit l'une des mains de la jeune femme. Sans attendre son avis le jeune homme entraîna la styliste à l'écart des autres. Le jeune homme prit la posture d'un danseur alors, que la musique devient plus douce dans le rythme d'un slow. Ezra posa ses mains confiantes sur le corps de la jeune femme et commença à la bercer lentement. Le jeune homme ne craignait pas vraiment le regard des autres. Chacun était trop occupé par ses propres plaisirs et sa rechercher de l'être éphémère pour se préoccuper davantage de leur rapprochement. Et si certains osaient les regarder ils penseraient qu'Ezra offrait une nouvelle torture à la jeune femme.

« Alors, mademoiselle la styliste qu'est-ce que tu es venu faire ici ? » demanda le jeune homme en ce rapprochement doucement de la jeune femme.

Ezra était un grand cavalier très talentueux. Il avait appris cela pendant ses nombreuses heures de leçons que lui avait conseillé son géniteur. Pendant qu'Ezra dansait lentement au rythme de la musique ses autres collègues ne cessèrent d'échanger des baisers et des caresses entre eux. Cela était habituel pour Ezra mais, il comprenait que cela pouvait bouleverser la jeune femme.

« C'est mon monde Tanya. » Murmura le jeune homme. « Ils recherchent simplement un être leur permettant d'oublier ce vide en eux ainsi que leur condition. » ajouta le jeune homme en regardant la jeune femme.

 
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.   Mer 11 Juin - 21:45

Tearing your heart into pieces
Mes diverses craintes sont toujours là, toutefois, c'est probablement idiot, mais je ne me sens jamais autant en sécurité que lorsque je suis auprès d'Ezra à la Rose Rouge. Il m'arrive de me demander pourquoi et je me dis que c'est sans doute parce qu'il est le seul à ne pas me faire peur. Nous avons tous une part plus ou moins sombre. C'est la sienne que je redoute le moins, car j'ai aperçu autre chose de sa personnalité. Les autres sont si secrets que cela en devient effrayant souvent. Les hommes ont des sourires et des rires qui sonnent creux. Ici, tout est factice et plus on y passe de temps, plus il est aisé de se rendre compte que tout est simulé. La perfection des corps est la seule chose qui demeure, car le personnel passe. Jamais avant aujourd'hui je ne m'étais posé la question de la retraite de ceux qui travaillent ici. Cela doit être étrange, de retrouver le monde après une telle vie. Je ne peux imaginer réellement ce que ça fait en vrai. Et m'estime bien heureuse. Je ne sais pas si c'est juste, mais je me sens visée lorsqu'il dit que sa musique est réservée aux âmes pures. En effet, il n'a pas cessé de jouer en ma présence. C'est qu'il me considère comme plus pure que d'autres. Il y a probablement de quoi. Alors que je ne suis pas une sainte, ici, je dois certainement être la plus prude de tous les personnages arpentant ces couloirs. Jeune et innocente. Je perçois à quel point ces qualificatifs peuvent me mettre en danger. « Je comprends. Elle gagnerait tout de même a se faire entendre plus souvent. » Simple, sans fioriture. Mais sincère. Il est vrai que sa musique est belle et agréable, et ô combien remplie d'émotions. Elle me touche, et il m'arrive parfois de repenser à la mélodie que je l'ai entendu jouer par deux fois déjà. J'aimerais en entendre plus, mais jamais je n'oserais demander.

Toujours cachée derrière mes cheveux bruns, je me fige lorsqu'il me demande si j'ai perdu ma langue. Il aurait été probablement plus facile que se soit le cas j'imagine. Mal à l'aise, je me décide tout de même à prendre mon courage à deux mains. « C'était... Je ne préfère pas donner de qualificatif. Tu trouverais le moyen de te moquer de moi, et ça gâcherais tout. » Car j'avais trouvé ça magique, indéfinissable même. Je n'avais pas eu beaucoup de partenaire. Mais une chose est sûre, c'est que je n'avais jamais ressentis la même chose que ce soir là. A son contact, c'était comme si chacune des cellules de mon corps souhaitaient ne faire qu'un avec lui. Assez indéfinissable, et je n'osais même pas en parler d'ailleurs de peur qu'il ne finisse par se moquer de moi et de mon manque flagrant d'expérience en la matière.

Son murmure à mon égard me glace une seconde. Il ne souhaite pas que je connaisse ce monde. Cela a une signification différente pour moi que pour lui je suppose. Il ne souhaite pas m'avoir dans les pattes, pas de façon continue en tous cas. Et un enfant n'est que continuité. Petit à petit, au fil de notre conversation, mon choix semble de plus en plus évident.

Il m'attire un peu plus loin, et je le suis, docile et curieuse. La musique change tandis que les autres se touchent sans complexe me gênant encore. Je suis surprise de danser avec lui, mais le suis alors qu'il mène avec une grande maitrise. Moi qui n'ai jamais appris, je me retrouve à évoluer avec grâce je pense. Tout ça car il est en terrain familier. Je me demande alors quels sont les miles secrets se cachant derrière ces cheveux blonds, ces yeux bleus, et cette peau laiteuse et irrésistible. « Je pensais venir pour quelque chose, mais finalement mon projet à changé. » Je reste vague volontairement. Mais je suis honnête, je pensais venir lui confier la vérité, mais j'ai eu bien trop de réponses pour pouvoir me livrer sans détours.

Tandis qu'il me parle du vide qu'il y a en chacun des prostitués de la salle, et de la compagnie qu'ils recherchent, ainsi que leur condition, je pose mon front sur son torse le forçant à ralentir notre danse. Il y a des moments où les choses sont différentes entre nous, ce moment en fait partie. Je me sens en confiance, à la fois libérée et forte mais aussi timide et impressionnée. Un tourbillon d'émotions déferle en moi et ce n'est que près de lui que je parviens à respirer calmement. « Suis-je un de ces êtres te permettant d'oublier pendant un moment ? » Je me sais vulnérable à poser cette question. Je me sens idiote dès lors que les mots ont passé mes lèvres d'ailleurs et je n'ose plus le regarder en face. Car c'est logique, je suis juste un peu plus exotique que les autres. Ce n'est pas mon travail, je m'offusque pour tout, me révolte constamment, et suis terriblement mal à l'aise. Je dois juste être un moyen de changer d'air un peu différent. Et je me hais de me sentir mal à cette idée de ne rien représenter d'important.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.   Jeu 12 Juin - 11:00


tearing your heart into pieces

 
Ezra ne cessé d'observer la jeune femme qui se tenait à ses côtés. Une part de lui-même lui crier de la garder et de la faire sienne pour toujours. Mais, une part plus sombre ne cesser de lui confier qu'elle ne serait jamais à lui. Tanya méritait le bonheur et lui il n'était pas le bonheur auquel les jeunes femmes rêvaient. Est-ce qu'elle faisait partie des jeunes femmes croyant au Prince charmant moderne ? Le jeune homme était bien loin d'incarner un tel rôle. Souvent les clients le considéraient comme un ange ou un prince charmant mais, elles ne cesser de s'éloigner de la vérité. Le jeune prostitué n'était qu'une source de désir et de plaisir il offrait aux femmes ce qu'elle ne pouvait acquérir avec les autres hommes. Toutefois le jeune homme ne pouvait leur offrir plus que son corps et un amour éphémère. Pour lui, rien ne peut durer éternellement et encore moins l'amour qu'on porte à un être cher. Si Tanya avait la chance de s'échapper de la Rose Rouge Ezra serait sans doute le premier à la pousser hors de cet enfer terrestre. Bien qu'il serait également le premier touché par son départ. Un sourire se dessina lentement sur les lèvres rougies du jeune homme. Il fut flatté quand la jeune femme aborda le sujet concernant sa musique. Rares étaient les personnes qui avaient eu la chance de l'entendre jouer. Ezra n'aimait pas vraiment s'exposer dans cet état émotionnel devant un grand public. Seules des âmes pures pourraient comprendre sa musique. Cependant à chaque fois où ses doigts effleuraient les cordes de sa guitare il ne pouvait s'empêcher d'imaginer un autre présent. Si Ezra avait poursuivi ses études . Serait-il devenu un brillant musicien ? Aurait-il une charmante fiancée ? Peut-être plusieurs ?

Son regard de prédateur appréciait le fait de parvenir à déstabiliser la jeune femme aussi facilement. Bien qu'il ait ressenti la même chose à l'égard de la jeune styliste. Avec elle il se sentait plus que vivant mais, une voix cruelle lui chuchotait qu'elle ne serait jamais heureuse avec lui. Après tout que pouvait-il lui offrir ? Et puis les relations amoureuses n'étaient sans doute pas faite pour lui. Après tout l'amour ne lui avaient apporté que peine et souffrance. Quand Ezra s'autorisait à aimer un être il en souffrait davantage. Louanne était sans doute le meilleur exemple qui puisse illustrer cette malédiction amoureuse. Bien après cette jeune femme il avait rencontré une femme d'âge mûr pour qui il était tombé sous le charme. Seulement leur relation fut découverte par son mari qui s'était empressé de se rendre à la Rose Rouge en interdisant son épouse de le revoir. Ezra préféra garder le silence en conservant un sourire amusé et tendre envers la jeune femme. Le jeune homme préféré ne pas essayer de définir ce qui s'était produit entre eux. Après tout, il aimait cette idée de ne pas qualifier ce qui s'était produit entre eux comme si cet événement était aussi spécial qu'il ne pouvait porter un titre défini.

Puis les deux jeunes gens s'éloignèrent du spectacle charnel qui s'offrait à eux. Ezra préféra se retirer avec Tanya craignant qu'un de ses collègues ne se laisse porter par cette ambiance qui était devenue davantage sensuelle et charnel. Ezra laissa éclore un doux sourire quand la jeune femme lui avoua que les raisons de sa venue avaient évolué. Le jeune homme adopta un sourire charmeur avait il l'a possibilité de passer de nouveau une nuit en compagnie de la jeune femme . Il s'approcha lentement de son oreille et dans un murmure il lui fit part de son désir

« J'aurais alors, peut-être la chance de vous séduire à nouveau Mademoiselle la styliste ? » demanda le jeune homme en riant doucement.

Des gémissements se firent doucement entendre. Ezra observa ses collègues et s'aperçut que certains avaient déjà entamer une relation charnelle. Le jeune prostitué s'éloigna doucement de cette scène craignant que la jeune femme ne soit choquée par ces agissements. Ezra pouvait comprendre car, cela faisait partie de son univers mais, Tanya n'était pas comme lui. Pour rien au monde il ne voudrait qu'elle soit impliquée d'une manière ou d'une autre dans cet univers de luxure. Son cœur s’accélère doucement quand elle posa son front contre son torse. Le jeune homme l’enlaça doucement mais, plus fortement. Il souhaitait qu'elle soit en sécurité dans ses bras bien qu'égoïstement il souhaite la garder précieusement. La question de la jeune femme le fit s’arrêter pendant un court instant. Puis il reprit sa danse tout en essayant de paraître froid à cette question. Cependant il ne pouvait pas se montrer froid devant une question aussi intéressante. Ezra afficha un sourire sans joie. Tanya souhait elle plus qu'une nuit ? Voulait elle qu'Ezra lui appartienne entièrement . Le jeune homme resserra doucement son étreinte.

« Tu n'es pas l'un de ces êtes. Tu es cet être qui me permet d'oublier » confessa le jeune homme en déposant un baiser sur le front de la jeune femme.

Ezra laissait paraître le jeune homme que Tanya aimait sans doute. Le jeune homme qui n'avait que quelques années de plus que la jeune femme. Cet homme qui ne se prostituer pas et qui ne cherchait pas à provoquer ou tyranniser la jeune femme. Ezra s’arrêta mais, ne brisa pas leur union. Il se recula légèrement pour que Tanya puisse le regarder.

« Savez-vous à quel point vous êtes cruelle ? » Demanda le jeune homme en souriant doucement « C'est si fascinant et frustrant de ressentir cette envie de vous posséder et de prier pour que vous vous éloignez mademoiselle Liamine. » Affirma le jeune homme en caressant sa joue.

Ezra souriait doucement en faisant part de ce conflict intérieur. Le jeune musicien souhaitait posséder et faire sienne la jeune femme mais, il ne pouvait lui offrir plus que cela. De nouveaux gémissements apparurent et cela troubla le jeune homme. Lentement il abandonna la jeune femme en se détachant d'elle. Ezra laissa apparaître un sourire charmeur et se pencha vers la jeune femme

« On dit que les plus belles histoires d'Amour sont celles qu'on n'a pas eu le temps de vivre. Cependant j'aimerais revivre une nouvelle fois notre moment. » Avoua Ezra en souriant légèrement puis il regarda autour de lui avant de tendre la main vers la jeune femme « Le souhaites tu également ? »

 
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.   Jeu 12 Juin - 17:34

Tearing your heart into pieces
Comment puis-je me sentir en sécurité dans un tel environnement ? Sont-ce mes hormones qui me rendent aussi folle ? Ou bien... ces sentiments qui me tordent le ventre et me donnent envie d'attirer les lèvres du blond si près de moi contre les miennes pour qu'elles se rencontrent une fois de plus. Je l'ignore, et je ne veux pas le savoir tout en débordant de curiosité à cet égard. Paradoxal, je sais. Tout ce que je ressens à l'égard de l'homme avec lequel je dors n'est que pur paradoxe. J'ai envie d'être si près de lui, plus près encore, le plus proche possible. Et en même temps, j'aimerais fuir ce lieu, ne plus affronter son regard bleu qui me fait tant rêver parfois. C'est un bonheur interdit, c'est un bonheur impossible. Comme toutes les choses de ma vie depuis que j'ai quitté Londres. Joshua et Adrianna ne sont pas méchants, ils font ce qu'ils peuvent pour être heureux. Mais même si leur bonheur me soulage, cela ne me rend pas heureuse pour autant. Tout ce que je fais depuis quelques mois n'est dicté que par le devoir, aucunes de mes envies ne régit ma vie, et je ne tire aucune satisfaction de mon travail alors que cela a toujours été le cas. Mes efforts sont bien souvent réduits à néant comme l'a laissé entendre Ezra tout à l'heure. Mes créations jetées sans vergogne, déchirées, mordues, mutilées. Reflet pur et simple de la violence sévissant en ces lieux. Je ne connais ce monde que de par ces vêtements qui passent devant moi, que de par les sons que j'entends, mais cela est bien suffisant.

La réponse de mon interlocuteur quant à nos ébats m'arrache un léger sourire. Je ne suis pas la seule a ressentir du désir, il semblerait. Hélas, mes émotions ne feraient que parasiter tout cela je pense, à présent. Et m'en défaire m'est de plus en plus difficile. Malicieuse, je réponds toujours souriante « Sans doute. Mais je ne souhaite pas vous rendre accroc. » Je me retiens d'ajouter que ce qui est unique a encore plus de valeur. Car malgré le fait que notre nuit passée ensemble m'apporte aujourd'hui des "complications", je ne regrette pas et serait capable de succomber de nouveau, même si je sais que c'est mal, même si je sais que mes stupides sentiments n'en seront que renforcés.

Alors que certains se mettent de plus en plus à l'aise, trop pour que moi je le sois d'ailleurs, il sent mon malaise grandissant et alors que je pose sa tête sur son torse il m'enlace. J'ai alors l'occasion d'écouter son coeur qui bat à un rythme plutôt rapide. Bien sûr, je ne dis rien, je ne souhaite pas avoir l'air stupide. Mais cela me fait sourire un instant, même si je ne le montre pas. Suite à ma question sur ce que je représente, nous nous regardons de nouveau, et je me demande s'il ne va pas se moquer de moi jusqu'au moment où il me réponds d'une sincérité déstabilisante. Son ton ne laisse pas place pour des pensées tristes, non. La façon dont il prononce ces mots me transperce de part en part et je me sens spéciale. Et un peu niaise aussi, mais j'ai l'impression de représenter quelque chose d'important et cela faisait un moment que cela ne m'était pas arrivé. Je suis toujours troublée lorsqu'il me demande si je suis cruelle, alors je réponds d'une innocence marquée de franchise « Je n'ai jamais souhaité l'être, vraiment. ». Je sais qu'il le sait, et plaisante sûrement, mais je ressens le besoin de le dire. Je ne veux faire de mal à personne. Enfin, sauf la blonde qui me regarde un peu trop de travers pour que je puisse être sympathique avec elle.

Ma gorge se noue lorsqu'il parle d'histoire d'amour et je ne sais plus vraiment où me mettre. Cependant, sa proposition me tente. Une dernière fois, histoire de faire le deuil, histoire d'oublier mes sentiments, histoire de ne plus jamais y penser. Prenant mon courage à deux mains, j'attrape cette main qu'il me tend renonçant à ma raison et n'écoutant que mon petit coeur battant la chamade - et haissant ce dernier. « Une dernière fois alors. » je murmure tentant de me convaincre que je ne lui succomberait plus.

Tout en étant en plein dilemme mental, je le laisse me guider ailleurs. La musique s'estompe et il n'y a plus que le bruit de nos pas jusqu'au moment où on atteint sa chambre. Toujours en train de me fustiger pour ce que je vais faire : récidiver comme une imbécile amoureuse du mec qui passe son temps à lui lancer des piques. Ezra me débarrasse de mon sac à main et je m'apprête à défaire la fermeture éclair de ma robe alors que j'entends un bruit mât. Et je sais, sans le voir, ce qui viens de tomber à terre. « Ne touches pas à ça ! » je m'exclame alors que sa main se referme sur l'objet au sol. Bien sûr, il fallait que se soit ce maudit test qui tombe. Morfitiée, je déglutis ma salive priant pour être une menteuse hors pair.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.   Jeu 12 Juin - 18:29


tearing your heart into pieces

 
Ezra se sentait horriblement faible devant le regard presque innocent de la jeune femme. Tanya incarnait à la fois tout ce qu'il désirait mais, également tout ce qu'il méprisait. La jeune styliste n'incarnait pas l'idéal féminin d'Ezra mais, elle représentait cette âme sœur qu'il avait cherchée depuis la mort de sa compagne. Avant Ezra ne pensait qu'à satisfaire les besoins de Louanne mais, également de l'éloigner des autres hommes. Quand il regarde Tanya il n'y voit que lui. La jeune femme ne regarde que lui et ne se dispute qu'avec lui. Jamais Ezra n'avait connu ce genre de regard et pourtant il l'avait toujours recherché. Un sourire sincère et charmeur naquit sur les lèvres du jeune Britannique. Était-il déjà si dépendant de la jeune femme ? Sa conscience ricanait doucement devant de telles paroles. Ezra est un être bien compliqué et l'amour n'a pas de place dans sa vie. Tanya avait trouvé une place dans la vie du jeune homme mais, il ne pouvait affirmer que c'était une place dans son cœur. Pourtant il ne pouvait la considérer comme une simple femme avec qui il prend beaucoup de plaisir. Non, la jeune femme était devenu plus qu'un simple être lui permettant d'oublier sa condition de prostitué. Bien que la naïveté ne fasse pas partit de son caractère. Ezra savait pertinemment que la jeune femme était sans doute sous son charme et qu'elle oubliait assez rapidement que son compagnon devait vendre son corps pour vivre. Cependant il enfouit cette terrible révélation au plus profond de son être en jurant de ne plus jamais penser à cela. Après tout le jeune homme agissait par simple égoïsme. Il pouvait posséder encore une fois la jeune femme et il ne comptait laisser cette chance lui échapper.

Ezra émit un doux rire quand la jeune femme affirma que ça serait la dernière fois. Le jeune homme roula des yeux et se retint de lui affirmer que de nombreuses femmes lui avaient déjà fait cette promesse mais, au final elles revenaient toujours vers lui. Le jeune homme saisit la main de la jeune femme et l’entraîna vers ses appartements privés. Tout en montant les marches il espérait que sa petite sœur où Misha une de ses collègues ne s'y trouve pas. Ezra n'appréciait pas vraiment à partager et encore moins s'exposer devant ses compagnons. Loin de là une idée de pudeur mais, davantage une envie égoïste de garder la jeune femme rien que pour lui. Arrivé dans la chambre Ezra s'empressa de fermer sa porte et de parsemer le corps de la jeune femme de baiser. Cette fois le jeune homme se montrait plus déterminant et fougueux. La première fois la tristesse et la peur les avait réunis. Le jeune homme s'empressa de débarrasser la jeune femme de son sac en le lançant sur une chaise vide près de son bureau. Cependant le jeune homme par malchance ou par des forces obscures lança trop fort. Le sac atterri mal et déversa son contenu sur le sol. Un bruit attira le jeune homme qui arrêta ses baisers. Ezra embrassa la jeune femme avant de s'excuser. Ayant peur d'avoir malencontreusement brisé l'une des affaires de la jeune femme le jeune homme s'avança pour ramasser ce qui avait causé cet étrange bruit. Ezra s’arrêta en découvrant l'objet en question la voix de la jeune femme s'éleva mais, il était déjà trop tard.

Le jeune prostitué resta quelques instants figés devant cette découverte. Un genou à terre et des mains tremblantes il découvrit que Tanya était enceinte. Le test de grossesse qu'il prit dans ses mains lui offrit un visage plus que pâle. Ezra se retourna vers Tanya et tenta de chercher des réponses mais, un lourd silence s'installa.

« Tu es enceinte. » affirma le jeune homme en essayant de se convaincre lui-même de cette réalité. Un rire nerveux se déroba à ses lèvres et il se passa une main dans les cheveux. « C'est...est ce que...ton dernier rapport était avec moi ? » Demanda-t-il dans un murmure.

Ezra fouilla dans sa mémoire et entreprit de calculer le temps entre leur rapport et cette révélation. Tout restait assez possible pour qu'il soit le créateur de l'enfant que Tanya portait en elle. Bien sûr les deux jeunes gens avaient repris leur quotidien après leur première nuit ensemble. Cela remontait à quelques semaines. Le jeune prostitué s'était toujours tenu au courant des faits et gestes de la jeune femme et il n'avait pas appris qu'elle avait eu une aventure ou un prétendant. Cependant Tanya ne prononçait toujours aucun mot. Ezra remit le test de grossesse dans le sac et s'avança vers la jeune femme.

« Tanya, est-ce que tu attends mon enfant ? » Demanda le jeune homme d'une voix calme et étrangement sérieuse. « Est-ce que c'est mon enfant !? » commença à s'emporter le jeune homme en prenant conscience de la situation.

Le jeune Britannique se recula et passa une nouvelle main dans sa chevelure dorée. C'était comme si le jeune homme venait de prendre conscience de ce qu'il venait de découvrir. Tanya attendait son enfant. Un nouveau être allé voir le jour dans une relation sans amour et dans cet enfer de luxure. Ezra regarda la jeune femme en essayant d'obtenir des réponses de la part de la mère de son enfant. Le jeune prostitué saisit une nouvelle cigarette et s'empressa de l'allumer.

« Tu souhaites le garder ? » Demanda le jeune homme d'une voix hésitante

 
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.   Jeu 12 Juin - 19:29

Tearing your heart into pieces
Les choses changent parfois à une vitesse affolante. Une seconde, nous arrivons dans la chambre, ses lèvres me couvrant de baisers et mon esprit totalement embrumé par mon désir de ne faire qu'un avec lui une fois de plus. Un baiser sur mes lèvres, je tente de me déshabiller et mon sac tombe au sol.
Brusque changement d'humeur. C'est comme si le monde changeait de sens, le haut devant le bas et vice versa. Soudainement, c'est la terreur qui surpasse toutes mes autres émotions qui deviennent futiles. La peur qu'il découvre mon état, la peur qu'il comprenne que je ne suis pas le genre de personne qui a plusieurs amants en même temps, la peur qu'il fasse le lien immédiatement. La peur qu'il découvre ce que je souhaitais lui dire à la base, et ce que son monde m'a fait renoncer à avouer.
Le pire ? C'est que cela devait partir d'un bon sentiment. Il voulait simplement ramasser ce qui venait de tomber à terre dans notre empressement. Comme je le disais, c'est fou à quel point les choses peuvent passer du coq à l'âne en quelques secondes. Il resta comme abruti devant le résultat du test. Une bouffée de chaleur monta en moi signe du malaise qui me prenait. Je le comprenais en fait, c'était le pire. J'avais moi-même eu la même réaction avant de finir par devoir faire pipi de si nombreuses fois que j'avais cru les maudits tests au final. Lorsqu'il dit tout haut ce à quoi je pense tout bas depuis quelques jours maintenant, cela finit de me scier. Alors que le haut de ma robe est défait, je m'adosse au bureau se trouvant derrière moi pas certaine que mes jambes tiendront le coup bien longtemps. Sa réaction me rend totalement mutique, il semble... instable, un peu. Comme totalement désarçonné, ce que je peux aussi comprendre, mais qui ne m'aide pas à lui répondre. A sa question de savoir si la dernière fois que j'avais eu une relation intime avec quelqu'un c'était avec lui, je ne parviens pas à répondre mais hoche la tête. Je ne peux pas mentir, il est inutile de mentir. Et même si j'essayais, je suis certaine qu'il le verrait immédiatement.

Il ne se rendait pas compte, mais toutes ces questions étaient infiniment pesante. Au fur et à mesure qu'il s'emportait, je me sentais de moins en moins bien. Et quand il me demanda si je souhaitais le garder, j'eus pour la première fois cet idiot réflexe maternel et posais ma main sur mon ventre. Cela me surpris tellement que j'en rompis mon mutisme, laissant une larme couler par la même occasion. Et oui, les femmes enceintes ont les pleurs facile c'est bien connu...

« Bien sûr, qu'il est de toi. » je réponds en me rendant compte que je suis en colère qu'il me pose une telle question, avant de me dire que cela ne coule pas forcément de source. Les gens ont des mœurs très libres par ici, j'aurais pu être dans ce cas également, on ne sait jamais. Déglutissant, je repensais à ses mots plus tôt, il préférait que je ne connaisse pas ce monde, son monde. Et je ne pouvais imposer un tel monde à un enfant, et encore moins l'assumer seule. J'avais déjà Joshua et Adrianna, je ne pourrais pas supporter de prendre en charge un nourrisson aussi. Même si je n'avais rien contre l'idée d'être mère, je ne pouvais laisser un être si innocent atterrir dans un monde où la personne le portant ne parvient à être heureuse. « Pas que se soit ton problème, mais je compte me charger de ça. Ne t'en fais surtout pas. » une fois de plus, ma réaction me surprends. Je suis légèrement froide, ce qui est totalement perturbant car je ne souhaitais pas l'être à la base. Je serre les poings maudissant mes émotions une fois de plus. Mais je dois me faire à l'idée, je suis amoureuse d'un homme qui se fait payer pour coucher et qui gagne sa vie ainsi. J'ai eu une aventure avec lui et je suis enceinte. Alors oui, il y a l'être raisonnable qui est lucide et qui finira par aller avorter. Mais il y a aussi la jeune femme éperdue qui souhaiterait vivre une romance avec le beau blond en face, être rassurée, et garder cet enfant qui est peut-être le début de quelque chose. Toutefois, je fais tout pour mettre en arrière plan cette petite idiote. Car elle oublie qu'elle se trouve dans une maison close bien trop souvent.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.   Jeu 12 Juin - 19:58


tearing your heart into pieces

 
Être père ou ne pas l'être . Jamais Ezra n'avait imaginé ne serait-ce qu'une seconde qu'il serait confronté à une telle question. Le jeune homme n'avait jamais reçu l'image reflétant un parfait modèle du père. Alors, comment pourrait-il assumer d'être père ? Une main tremblante passa une nouvelle fois dans cette chevelure dorée. Ezra observa la jeune femme et remarqua une larme mourir sur la joue de la jeune femme. Il aurait souhaité l'essuyer et lui apporter un soutien mais, il ne pouvait pas. Ses jambes l'emportèrent loin de cette jeune femme qui venait de bouleverser son existence. Il se laissa tomber sur son lit et regarda le ventre de la jeune femme. Quand elle lui affirma qu'Ezra était bien le géniteur ce dernier baissa les yeux honteux devant cette révélation. Le jeune prenait toujours grand soin à utiliser une protection pendant son travail et la seule fois où il se laisse emporter par son désir la jeune femme tombe enceinte.

« Je suis navré Tanya....je suis navré pour tout. » murmura le jeune homme en essayant de capturer son regard mais, il le fit avec une grande difficulté.

Ezra s'excusa prenant conscience que cela devait être sans doute plus difficile pour elle que pour lui. Après tout la jeune femme n'était encore qu'une enfant pour Ezra. Elle était si jeune et elle était déjà mère par sa faute. Le jeune Britannique n'était pas idiot et il se doutait que très peu d'amants avaient sans doute réussi à la séduire. De plus ses gestes et ses expressions avaient trahi son manque d'expérience mais, Ezra avait trouvé cela plus qu’attendrissant. Seulement il ne s'était pas comporté comme un adulte mais, comme un homme prisonnier de son désir. Le jeune prostitué avala difficilement sa salive. Quel avenir pouvait-il offrir à cet enfant ? Et Tanya ? Malgré les sentiments qui naissaient en lui il s'était juré de l'éloigner de ce monde de luxure. Le visage de sa demi-sœur apparut dans son esprit. Le jeune homme songea qu'il pouvait toujours délaisser son travail et abandonner la Rose Rouge en revendiquant sa part d'héritage. Seulement cela entraînerait de nombreux sacrifices. Ezra n'osa imaginer les réactions de ses proches. Sa petite sœur avec qui il avait de grands projets d'avenir et les autres ! Puis la jeune femme lui assura qu'il n'était pas concerné par cette grossesse. Soudain le jeune homme perdit son sang-froid devant ces propos.

« Ce n'est pas mon problème ? » demanda-t-il en abordant un sourire cruel et déstabilisant sur ses lèvres. « Tu crois que ce n'est pas mon problème Tanya ? » Demanda-t-il sans attendre réellement la réponse de la jeune femme.

Ezra s’avança tel un félin vers la jeune femme et posa ses mains de chaque côté de son visage. Le jeune homme se tient à quelques centimètres du visage de la jeune mère. Il pouvait sentir son souffle et remarqua son regard qui le supplier de s'éloigner. Le doux visage angélique avait laissé place à celui du démon. Les propos qu'avait tenus Tanya n'étaient pas vraiment ceux qui l'avaient espéré et le jeune homme se sentait blessé.

« Tu penses qu'une petite idiote comme toi parviendra à assumer cette grossesse ? » Commença le jeune homme en ne cessant de regarder la jeune femme dans les yeux. « Une petite écervelée qui n'a aucune expérience sexuelle ! Une petite conne qui a voulu jouer avec le feu au lieu de rester éloigné ! » Cracha le jeune homme en la fixant toujours « Tu ignores ce qui t'attend Tanya... quelle que soit la décision que tu choisis tu en souffriras si tu es seule ! » affirma Ezra en repensant à sa mère.

Le jeune homme continua de la regarder avec ce regard à la fois de dégoût et de tristesse. Tanya donnait une apparence de femme forte et mature mais, Ezra avait aperçu une jeune fille fragile et rêveuse qui ne demandait qu'a trouvé le bonheur. Le jeune homme se recula en secouant la tête comme pour tenter de se réveiller de ce cauchemar.

« Je n'aurais jamais dû céder...rien ne serait arrivé. » marmonna le jeune homme en s'asseyant sur son lit et en prenant la tête entre ses mains.

Le jeune Britannique ignorait ce qu'il devait dire ou faire. Après tout Tanya lui avait offert un sentiment de rejet en affirmant qu'il n'était pas concerné. Ezra ne souhaitait pas que la jeune femme soit seule mais, il ne pouvait accepter le fait qu'elle refuse d'accepter le fait qu'Ezra soit le père de cet enfant.


 
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.   Jeu 12 Juin - 20:24

Tearing your heart into pieces
Le morceau lâché, l'ambiance était lourde. Très lourde. Chacun avec nos pensées, nos angoisses, nos ruminations probablement. Pour ma part, j'étais totalement dépassée. Comment avais-je pu penser annoncer une nouvelle pareille ainsi ? J'avais été totalement idiote d'imaginer que je pourrais déposer cela comme une bombe et reprendre le cours de mon existence. C'était tout simplement ridicule. Bien sûr, qu'il penserait avoir son mot à dire. Ce... bébé profitant de mon utérus pour croitre avait la moitié de son ADN également. Et dire que j'avais toujours trouvé ça dégueulasse que les hommes n'aient pas grand chose à dire dans ce genre de situation. Je comprends mieux à présent ce que ressentent les femmes. Sans amour, sans désir préalable d'avoir un enfant, sans conditions adaptées, pouvait-on nous permettre de donner naissance à un enfant dans de telles conditions ? Je ne le pensais pas, vraiment.

Ses excuses me touchèrent mais j'essuyais ma joue consciente que cela montrait ma faiblesse. Pour bien des personnes à la Rose Rouge, je n'étais que cette gamine, étudiante Londonienne rentrée au pays et n'ayant trouvé que ça. Personne ne connaissait vraiment mon histoire, et c'était mieux ainsi. « Ne le prends pas comme ça. »murmurais-je faiblement alors qu'il s'énervait de plus en plus. La fatigue me saisit de toutes parts, et je me sentais incroyablement lasse. Je me demandais ce qu'il voulais quand il s'approcha de moi et finit par m'effrayer à me parler d'une si mauvaise façon. Je ne pus réprimer un tremblement alors qu'il me hurlait d'horribles choses aux oreilles et fut soulagée lorsqu'il s'en alla. Il me fallut cependant quelques secondes pour reprendre mes esprits, quelques autres pour être certaines que mes jambes me porteraient et pour traverser l'espace nous séparant. Arrivée face à lui, je rassemblais toute ma colère et ma rage et le giflais.

« Tu n'as aucune idée de ce que je peux supporter ou non Belinski. Tu me considères comme une enfant mais tu ignores tout de ma vie à l'extérieur. Tu ne sais rien de ce qui me fais souffrir. » Face à lui, tremblante de rage, j'ai l'impression que je pourrais déraciner un arbre tant j'ai de colère en moi. Contre lui, contre moi, contre cet enfant qui croit dans mon abdomen, contre le monde entier, et contre mes sentiments qui me hurlent qu'il doit y avoir une autre solution. Je n'ai qu'une envie, hurler à la mort, pleurer et me recroqueviller jusqu'à ne plus avoir de larmes. Mais je ne peux pas me le permettre. Je dois être forte, comme je le suis chaque jour en venant ici, pour Josh, pour Adri. Parce qu'ils méritent d'avoir une vie normale en dépit de tout ce qu'ils ont traversé. « Et tu ne feras croire à personne que je t'ai fais des avances pendant des siècles pour que tu cèdes. On en avait autant envie que l'autre. Tu te mets dans des états pas possible quand je te dis que je m'en occupe, et après tu es dépité par la situation. Tu es vraiment contradictoire. » Je suis toujours énervée. Mais son comportement me surprends tellement que je m'interroge. Sa proximité me gêne cependant et je me recule de nouveau. Je n'oserais pas le dire, mais il m'a fait peur plus tôt. Cette confiance que je ressentais en sa présence est à présent ébranlée, comme quoi, j'aurais mieux fait de rentrer sans en parler et de m'occuper de tout ça seule comme j'ai l'habitude de faire.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.   Ven 13 Juin - 8:00


tearing your heart into pieces

 
Ezra perdait peu à peu la raison après cette découverte. Le jeune homme se sentait comme le personnage de Lewis Carroll. Lui aussi était perdu dans un monde dont il ignorait les règles et à tout moment il risquait de se faire couper la tête par la charmante Tanya. Ce qui ne manqua pas de se produire quand cette dernière le gifla. Ezra tourna la tête devant cette surprise mais, ne répliqua rien. Dans ce geste il avait senti toute la colère mais, également une certaine haine. Sans doute les sentiments que Tanya éprouvait depuis le premier jour où leur regard s'était croisé. Il ne prêta pas attention aux paroles de la jeune femme. Ezra savait que sa vie et sa relation avec Tanya allaient changer quelle que soit sa décision. Si elle gardait l'enfant il se sentirait responsable et devrait assumer ses responsabilités et si elle décidait de mettre un terme à sa grossesse cela signe la rupture prématurée de leurs relations. Ezra était le perdant dans toutes les circonstances et cela le rendait assez mélancolique. Une voix lui souffla que cela était une agréable nouvelle. Après tout Ezra aurait dû mettre lui-même un terme à leurs relations un jour ou l'autre. La venue de cet enfant allait clôturer cette relation sans avenir. Mais, sa conscience et son cœur lui confièrent que Tanya n'était pas une simple fille pour lui. Le jeune homme avait de profonds sentiments envers elle-même si cela était encore enfoui.

Un rire sarcastique et cruel s'échappa des lèvres rougies du jeune homme. Ezra n'aurait jamais osé divulguer de tels mensonges. Mais, de telles affirmations n'aidait en rien la résolution de cette situation. Le jeune homme poussa un soupiré avant de redevenir le tyran qu'il avait incarné dès l'arrivée de la jeune Londonienne.

« Toi aussi tu es assez contradictoire ma chère Tanya » souffla le jeune homme en la regardant « Tu es enceinte de mon enfant et tu penses que tu vas gérer cela toute seule ? » demanda le jeune homme en riant nerveusement. « Pendant un moment tu me désires et un autre tu me gifles ! Il faudrait savoir ce que tu veux vraiment. Pour toi et pour cet enfant. » Affirma le jeune homme en passant une nouvelle main dans sa chevelure.

Leur conversation fut interrompue par quelques coups portés sur la porte. En ouvrant la porte le jeune homme fut confronté à des amis proches travaillant pour la Rose Rouge. Bien sûr il y avait sa petite sœur, ainsi que d'autres femmes dont il était devenu très proche. Son regard se porta vers Tanya puis sur le groupe de jeunes femmes. Ces dernières lui proposèrent une petite fin de soirée entre eux. Le jeune homme leur offrit un sourire qui sonnait faux et se retourna vers Tanya. Ezra se racla la gorge et commença à lui parler en anglais. Le jeune homme souhaitait protéger à la fois la découverte qu'il venait de faire mais, également ce qui venait de se passer.

« Je crois que tu ferais mieux de partir » articula le jeune homme en anglais. « Après tout on n'arrivera pas à s'expliquer dans une telle situation. » continua-t-il en s'avança et en rendant le sac avec la jeune femme.

Ses amies proches ne comprenaient pas vraiment ce qu'il venait de dire. Elles étaient habituées à parler Russe et la langue de Shakespeare demandait de nombreuses connaissances pour être comprise aussi facilement. Le cœur du jeune homme se brisa quand il prononça la sentence. Il n'osait imaginer ce que devait ressentir la jeune femme mais, lui était encore plus bouleversé par cette nouvelle et en particulier car, il s'agissait de Tanya.

Les jeunes entrèrent en scrutant Tanya et en se demandant pourquoi elle se trouvait dans la chambre d'Ezra à une heure aussi tardive. Certaines n'hésitèrent pas à rire et à murmurer à l'oreille de leurs consoeurs. Le jeune homme pesta quelques injures envers elles mais, cela ne changea pas la situation. Le jeune homme au visage angélique s'avança vers la porte et fut confronté à sa bien-aimée. Pourtant il resta ferme sur sa décision et continua son monologue en anglais.

« Quelle que soit ta décision je souhaite être présent, et je pense que j'ai le droit d'être informe de ce que tu souhaites faire. » Affirma le jeune homme en capturant le regard de la jeune femme « Bonne nuit Tanya » souffla-t-il avant de refermer la porte.

Ezra ferma doucement les yeux et commença à respirer lentement. Le jeune homme avait l'impression de ne plus savoir respirer. Il ressemble à un navire faisant naufrage vers une île dont il ignorait tout. Le jeune prostitué pensait connaître assez Tanya pour être certain que leur relation pourrait lui apporter un certain goût du bonheur mais, elle avait pris une autre direction. Le jeune homme ne pouvait assumer cela. Bien qu'il lui ait parlé avec sincérité il ne pouvait être confiant à l'idée de devenir père et encore moins d'obtenir une certaine union avec Tanya. L'enfant n'était réellement pas la question mais, c'était surtout Tanya et lui. Si ce bébé venait en ce bas monde comment leur relation évoluerait ? Est-ce que son enfant n'en souffrirait-il pas ? Mais, si Tanya acceptait l'avortement aurait elle assez de force et de courage pour vaincre ses démons intérieurs . Des mains chaleureuses encerclèrent la taille du jeune homme. Sa petite sœur de cœur lui souriait tout en l'enlaçant. Ezra était entouré de ses proches alors, que Tanya se trouvait seule avec ses démons. À cette idée Ezra voulut la rattraper mais, dans un éclair de lucidité il se rappela que lui-même avaient ses démons et des chaînes le rattachant à la Rose Rouge. Aucun être ne pourrait affirmer lequel des deux est le plus à plaindre. Une jeune mère ayant perdu sa famille . Ou un jeune prostitué prisonnier de ses démons ?

 
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.   Ven 13 Juin - 14:07

Tearing your heart into pieces
L'amour, cet horrible sentiment. La seule chose me faisant lui faire face en ce moment. Je n'ai pas envie de me tenir face à lui en ce moment. Définitivement pas. Mais je le fais parce que mon pauvre coeur bat la chamade en sa présence, et que je me dis que c'est sans doute plus facile de vivre ça à deux. Une part de moi pense que même si cela ruine notre non-relation, je parviendrais mieux à supporter cette épreuve avec lui. Et je le crois lorsqu'il me dit contradictoire. J'ai envie de rire, hystérique, et de lui dire que depuis que j'ai couché avec lui tout en moi est contradictoire. J'ai cette constante envie de le voir, de le toucher, de le découvrir. Tout en souhaitant le frapper jusqu'à ce que ces premiers sentiments se taisent à jamais. Comme je le disais, je suis pleine contradictions et cela me perturbe grandement.
Le fait qu'il trouve cela important de s'impliquer est touchant. Néanmoins, je ne peux me permettre de le laisser dans une sphère aussi intime. C'est ironique, au possible, j'en suis consciente. Ne pas laisser un homme se rapprocher car je suis enceinte de lui. Mais c'est ainsi, je ne le peux, c'est tout. Quand il me reparle de la gifle et met en parallèle le désir que j'avais pour lui auparavant, j'ouvre la bouche prête à lui hurler qu'il l'a bien méritée parce qu'il n'a été qu'un con. Mais je me retiens, il était simplement aussi déstabilisé que moi et je l'ai pris à partis. « Il y a un monde entre ce que l'on veut, et ce que l'on doit finalement faire, bien souvent. » je m'exprime calmement, assez nostalgique d'une époque où j'étais bien plus libre, soudainement.

Alors qu'il s'apprêtait à répondre, on frappe à la porte et le moment est terminé. Les personnes - celles desquelles il est toujours entourées - sont surprises de me trouver ici. Le pire ? Je n'ai aucun matériel de couture sur moi. Cela fait encore plus suspect. Hélas, aujourd'hui me préoccuper du regard méfiant d'un groupe de prostitué m'importe peu et je décide de tracer ma route. J'arque un sourcil au moment où Ezra se met à me parler en anglais. Son visage ne laisse pas place au doute, il maitrise parfaitement la langue et est conscient que c'est mon cas aussi. Cela me fait peur un instant, à quel point connait-il ma vie ? Je n'ai rien raconté à personne... Enfin, presque. Comment peut-il en savoir autant ? Juste dans le but de me tyranniser un peu plus ?
Sans plus de cérémonies, il me raccompagne à la porte et je le laisse s'engouffrer dans son monologue. Une fois qu'il referme la porte derrière moi en me souhaitant bonsoir, je lui jette un dernier regard et le laisse rejoindre ses amis. Dans le couloir, une fois seule alors qu'il est entouré. Je me dis qu'il est drôle de me dire qu'il souhaite être là pour moi. Alors qu'il n'y peut rien. Ces murs sont sa prison. Et il est hors de question que d'autres personnes y soient mêlées. Puis, il passe tout son temps avec les siens, et je ne compte pas venir le trouver pour aller me faire avorter.
« C'est ça oui. Tu n'as aucun droit. » je serre mon sac contre moi, et pour une fois, je suis bien trop en colère pour avoir peur. Rapidement, je quitte la Rose rouge sans me retourner de peur que quelqu'un ne m'arrête.

Une fois à la maison, je croise le regard tendre d'Adrianna et me dis que finalement, avoir un enfant est une bonne chose. Je m'assois auprès d'elle et l'étreint sans même la saluer au préalable. Elle me rend mon geste en me demandant ce qui se passe. Je secoue la tête, montrant que je ne souhaite pas en parler, puis elle me serre de nouveau dans ses bras. Quel idiot. J'ai bien plus d'expérience en éducation et avec les enfants qu'il ne pourrait l'imaginer vraiment.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.   Ven 13 Juin - 15:42


tearing your heart into pieces

 
Distance. Ce simple mot résumait cette situation si complexe. En seulement quelques jours Ezra n'étaient pas parvenus à parler avec la jeune femme enceinte de lui. Chaque fois qu'l tentait de lui parler elle s’enfuyait en prétextant du travail ou elle ne s'isolait jamais de ses collègues. Le jeune prostitué avait tenté de lui parler à nouveau dans une langue commune : l'anglais mais, encore une fois elle avait fait semblant de ne pas comprendre. Ezra savait parfaitement que Tanya avait fait ses études à Londres. À son arrivée elle avait conservé un léger accent que le jeune homme avait reconnu immédiatement et après une petite enquête il l'avait découvert. Le jeune homme au visage angélique descend lentement les marches de l'escalier principales chemiser ouverte et cheveux en bataille il s'avancèrent vers le bar. Le jeune homme venait d’enchaîner trois clientes en seulement quelques heures et avait dû consommer une certaine quantité de médicaments pour se montrer performant. Le jeune homme laissa vagabonder son regard à la recherche de la couturière qui faisait battre son maudit cœur. Cependant les minutes défilèrent rapidement et aucun signe de la jeune femme. Cela désespéra le jeune homme. Malgré ce qui s'était passé entre eux il aurait souhaité obtenir une conversation davantage sérieuse et posée avec elle.

Son regard mélancolique attira l'attention de quelques prostituées qui s'intéressèrent à ses états d'âme. Au cours de cette conversation peu animée le jeune homme découvrit que Tanya avait quitté son travail pour un rendez-vous médical. Certaines d'entre elles n'hésitèrent pas à dresser une liste de nombreuses possibilités concernant ce rendez-vous médical. Le sang d'Ezra ne fit qu'un tour et il comprit rapidement ce qui se passait réellement. Sans aucune hésitation il se précipita pour demander l'adresse d'un hôpital le plus proche. Le jeune homme eut seulement le temps d'enfiler sa veste avant de parcourir les divers hôpitaux ou centre d'accueil pour les jeunes mères. Le jeune Britannique ignorait la décision qu'avait prise la jeune femme mais, il souhaitait être présent et partager cette décision avec Tanya. Quoi qu'elle décide. Après avoir visité deux hôpitaux clandestins il décida de se rendre dans l'hôpital principal de la ville. Son comportement interpella certaines infirmières se demandant ce qu'il cherchait. Ezra finit par parvenir à la section maternité et compagnie. Après de nombreuses péripéties et de rencontre avec des femmes semblables à Tanya il scruta la salle d'attente.

« Tanya » murmura le jeune homme en remarquant une jeune femme d'apparence fragile dans un coin isolé. Le jeune homme se précipita à ses côtés mais, resta figé pendant quelques instants. Puis il s'accroupit devant la jeune femme en posant une main sur sa joue. « Hey, ça va ma belle ? » demanda le jeune homme en lui caressant doucement la joue. Son regard et sa voix brûlaient d'une grande sincérité. Ezra souhaitait se montrer prévenant et attentionné envers la jeune femme.

« Alors, tu as pris une décision ? » demanda le jeune homme en sachant pertinemment que Tanya avait pris une décision puisqu'elle ne serait pas là. Mais, il redoutait la réponse de la jeune femme. « Tu es sûr de ton choix . Tu veux qu'on en parle ? » ajouta le jeune homme en passant sa main dans sa chevelure dorée. Ezra n'était pas vraiment doué pour parler de sentiments où tout ce qui ressemblait à ce thème mais, il ne pouvait pas laisser la jeune femme seule.

Il y a quelques jours le jeune homme se sentait comme Alice perdue au pays des merveilles. À présent il ressemblait plus à Peter Pan. Ce héros au visage enfantin est au caractère plus que cruel. Comme ce personnage féerique Ezra aurait souhaité ne jamais grandir et ignorer l'amour que Tanya semblait ressentir à son égard. Seulement la vie ne ressemblait pas à un conte féerique et le jeune homme n'avait pas vraiment l'attitude d'un prince charmant. Étrangement, Ezra aurait tout fait pour incarner ce chevalier venant sauver la princesse pour Tanya. À cet instant précis il souhaite se montrer prévenant et attentionné envers la jeune femme et l'être qu'elle portait en elle. Avant d'entendre la réponse de la jeune femme Ezra la regarda et sourit légèrement.

« Tu sais ma mère aussi était dans cette situation pour moi. » avoua le jeune homme en continuant de caresser tendrement la joue de la jeune couturière.

Ezra souhaitait faire part à la jeune femme qu'il était au courant de ce qu'elle pouvait ressentir ou du moins il pouvait appréhender cela. Le jeune homme attendit la réaction de la jeune femme et en particulier la décision finale qu'elle avait choisie. Bien décidé à être près d'elle quelle que soit sa décision.
 
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.   Sam 14 Juin - 16:45

Tearing your heart into pieces
Les jours suivants sont assez particuliers. Chaque fois que j'entre à la Rose Rouge, je me sens mal à l'aise. Le regard des autres me perturbe, me stresse. Je me demande si certains sont au courant. Lesquels ? Je me demande si Ezra à raconté tout ça à ses amis ? A ses patrons ? Et inutile de dire que cela me plonge dans un état de paranoïa dont je me serais parfaitement passé. Mes symptômes sont de plus en plus présents et je n'aime pas ça du tout. Alors que je commence mon travail le matin, des nausées désagréables me saisissent et je ne supporte plus de boire de café. Le thé passe, mais c'est tout juste. Alors je me demande bientôt comment je vais réussir à me réveiller pour traverser la ville et aller travailler. J'aviserais, je suppose.

Une fois dans mon atelier, je fais en sorte d'être toujours en compagnie de quelqu'un d'autre et me trouve de multiples occupations histoire de ne pas pouvoir prendre de pauses. Ezra tente quelques approches, mais je l'ignore le plus souvent, feintant même de ne pas comprendre ce qu'il me dit en anglais. Bien sûr, les autres se doutent qu'il se trame quelque chose entre nous à présent. Mais j'ai fois en leur capacité à se détourner d'un sujet pour un autre très vite et je sais que se sera bientôt du passé. Quant à moi, bien que cela me fasse mal au coeur d'ignorer le blond d'une pareille façon, je me dis que je n'ai pas le choix. Qu'il peut être horriblement tyrannique quand il le veut et que je n'ai pas la force d'y faire face. Même si parfois, la lassitude qui me saisit de toutes parts me donne envie du réconfort que ses bras peuvent m'offrir.

Aujourd'hui, j'ai l'autorisation de quitter mon poste une heure plus tôt. J'ai expliqué à ma chef que je devais me rendre à un rendez-vous chez le médecin que je n'ai pu obtenir qu'à cette heure-ci. Une lueur d'intelligence à brillé dans ses yeux, et je suis persuadée qu'elle se doute de quelque chose, car elle m'a regardé avec compassion et m'a souhaité bon courage. On ne souhaite pas bon courage à quelqu'un qui va rencontrer son médecin pour soigner une grippe. On souhaite ça à une jeune femme qui va avorter. Parce que cela demande toujours du courage, de renoncer à ce pourquoi nous sommes génétiquement conçus. Néanmoins, je me dis que c'est le choix le plus responsable. Même si la part la plus entichée de mon être rêve à une tête blonde ayant les traits d'Ezra depuis que le résultat de prise de sang est arrivé. Je ne peux me permettre de garder cet enfant. Ne serait-ce que financièrement, je dois déjà m'occuper de Joshua qui va bientôt entamer des études supérieures qui me coûteront probablement un bras. Et Adrianna suivra quelques années plus tard. J'ai accepté d'être leur tutrice, cela signifie un lot de sacrifices. Puis, ce n'est pas un contexte idéal pour accueillir un enfant. Que lui dirais-je plus tard ? Que j'étais amoureuse de son père mais qu'il me sortait par les yeux de par son comportement bien souvent ? Qu'il était prostitué ? Que je travaillais en tant que styliste dans une maison close ? Comment un enfant peut-il être heureux et avoir une vie équilibré en naissant dans un environnement pareil ? Surtout s'il n'est pas issu d'une passion réciproque, ce que la volonté d'Ezra de me faire sortir de son monde me laisse entendre parfois, même si je me demande s'il ne souhaite pas juste m'épargner car il me prends pour une gosse.

L'attente à l'hôpital est longue, très longue. Cela l'avait été il y a quelque jours aussi lors de mon premier rendez-vous. Et aujourd'hui aussi la secrétaire me regarde comme si je faisais la plus grosse erreur de ma vie. Ce qui a pour effet de me donner une violente envie de lui jeter quelque chose à la figure. Je me dis que c'est les hormones, que très vite tout redeviendra normal. Soupirant à cause de l'attente, je feuillette un magasine que je repose et prends mon mal en patience jusqu'au moment où une voix familière prononce mon nom et me glace le sang. Je déglutis difficilement, m'imagine courir aux toilettes pour me cacher puis me résous à le regarder. C'est Ezra bien entendu, négligemment habillé, comme partit à la hâte. Il a pleinement conscience de ce que je m'apprête à faire, et ses joues rougies montrent qu'il a été rapide pour me retrouver en dépit des indications qu'il ne devait pas avoir.

Je suis surprise lorsqu'il me demande si ça va en ayant un geste tendre. Automatiquement, j'appuie ma joue sur sa paume et soupirerait d'aise si je n'avais pas une fierté aussi grande. Hors de question de lui montrer que de le voir me fait du bien. Toutes ces questions ne me donnent envie que de lui répondre de façon acerbe. Mais je sais que ce n'est que la faute de la colère que je ressens envers moi. Mes émotions et ma raison sont fortement opposés aujourd'hui, c'est pourquoi j'ai hâte d'en finir au plus vite. La dernière déclaration du blond m'interpelle, même si je me demande s'il ne tente pas de me faire changer d'avis. Car si sa mère avait pris la décision que j'ai prise il ne serait pas là pour m'en parler.

« Qu'est-ce que tu ferais à ma place ? » je lui demande calmement histoire que les personnes autour de nous n'entendent pas, je ne souhaite pas révéler à tout le monde certains pans de ma vie. « Tu as l'air d'en connaitre assez sur ma vie pour savoir que je ne suis pas là où je souhaiterais être. Alors tu dois comprendre, je pense. »


Je soupire doucement, et pose ma main sur la sienne qui traine toujours sur ma joue. Mon regard se perd dans le sien, et je me souviens pourquoi j'ai refusé de le voir ces derniers temps. Non pas parce qu'il m'a sortie de sa chambre sans plus de cérémonie, mais parce qu'il est le seul être en mesure de faire vaciller mes convictions. S'il me le demandait, je pourrais garder cet enfant en dépit de la folie que cela représente. Quand je le regarde, je me dis même que je devrais le garder. Et cela rend folle une partie de moi, car c'est totalement insensé. « Oublions ma position un instant. J'ai... jamais pensé à ce que toi tu pourrais vouloir. Ayant toujours supposé que tu n'en voudrais pas, de ce bébé. ». Et je ne mentais pas. Je m'étais dis qu'il n'en voudrait pas. Les hommes fuient bien souvent les responsabilités et je ne vois pas pourquoi il ferait exception à la règle. Il n'y a rien qu'à voir Léo, qui m'a abandonnée dès lors qu'il a prit conscience que j'aurais à ma charge deux personnes à partir du moment où mon pied toucherait de nouveau le sol Russe.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.   Sam 14 Juin - 17:49


tearing your heart into pieces

 
Ezra était partagé entre l'envie d'énumérer de nombreux reproches à la jeune femme et une folle pulsion de l'enlacer mais, le jeune prostitué abandonna ces idées. Il réalisa rapidement qu'elles étaient puériles et qu'à cet instant il devait se comportait comme un homme et non comme un enfant. Le jeune homme n'avait jamais réellement fait face à un tel événement. Bien sûr la vie du jeune homme n'avait pas été facile mais, il avait toujours trouvé une échappatoire lui permettant de ne pas se brûler les ailes. Un sourire mélancolique apparut sur ses lèvres. À présent il ne pouvait plus s'enfuir et prétendre à un nouvel avenir. Il ne pouvait plus être égoïste et ne penser qu'ont ses envies. Depuis que le jeune prostitué avait rejoint « La Rose Rouge » il était devenu plus tendre et attentionné envers ses semblables. Bien qu'il jouisse toujours de se prêter à de nombreux numéros de charme et à observer l'être humain. Cet humain qu'il avait tant de mal à comprendre et encore moins ses sentiments. Était-il amoureux de Tanya ? Ou s'était-il épris de ce qu'elle représentait pour lui ? Après tout le jeune homme la voyait comme une enfant comme Louanne. Ce pensé lui serra doucement le cœur. Louanne n'avait rien à voir avec Tanya. Dans un éclair de lucidité Ezra comprit les raisons de son affection envers la jeune femme mais, également sa répulsion. Tanya représentait tout ce qu'il n'était plus. Cette force, ce courage et cette jeunesse qu'il avait troqués pour travailler comme un être sans état d'âme. Bien sûr le jeune homme éprouvait des sentiments amoureux envers la jeune femme mais, sans doute était-il encore trop immature pour l'affirmer ou le comprendre.

Au son de la voix de la jeune son cœur battit plus rapidement. Il soupira de soulagement ayant peur qu'elle ne le repousse. Il continua inconsciemment à caresser sa joue en essayant de lui sourire pour ne pas se montrer faible devant elle. Il savait pertinemment que s'il laissait apparaître ses faiblesses la jeune femme ne pourrait pas rester fort. Ezra ne pouvait pas lui exposer ses craintes et sa peur.

« Tanya... » fut la seule réponse qu'il put offrir à la jeune mère. Que ferait il a sa place . Soudain son regard se baissa et sa voix se brisa lentement. 21 ans ? Qu'est-ce qu'elle avait vécu ? Qu'avait elle fait ? Rien ou pas assez ! Ezra éprouva une grande part de responsabilité dans cette histoire. Tanya aurait dû continuer à vivre comme une jeune femme et ne pas se préoccuper si elle devait garder ou non cet enfant indésiré. Son regard vagabonda et il put apercevoir de nombreux ventres arrondis ainsi que des futurs pères attentionné. Devrait-il incarner ce rôle ? Ou plutôt arriverait il a joué au père-modèle . L'affirmation de la jeune femme le tira de sa rêverie et il la regarda en laissant apparaître un faible sourire. « Je ne connais pas toute ton histoire ma belle. » lança le jeune prostitué en souriant faiblement « J'ai appris que tu avais vécu à Londres...comme moi. » souffla-t-il en usant de cette langue étrangère devenue un point commun pour eux. « Je sais également que tu étudiais le stylisme et que tu as été contrainte de revenir en Russie. » expliqua le jeune homme en continuant à parler en anglais.

Sa main tomba sur les jambes de la jeune femme et Ezra soupira doucement. Il se doutait que la jeune femme attendait une réponse de sa part. Il n'osait imaginer ses pensées et encore moins dans quel état elle se trouvait. Encore une fois l'âge de la jeune femme le fit souffrir. La main du jeune prostitué replaça une mèche de cheveux derrière son oreille. Toujours accroupit devant la jeune femme il plongea son regard dans le sien et lui saisit doucement sa main.

« Je pleurais. » avoua le jeune homme en riant nerveusement d'une manière douce. C'était comme si Ezra lui révélait un secret gênant. « Je pleurais jusqu'à je ne puisse plus pleurer. Je hurlerais et maudirais cet homme...cet homme qui n'a pas réfléchi et agit sous l'emprise de son désir. Et... je pleurais encore jusqu'à en mourir. » répondit le jeune homme en ne perdant pas le contact visuel qui s'était créé entre les deux jeunes gens. « Tu n'as que vingt et un ans Tanya. Tu ne devrais pas être dans cette salle d'attente...tu ne devrais pas fréquenter un homme prostitué et encore moins...porter son enfant. » Poursuivit le jeune homme en n'osant plus soutenir son regard. « Je suis désolé. » murmura-t-il en passant sa main dans les cheveux.

Doucement le jeune homme se redressa sans briser leur main liée et s'installa sur la chaise à côté d'elle. Ezra ne pouvait lui mentir et il se sentait responsable de cette situation. Il avait l'habitude d'utiliser de nombreuses protections et il n'avait pas prêté attention à cela lors de son union avec la jeune femme. Son cœur se serra à nouveau en songeant à cette nuit. S'il pouvait revenir en arrière il penserait à utiliser une protection. C'est comme s'il obligeait Tanya à poursuivre sa vie dans un avenir sombre et obscur. La voix de la jeune femme emporta toute l'attention du jeune homme. Il sourit quand la jeune femme lui demanda ce qu'il pensait de cette situation.

« Je n'ai jamais songé à avoir un enfant. » avoua le jeune homme en avalant sa salive difficile « Enfin...pas depuis que je suis en Russie » ajouta le jeune prostitué. « Une partie de moi égoïste pense que c'est mon enfant...peut-être le seul » avoua le jeune homme en prenant toutes les précautions pour ne pas croiser le regard de la jeune femme « Mais, quelle que soit ta décision finale je serais là pour toi. » En affirmant ses paroles le jeune homme donna une légère pression sur la main de la mère de son enfant. « Je peux te promettre que tu ne seras pas seule avec ou sans cet enfant. » affirma le jeune homme.

Ses propos brûlaient de sincérité bien que sa voix semblât brisée. Ezra n'aurait jamais imaginé penser dire ses paroles à une autre femme que Louanne. À se penser Ezra se promit de faire enfin le deuil de sa défunte compagne pour avancer vers un avenir. Puis son regard rencontra à nouvelle celui de la jeune femme Ezra lui sourit doucement. Ezra laissait apparaître son côté angélique. Il souhaitait plus que tout tenter de rassurer et de soutenir la jeune femme. Le jeune prostitué se sentait plus que responsable de l'état de la jeune femme. Cependant la décision n'appartenait qu'à Tanya elle seule pouvait décider de garder ou d’arrêter cette grossesse qui était indésirée.
 
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.   Sam 14 Juin - 21:11

Tearing your heart into pieces
Rien de plus ironique que de parvenir à discuter sincèrement avec Ezra en un tel lieu. La secrétaire me regarde toujours, mais je l'ignore. Elle m'agace toujours autant, mais je commence à me demander si ce n'est pas moi qui m'agace au fond. Serais-je en plein transfert ? Je décide d'ignorer tout cela et de me concentrer sur le blond auprès de moi. Sa tendresse est rassurante, et j'en ronronnerais presque tant cela fait du bien d'avoir quelqu'un pour soi. Depuis que je suis rentrée au pays, personne ne prends soin de moi. Je m'occupe de tout, tout le temps, et ne trouve pas beaucoup de temps pour moi. Avoir quelqu'un pour me réconforter ne serais-ce qu'un instant est bénéfique et me permet d'être un peu moins lasse de tout cela. Attentive, j'écoute ce qu'il sait de moi et je suis surprise qu'il ait appris pour Londres. Puis je comprends son entêtement à me prendre pour une enfant. Il n'a aucune idée pour Joshua et Adrianna. Peut-être devrais-je laisser les choses ainsi. Mais je ne souhaite pas qu'il ne sache pas. C'est idiot je sais. Si personne ne connaissait leur existence à la Rose Rouge ils seraient plus en sécurité. Je me dis qu'Ezra ne sera pas du genre à divulguer de telles choses. Une question s'impose à moi, puis deux, puis trois. Où a-t-il vécu ? Combien de temps ? Pourquoi est-il venu ici lui ? Je me rends compte que je ne le connais même pas et retient mes larmes qui montent. Jamais je n'aurais imaginé tomber enceinte d'un homme qui ne me connait pas et dont je ne connais rien. Et avant d'avoir au moins 25 ans.

Sa réaction fasse à une telle chose me ferait presque sourire. Hélas, j'ai compris il y a quelques temps déjà que pleurer ne servait pas à grand chose. D'ordinaire, je n'ai d'ailleurs plus la larme facile. Mes hormones perturbent un peu tout ça, cela va sans dire. Apprendre que je devenais la "mère" de mon frère et ma soeur avait épuisé mon stock de larmes. Je n'étais pas prête à avoir un enfant, alors devoir s'occuper de deux. Puis, finalement, ce n'était pas trop mal. Même si je galérais toujours, et même si Josh continuait de faire des siennes tout en étant un ingrat finit.
Automatiquement, ses mots sincères me firent fondre en dépit de toute la rancoeur que j'éprouvais bien souvent à son égard. C'était sa liberté, le fait qu'il n'ait pas de responsabilité qui me faisait rager lorsque je le voyais. Du moins en partie je pense. Aujourd'hui, je vois bien qu'il est aussi prisonnier que moi et ses désirs m'attendrissent malgré moi. Doucement, je caresse le dos de sa main avec son pouce, et lorsqu'il me dit que je ne serais pas seule j'ai l'impression idiote de sentir un poids s'ôter de ma poitrine. Comme il est à côté de moi, je pose ma tête sur son épaule et soupire doucement.

« Je suis rentrée parce que mes parents ont eu un accident. Mon frère et ma sœur avaient besoin d'un tuteur, et j'ai décidé de l'être. » je lance ça tout à trac sans plus de préambule. Cela fait du bien de le dire. Je n'ai jamais voulu faire ça pour sembler héroïque, mais en le disant à voix haute, je me comprends et je sais que j'ai fais la bonne chose. C'est rassurant de se dire que même si cela nous coûte, c'est la bonne chose que l'on fait en fait. « Te maudire ne servirait à rien. Je suis aussi responsable que tu peux l'être. A vrai dire, je ne peux pas te blâmer pour ça. Même si ça serait peut être plus facile s'il y avait quelqu'un sur qui remettre la faute. » Oui, il serait plus simple d'accuser quelqu'un plutôt que de s'avouer que c'est un accident, que cela arrive. Que j'aurais dû faire plus attention à ma pilule même après que Léo m'ait largué. Et que de l'oublier une fois de temps en temps c'était tout de même trop dangereux, même quand je n'avais supposément pas d'amant.

Je repense à ce qu'il dit, au fait que se soit son enfant. Puis je prends sa main libre et la pose sur mon abdomen avec une spontanéité qui me surprends moi-même. Mon ventre est le même que lorsque nous avons couché ensemble, en apparence du moins. Mais il sait bien ce qu'il se cache en dessous. « Tu serais prêt à envisager de le garder, vraiment ? Alors que je ne suis qu'une enfant pour toi. Alors que j'ai déjà des tonnes de responsabilités. Alors que l'on ne se connait même pas réellement. Alors qu'il n'y a peut-être pas de sentiments entre nous, ou pas d'histoire viable ? » Je le regarde, perdue, éperdue en lui posant toutes ces questions cependant que sa main est toujours sur mon ventre. Il dit toujours qu'il acceptera ma décision. Mais je veux savoir ce qu'il veut lui. Ce qu'il espère que je vais décider secrètement. J'ai besoin de son avis, besoin de ne pas être une autre de ces femmes qui décide sans l'accord de l'autre personne ayant contribué à la création de l'être en devenir. J'ignore si ce qu'il répondra me fera changer d'opinion. Mais j'ai besoin qu'il réponde. Tout comme j'ai besoin de lui, même si je ne souhaite pas le reconnaitre.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.   Dim 15 Juin - 9:53


tearing your heart into pieces

 
Que devait-il dire ? Que devait-il faire ? Ces questions ne cessèrent de se bousculer et de arceler Ezra. Le jeune homme ne savait pas vraiment comment il devait se comporter avec elle. Parfois il devenait un vrai tyran et l'instant d'après il se métamorphosait en amant. Cette fois aucune de ses deux facettes ne pourrait consoler la jeune styliste. Ezra laissa la tête de la jeune femme se poser sur son épaule il serra doucement la main de cette dernière pour l'inciter à se détendre en sa présence. Le jeune homme remarqua le regard lourd de la secrétaire. Sans doute avait elle deviné que cet enfant n'était pas désiré mais, le jeune homme lui lança un regard noir. Qui était elle pour juger leurs relations ou cette situation ? Après tout aucun homme sur cette terre ne pourrait être prêt à accepter ou connaître la manière idéale de gérer ce genre de situation. La révélation de la jeune femme le fit frissonné. Ezra fit une grimace et déposa un rapide baiser sur son front. Certains des autres patients les regardèrent avec un sourire tendre. Sans doute pensait-il qu'ils étaient frères et sœur et non amants. Après tout Ezra se comportait de manière protectrice avec la jeune femme et non amoureuse. Bien que les conditions ne puissent être favorable à une ambiance romantique. Tanya était une orpheline comme lui. Celui-ci lui arracha un faible sourire. Peut-être était ça qu'il l'avait attiré . Le fait qu'ils soient orphelins . Bien qu'Ezra ignorât jusqu'à ce jour son histoire il y avait cependant des gestes ou des actions qui trahissaient cette condition. Le jeune prostitué songea également à son frère et à sa sœur. Étrangement un grand sentiment de culpabilité s’empara de son cœur. Il n'avait jamais vraiment été tendre avec elle.

Un sourire lui échappa quand la jeune femme lui avoua qu'elle aurait souhaité rejeter la faute sur une personne. Bien que cette pensé aurait pu soulager le jeune homme il n'en fit rien. Ezra s'en voulait toujours d'avoir conduit la jeune femme dans une situation délicate. Bien sûr elle pouvait avorter et oublier cette histoire mais, le jeune homme savait pertinemment qu'elle serait sans doute prise de regrets ou ne pourrait pas avancer après cette épreuve. Sa mère lui avait toujours rappelé la manière dont il avait été conçu et encore plus ce qu'elle aurait aimé faire. L'avortement était parfois la meilleure solution mais, chaque situation était différente. Ezra ne considérait pas ce futur enfant comme un simple accident. C'est son enfant. Puis les questions de la jeune femme se bousculèrent et Ezra la regarda en essayant de comprendre ce qu'elle souhaitait obtenir de lui. Le jeune prostitué contempla la jeune femme avec un faible sourire. Même s'il désirait cet enfant il ne pouvait pas imposer sa décision à la jeune femme. Ezra afficha une légère grimace quand Tanya affirma qu'il ne la voyait que comme une enfant. Le jeune homme se mordit doucement la lèvre et soupira. Il ne pouvait nier le fait que Tanya lui apparaissait comme une enfant. Malgré leurs quelques années de différence le vécu d'Ezra le faisait se sentir plus âgé.

« Tanya je ne peux pas t'imposer ma décision. » commença le jeune homme en plongeant son regard dans le sien « mais, si tu es prête à avoir cet enfant je serais présent et je lui offrirais tout l'amour dont je peux lui offrir et... »

« Mademoiselle Liamine ! » Appela une jeune femme d'âge mur aux cheveux vénitiens. Avec sa tenue et sa blouse blanche le jeune homme comprit qu'il devait s'agir du médecin en question. Ezra exerça une légère pression sur la main de la jeune femme avant de la regarder.

« Je serais toujours là pour toi ma belle » murmura Ezra en caressant la joue de la jeune femme. Il rompit leur lien en retirant sa main pour la laisser entrer dans le cabinet. Quoiqu'elle décide la jeune femme devait prendre une décision à présent.

La porte se referma lentement et le cœur du jeune prostitué s'assombrit également. Les minutes passèrent et les questions se bousculèrent. Si jamais Tanya acceptait de garder l'enfant comme devrait-il se comporter avec elle ? Certes il aimait la torturer en jouant les tyrans mais, si elle portait son enfant il ne pourrait se permettre d'agir de cette manière. Est-ce que Tanya n'était que la mère qui porte son enfant ? Son cœur se serra quand il songea à cette interrogation. Les deux jeunes gens n'avaient jamais vraiment parlé de leurs relations. Bien qu'Ezra la désire plus que tout au monde. Il ne pouvait baser sa vie et son avenir sur ces sentiments. Soudain le visage de sa petite sœur ainsi que les membres de La Rose Rouge apparurent. C'est comme s'ils les trahissaient. Comme s'il venait d'accepter de renoncer à sa place dans cette maison close mais, également auprès de ses précieux mais. Sa demi-sœur qui souhaitait tant qu'Ezra quitte la maison close pourrait sans doute lui offrir un avenir meilleur en compagnie de Tanya sa famille et le bébé. Mais, est ce que la jeune femme voulait également partager cet avenir avec lui . Après tout elle était encore jeune et elle ne savait presque rien d'Ezra elle ignorait presque tout. Ses pensées furent rapidement interrompues par l'ouverture de la porte. Tanya apparut et Ezra s'avança vers elle. Il n'osa la toucher de peur de la briser. Alors, il entama une marche rapide vers la sortie.

« Je pense que nous devons parler » confia le jeune homme en la regardant. Délicatement sa main s’empara de la sienne et lentement il avança dans les rues chargées de touristes et d'habitants. Le festival des nuits blanches venant de commencer cela n'avait rien d'étonnant. Ezra s’avança vers un hôtel et demanda à la jeune femme d'attendre dans le hall. Après une conversation avec les personnes se trouvant à l'accueil Ezra revint vers la jeune femme et s’empara à nouveau de sa main. Ces deux orphelins montèrent les marches sous les regards lourds des personnes présentes. Puis le jeune homme ouvrit la porte de la chambre n°38. Il la ferma en retirant sa veste.

« J'ai pensé qu'une chambre d'hôtel serait le meilleur endroit pour parler. » Commença le jeune homme en souriant faiblement. « On ne pouvait pas se rendre chez moi car... on aurait surement été dérangé par mes proches et j'ignorais si ta sœur ou ton frère était présent chez toi. » termina le jeune prostitué en se laissant tomber sur le lit « Alors, qu'est-ce que tu as décidé ? » demanda-t-il en passant ses mains sur son visage.


 
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.   Dim 15 Juin - 17:10

Tearing your heart into pieces
Jamais je n'aurais imaginé cela. Me retrouver dans le cabinet d'un gynécologue habilité à pratiquer les IVG et fermement décidée à avorter. Cela va contre mon principe numéro un : un amour profond pour les petits êtres baveux. Toutefois, jamais cette configuration ne m'était venue à l'esprit. Le pire des scénarios possible n'est peut-être pas celui que je vis. Du moins, c'est l'idée qui chemine en moi depuis qu'un jeune homme blond est venu à ma rescousse. Il l'ignore, mais sa présence me fait le plus grand bien. Il est bon de ne pas se sentir seule dans ce genre de circonstances. Surtout que depuis quelques mois je me sens totalement isolée. Mes anciens amis ont tous leurs occupations de jeunes, tandis que je suis poussée dans un monde profondément adulte. Certes, pas le même que les travailleurs de la Rose Rouge. Mais je pense avoir beaucoup plus de responsabilités que certains. Ma personne n'est plus ma préoccupation principale, et en cela, je suis déjà mère quelque part. Le réconfort d'Ezra me perturbe également beaucoup. J'ai cette sensation qu'il saura m'épauler, mais en même temps je me dis que je ne devrais pas m'autoriser à compter sur quelqu'un d'autre que moi. La dernière fois que j'ai ouvert mon cœur à quelqu'un, cette personne m'a larguée dès lors que j'ai dû prendre plus de responsabilités. Et même s'il dit qu'il sera là, et que j'ai envie de le croire. Je ne sais pas si le jour venu, il ne sera pas aux abonnés absents. Mon manque de confiance en les autres me rend triste surtout à mon âge.

Le médecin arrive finalement coupant Ezra dans de magnifiques mots qui me semblent réellement sincère et d'autant plus perturbant pour ma petite tête. Son geste de tendresse fait sourire le médecin qui me lance un regard plein de compassion alors que je m'assois en face d'elle tandis qu'elle prends place derrière son bureau. Bien sûr, elle me demande si le jeune homme m'accompagnant est le père de l'enfant. Gênée de parler de ma vie privée, je me contente de hocher la tête. « Il semble beaucoup tenir à vous. Je vous ai déjà dis qu'il n'était pas de mon rôle de vous influencer. Mais je vois bien que tout ça n'est pas clair. Vous voulez un peu plus de temps pour réfléchir ? » me demande-t-elle avec une empathie dépassant son rôle professionnel.

Je soupire doucement et regarde un peu à sa gauche par la fenêtre. Les nuits s'en sont allées pour un petit moment, aussi la luminosité ne déclinera pas aujourd'hui. Drôle de phénomène naturel, n'est-ce pas. Sans m'en rendre compte, je pose ma main sur mon ventre tandis que le médecin sourit. Reportant mon regard sur elle, j'arque un sourcil mais elle ne dit rien et regarde toujours ma main que j'enlève lorsque je me rends compte de mon geste. J'imagine bien ce que cela signifie psychologiquement parlant. Tout mon être est déjà au courant n'est-ce pas ? La présence d'Ezra est probablement l'élément me donnant le courage de mes opinions. La force de faire ce qui est juste, et ce qu'il faut faire au fond. Ce qui me ressemble dans tous les aspects de ma personnalité. De toutes façon, dès lors que je sortirais de ce cabinet, ma vie changera pour toujours. Et ça, j'en suis pleinement consciente. La gorge nouée, je suis la praticienne et m'allonge sur la table, priant pour ne jamais regretter.


* * *

Le médecin me salua avec courtoisie et j'esquissais un faible sourire avant de croiser le regard d'Ezra et de presque courir vers la sortie. Je ne pouvais plus être ici, s'en était oppressant et je ressentais l'urgent besoin de respirer de l'air frais pour me rendre compte de la situation. Une fois dehors, je restais silencieuse, respirant calmement me demandant si tout cela n'était pas qu'une vaste blague, ou un rêve vraiment étrange que je ferais sous une drogue exotique. Car jamais je n'aurais imaginé une telle journée. Vraiment jamais. Toujours un peu perdue dans mes réflexions et dans un état proche du choc, je me laissais guider me fichant royalement de l'endroit où il m'emmenait. J'avais réfléchi, longtemps, puis j'avais pris une décision. Et j'avais eu peur de regretté, alors j'avais douté. Et d'autres éléments s'étaient ajoutés. Alors j'avais finalement pris La décision. Alors qu'il se laisse tomber sur le lit, je ne peux m'empêcher de le trouver incroyablement sexy. Je n'en dis rien cependant, et ôte mes chaussures avant de m'installer confortablement face à lui. Il a raison, il faut que l'on parle. Et autant faire ça cependant que mon frère et ma soeur sont loin de moi pour ne pas entendre tout ça. C'est à moi de leur en parler, quand je serais prête.

« C'est très bien ici, ne t'en fais pas. » je déclare calmement. C'est fou d'ailleurs, depuis que je suis sortie de l'hôpital je me sens parfaitement calme. Mon esprit semble plus clair que tous ces jours précédents où je ne savais absolument pas à quel saint me vouer. « Avant tout, ce n'est pas pour t'accrocher à moi de façon désespérée ou quoi que se soit d'autre. Ce que tu m'as dit m'a fait réfléchir. Mais je pense que même seule, j'aurais finis par arriver à la même décision. » je me sais horrible d'aborder une telle chose avant d'accoucher de ma décision. Cependant, c'est nécessaire pour moi qu'il sache que je ne souhaite pas l'accrocher à moi par cela. « Je le garde. Ou on le garde ? Je ne sais pas vraiment comment dire ça en fait. Parce que, je ne sais même pas ce qu'on est l'un pour l'autre. Cependant, je suis persuadée que tu seras un bon père. Il y a cette partie de toi, que... enfin je le sais c'est tout. Et je suppose que c'est déjà ça. »

Oui, contre toute attente, contre mon raisonnement de pure logique, j'avais décidé de garder le petit. Cela m'avait longtemps posé question. Et j'avais été au rendez-vous avez l'idée de m'en débarrasser et non de déclarer ma grossesse à la sécurité sociale. Toutefois, j'avais toujours ce drôle de sentiment en moi. L'idée que la logique n'était pas ce qu'il fallait écouter. D'un autre côté, je pensais à mon frère et ma soeur pour lesquels il fallait que je me batte. Puis j'ai trouvé ça totalement illogique de me battre pour eux et pas pour la chaire de ma chaire. Et j'étais totalement embrouillée au moment où Ezra est arrivé. Alors son attitude m'a montré que cet enfant aurait quelqu'un sur qui compter le jour où quelque chose devrait m'arriver. Quelqu'un comme moi pour Joshua et Adrianna. Alors cela m'avait rassurée, et son histoire ainsi que sa tendresse avaient finis de me convaincre de m'en remettre à mon caractère plus nuancé que ma logique souvent cruelle. Le laissant digérer cette annonce, je m'autorisais pour la première fois à regarder mon ventre qui allait bientôt changer. Avec une moue embêtée je soulevais mon t-shirt et observait mon corps, comme pour faire le deuil de ma taille de guêpe, puis posais ma main dessus en promettant à ce petit être de prendre soin de lui autant que je le peux.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.   Dim 15 Juin - 18:06


tearing your heart into pieces

 
Ezra esquissa un faible sourire quand la jeune le rassura dans son choix. Le jeune homme émit un rire assez faible avant de laisser retomber ses mains sur son torse. Il remarqua le regard assez brûlant de la jeune femme mais, il préféra détourner son regard. Si le jeune homme se laissait aller à nouveau il y aurait surement un nouveau bébé. Le jeune homme attendit que Tanya se prépare psychologiquement à lui annoncer sa décision. Après tout il n'avait pas prêté attention au temps qui s'était écoulé ou au visage du docteur. Ezra conserva sa position allongée et offrit une grande attention envers la jeune femme. Les premières paroles le firent sourire cela le rassura d'une certaine façon. De cette manière c'est comme s'il n'avait rien imposé à la jeune femme bien qu'il l'ait rendu dans un état de grossesse. Puis la révélation fit son apparition le cœur d'Ezra s’arrêta l'espace d'un instant. Il allait devenir père de l'enfant de Tanya. À sa grande surprise un sourire discret mais, sincère apparut sur ses lèvres. Égoïstement le jeune homme songea qu'il serait sans doute père une seule et unique fois. Étrangement le fait de savoir que Tanya était la mère le rassura assez. Après tout la jeune femme avait une excellente hygiène de vie. Sérieuse, gentille, agréable et elle n'avait pas eu de nombreuses expériences sexuelles ce qui était parfait pour Ezra. Cette pensée le troubla. Qui était-il pour être heureux que la jeune femme n'est pas connue bon nombre d'amant ? Après tout elle était enceinte de son enfant mais, est ce que cela aller l'empêcher de s'amuser ou de rencontrer d'autres hommes . Les paroles de la jeune styliste lui permirent de sortir de ses pensées. Il eut un sourire amusé quand la jeune femme demanda la formulation exacte qu'elle devait employer. Même lui ignorait comment ils devaient formuler cela... Après tout ils n'avaient désiré cet enfant mais, ils ne l'avaient pas rejeté également. Des rougeurs apparut sur les joues du jeune homme. Ezra fut assez ému que la jeune femme affirme qu'il fera un bon père. Cela le replongea dans de lointains souvenirs. Le jeune prostitué conserva son silence pendant quelques instants. Essayant de comprendre au mieux cette situation.

« Tanya je... » commença le jeune en se redressant mais, il se stoppa en découvrant une merveilleuse scène. La jeune femme se caressant le ventre et se regardant. « Ma belle si tu commences à pratiquer ces sortes d'attouchement je ne pourrais pas garder mon sérieux. » lança-t-il sur un ton charmeur. Ezra possédait une personnalité merveilleuse mais, également une partie de lui plus charmeuse et cruelle. Le jeune homme s'approcha plus près de la jeune mère et posa à son tour la main sur le ventre de la jeune styliste. « Tu sais... je crois qu'on devrait profiter encore un peu de ce corps de rêve ! » À peine avait-il terminé sa phrase qu'il enlaça la jeune femme et la fit s'allonger en se positionnant au-dessus d'elle. Bien sûr le jeune homme laissa échapper un rire joyeux avant de la contempler dans un silence. « On le garde. » affirma le jeune homme en caressant la joue de la jeune mère. Cette phrase offrait une première réponse aux divers questionnements que la jeune mère se posait. Ezra resta un moment à plonger son regard dans le sien avant de lui offrir un baiser sur le front et de se positionner à ses côtés.

« Je... je ne sais pas ce que nous sommes. » commença le jeune homme « Je me sens responsable de toi comme... un protecteur mais, il y a ce désir que j'éprouve pour toi depuis le premier jour. » ajouta le jeune homme en la regardant. « Je ne sais pas cela représente mais, je sais que tu n'es pas une simple fille pour moi. » conclut le jeune prostitué en souriant légèrement.

Ezra ferma les yeux pendant quelques secondes avant de les ouvrir à nouveau. Le jeune prostitué se doutait que cette réponse ne pourrait satisfaire pleinement la jeune femme. Cependant il ne pouvait lui promettre d'être son prince charmant. Cela lui était presque impossible. Ezra ne pourrait pas non plus lui promettre de la rendre heureuse mais, le jeune homme savait qu'elle ne manquerait de rien et encore moins leur enfant. Doucement il saisit la main de la jeune femme et entrelacèrent leurs doigts.

« Peut-être que cet enfant nous forcera à nous réunir » murmura le jeune homme en songeant à cette possibilité. Puis il chassa rapidement cette pensée en regardant à nouveau la jeune femme en conservant un léger sourire « Je pense que tu dois te poser de nombreuses questions à mon sujet n'est ce pas . » Demanda le jeune Britannique en souriant assez amusé par cette réflexion « Je t'en prie pose moi toutes les questions qui te semblent...importantes. » ajouta le jeune homme en caressant doucement la paume de la main de la jeune femme « Même si cela concerne mon travail » Il fit une légère grimace en songeant aux questions que Tanya pourrait lui demander « Profitons de ces quelques heures rien qu'à nous et éloigné de tous... nous collerons des étiquettes sur notre relation plus tard » avoua le jeune homme en soufflant.

Ezra n'avait aucune envie d'aborder le fait qu'il était prostitué et que Tanya devrait sans doute vivre avec son métier pendant quelque temps. Le jeune homme souhaitait parler à sa demi-sœur et obtenir des informations sur sa proposition. Après tout il pourrait revendiquer son héritage et satisfaire les désirs de la jeune femme mais, le jeune homme songea également à ses proches de La Rose Rouge. Deux Ezra sommeillait en lui. L'un épris de ce futur avec Tanya et ce bébé est l'autre qui ne souhaitait que liberté et protéger ses proches. Comment allait-il concilier les deux ? Mais, surtout est ce dont il y parviendrait .


 
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.   Dim 15 Juin - 22:03

Tearing your heart into pieces
Et dire que la dernière fois que nous nous étions retrouvés dans une chambre il m'avait effrayée et que j'avais finis par le gifler. A cette heure, je pensais la situation totalement inextricable, et totalement cuite entre nous. Ce choix à eut le mérite de nous apaiser tout deux il semblerait. Et cela me rassure dans la validité de ce dernier. Tout en me demandant si ce n'était pas la perspective que je puisse ne pas souhaiter le garder qui vexait Ezra. Lorsqu'il cesse de parler en commençant à m'observer je me mords la lèvre surprise car je ne m'attendais pas à être découverte. Toutefois, je ne cherche pas à me couvrir de nouveau car il m'a déjà vue bien moins vêtue que cela. Son ton de séducteur et ses répliques tentatrices me font sourire malgré moi. Rapidement, je le retrouve au dessus de moi et mon coeur s'accélère. Je ne peux m'empêcher de me traiter mentalement d'idiote tout en passant une main dans ses cheveux. Ses yeux semblent emplis d'une émotion que je ne leur connaissais pas jusqu'à présent, serait-ce un soupçon de joie, du soulagement ? Je ne saurais exactement placer un mot dessus. "On le garde." une fois de plus, jamais je n'aurais pensé trouver tant de réconfort dans une telle assertion. Cela me réchauffe le coeur, et ironiquement je me sens plus libre que ces derniers temps. Très ironique alors qu'un enfant est bien rarement synonyme de liberté, bien au contraire.

Il entreprends de répondre à ma myriade de questions et je lui en suis vraiment reconnaissante. Patiente, je le regarde, imprimant ses traits dans mes rétines et en ayant pleine confiance en ce moment qui n'appartient qu'à nous. Etrangement, sa sincérité me rassure plus que s'il avait tenté de me dire des choses totalement parfaites. Certes, je sais bien que ce n'est pas la situation idéale. Je sors du lot pour lui, mais il est bien possible que ça ne le fasse jamais entre nous. C'est un risque que nous prenons là. Mais je suis certaine que nous saurons aimer cet enfant, ensemble ou séparément. Son urgence à me trouver à l'hôpital et ses mots juste avant que je n'entre dans le cabinet attestent de ce qu'il est vraiment. Son sourire est aussi rassurant qu'il me donne envie de l'embrasser. Je réprime cette idée en regardant ailleurs de temps en temps et me dit que cela nous mènerait bien loin de la conversation nécessaire à ce que nous entamons à présent. Hélas, cela devient une obsession qui me force à regarder le plafond cependant qu'il me dit que je peux lui poser des questions, et que nous devons profiter de ce temps.

« Tu es né où ? Tu as eu des frères et soeurs ? Il y a des maladies particulières dans ta famille ? Vous êtes tous blonds et incroyablement beau ? » Je me tourne rosissant probablement dès lors que je prononce la dernière question et cache mes joues gênées. « Je demande pour en savoir plus sur les gênes du bébé. Et peut être pour me préparer mentalement si tu as des frères super canons. » Je souris de ma plaisanterie, légèrement moqueuse. Dans cet instinct de protection qu'il a envers moi j'ai bien remarqué qu'il y avait un peu de possessivité, si ce n'est une pointe de jalousie. Mais je me garde bien d'en parler. Inutile d'aborder les choses qui fâchent alors que nous avons tous deux le sourire. « Et tu parles couramment Anglais, tu as passé combien de temps à Londres ? Tu y étais pour des études ? Tu as étudié quoi ? » J'éclate de rire en me faisant l'effet d'un policier lors d'un interrogatoire et le regarde avec un sourire angélique avant de me remettre à caresser sa main par automatisme. Je prends une pause après toutes ces questions et le regarde un long moment. Pas à court d'interrogations, je pourrais probablement y passer toute la journée. Je suis juste happée par ses beaux yeux et repense à ce dont il me parlait plus tôt. « Si tu continues à me regarder ainsi, c'est moi qui risque d'avoir du mal à garder mon sérieux... » je lui confie en m'appuyant sur mon coude pour aller lui donner un chaste baiser et regagner ma place dans un soupir d'aise.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.   Lun 16 Juin - 9:24


tearing your heart into pieces

 
Un sourire amusé se dessina sur les lèvres du jeune homme. Ezra trouva cela plus qu'amusant que Tanya lui pose autant de questions à son sujet. Cela était une grande première pour le jeune homme. C'est comme si l'Ezra tendre et gentil avait prisprit possession de lui. Le jeune homme évita soigneusement de parler de sa double personnalité sachant sans aucun doute que Tanya en avait pris conscience depuis leur nuit passée ensemble. Après tout il pouvait être aussi adorable que tendre mais, également un séducteur à la beauté angélique mais, d'une cruauté surprenante. Pour ce moment il préféra n'offrir qu'un Ezra gentil et adorable mais, il savait que le lendemain matin cela sera terminé. Après tous les sentiments et sensations qu'il éprouvait à cet instant seraient susceptibles de changer avec sa personnalité. Allait-il continuer à tyranniser Tanya ? Probablement mais, ne manière plus enjouée et amusée. Au fond Ezra l'aimait car, elle représenté ce qu'il n'était pas et de cet amour avait né une certaine haine. Le jeune homme songea que leur relation ne pourrait être simple er facile. Ce qu'ils possédaient était un enfant commun mais, le jeune homme savait pertinemment qu'il y avait beaucoup plus que cela. Mais, encore fallait qu'il se l'avoue. Sand faire attendre la jeune styliste encore longtemps le jeune prostitué se mordit la lèvre.

« Je suis né à Londres... j'ai 23 ans. » commença le jeune en laissant apparaître un faible sourire. « Je suis l'enfant d'une union illégitime...comme une sorte de bâtard si tu préfères. » expliqua le jeune Londonien en faisant un faible sourire à sa compagne. À présent que les deux jeunes gens étaient lié il se sentait responsable de lui apporter quelques lumières concernant son histoire. Ezra eut un léger rire quand Tanya lui demande s'il avait des frères et sœurs et s'ils étaient tous blonds. « Eh bien, j'ai une demi-sœur... très charmante, belle, intelligente que j'ai découverte il n'y a pas si longtemps. Et malheureusement je suis le seul blond enfin, mon père était aussi blond que moi. » expliqua le jeune homme en souriant à Tanya « Nous ne souffrons d'aucune maladie particulière » ajouta le jeune homme en lui faisant un clin d’œil amusé.

Ezra fixa la jeune femme avec un petit sourire amusé. Alors, comme ça elle souhaitait se préparer à rencontrer d'autres frères angéliques . Le jeune homme roula des yeux puis émit un doux rire. Il comprit rapidement que la jeune femme s'amusait de la situation mais, Ezra ne pouvait s'imaginer que Tanya puisse être avec un autre que lui. Il avait toujours eu cette nécessité de posséder ses proches. Bien sûr Louanne avait eu une relation avec son meilleur ami mais, Tanya était différente et il ne souhaitait pas vraiment connaître le même destin qu'il avait eu avec Louanne.

« Malheureusement pour toi je suis le seul exemplaire blond de la famille Belinski mais, même si j'aurais eu des frères ils n'auraient pas eu le temps d'essayer de te séduire. » confia le jeune homme en détournant le regard vers l'un des murs.

Le rire de la jeune femme fit sourire Ezra et ce dernier rejoignit la jeune styliste en riant à son tour. Il n'aurait jamais imaginé se retrouvait avec la jeune femme dans une chambre d'hôtel en train de parler comme s'ils étaient proches. Pourtant le jeune homme avait toujours ressenti un certain lien avec la jeune femme mais, il n'avait jamais osé se l'avouer. Puis les questions s’enchaînèrent le jeune homme lui sourit avant de réfléchir à la façon dont il pourrait formuler des réponses simples et claires. En d'autres thermes des réponses qui ne susciteraient pas de nouvelles interrogations sur le sujet. Ezra était encore assez pudique pour aborder des questions au sujet de ses histoires d'amour.

« Je ne parle pas couramment anglais, je suis anglais my fair lady. » affirma le jeune homme en parlant anglais. Cette langue maternelle lui manquait ailleurs assez d Londres lui manquait énormément cependant il ne pouvait retourner là-bas. Du moins pas encore. « J'ai passé toute ma vie là-bas... je suis en Russie depuis quelques années seulement. » précisa le jeune homme en essayant de n'éveiller aucune question concernant son arrivée à La Rose Rouge. Bien qu'Ezra porte un nom de famille Russe cela devait sans doute prêter à confusion et il se douta que Tanya lui poserait davantage de questions sur sa famille. « J'ai fait mes études à Londres dans une école d'art mais, je me destinais davantage à la musique. Et toi ? La mode et le stylisme ? » demanda le jeune homme en souriant.

Ezra répondit assurément au baiser chaste de la jeune femme. Le jeune prostitué le rendit davantage tendre et sensuel. Ezra retira sa main en union avec celle de la jeune femme et caressa son visage. Un sourire assez triste se dessina sur ses lèvres. Le jeune prostitué comprit que Tanya était sans doute amoureuse de lui ou du moins elle tenait vraiment à lui. Comment pourrait-il gérer tout ça ? Il sourit doucement et déposa un baiser sur les lèvres de la jeune femme.

« Tu es certaine de ce que tu veux . Tu veux que je sois le père de cet enfant ? » demanda-t-il dans un chuchotement. Ezra appréciait l'idée d'avoir un enfant mais, il se demandait si Tanya pourrait être heureuse à ses côtés. Le jeune homme savait pertinemment qu'il pourrait combler tous les besoins financiers de l'enfant ou de Tanya mais, serait elle heureuse avec lui . « Tu sais, tu ne manqueras de rien financement. Le bébé aura tout ce dont il a besoin et je peux aider ton frère et ta sœur également. » Bien sûr Ezra s’arrêta avant d'expliquer la manière dont il pourrait avoir cet argent. Son métier lui offrait de nombreuses possibilités d'acquérir assez d'argent mais, il pouvait toujours revendiquer l'héritage de son géniteur. Bien que cela ne soit assez complexe.

« Tu n'as donc pas rencontré de princes charmants ? » Demanda le jeune homme en souriant doucement « Tu as d'autres questions ? » Ajouta le jeune homme en lui faisant un clin d’œil amusé. Ezra se douta que les questions concernant La Rose Rouge ne devraient plus tarder.

 
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.   Lun 16 Juin - 15:58

Tearing your heart into pieces
C'est fou que je me sente aussi à l'aise en sa compagnie. Mais c'est le cas, alors je décide de ne pas trop réfléchir. Pour une fois, de cesser d'être cérébrale. De profiter du moment, et d'être à l'aise avec lui, pour une fois au moins. Car qui sait ce qui va se passer demain, ou à la sortie de cette chambre. Malgré toutes les choses agréables que l'on peut se dire, il reste un prostitué. Un homme qui vend son corps pour vivre, qui vis dans une maison close. Et moi je suis une personne devant être responsable. Je grimace en me rendant compte que je redeviens cérébrale immédiatement. Et me maudis de ne pas pouvoir profiter pleinement des choses sans penser tout le temps à des choses plus sérieuse. C'est sans doute ce qui fait de moi une adulte en dépit du reste. Ses réponses à mes questions touchent, et je ne peux m'empêcher de le regarder tendrement tout en souhaitant me gifler. Il est doux, tendre et gentil, mais je ne dois pas oublier. Je dois arrêter d'être si idiotement romantique. Mais il est difficile pour moi de conserver un sérieux total, les hormones sûrement ? Je ne suis pas sortie de l'auberge si c'est le cas.

Je hoche la tête sérieusement en digérant toutes les informations qu'il me donne. Je me demande pourquoi il se traite de bâtard, beaucoup de personnes sont issues d'unions pas totalement légitimes. D'ailleurs, je pose discrètement une main sur mon ventre et me demande en quoi cet enfant sera légitime. Mais je préfère ne pas remettre cela sur le tapis. Sa jalousie m'attendrit lorsque j'aborde un de ses frères hypothétiques. Ses questions à lui m'intéressent et je réfléchis un instant avant de lui répondre.

« C'est fou tu n'as pas d'accent quand tu parles Russe. » je lui avoue surprise. « Oui, le stylisme est tout ce que j'aime. J'espère pouvoir évoluer, faire carrière. Mais c'est mon ambition. » je lui avoue sincère avant de le regarder droit dans les yeux totalement sérieuse. « Oui, j'en suis sûre et certaine. Je n'aurais pas décidé cela sinon. Puis, je ne te demande pas de m'entretenir. Juste d'être là pour cet enfant. Je suis une adulte responsable. Même si tu me perçois bien souvent comme une enfant. » je déclare cela tranquillement avec une légère pointe d'arrogance. Je n'aime pas être prise peu au sérieux. Et souvent il m'a vexée en m'assimilant à une gamine qui est libre et heureuse pour un rien. Il n'avait pas conscience de ce que je vivais, mais j'enfonce le clou définitivement cette fois. Et avec le sourire.

« Les princes charmants ne sont que des imbéciles déguisés. Mon fiancé m'a... lâchement abandonnée dès lors que ma vie est devenue moins facile. Avec les mauvais garçons, au moins, on sait à quoi s'en tenir. » j'avoue honnête en regardant le plafond. Je ne le vise pas particulièrement, ce n'est que ce que j'ai pensé depuis que Léo m'a laissée après moultes promesses et des mois d'aventures sans l'ombre d'un problème.

« Tu sais bien que j'ai des centaines d'autres questions à poser. Il va nous falloir du temps pour tout se demander, parce que tu dois être curieux toi aussi non ? Après, je suis consciente qu'il y a des réponses plus complexes que d'autres. Tu préférerais une fille ou un garçon ? » Je n'ai pas envie que l'ambiance s'alourdisse. Si je coupe un peu le flot de questions personnelles, c'est que je n'ai pas forcément envie d'aborder le sujet Léo, ou bien la mort de mes parents. Et ma vie Londonienne me rend nostalgique. J'imagine que s'il est là, c'est qu'il y a une bonne raison, mais peut-être qu'il y a des choses qui l'embêtent. Sa proposition de m'entretenir me surprends et je me demande combien de passe il compte faire.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.   Lun 16 Juin - 16:58


tearing your heart into pieces

 
L'ambiance était plus que détendu le jeune homme ne ressentait aucune nécessita à dresser une forteresse pour empêcher la jeune femme de percevoir ses faiblesses. C'était comme s'il pouvait redevenir lui-même. Le jeune homme courageux et innocent qu'il était mais, très vite la réalité nous rattrape. Ezra malgré cette apparence détendue se maudissait lui-même de croire qu'il pourrait être lui-même. Cela ne durerait que l'espace d'un instant ou du moins le temps qu'il passe en compagnie de la jeune femme. Le lendemain il redeviendrait cet être si énigmatique offrant du plaisir à de nombreuses femmes mais, également à des hommes. Le jeune homme avait envie d'embrasser cet avenir qui s'offrait à lui mais, il redoutait surtout les conséquences de ses envies. Comment pourrait évoluer sa relation avec Tanya ? Et avec cet enfant ? Tant de questions se bousculèrent mais, le jeune homme les chassa en se jurant de réfléchir à cela plus tard. Le jeune homme laissa échapper un doux rire quand il entendit Tanya aborder le thème de son accent. Cela lui rappela des souvenirs qu'il avait enterré depuis son arrivée dans la maison close.

« J'ai eu de très bons professeurs. » affirma Ezra en se laissant porter par ses souvenirs pendant quelques instants. Son cher géniteur avait souhaité les meilleurs professeurs de langues pour faciliter l'accès à son bâtard de fils dans la haute société. Seulement il n'avait pas songé qu'Ezra ne ferait sans doute jamais son apparition dans ce glorieux monde.

Un sourire apparut sur ses lèvres quand Tanya évoqua sa passion. Ezra avait remarqué cette énergie et cette passion qu'elle exprimait à travers ses créations. Seulement la maison close n'était pas vraiment l'endroit idéal pour faire carrière comme elle le souhaitait. Le jeune homme ne prit pas la peine de répondre souhaitant ne pas lui faire de la peine. Puis le jeune homme poussa un lourd soupire quand Tanya lui rappela qu'il la traitait comme une enfant. Ezra se redressa légèrement et se pencha vers la jeune femme.

« Tu es très jeune Tanya... trop jeune » commença le jeune homme « Je ne peux pas te voir autrement que comme une enfant. » affirma le jeune prostitué en retrouvant sa place initiale.

Ezra espérait secrètement que le sujet change. Il ne souhaitait pas vraiment discuter de cela avec la jeune femme et encore moins à ce moment. Le jeune Britannique avait beaucoup de mal à percevoir l'adulte responsable car, pour lui Tanya est jeune et encore trop innocente. Le jeune prostitué ne souhaitait pas aborder ce sujet à nouveau mais, la suite lui déplu également. Ezra eut un sourire amer quand elle aborda le sujet de son fiancé. Il se sentit un peu visé quand elle parla des mauvais garçons. Bien qu'Ezra n'était pas vraiment du genre mauvais garçon au contraire. Avant son arrivée en Russie il était un véritable gentleman et un réel prince charmant.

« Tu as voulu dire ex-fiancé ma belle. » insista le jeune homme en croisant le regard de la jeune femme. « Je ne suis peut-être pas ton fiancé mais, je ne partage pas, jamais. » affirma le jeune homme en détenant encore le regard de la jeune femme. Ezra avait connu une expérience de partage et il le regrettait encore aujourd'hui. Et puis le jeune homme ne souhaitait pas partager la mère de son futur enfant. « Tu sais, certains Prince Charmant ont été contraint de se transformer en mauvais garçons... parfois on ne peut rien....enfin, la vie les force à se transformer en des êtres qui ne souhaitent pas devenir et pourtant... » Ezra ne put finir sa phrase. Sans doute ne connaissait-il pas lui-même la fin de son monologue. Le destin l'avait changé lui imposant une autre route avec un nouvel avenir. Le bonheur, l'amour, la famille Ezra avait renoncé à toutes ces choses pour subvenir aux besoins de sa mère. Aujourd'hui cela était devenu une habitude presque un plaisir de satisfaire ces humains affamés de corps vide et sans âme. « Tu serais sans doute tombé amoureuse du Ezra prince charmant. » avoua le jeune prostitué. « Lui il ne t'aurait jamais abandonné. » affirma Ezra en laissant apparaître un faible sourire.

Ezra sourit sincèrement devant les paroles de la jeune femme. Avaient elle d'autres questions en réserve ? Peut-être certaines étaient elles encore secrète ou inavouable ? Pourtant Ezra n'avait pas vraiment de question la concernant. Le jeune homme se montre assez distant envers ce jeu de questions-réponses. Sans doute la peur de trop s'attacher à cette jeune femme qui faisait battre son cœur. L'amour n'a aucun droit et aucune place pour un prostitué. Tanya devait sans doute le savoir alors, que faisait elle encore là . Cette situation devenait presque absurde songea Ezra cependant il resta allongé à ses côtés en souriant.

« J'aime énormément le goût du mystère... » avoua le jeune homme pour faire part à la jeune femme qu'il prendrait le temps de découvrir chacun de ses sombres secrets. « Je t'en prie questionne-moi ! » Lança le jeune en souriant. Ezra se doutait que la jeune femme devait se poser de nombreuses questions à son sujet. Après tout personne ne s'était autant intéressé à sa vie ou son existence que Tanya. Puis la jeune mère posa une question concernant le futur bébé. Un sourire apparut lentement sur le visage du jeune père.

« Eh bien...j'espère une fille. » révéla le jeune homme en souriant « Sans doute me pardonnera-t-elle plus facilement qu'un garçon. » expliqua le jeune prostitué « Et toi ? Tu aimerais une fille aussi n'est ce pas . Tu pourras lui créer et réaliser de magnifiques robes. » Avoua Ezra en souriant et en n'imaginant Tanya en train de coudra une robe rouge foncé.

Est-ce vraiment l'avenir qu'il souhaitait ? Soudain le jeune prostitué se redressa doucement. Il s'empara de sa veste et sortait un paquet de cigarettes avec un briquet. Le jeune homme s'avança vers la fenêtre et l'ouvrit tout en allumant une cigarette. Sans s'en apercevoir le jeune prostitué laissa apparaître quelques cicatrices trônant sur ses hanches. Sa chemise est en légèrement révélé ses blessures du jour même devenait visible.

 
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.   

Revenir en haut Aller en bas
 

tearing your heart into pieces ✗ Tanya L.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» The way of the heart.
» Pieces detachees - GW
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
blurred lines :: THE PLAYGROUND :: THIS IS THE END :: LES RPS-