AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [HOT] Aleks ♦ You'll never know how much I need you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: [HOT] Aleks ♦ You'll never know how much I need you.   Jeu 29 Mai - 21:04

Alekseï∞ Barbie
« The people who make us happy are never the people we expect. So when you find someone, you've got to cherish it" My mum always said it to me, but what if I can't ? What if all I can do is cherish this shit that makes things better ? At least I care about something...Or two ?...
Je traînais des pieds jusqu'à la cuisine. Je n'avais pas beaucoup dormi, comme d'habitude. Que voulez vous, être prostituée n'était pas de tout repos. En plus, les drogues que je prenais n'arrangeaient rien. J'avais souvent l'impression d'être un corps inanimé. Je passais un T-Shirt propre ou non qui traînait sur une chaise et m'y assis. Je jetai un œil à l'appartement et remarquai qu'il était vide. Keanu avait dût sortir. Cela me mettait plutôt de bonne humeur. Je préférais qu'il ne me voit pas car je savais très bien qu'elle serait sa réaction. Il me passerait encore un savon et je devrais m'allumer un joint de plus pour me calmer. Je n'étais pas riche et je ne pouvais pas me permettre de consommation de trop, un joint que je n'aurais pas allumé en tant normal était un joint de perdu. Regardez comment je réfléchis, c'est désolant... Moi même je m'en rends compte mais je n'arrive tout simplement pas à faire autrement. Si mes parents m'avaient vu comme ça ils auraient certainement honte. Mais celui qui serait le plus déçu ce serait mon frère. Si tu me regardes de là-haut, pardon. Regarde ce que la vie a fait de moi. Je soupirais et me décidais à avaler quelque chose. Je ne me rappelais pas avoir mangé depuis pas mal de temps. J'attrapais un bol et me verser des céréales. J'ouvrais le frigo pour le découvrir presque vide. Fais chier. Keanu avait peut-être fait exprès pour que j'assume ma part des responsabilités dans cet appart. J'irais faire les courses cet après-midi, en attendant je mangerais mes céréales sans lait, tant pis. La nourriture n'avait pas vraiment de goût et je fus vite débarrassée de ces petites boules qui croustille sous la dent. Je m'ennuyais déjà et quand je m'ennuyais je commençais à trembler, à penser à ma vie, à mes parents, et je détestais ça. J'allumais la chaîne hi-fi et tourner le volume au maximum. J'avais envie de m'amuser, et ce cachet bleu comptait bien m'y aider. Je le déposais sur ma langue, riant d'avance des effets qu'il me procurerait. Et sans attendre je ressentis un bien-être immense. Je me levai et danser, danser, danser jusqu'à oublier tout ce qui m'entourait. La vitesse me donnait des vertiges et la sueur perlait sur mon corps comme une caresse. Je me sentais bien, je me sentais libre. Je ne pris plus conscience du temps, je pouvais danser des jours, du moins c'était l'impression que j'avais. Mais c'était apparemment faux, dans un mouvement lent mon corps s'engourdit et mon esprit divagua. Mes yeux se fermèrent et mon corps rejoint le sol lourdement.


J'ouvris les yeux lentement, c'était comme si une encre de bateau s'était échouée sur mes paupières et ma tête. Ça faisait sacrément mal. Je posai une main sur mon front en gémissant. En jetant un œil alentour j'avais envie de pleurer en constatant le bordel. Barbara qu'est-ce que t'as encore foutu ?... Bien souvent je ne me rendais compte de ce que je faisais qu'après coup. Et pourtant je recommençais. Je jetais un œil à l'horloge : 19 heures. Et merde ! Je n'avais plus le temps d'aller faire les courses, Keanu allait certainement me faire la peau. Je l'aimais beaucoup mon colocataire, je ne savais juste pas comment le lui montrer. Je pris une douche en vitesse afin d'être présentable ce soir. Nous les putes on se devait d'être impeccable voyez vous. Tandis que ces messieurs pouvaient venir crasseux et laids qu'on les baiserait quand même s'ils allongent. Une fois douchée je ne perdis pas une minutes et me rendis à la Rose Rouge, cette fameuse maison close dans laquelle je travaille depuis mes 16 ans. Elle aura eu ma peau, et même mon cul maintenant...
Une fois arrivée à destination je passais les grandes portes et entrai dans un monde totalement différent. Un monde de vices, de secrets et d'artifices. Un monde que tout le monde ne rêverait pas de connaître. Je saluai les filles et le personnel avant d'aller me changer. La beauté parfaite était de mise. Même si vous ne gardiez vos vêtements qu'une minute il fallait quand même qu'ils soient parfaits. Je m'apprêtais alors et enfilai une nuisette de dentelle écrue ainsi qu'un bustier et des bas. Si je n'allais pas en faire craquer plus d'un avec ça... Je poudrais mes joues et maquillai mes yeux un peu trop révélateurs à mon goût. Je me rendis ensuite dans une chambre afin d'attendre mon très cher client. Je m'installai sur le lit et je n'avais qu'une envie, allumer une cigarette ou plus. Je me doutais de mon client du soir mais je ne voulais pas me faire de faux espoir. Quand quelques minutes plus tard j’aperçus Alekseï passait la porte je ne pus m'empêcher de sourire. « Encore toi ! Tu ne t'habituerais pas un peu trop à moi ? » lui lançais-je en souriant. Je me levais et m'approchais de lui, passant un doigt sur sa joue. Je m'allongeai sur le lit et commençai à rouler un de ces petits trésors qui vous fait du bien. « Ça ne te gêne pas grand blond ? » Je savais qu'il ne dirais rien, cela faisait quelque temps qu'Aleks venait me voir. J'avais l'impression qu'il ne voyait pratiquement personne d'autre et je ne savais pas si je devais me sentir flattée ou me faire du soucis. Quoiqu'il en soit j'arrêtais de penser et allumais le bout du joint. Sur le dos, la poitrine pratiquement dénudée à force de mouvements, je tirais une latte lentement. « Viens donc par là. » Je l'invitai à venir me rejoindre, me fichant pas mal d'être nue sous ses yeux. Il m'avait vu mainte et mainte fois et c'était un des seuls avec qui je n'avais pas de mal à coucher. Les autres, je me laissais aller, souvent sous l'emprise de substances qui me faisait oublier ou j'étais. Parfois je n'en avais même aucun souvenir. Sans savoir pourquoi j'aimais me souvenir des entrevues avec Alek. Ma respiration se faisait plus lente, plus tranquille. Je laissai la fumée m'envahir et quitter mon corps dans un tourbillon blanc. Je fis passer à Alek et me redressai pour l'observer en riant. Je n'avais rien pris de plus mais je me sentais bien.  
code by Silver Lungs


Dernière édition par Barbara Hale le Mer 16 Juil - 12:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: [HOT] Aleks ♦ You'll never know how much I need you.   Jeu 26 Juin - 19:45

Barbie ∞ Alekseï
« - Tu veux un amour qui te consume, tu veux de la passion et de l’aventure, et même un peut de danger.
- Et toi tu veux quoi ?
- Je veux que tu obtiennes tout ce que tu recherches.
Encore une journée de merde comme Alek les enchainaient depuis des semaines. Son père s'était mis dans la tête de prendre sa retraite le plus rapidement possible alors il faisait tout ce qu'il pouvait pour apprendre les ficelles du métier à son fils, le tout dans un cours condensé. Pourtant, le jeune homme n'avait jamais souhaité prendre la place de son paternel et ce dernier le savait. Seulement, c'était comme ça et il ne pouvait pas y échapper. La journée avait commencé à huit heures précises quand Alekseï avait été réveillé pour aller faire un tour dans le fief. Toute la matinée, il avait écouté les gens se plaindre et avait épaulé son père dans les grandes décisions à prendre. De toute la journée, il n'avait eu aucun répit. Alors quand à dix-huit heures Mr. Wolkoff lui avait permis de se retirer, Alek en avait profité pour prendre la direction de la Rose Rouge. Cette maison close était devenue son sanctuaire, son lieu de repos, même si physiquement, il s'épuisait à chaque fois. Mais au moins là-bas, il se sentait libre de toutes les obligations qui pesaient sur lui. Il n'était plus Alekseï Wolkoff l'héritier de la branche de la mafia mais simplement Alek, le jeune adulte qui ne venait que pour son propre plaisir. Il entra donc dans le bâtiment et demanda si Barbie était libre ce soir. On lui informa qu'elle n'était pas encore arrivée. Agacé par cela, le jeune homme sorti pour aller fumer. Depuis maintenant quelques années, la cigarette ainsi que l'herbe étaient devenues ses drogues. Il n'arrivait pas à s'en passer et lorsqu'il était dans l'incapacité de fumer, il devenait irritable et mieux valait ne pas être sur son chemin. Sa cigarette fut fumée bien plus vite qu'il ne l'avait pensé et il entra à nouveau dans la Rose Rouge. Alekseï demanda une nouvelle fois si Barbie était là et se dirigea vers la chambre qu'on lui indiquait. Un sourire radieux s'installa sur son visage. Il allait enfin pouvoir évacuer tout le stress qu'il avait accumulé dans la journée. Barbie était sa prostituée préférée de toute la maison close. Cette brune aux yeux bleus hypnotisant avait conquis son cœur en quelques minutes. Le jeune homme avait peu à peu cessée de voir d'autres putes pour se consacrer entièrement à la seule qui comptait pour lui. Il n'avait cependant pas encore réalisé que l'attachement, voir l'obsession qu'il lui vouait était à la limite de l'amour.

Alek ouvrit alors la porte de la chambre qui lui avait été assigné et répondit au sourire de Barbie. Cette femme était vraiment magnifique dans cette nuisette. Elle savait que le jeune homme aimait bien les bas et elle en avait mis pour son plus grand bonheur. Le jeune homme trouvait que cela allongeait ses jambes encore plus que d'ordinaire et puis, il aimait lui enlever avec sensualité tout en la faisant frissonner à chacun de ses doigts qui touchaient sa peau découverte. « Qui pourrait ne pas s'habituer à ton corps de déesse Barbie ? » Son sourire se transforma quelque peu après sa phrase. Il faisait tout ce qui était en son pouvoir pour que les autres mecs qui fréquentaient l'établissement lâchent sa petite protégée. Cependant, il ne pouvait pas empêcher tout Saint-Pétersbourg d'aller la voir et ça le foutait en rogne de savoir ce genre de chose. Il s'apaisa quand la brune passa un doigt sur son visage. Alekseï la regarda s'allonger sur le lit et d'une main experte préparer un joint. Il secoua simplement la tête de droite à gauche pour répondre à la question de Barbie. Bien sûr que ça ne le dérangeait pas qu'ils fument dans la chambre. Ils le faisaient souvent avant de coucher ensemble. C'était une sorte de rituel. Alek écouta sa brune et prit place à ses côtés et récupéra le joint. Il en prit une latte puis une deuxième avant de se rapprocher de la bouche de Barbie et de lui souffler l'excédent dedans. « Ça fait du bien après une journée remplie. » Gardant le joint à la main, il fit glisser sa bouche le long de son cou en déposant de petits baisers. « J'espère que t'as réservé ta soirée pour moi ! Je compte pas te laisser partir avant d'être totalement satisfait. » Même si c'était à moitié la vérité, il ne voulait pas qu'elle aille voir ailleurs non plus. Pas ce soir...
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: [HOT] Aleks ♦ You'll never know how much I need you.   Mer 16 Juil - 14:08

Alekseï∞ Barbie
« The people who make us happy are never the people we expect. So when you find someone, you've got to cherish it" My mum always said it to me, but what if I can't ? What if all I can do is cherish this shit that makes things better ? At least I care about something...Or two ?...
Alekseï n'était pas qu'un simple client habituel, il avait ce petit quelque chose qui rendait leurs entrevues différentes, mieux. Avec lui tout semblait plus simple, plus réel, sans grands artifices. C'est ce que j'aimais avec lui. Évidemment  il ne pouvait pas être mon seul client puisque ne l'oublions pas une pute se fait entre trois et cinq client par soir. Mais j'avais l'impression qu'il ne fallait pas en parler avec Alek, j'avais l'impression qu'il valait mieux faire comme s'il était mon seul client. J'étais une pute, il savait que j'étais une pute, mais j'avais envie d'être spéciale. J'avalais une bouffée de THC et toutes mes pensées s'envolèrent pour laisser place à une sensation de légèreté et de bien être. Je ris des compliments qu'il me fit, mon corps de déesse... Je fis une moue coquine. « Oui c'est pas faux, et t'as de la chance, ce soir il est à toi. » Il attrapa le joint et se mit à tirer dessus, on avait l'habitude de fumer ensemble avant de conclure. Il s'approcha alors de mes lèvres que j'entrouvris et souffla le reste de fumée que j'inspirai lentement. «Ça fait du bien après une journée remplie. » Une journée bien remplie... Il fallait voir comment j'avais remplie la mienne. Alekseï entreprit de commencer la soirée. Il déposa de légers baisers dans mon cou. Il avait bien l'intention de repartir satisfait. Je souris à ses paroles. « Ne t'en fais pas, avec moi on est toujours satisfait. » Et au moins avec lui j'étais satisfaite aussi, pas comme avec ces vieux ou ces gros porcs. Je me laissais aller au fil de ses baisers, tressaillant légèrement par moment. Je commençais à avoir des frissons, et le cannabis avait l'art d'enjoliver encore plus les choses. Je passai mes mains dans les cheveux d'Aleks, appréciant le moindre contact e sa bouche contre ma peau. Je lui pris le joint des mains et continuai à consumer mon plaisir. J'inspirai une bonne bouffée et la laissai s'échapper dans un tourbillon blanc. La beauté de la fumée, c'était quelque chose que j'adorais contempler, je devais avouer que ça faisait partie de mon plaisir à fumer.
Ma respiration se faisait plus saccadée, mais tout en légèreté, il fallait avoir l'art de la communication du désir. Et croyez moi quand on pratique le métier on sait jouer avec le désir des hommes. Mais comparez aux autres avec Aleks je ne faisais pas semblant., c'était plutôt sincère. Je m’enquérais de commencer à m'occuper de son plaisir à lui et tandis qu'il continuait à consumer mon cou je posai la main sur son torse descendant lentement. D'une main experte je défis le bouton de son jean. « On va enlever ça joli cœur ! » Je souris. Posant ma main sur sa bouche pour l'arrêter je le plaquai sur le lit. Je fis glisser son jean à terre et fis de même avec le bout de tissu qui retenait sa virilité. Je plaçait le joint dans la bouche d'Aleks et m'approchait de son sexe. Alors qu'il pensait sans doute que j'allais m'en occuper j'approchais ma bouche mais la fit soudain remonter sur son torse. Cruel ? Non, stratégique. Plus on attends, plus on languis, mieux c'est. Je couvrais son torse de baiser et le caressais du bout des ongles. « Impatient ? »  Voyant que l'attente commençait à se faire longue, je descendis ma bouche de plus en plus bas jusqu'à atteindre ce qu'on appelle le deuxième cerveau des hommes. J'y déposai un baiser puis le pris entre mes mains en faisant de légers va et vient.
Je remontai vers sa bouche que j'embrassai avec fougue, le joint ça vous donne des ailes, on se sent plus. Je redescendis et finis par le prendre dans ma bouche, faisant glisser ma langue de son long. Je sentais Aleks tressaillirent sous mes actions et je devais bien avouer que ça me plaisait. Sentir que j'étais maître de son corps pendant un instant. Peu à peu je rendis mes mouvements plus rapides, au fil de sa respiration. Puis je finis par m'arrêter un sourire coquin aux lèvres. « Alors tu commences à sentir la satisfaction ? »
 
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [HOT] Aleks ♦ You'll never know how much I need you.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[HOT] Aleks ♦ You'll never know how much I need you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Break-Out ~ La flamme peut détruire, maîtrisée, elle illumine | Aleks' & Kenzy
» how to be a heartbreaker ► Aleks & Noah
» Le loup et la Cyrène [PV:Aleks]
» X-Files, le retour. [Aleks]
» Compter, c'est tricher ? (Aleks & Greg)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
blurred lines :: THE PLAYGROUND :: THIS IS THE END :: LES RPS-