AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 you found me #Svenlanja

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: you found me #Svenlanja   Lun 26 Mai - 12:49


 
you found me

 
Tu t'en souviens encore. Elle est encore une marque indélébile dans ton esprit, un souvenir, une ombre mouvante et intrigante. Ses cheveux d'ébène qui flottent sur ses épaules dénudées, son regard aussi bleu que le tien et son sourire qui ne t'es jamais destiné. Un sourire que tu as appris à chérir malgré le nombre de fois où celui-ci devenait une ligne froide et ferme, ses mots glissants de ses lèvres pulpeuses douloureux et cinglants. Klara, son prénom que tu associais souvent à tes mélodies, à tes poèmes en lui donnant cet aspect mélancolique et adorable. Une femme naïve, une mère douce et aimante. Tout son contraire, tout ce qu'elle ne sera jamais. Un soupir, un murmure. Un prénom que tu essayes d'oublier. Tu veux l'oublier elle mais quand est-il quand ta vie a été entourée par son image, par sa voix et ses regards haineux ? Klara reste en toi à l'encre indélébile, une preuve d'un passé futile et ignorant, à la recherche d'une personne que tu ne crois plus vraiment être, que tu as été dans son ombre et qui t'as pourchassé jusqu'à sa disparition dans ce cabriolet scintillant. Toi qui n'était qu'un jeune adolescent perdu et abandonné à son propre sort dans un orphelinat sordide, les regards lubriques des gérantes faisant vibrer ta peau de frissons inconfortables. Un jour, tu tourneras la page en découvrant qui tu es réellement. Si jamais tu te trouves dans les caresses subtiles et perpétuelles de ses femmes et ses hommes qui composent ton quotidien aujourd'hui accepté.

Ta main glisse sur le papier, les mots se suivent sur celui-ci, imperturbable. Les idées s'accumulent dans ton esprit, l'envie de s'accrocher à ce sentiment d'accomplissement et de réussite qui s'empare de ton corps. Tes lèvres s'étirent sur un sourire sincère, pas de ceux que tu offres par centaines à la Rose Rouge, pas celui qui te sers pour obtenir ce que tu souhaites. Un véritable sourire qui illumine pour quelques instants ton visage. Mina. C'est pour elle que tu écris à ce moment là, témoignant ton affection à travers des mots que tu ne pourras jamais lui adresser, ni même lui prouver. Elle est ta muse sans le savoir et tes poèmes sont constitués de sa présence, dans un regard ou une couleur, dans un geste ou un sourire. Mina aura eu raison de ton coeur de pierre, lui donnant ce côté mou que tu désespères à faire disparaître, se rajoutant les battements furibonds qui se déclenchent en sa présence. Ta plume s'arrête lentement, traçant les derniers mots subtilement pour finalement la déposer sur le papier, un soupir glissant sur tes lèvres. Tu relèves la tête pour remarquer que la pièce s'est rempli avec le temps. Couple marié et retraité se tenant la main, bande d'adolescents bruyants, deux jeunes femmes en pleine discussion et elle. Tes sourcils se froncent légèrement en voyant sa mince silhouette, réveillant quelque chose dans ta mémoire. Comme un lointain souvenir. La jeune femme ne semble pas t'avoir remarquée et tes yeux fixent chacun de ses mouvements. Depuis ton emplacement, la brune ne peut te remarquer, ayant choisi la table la plus éloignée du centre du café. Elle ne t'est pas inconnue. Il y a peu, vous vous êtes retrouvés dans cette situation, les rôles étaient certes échangés, son regard à elle planté sur ta silhouette. Elle t'intrigue et remue quelque chose dans tes souvenirs sans pour autant obtenir une image de cette impression. Qui est-elle ? Une ancienne cliente ? Cette supposition s'est révélée inexacte dès votre première rencontre vu l'expression de son visage. Elle est charmante et gracieuse, il est certain que tu n'as pu l'oublier. Tu fronces un peu plus les sourcils, tes dents se refermant sur le bouchon du stylo qui se retrouve dans ta main droite. Tu jettes un regard sur la droite et interpelles le serveur. Commandant un café, tu lui demandes de l'offrir à la jeune brune qui vient d'entrer. Tu inspectes chaque mouvement, chaque instant qui se passe, fouillant ta mémoire pour finalement en sortir encore plus frustrer qu'avant son arrivée. Le serveur dépose le café devant la femme et tu te déplaces rapidement vers elle, la main sur la chaise qui se trouve en face. Un sourire plaqué aux lèvres, tu déposes ton carnet sur la table pour te permettre plus d'appui. "J'espère que le café vous convient, je ne savais pas si c'était à votre goût. Je tenais à m'excuser pour ma réaction de l'autre jour et j'espère ne pas vous paraître grossier." Ta main vient faire son chemin au milieu de son espace, attendant un retour de la jeune femme. " Je m'appelle Niklaus. Puis-je connaître votre prénom ?" Beaucoup verrait en cette approche une quelconque technique de drague dépassée. Cependant, il en est tout autre. Avec un prénom, tu espères découvrir un peu plus sur cette femme qui semble secouer ta mémoire et peut être apprendre qui elle est. Ton sourire reste coller à tes lèvres, bien qu'un peu plus crispé que celui que tu arborais avant son arrivée.
© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: you found me #Svenlanja   Mar 3 Juin - 20:47


 
you found me

 
Comme chaque soir, elle ne rentre pas directement à la maison. Sven s'accorde un petit moment, seule, avant d'affronter le triste spectacle de son couple qui s'écroulait. Elle était décidée à faire revenir à la raison Igor et à sauver tout ça mais comment ? Elle savait qu'il n'y avait qu'une seule solution mais celle-ci lui faisait mal au cœur. Surtout si vraiment, c'était la vérité. Qu'il l'avait remplacée, qu'il en aimait une autre. Cela la détruirait. Encore plus que ça la blessait rien que d'y penser. C'est sur ces tristes pensées qu'elle s'assit à son endroit fétiche au café. Essayant de le faire le plus discrètement possible, elle balaya la salle du regard. Il n'avait pas vraiment l'air d'être là. Son amant ? Non, bien sûr que non. Si Igor avait ses secrets, elle avait aussi les siens et cet inconnu en faisait partie. Elle l'avait remarqué il y a quelques semaine, peu importe la date exacte. Il l'intriguait. Elle était sûre de ne pas le connaître car son visage ne lui disait rien. C'était plutôt ses expressions, son air concentré quand il écrivait. Oui, à chaque fois qu'elle l'avait vu, il était en pleine réflexion et notait des choses à intervalles réguliers sur un carnet gris ou noir. Elle avait posé ses yeux sur lui et avait été frappé par sa ressemblance avec quelqu'un... ou quelque chose. Quelque chose comme un souvenir. Il lui rappelait son chez-elle, la mer et aussi une image de rochers et de plage apparaissait. Elle n'avait pas détaché son regard de lui sans même sans rendre compte, la dernière fois. Et elle qui pensait être championne de discrétion fut bien déçue, car il surprit vite son manège. Pourtant, elle ne s'attendait pas à ce qu'il prenne un ton aussi cassant. Sur le coup, honteuse, le seul prétexte qu'elle avait trouvé ? « Excusez-moi, je souffre de strabisme, est-ce que je donnais vraiment l'impression de vous fixer ? » Plus piètre menteuse qu'elle, il n'y avait pas. Il ne le prit pas non plus comme une blague et même si, on voyait clairement qu'il n'était pas convaincu, il la laissa tranquille. Elle fut un peu déçue qu'il ne soit pas là. Elle n'osait pas vraiment lui parler, maintenant. Elle avait toujours fui les gens violents pour la simple et bonne raison qu'elle ne savait pas les gérer.  Et rester ainsi, sans explications, la rendait folle. Comme à chaque fois, elle se promit d'aller lui parler la prochaine fois qu'elle le verrait. Il ne l'obsède pas au point de le suivre pour savoir où il habite mais assez pour avoir eu l'idée d'appeler un détective privé.

Il y a trop de monde dans la salle et le garçon peine à la voir. Elle n'a rien fait pour se manifester mais peu importe. Quand un serveur s'approche d'elle, elle s'apprête à demander un café mais ses yeux s'agrandirent quand elle le vit déposer une tasse fumante devant elle. Elle n'eut pas le temps de lui poser de questions car elle découvrit que l'inconnu qu'elle pensait ailleurs, se trouvait face à elle. Elle sursauta. Heureusement, aucun son ne sortit de sa bouche, elle ne voulait pas attirer l'attention sur elle. Pas cette fois. Il lui demande si son café lui va et Sven rougit. Il est trop direct, elle qui d'habitude aime les gens francs, sa spontanéité la gênait. Elle ne savait pas si c'était un inconnu ou non. En tous cas, il la vouvoyait et il s'excusait en plus. Elle appréciait son geste. « C'est vraiment gentil de votre part mais ce n'était pas nécessaire. C'est à moi de m'excuser, je vous dois des explications. » Ses joues se couvrirent encore plus de rouge. « Tout d'abord, je suis désolée de vous avoir pris pour un idiot. J'aurais dû être franche. Et comme vous pouvez le remarquer, je ne souffre pas de strabisme. Je suis piètre menteuse. » Bonne chose de faite. Il se présente et même son prénom la frappe par sa familiarité. Il fait le tour de son cerveau mais rien n'y fait. Les fils ne se joignent toujours pas. « Enchantée, Niklaus. Je suis Svenlanja. On peut se tutoyer, non ? » Elle sourit. Il est peut-être tendu mais pas autant qu'elle. « Ton prénom, tes expressions, ta façon de te tenir hurle que je te connais. Tu me dis quelque chose. Je sais pas si c'est réciproque mais c'était la raison pourquoi je t'ai fixé l'autre jour. Je ne voulais pas te faire peur ou quoi, mais ça m'obsède presque cette histoire. Je suis incapable de me souvenir d'un visage... et ça me tue. » Elle est sincère, elle déballe ça comme ça, Sven. Elle le voit un peu comme un sauveur, elle espère qu'il pourra l'aider. Cela la désespère mais d'un autre côté, c'est plutôt drôle. Si ça se trouve, ils ont été très proches, et elle gagnerait donc un ami de plus, ici, à St-Pétersbourg. Elle avait peu de soutien. Si c'était une tête connue cela faciliterait les choses. « Tu es né ici ? Tu as fait tes études d'ici ? » Une connaissance de la fac, c'était tout à fait possible. Surtout qu'à la fac, elle s'intéressait peu aux garçons puis Igor était entré dans sa vie et elle n'avait pas vraiment laissé beaucoup de place pour quiconque après. « Je suis désolée de te harceler de questions comme ça. T'es même pas obligé d'y répondre. Si ça se trouve, on se connaît même pas. A moins que ça te le fasse aussi ? Je sais pas, est-ce que je te semble familière ? » Avant de le bombarder de paroles, elle aurait sûrement du commencer par le commencement aka la rencontre de Niklaus et Svenlanja.
© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
 

you found me #Svenlanja

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
blurred lines :: THE PLAYGROUND :: THIS IS THE END :: LES RPS-