AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Like a virgin, touch for the very fist time + (charlie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: Like a virgin, touch for the very fist time + (charlie)   Lun 26 Mai - 7:21

Gaby ∞ Charlie
Welcome in the lust paradise
Je m'affairais à travailler, tranquillement. A genoux face à cet homme assis et dont la braguette était ouverte, je m'appliquais consciencieusement à travailler, à lui donner du plaisir. Je le comblais avec ma bouche, comme il me l'avait demandé au départ. Ses soupirs de plaisir et sa tête rejetée en arrière me rassurait sur le fait que j'étais un employé doué. Ce fut encore plus confirmé lorsqu'il m'attrapa l'arrière de mon crâne et qu'il se libéra dans une longue plainte, m'obligeant à déguster ce que seuls les hommes sont capables de produire. J'avalais évidemment tout, forcé par sa main et il retira finalement cette dernière tandis que je le nettoyais avant de le laisser se rhabiller. Enfin, il s'affairait surtout à ranger le petit oiseau et à refermer sa braguette. Me jetant un regard dont j'avais l'habitude, celui du jugement et du dégoût, je l'observais quitter la chambre. Ça m'avait toujours amusé ces réactions à vrai dire. Ils venaient quémander nos services et ils nous jugeaient ensuite. Enfin, je savais pertinemment ce que ça voulait dire au fond. Ils étaient surtout dégoûtés par eux-même et trouvaient un moyen de ne pas se juger en le faisant sur un autre. Peu m'importait personnellement, j'avais la vie que je voulais. J'étais logé, nourri, blanchi en échange seulement de plaisirs. Par rapport à ce que j'avais, c'était presque le paradis. Je soupirais, me relevant avant de me rhabiller rapidement. J'enfilais mon boxer, mon pantalon et je partais en directions des salles de bains torse nu. J'allumais le robinet pour y boire directement l'eau qui coulait, comme pour nettoyer ma bouche et ma gorge et surtout pour faire passer ce goût assez désagréable. Je me sentais rapidement, constatant que je sentais la sueur, mais je ne voulais pas prendre ma douche tout de suite. La journée était loin d'être finie, ce ne serait sûrement pas mon dernier. Gardant mon t-shirt dans ma main, je me préoccupais plutôt d'aller me rendre dans ma chambre pour pouvoir remettre un peu de déodorant et changer de t-shirt pourquoi pas.

Je soufflais avant de prendre le chemin de ma chambre, croisant des clients accompagnés de collègues que je saluais de la tête. J'arrivais finalement vers la porte de ma chambre qui était entrouverte alors que j'étais sûr de l'avoir bien fermé. J'ouvrais cette dernière et constatais que quelqu'un était présent. Un client ? Non, cette partie là leur était interdite. Je me souvins tout à coup qu'un nouveau devait venir et partager ma chambre. Un sourire sur les lèvres, je m'avançais vers mon lit pour y jeter mon t-shirt et je revins en face du nouveau. Il était mignon, très mignon et il pourrait être facilement sexy à mon avis. Il avait un air innocent et novice qui donnait envie de l'entendre gémir et le voir grimacer de plaisir. Je lui tendais ma main, lui offrant un sourire amical " Salut ! T'es le nouveau, c'est ça ? Je m'appelle Gaby, enfin c'est mon prénom ici. Enchanté d'être ton coloc' ! " Je serrais sa main dans la mienne et retournais fouiller dans mes affaires pour trouver de quoi me changer. Il était mignon, mais il semblait avoir de la peine, être effrayé. Je connaissais ce genre de regard, celui des prostitués qui ne le sont pas devenus par choix. " Tu connais un peu la Rose Rouge déjà ? T'en fais pas, les autres prostitués sont sympa pour la plupart, même si certains peuvent paraître froids. Quant aux clients... Bah, il faut surtout savoir s'y prendre avec eux. " Je rigolais, tendant de détendre l'atmosphère et de le détendre lui, mais ça ne semblait pas avoir d'effet. Je laissais tomber ma recherche et revenait vers lui, me baissant pour être à son niveau et posant mes mains sur ses cuisses dans un geste affectif avant de le regarder dans les yeux. " Dis-moi ce qui ne va pas ? T'en fais pas, tout ce que tu diras ici resteras secret. "
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Like a virgin, touch for the very fist time + (charlie)   Lun 26 Mai - 17:25

Gaby ∞ Charlie
Welcome in the lust paradise
"Et voici ta chambre, tu ne seras pas tout seul par contre. Ton coloc' n'est pas un mauvais bougre, il sait ce qu'il fait !" L'employé que Mr. Petrovsky avait désigné pour me conduire dans mes appartements me donna une petite tape amicale dans le dos avant de repartir à son travail. Le sourire triste, je rentrais dans la chambre d'un pas lent. D'un bref coup d’œil, je fixais la pièce qui comportait deux lits simples, avec un grand placard, sûrement pour ranger diverses affaires ainsi que des tables de nuit assignées aux lits. Voyant qu'un des deux lits semblait propre, comme neuf, je devinais qu'il serait ma nouvelle couche. Dans quelques jours, je travaillerais ici, avec mes nouveaux collègues et j'étais angoissé à cette idée. A la rue et ayant brulé les économies que j'avais pris, j'étais contraint d'accepter l'offre de l'homme. Avoir un toit, comme une maison en échange d'un travail. Être un prostitué. Tout ce que je savais de l'établissement, c'est que chaque employé amenait un client dans une chambre et puis, le noir complet. M'asseyant sur mon lit, je déballais mon sac ; quelques vêtements qui étaient désignés comme ringards par certains. Pourquoi considéraient-ils mes vêtements comme démodés ? J'affectionnais mes pulls en laine et mes chemises à carreaux. Les Russes semblaient porter un autre type de vêtement. Du papier avec un stylo pour correspondre même si je ne savais même pas à qui parler, voulant éviter ma famille. Et enfin, je sortis deux romans typiquement british. Contemplant la couverture, je fus sortie de mes rêveries lorsqu'un jeune homme torse nu se présenta à moi. Surpris et apeuré, je poussai un petit cri, sursautant à sa vue. Pourquoi avait-il le torse découvert ? "Salut ! T'es le nouveau, c'est ça ? Je m'appelle Gaby, enfin c'est mon prénom ici. Enchanté d'être ton coloc' ! " Serrant délicatement sa main, je me sentais intimidé et pittoresque face à sa grandeur. Mal à l'aise, inconfortable, je ne voulais plus de sa vue. D'un ton sérieux et voulant paraître impassible, je déclarai : "C'est bien ça. Je me prénomme Charles ... heum, non, Charlie et oui, la vie en colocation doit paraitre agréable." Charlie, on m'avait demandé de me renommer ainsi, pour paraître plus jeune et encore une fois, moins ringard. Il fallait que je change ma façon de parler aussi mais démarrer de zéro semblait plutôt compromettant. Je le scrutais du coin de l’œil fouiller dans ses affaires, sûrement pour trouver un tee-shirt ; bonne initiative. "Tu connais un peu la Rose Rouge déjà ? T'en fais pas, les autres prostitués sont sympa pour la plupart, même si certains peuvent paraître froids. Quant aux clients... Bah, il faut surtout savoir s'y prendre avec eux." Je me renfrognais, pour qui il me prenait ? J'étais un touriste à la base, je venais d'Angleterre, je ne connaissais rien de St-Pétersbourg, on m'avait conduit ici. Les prostitués, ce métier, d'après ce que j'en savais, c'était de passer du temps avec une personne qu'on payait. Mais justement, je paraissais ignorant, comment il fallait s'y prendre avec eux? Qu'est ce qu'ils aimaient faire pour passer le temps à nos côtés ? Jouer, peut-être. Fronçant les sourcils en guise d'incompréhension, je regroupais mes petites affaires, songeant à les ranger plus tard. Cependant, mon colocataire n'avait pas envie de me laisser tranquille et seul, il déposa ses mains sur mes cuisses, ce qui me renfrogna, gêné par le geste. " Dis-moi ce qui ne va pas ? T'en fais pas, tout ce que tu diras ici resteras secret. " J'arborais un léger rictus moqueur, je ne savais même pas ce qui allait pas au fond de moi. Je ne me plaisais pas, j'avais sans doute développé un mal du pays. Timidement, je lui répondais, n'osant pas affronter son regard "Je ne sais pas, je ne comprends pas. Comment tu t'y prends bien avec les clients, toi ? Je n'ai aucune idée, je suppose qu'à la fin, il faut qu'ils soient content ?" Je soupirais, commençant à développer un mal de tête face à l'incompréhension dans laquelle je baignais.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Like a virgin, touch for the very fist time + (charlie)   Mer 28 Mai - 12:32

Gaby ∞ Charlie
Welcome in the lust paradise
C'était officiel, j'avais un colocataire désormais ! En fait, j'avais toujours voulu en avoir. Bah oui, ce n'était pas vraiment amusant de finir les soirées seul dans sa chambre, à s'occuper comme on peut. Bon, en général, j'allais squatter les chambres des autres pour faire quelque chose avec eux, mais parfois il m'arrivait de rester seul. Maintenant, je ne serais plus seul dans ma chambre, j'avais un coloc. J'espérais qu'il était sympa et pas du genre à détester tout le monde. Puis je l'ai aperçu en arrivant dans ma chambre. Il ne semblait pas si méchant que ça. En fait, il avait quelque chose dans le regard qui le rendait adorable. Je m'étais présenté à lui, lui serrant la main tandis qu'il gardait un air impassible. Enfin, je crois. " C'est bien ça. Je me prénomme Charles ... heum, non, Charlie et oui, la vie en colocation doit paraitre agréable. " Charlie, son nouveau prénom étant donné qu'il était à la Rose Rouge désormais. J'ai tout de suite tiqué en entendant sa façon de parler qui était loin d'être la même que moi. Il venait de la haute lui, ce qui me rendait encore plus curieux sur sa venue ici, mais j'attendrais avant de lui demander. Je décelais un accent aussi, américain ou anglais. Au moins, je n'étais pas le seul étranger ici. Enfin, si l'on peut dire ça comme ça. Il m'avait l'air d'un sainte ni touche et je me disais qu'il aurait encore plus de mal à s'adapter à la maison qu'il ne semblait déjà le faire. C'était évident qu'il ne se sentait pas à l'aise. Ses gestes crispés, son visage qui ne savait pas quelle expression prendre et son ton qui se voulait dur, mais qui n'y semblait pas. J'en avais vu des tas comme lui, je n'étais pas né de la dernière pluie. Je commençais déjà à le conseiller sur le métier qu'il allait bientôt pratiquer, me doutant que ce devait être la première fois qu'il le faisait. Il était puceau que ça ne m'aurait pas étonné d'ailleurs. Il n'avait pas les yeux de quelqu'un qui connaissait déjà le loup, ni l'assurance. Je m'avançais vers lui, inquiet tandis que mes mains se posaient sur ses jambes. Il en semblait gêné, mais je n'y fis pas attention. S'il était gêné par ça, ça allait être quoi quand un homme s'insinuerait en lui ?

Un sourire s'afficha sur son visage, un sourire qui me semblait plutôt étrange étant donné les circonstances et ses yeux n'osèrent croiser les miens, préférant se diriger vers le bas. " Je ne sais pas, je ne comprends pas. Comment tu t'y prends bien avec les clients, toi ? Je n'ai aucune idée, je suppose qu'à la fin, il faut qu'ils soient content? " C'était bien ça, il n'y connaissait rien. Je lui souriais, d'un air rassurant avant de prendre une inspiration. " C'est tout un art à vrai dire, même s'il suffit juste d'accéder à leurs désirs pour qu'ils soient heureux. Il faut qu'ils soient contents du temps passé avec toi oui, sinon le directeur te fera comprendre son mécontentement... Ce n'est pas si difficile tu sais. Tu dois faire croire au client qu'il te possède, que tu es sa marionnette alors que c'est toi qui le commande. Tu vois ce que je veux dire ? Tu dois réussir à te montrer malin et surtout, très bon acteur. " Ce n'était pas si difficile lorsque l'on savait déjà s'y prendre, comment simuler quelque chose qu'on ne connaissait pas ? Je retirais mes mains de ses jambes et relevais légèrement son visage pour qu'il me regarde. " Tu t'en sens capable, Charlie ? " En tout cas je serais là pour lui, pour l'aider parce que c'était ce que je faisais toujours. Je ne pouvais pas le laisser dans la merde tout seul. Si je devais lui apprendre, alors je le ferais. Quelque chose chez lui me donnait envie de le protéger, je ne saurais dire quoi exactement. Alors voilà, c'était mon protégé désormais.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Like a virgin, touch for the very fist time + (charlie)   Dim 15 Juin - 17:49

Gaby ∞ Charlie
Welcome in the lust paradise
"Je demeurai perdu ; tout semblait nouveau pour moi, plongé dans un monde incompréhensible, dans une autre culture. Auparavant, je vivais dans une demeure où chaque geste, chaque acte, chaque parole pouvait être jugée et corrigée si elle semblait mal prononcée. Dès mon arrivée à la Rose Rouge, j'avais entendu des mots qui m'avaient choqué, des mots qui m'étaient encore incompréhensibles, sûrement dû à mon éducation, à la langue russe que je maîtrisais qu'à moitié et j'avais compris bien vite que les gestes pouvaient m'être une arme utile. Face à mon colocataire, je lui avais confié mon inquiétude, mon inexpérience, quémandant de l'aide de sa part. Sans hésitation, le jeune homme qui me faisait face commença ses conseils. " C'est tout un art à vrai dire, même s'il suffit juste d'accéder à leurs désirs pour qu'ils soient heureux. Il faut qu'ils soient contents du temps passé avec toi oui, sinon le directeur te fera comprendre son mécontentement... Ce n'est pas si difficile tu sais. Tu dois faire croire au client qu'il te possède, que tu es sa marionnette alors que c'est toi qui le commande. Tu vois ce que je veux dire ? Tu dois réussir à te montrer malin et surtout, très bon acteur. " Arquant un sourcil, je demeurais attentif et concentré, essayant de m'imaginer la scène dans mon cerveau. Il suffisait simplement d’accéder à ses désirs, de lui obéir pour lui faire plaisir, de jouer une sorte de jeu pour montrer qu'on pouvait être présent. Relevant mon visage pour le contempler, je souris avec un petit air triste. " Tu t'en sens capable, Charlie ? " Impulsivement, je haussai les épaules. Ça ne devait pas être compliqué, ni sorcier ; il suffisait juste d'un exemple à visionner, à faire et je pense que je pourrais être paré à toute demande. Décidé à ne pas me laisser abattre, je me relevai soudainement de mon lit, me dressant devant Gabriel. Tout innocent, je lui demandais ; " T'accepterais de me montrer ? Qu'on fasse un exemple ?" Empressé à apprendre un enseignement transmis par mon mentor, je me dirigeais vers la sortie de la chambre. Je ferais l'employé, Gabriel interprétera le client. Enjoué à l'idée d'apprendre, je commençais à me mettre dans la peau de mon personnage et frappant timidement, je rentrais de nouveau dans la chambre, demandant fièrement "Alors, que souhaiteriez-vous ?"
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Like a virgin, touch for the very fist time + (charlie)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Like a virgin, touch for the very fist time + (charlie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Conversion de Power Fist pour gardes impériaux
» Death Guard contre Crimson Fist de Tarkand
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]
» DEAL WITH WHO'S THE OLD VIRGIN?
» Japan Touch Haru

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
blurred lines :: THE PLAYGROUND :: THIS IS THE END :: LES RPS-