AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)   Dim 25 Mai - 23:46

Adrian ∞ Nastasya
We'll wish this never ends


Il s'agissait sans aucun doute de la période préférée de l'année de Nastasya. Cela n'avait rien d'étonnant ; il faisait bon, les journées ne se terminaient jamais réellement et les rues étaient animées. De plus, chaque année, elle passait au festival pour s'y amuser et ce depuis qu'elle est toute petite. Depuis qu'elle travaillait à la Rose Rouge, assister au festival semblait être devenu une réelle nécessité. La blonde pouvait ainsi s'évader le temps de quelques heures et profiter d'une ambiance bien différente de celle de la maison close. Alors forcément, cette année, elle n'allait certainement pas louper ça. Côté déguisement, la jeune femme n'avait pas fait bien compliqué. Elle s'était contentée d'un loup argenté orné d'une plume bleue rappelant la couleur de la robe légère qu'elle portait alors. Nastasya était arrivé au festival en début d'après-midi, après avoir récupéré de sa nuit de travail, et quelques heures après, elle y était encore. Elle semblait incapable de s'en lasser réellement. Sentir le soleil frapper sa peau lui faisait un bien fou, tout comme cette ambiance festive qui régnait dans les rues de Saint-Pétersbourg. Elle flânait dans les rues, s'attardant auprès des différents spectacles de rue et concerts qu'elle voyait. La jeune femme ressemblait sans doute plus à une gamine émerveillée qu'à la prostituée qu'elle était une fois les portes de la Rose Rouge passées. Nastasya s'était finalement arrêtée devant un artiste qui dessinait des sortes de portraits caricaturés de quelques touristes ayant décidé de s'y arrêter. Après quelques minutes, elle se retourna pour examiner la foule du regard à la recherche de sa prochaine destination. Elle crut alors reconnaître une silhouette familière à quelques mètres d'elle seulement bien qu'avec les masques, c'était assez difficile à deviner. Néanmoins, elle décida d'aller vérifier par elle-même, s'approchant de l'homme et l'attrapant par le bras. « Adrian ? » demanda-t-elle alors qu'il se retournait. Les quelques doutes que la blonde pouvait avoir s'effacèrent rapidement lorsqu'elle reconnut le regard du russe. Elle était certaine que c'était lui, étant bien le seul homme qu'elle connaissait à avoir des yeux aussi bleus, sans omettre le fait qu'elle avait tellement souvent plongé son regard dans le sien que désormais elle semblait capable de le reconnaître dans n'importe quelle situation. Son sourire s'élargit alors, assez surprise de le voir ici. Non pas que la prostituée allait s'en plaindre, bien au contraire. Après avoir légèrement hésité sur la façon dont elle devait se comporter, elle déposa un léger baiser au coin des lèvres du brun avant de s'écarter. « Je pensais pas tomber sur toi ici. » Enfin, malgré ce qu'elle pensait, Nastasya ne le connaissait sans doute pas aussi bien qu'elle le voudrait alors peut-être qu'au final, il aimait ce genre d’événement. Et puis, cela importait peu puisque au fonds, elle était plutôt contente d'être tombée sur lui. « T'es venu seul ? » finit-elle par demander.
code by Silver Lungs

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)   Lun 26 Mai - 12:32


Avant de se glisser parmi la foule, Adrian ajusta une dernière fois le masque noir sur son visage, un simple bandeau entourant ses yeux azurs. L’accessoire, pourtant incroyablement simple, faisait office de déguisement. Comme beaucoup d’hommes russes ici présents, il portait un costume noir, malgré lui. Staklar n’était pas non plus totalement à plaindre puisqu’il avait réussi à négocier auprès de ses supérieurs afin d’éviter le port de la cravate. Quelques petites tâches rouges sur le côté droit de son masque rappelaient immanquablement des gouttes de sang. Cette petite décoration sinistre était en réalité un signe discret pour que son client puisse le reconnaître dans cette masse de touristes et d’habitants. Car oui, Adrian était là pour effectuer une mission : l’homme endetté devait le rejoindre à un point précis de Dumskaya, exprès durant cette période festive de Saint-Pétersbourg. Le lieu était, à la base, choisi pour passer inaperçu, néanmoins Adrian doutait de ce choix, peu judicieux selon lui. Mais bon, les ordres restaient des ordres. Contre son gré donc, le voilà plongé dans cette vague humaine d’individus tous plus bruyants les uns que les autres. Vivement que cette mission se termine, pensa un instant Adrian. C’était limite s’il ne s’arrêtait pas, pour s’énerver après chaque personne qui osait le bousculer sans même s’excuser. Enfin, il ne tenait pas à décimer toute la population de Saint-Pétersbourg… Alors, il prenait sur lui, et il avançait en ronchonnant, vers le lieu du rendez-vous. Les festivités ? Très peu pour Adrian Staklar. Arrivé à destination, il patienta plusieurs minutes. Il aurait donné n’importe quoi pour troquer ces vêtements qui lui donnaient chaud contre un short et un simple tee-shirt. Sans parler de ce masque gênant qui réduisait son champ de vision. Mais bon, il avait tout de même un code vestimentaire à respecter ; à défaut, il déboutonna donc les premiers boutons de sa chemise bleue. Son regard croisa alors celui de son client. Comme il s’en était douté, ce dernier se détourna de lui afin de détaler le plus rapidement possible. Adrian s’apprêta à se lancer à sa poursuite, mais une douce poigne sur son bras l’en empêcha. Vivement, le russe se retourna, mécontent d’être ainsi gêné durant son travail. « Nastasya ! » s’étonna-t-il, tout en plissant les yeux comme si ce geste l’aiderait à la reconnaître. Pas de doutes, c’était bien elle. Ces yeux verts intenses, et cette voix surtout, lui appartenaient. Il eut droit à un baiser furtif, suivi d’un petit commentaire qui lui arracha un sourire sarcastique. « Moi non plus, je ne m’attendais pas à être ici, pour être honnête avec toi. » Enfin, ‘honnête’… Le mot était bien grand ! Nerveux et l’esprit préoccupé par sa mission, il tourna la tête afin de regarder derrière lui : le client avait bel et bien disparu. Un soupir de mécontentement s’échappa de ses lèvres, et malgré lui, la déception pris place sur son visage masqué. « Seul, oui. » répliqua-t-il en continuant de scruter la foule de son regard, comme pour retrouver l’individu. Autant chercher une aiguille dans une botte de foin. « Comment tu m’as reconnu ? Les yeux, c’est ça ? » soupira-t-il tout en plongeant ces derniers dans ceux de la jolie blonde. Son masque accentuait la couleur bleue de son regard, identique à la couleur de sa chemise, ainsi qu’aux plumes et à la robe de Nastasya. « Jolie. » commenta-t-il simplement, dans un bref compliment. « Finalement… Non, je ne suis pas seul. Je suis avec toi. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)   Lun 26 Mai - 19:52


Si il avait s'agit de n'importe quel autre client, Nastasya aurait passé son chemin et ne l'aurait certainement pas interpellé. C'était ça, le principal avantage du masque ; elle n'était qu'un visage masqué de plus perdu dans la foule et rien d'autre. Aucun client n'allait venir l'aborder pour lui balancer une remarque graveleuse ou pour lui faire une proposition indécente. Mais avec Adrian, les choses étaient différentes, surtout depuis cette soirée passée chez elle alors la blonde n'avait pas hésité un instant à l'aborder lorsqu'elle crut le reconnaître. Elle ne tarda pas à manifester son étonnement face à sa présence. Il ne semblait pas être le genre d'homme à apprécier un événement de ce genre quoi que en y réfléchissant bien, c'était assez réducteur de penser ainsi. Le festival semblait être fréquenté par des tas de catégories de personnes différentes alors pourquoi pas lui ? En le voyant parcourir la foule du regard, Nastasya avait l'impression qu'il cherchait quelqu'un et pourtant, les paroles du russe vinrent lui soutenir le contraire. Peut-être était-il venu rejoindre quelqu'un ne s'étant jamais présenté ou alors il cherchait juste des visages familiers parmi la foule malgré les masques, tout comme elle avait pu le faire auparavant. La blonde hocha la tête, un léger sourire aux lèvres. « Plutôt difficile de passer inaperçu avec un tel regard. » A moins que ce ne soit elle qui ait trop croisé le sien. Dans tous les cas, peu importait finalement. Le compliment d'Adrian la fit sourire une nouvelle fois. « Je dois avouer que ton costume te va plutôt bien aussi. » A vrai dire, 'plutôt bien' était une expression ne faisant pas justice à ce qu'elle pensait véritablement. Le costume du russe ne faisait que le rendre plus attrayant encore qu'à l'accoutumée aux yeux de Nastasya qui préférait néanmoins ne pas en dire trop non plus. Elle se retint de ne pas afficher un large sourire à la dernière remarque de l'homme, satisfaite par le fait qu'il désire apparemment rester avec elle. A la place, elle garda un air impassible, bien que cela n'allait probablement pas durer, la connaissant. « Qu'est-ce qui te fait dire que moi, je ne suis pas accompagnée ? » Après quelques secondes, la blonde finit par rire légèrement, montrant ainsi qu'elle n'était pas sérieuse. De toute façon, Denys travaillait sur son livre et Elora n'était pas disponible alors elle voyait mal avec qui elle aurait pu vouloir assister au festival. « En fait, j'étais seule aussi, alors je suis toute à toi. » avoua-t-elle finalement. La jeune femme reprit rapidement. « Avant de te voir, j'allais m'acheter un soda mais j'ai plutôt l'impression que c'est toi qui va me payer un verre, finalement. » lança-t-elle avant de prendre Adrian par la main pour l'entraîner avec elle, sans réellement lui laisser l'occasion de protester. Nastasya progressa avec le russe à travers la foule, parvenant à se faufiler entre les nombreux individus présents. Elle alla jusqu'à un stand vendant des rafraîchissements en tout genre qu'elle avait vu un peu plus tôt. Elle s'arrêta une fois qu'ils furent à la hauteur des quelques personnes déjà présentes, sans pour autant lâcher sa main. « Qu'est-ce que tu fais ici si t'avais pas envie de venir ? » La réflexion qu'il avait pu faire quelques minutes plus tôt l'avait intrigué même si elle n'avait pas relevé tout de suite. Après tout, s'il n'aimait pas le festival, rien ne l'obligeait à y assister.

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)   Mar 27 Mai - 9:49

Certes, Adrian était avec Nastasya au moment présent. Néanmoins, son esprit était ailleurs, c’était comme s’il semblait absent. En réalité, il ne pouvait s’empêcher de penser à cette mission échouée. Il allait subir les représailles de la Bratva. Son regard bleu scrutait toujours la foule, regardant à droite ou à gauche parfois, comme s’il était à la recherche de quelqu’un. Oui, il cherchait toujours vainement son client, mais pas que : il tentait de repérer ses collègues. Car la mafia russe s’assurait toujours d’envoyer une ‘unité de surveillance’ en plus du mafieux lui-même, afin de s’assurer que les choses se déroulent correctement et afin de pouvoir intervenir si jamais ça tournait au vinaigre. Et Adrian en était sûr : ces pions iraient raconter qu’il avait non seulement échoué, mais qu’en plus, il avait été pris en train de fricoter avec une petite blonde. Nastasya. Cette dernière le ramena sur Terre grâce à un compliment qui fit légèrement sourire Staklar. Elle lui mettait du baume au cœur. Le jeune homme n’avait aucune envie qu’elle se retrouve impliquée dans une affaire mafieuse ou encore qu’elle apprenne la véritable nature de ses activités. Alors, il s’efforça d’agir le plus naturellement possible, bien que décontenancé par ce qu’elle venait de lui dire. Le sourire sur ses lèvres rosées lui indiqua qu’elle plaisantait, et Adrian entra alors dans son jeu, en souriant d’un air énigmatique : « Si j’avais été ton accompagnateur, il m’aurait été impossible de me détacher de toi. Ne serait-ce qu’une seule petite minute. Alors j’imagine que c’est pareil pour tous les hommes, et tous tes potentiels accompagnateurs. » Volontairement, il laissait planer un petit mystère : était-ce positif, dans le sens où se détacher de Nastasya était tout bonnement impossible car trop attirante et intéressante ; ou alors, était-ce dans le sens négatif, comme quoi la jeune femme était un pot de colle dont il était difficile de s’en débarrasser. En ce qui concernait Adrian, il penchait plutôt pour la première hypothèse, bien qu’il ne l’aurait certainement pas avoué de vive voix. C’aurait été inutile puisque le fait qu’il reste avec elle et qu’il la suive à travers le festival signifiait déjà beaucoup. Dans la file d’attente, Adrian continua de balader son regard à travers la foule. Ses yeux bleus étaient allumés d’une étincelle de méfiance et de concentration à la fois. Sa main ancrée dans celle de Nastasya était son unique point de repère pour le moment. D’ailleurs, il resserra légèrement son emprise, comme pour s’empêcher de s’absenter totalement. « Bonne question. Je suis peut-être un peu maso sur les bords. » répondit-il bêtement, tout en dirigeant  son regard vers elle. « En fait… » commença-t-il dans un murmure, penché vers elle pour mieux atteindre son oreille : « J’ai été un très vilain garçon l’autre nuit, il paraît. » Il faisait bien entendu référence à la nuit passée auprès d’elle, chez les Bartowski. « Du coup, je m’auto-sanctionne. Et ma punition, c’est ce festival à la con. Mais la prochaine fois, je te laisserai le soin de me punir. » Nastasya en dominante… Cette simple pensée lui arracha un petit sourire amusé. Leur tour vint enfin, et comme promis, Adrian paya un soda pour Nastasya ainsi qu'un milkshake à la vanille pour lui. De quoi le rafraîchir, lui qui chauffait dans ce costume à la noix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)   Mar 27 Mai - 22:10


Même si Nastasya n'était pas sûre de la signification de la remarque d'Adrian, elle préféra la prendre comme un compliment. La blonde se disait que si il avait voulu lui faire comprendre qu'elle était trop collante, il le lui aurait probablement dit sans détour et ne l'aurait certainement pas suivi à travers la foule. Ce n'était pas comme si elle faisait le poids face à lui, si il voulait se défaire de son emprise ! De toute façon, cela se confirma lorsque le russe fit l'exact inverse, serrant davantage la main de la prostituée dans la sienne. Nastasya sourit à la réponse du brun, amusée, bien que pour le coup, elle la trouvait assez étrange. « J'ai plutôt l'impression que ce ne serait plus vraiment une punition, dans ce cas. » A vrai dire, la jeune femme ne s'était jamais imaginée dans le rôle de dominante auprès d'Adrian. Elle remplissait déjà rarement ce rôle auprès de ses autres clients, étant plus souvent perçue comme une petite chose fragile sur laquelle se défouler qu'autre chose. Et puis, elle n'avait pas l'impression que le russe était du genre à se laisser dominer, ce qu'il lui avait d'ailleurs démontré jusqu'à présent. Quoi qu'il en soit, la blonde s'empara du soda payé par Adrian, le remerciant au passage. Elle en but quelques gorgées, la fraîcheur de sa boisson lui faisant un bien fou par cette chaleur. « T'as pas chaud avec tout ça sur le dos ? » demanda-t-elle en désignant sa veste. Nastasya se sentait tout juste bien alors qu'elle était en robe, Adrian devait donc mourir de chaud. Elle reprit alors sa progression, avançant dans la foule de stand en stand avec cette fois, le russe à ses côtés. Et c'était bien mieux comme ça. « T'as des frères ? Ou des sœurs ? » lança-t-elle, sans réellement savoir pourquoi. Enfin si, la blonde le savait ; il y avait encore beaucoup de choses qu'elle ignorait à son sujet et même si elle prétendait que cela importait peu, elle avait envie d'en savoir plus. Et puis, Adrian savait bien qu'elle avait un frère après tout ; pire encore, il connaissait Denys alors elle pouvait bien l'interroger sur sa famille, histoire de combler un peu cette inégalité qu'il y avait entre eux. Il en savait bien plus sur elle que n'importe quel autre client et avait même été dans son appartement alors il lui semblait juste que ce soit à son tour d'en apprendre plus. « T'es sûr que ça va ? T'as l'air .. ailleurs.» Nastasya avait bien remarqué qu'il n'avait de cesse de regarder autour de lui depuis tout à l'heure, comme si il cherchait quelqu'un au sein de la foule. Et elle était bien trop intriguée pour faire comme si elle ne voyait rien. Elle avait l'impression que cette manie qu'il avait à examiner la foule était un indice sur le mystère Staklar qu'elle cherchait à résoudre depuis leur rencontre, sans grand succès, il fallait l'avouer.

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)   Mer 28 Mai - 7:45

Peut-être qu’Adrian lui avait fourni une réponse bien étrange, mais au moins, il avait réussi son coup : Nastasya ne s’attarda pas plus sur les raisons qui justifiaient sa présence au sein de ce festival. « Je te promets que si. La passivité, c’est vraiment pas mon truc. » Et c’était vrai, car Adrian aimait contrôler les choses, surtout en terme de rapport sexuel. Alors, laisser les rennes à Nastasya le temps d’une fois constituait une véritable punition à ses yeux. Enfin, une punition améliorée, en quelque sorte. « Maintenant qu’on en parle… J’ai bien envie de voir ça. » Jusqu’à maintenant, la belle blonde avait toujours été symbole de douceur. Pourtant, Adrian était prêt à parier que si on lui laissait l’occasion, elle aurait pu montrer une toute autre facette d’elle-même : une vraie femme fatale qui sommeillait peut-être en elle. Une fois leur boisson en main, ils reprirent la marche, tranquillement. Ils flânaient, avançant sans réel but, tout en profitant des quelques gorgées glacées qui avaient le don de les rafraîchir. Surtout Adrian. « A peine. » répliqua-t-il, ironique, lorsque Nastasya lui demanda s’il n’avait pas chaud. « Je pense que je serais même prêt à accepter qu’on échange de vêtements, toi et moi, si ça peut me débarrasser de ce costume. Quitte à porter une robe… » Nastasya serait certainement une fois de plus intriguée par le russe : pourquoi s’habiller ainsi, s’il n’aimait pas le costume, pour venir à un festival qui ne l’intéressait pas ? Elle aurait peut-être au final une image d’un Adrian bien étrange et totalement contradictoire. Mais peu importait, tant qu’elle n’apprenait pas les véritables motifs de sa situation actuelle. D’ailleurs, en posant un regard sur le masque de Nastasya, il remercia mille fois le ciel : ainsi camouflée, les pions qui le surveillaient ne la retrouveraient probablement jamais. Car la mafia était bien capable de se lancer à la recherche de cette mystérieuse blonde qui avait détourné l’attention d’un de leurs éléments, en pleine mission. « Je suis fils unique. » répondit finalement Adrian, d’un ton vague, comme pour lui faire comprendre qu’il aurait aimé ne pas s’attarder sur ce sujet. La famille étant un thème bien tabou chez le Staklar… Son détachement et le fait qu’il ne cesse de regarder autour de lui finirent par venir à bout de Nastasya, qui ne put s’empêcher de l’interroger. Intrigué, Adrian leva un sourcil. Lui qui pensait avoir été discret… « Ah bon, tu trouves ? Je suis bien là pourtant. » Il aurait pu être convainquant s’il n’y avait pas cette touche de nonchalance dans sa voix. « Oh, regarde, viens voir ça ! » s’exclama-t-il soudainement, tout en attirant la jolie blonde avec lui, jusqu’à un enclos dans lequel se trouvait un homme, tenant fièrement sur son bras un aigle royal. Une fois de plus, Adrian cherchait à détourner l’attention de Nastasya. Il ne tenait pas à lui mentir, de peur de briser ce quelque chose qu’ils étaient inconsciemment en train de construire ensemble. Cette relation, à laquelle Adrian tenait plus que tout. « C’est mon animal préféré. Et le tien ? » Lui poser des questions banales parviendrait peut-être à détourner encore plus son attention.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)   Mer 28 Mai - 18:44


« A ce point ? Pourquoi t'es habillé comme ça alors ? Et puis, tu devrais au moins enlever ta veste, tu aurais déjà moins chaud. » Enfin Nastasya disait ça pour lui, si il préférait rester dans son costume, c'était son choix. Elle trouvait tout de même ça étrange que non seulement il vienne à ce festival sans le vouloir mais qu'en plus, il s'habille ainsi tout en sachant qu'il ferait chaud. C'était comme si quelque chose le poussait à faire ça... Mais quoi, au juste ? Cela ne faisait que l'intriguer davantage à son sujet. La blonde avait toujours voulu en savoir plus sur Adrian et même si elle parvenait à contenir sa curiosité un minimum pour ne pas le harceler de questions, elle ne put s'empêcher de l'interroger sur sa vie encore une fois. Elle avait l'impression qu'elle pouvait se le permettre, du moins plus maintenant qu'avant cette soirée qu'ils avaient passé ensemble. Elle fut contente d'obtenir une réponse même si elle comprit au ton de la voix du russe qu'il valait mieux qu'elle évite d'insister là-dessus. Elle ne fit donc aucun commentaire, se contentant d'ajouter ça à ce qu'elle savait déjà sur lui. Ce n'était peut-être pas grand-chose mais c'était déjà mieux que rien. Et puis, c'était en récoltant des informations petit-à-petit qu'elle pourra en apprendre plus. Intriguée par son comportement, Nastasya alla jusqu'à l'interroger là-dessus. Et évidemment, Adrian esquiva. Sa réponse fut loin d'être suffisamment convaincante pour elle. Au contraire, cette nonchalance qui se dégageait de ses propos ne fit que renforcer cette suspicion. Malgré tout, la blonde laissa le mécanicien l'entraîner avec lui, jetant un coup d’œil à ce que l'enclos contenait. Elle observa l'aigle se tenant sur le bras de l'homme, immobile, le regard fixe. Seule sa tête bougeait parfois mais autrement, l'homme semblait le maîtriser parfaitement, ce qu'il fallait l'avouer, fascina la jeune femme. Ce devait être difficile de dresser un tel animal au point qu'il obéisse de la sorte ! La question du russe la ramena à la réalité. Ce qu'elle lui avait demandé plus tôt lui revint alors et elle soupira en se rendant compte qu'il cherchait à détourner son attention. « Si tu pouvais essayer d'éviter de me distraire comme si j'étais une gamine ou rien d'autre qu'une blonde écervelée, j'apprécierais. » lança-t-elle alors qu'elle tournait la tête vers le russe, reportant son attention sur lui. « Si t'as pas envie de répondre, tu peux juste me le dire. Je t'en voudrais pas et j'insisterais pas, tu sais. » Nastasya ne lui en voulait pas du tout d'avoir cherché à détourner son attention ; elle voulait simplement qu'il cesse d'agir ainsi à chaque fois qu'elle lui posait une question. La blonde reporta ensuite son attention sur l'enclos et l'aigle qui s'y trouvait. L'homme s'était mis à lui faire exécuter quelques tours, le faisant se déplacer d'un point à un autre, ce qui fit sourire la jeune femme. « Mais sinon, j'adore les tigres. » finit-elle tout de même par avouer avant de terminer sa limonade. Elle jeta la canette dans une poubelle à proximité avant de se retourner vers Adrian, un léger sourire aux lèvres. « C'est peut-être pour ça que je t'aime bien. » dit-elle pour le taquiner, bien qu'au fond, le comparer à un tigre n'était pas méchant du tout. Et puis, Nastasya ne trouvait pas la comparaison si mauvaise que ça.

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)   Mer 28 Mai - 19:29

Si Adrian ne se délestait pas de sa veste, c’était pour des raisons pratiques : il ne voulait pas avoir à se trimballer le vêtement dans les mains alors qu’il se promenait dans ce festival. Alors, quitte à avoir chaud, il préférait le porter sur ses épaules, plutôt que sur son bras. « Je… sors d’un mariage. » lança-t-il simplement. Un mensonge… Chose qu’il voulait éviter à tout prix. Il détestait avoir à mentir, et plus encore à Nastasya. Ironiquement, c’était pourtant l’une des bases principales du métier de mafieux. Les mensonges faisaient partie intégrante de leur vie, afin que leurs proches ne soient pas mêlés à leurs sales affaires. Et Adrian en avait conscience. Alors, la meilleure chose à faire selon lui, c’était de tenter de détourner l’attention de la blonde. C’était sans compter la curiosité et l’entêtement dont cette dernière pouvait faire preuve… « T’es pas une blonde écervelée. » Et pour preuve, Nastasya se doutait bien qu’il lui cachait quelque chose. « Tu es bien au dessus de ça. » compléta-t-il finalement, sincère. Ses yeux s’ancrèrent aux siens alors qu’il déballait ce premier vrai compliment face à elle. Il craignait sa réaction : elle avait toutes les raisons de lui en vouloir, pour s’être montré aussi étrange jusqu’à la prendre pour une imbécile. Mais non. Nastasya lui adressait ce sourire qui avait le don de faire fondre Adrian. Attiré par elle comme un aimant, le jeune homme posa brièvement ses lèvres sur les siennes, sans réellement réfléchir à ce qu’il faisait. Pour le coup, il avait oublié tout ce qui pouvait les entourer : cette foule d’habitants, de touristes, dont les quelques autres membres de la mafia. Il faisait abstraction de tout, ne pensant qu’à Nastasya et à ses douces lèvres. Bien vite, Adrian redescendit sur Terre, son regard se portant vers l’aigle royal. Un animal extrêmement classe selon lui. En plus d’être un prédateur hors paire, il avait la capacité de voler avec toute la majesté et la grâce possibles. Nastasya lui répondit finalement, évoquant des tigres. Un léger sourire joua avec ses lèvres, amusé : « Sauvage et difficile à dompter, c’est ça ? » Ainsi donc, c’était comme ça que la Bartowski le percevait. Il devinait bien qu’il s’agissait d’une petite plaisanterie de sa part, pour autant, ça avait tout d’un compliment. Les tigres étaient de très beaux félins. « Ca tombe bien car moi aussi je t’aime bien… ma poule ! » Comme pour appuyer ses dires, ses doigts allèrent jouer délicatement avec la plume bleue qui ornait son masque. Soudainement, Adrian sentit une légère pression dans son dos. Une voix parvint à ses oreilles, et le jeune homme comprit qu’il s’agissait d’un de ces fameux pions. Il venait directement s’adresser à lui, alors que Nastasya se trouvait tout près de lui… Le con ! Heureusement, la jolie blonde semblait absorbée par le spectacle offert par l’oiseau, si bien qu’Adrian, tout à coup froid et sérieux, put discuter avec son collègue. Ce dernier pointait directement une arme sur lui –d’où la pression dans son dos- afin de s’assurer qu’Adrian ne détale pas. Il l’interrogeait au sujet de Nastasya, et, avec tout le self control dont il pouvait faire preuve, le mécanicien répondit : « Aucun danger. Elle ne sait rien. » Nastasya se tourna vers lui, sourcils haussés, et un discret regard par-dessus son épaule informa Adrian que le mafieux s’était fondu dans la foule. « Je disais donc : t’as envie de manger quelque chose ? Ou alors, je peux te gagner une peluche, au stand de tir, là-bas. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)   Mer 28 Mai - 22:16


Un mariage ? Pourquoi pas. Enfin, malgré tout, Nastasya restait assez suspicieuse et n'était pas sûre de croire en cette excuse, même si ça pouvait tout à fait justifier pourquoi Adrian était vêtu ainsi malgré la chaleur. Ce détail ne fit qu'accentuer l'étonnement et la curiosité de la blonde mais sans grand étonnement, le russe tenta de détourner son attention. Si au début, elle se laissa presque avoir, elle finit néanmoins par réaliser ce dont il s'agissait vraiment. Et elle ne se gêna pas pour protester. Elle était assez étonnée par le compliment que le mécanicien lui fit, bien qu'elle n'allait pas s'en plaindre. Au contraire, elle en était ravie, au point qu'un léger sourire vint étirer ses lèvres. Elle se rapprocha un peu de lui, presque par automatisme, lorsque Adrian l'embrassa. A ça non plus elle ne s'y attendait pas mais ça lui plaisait tout autant. « Et solitaire aussi. » rajouta-t-elle. Plus Nastasya y réfléchissait, plus elle se rendait compte que sa comparaison était assez juste. Il y avait tout de même certains points communs entre la personnalité des tigres et celle du russe. « Une poule ? Vraiment ? C'est beaucoup moins classe qu'un tigre ! » dit-elle en riant. Elle était loin de mal prendre cette comparaison, la trouvant plus amusante qu'autre chose. Et puis ce que la jeune femme retenait surtout, c'était que lui aussi, l'appréciait. Certes, elle aurait dû s'en douter puisque autrement, Adrian ne perdrait pas son temps avec elle en dehors de la Rose Rouge mais l'entendre lui faisait plaisir quand même. La prostituée reporta son attention sur l'homme qui s'amusait à faire aller l'aigle sur l'épaule de certains touristes qui semblaient assez effrayés et tendus. En même temps, être aussi proche d'un tel animal devait être assez impressionnant. C'est la voix du mécanicien qui la sortit de ses pensées et elle tourna la tête vers lui, haussant les sourcils. Avant que Nastasya ne l'interroge, le russe reprit la parole, répétant alors ce qu'il était censé avoir dit. « Va pour la peluche. Mais tu sais, je suis sûre que je peux me la gagner toute seule ! » lança-t-elle, comme pour montrer qu'elle pouvait se débrouiller seule. Alors que bon, honnêtement... Elle avait autant de chance de réussir à obtenir cette peluche que de gagner le prix Nobel de chimie, c'est dire à quel point elle était douée dans ce domaine. Néanmoins, têtue, elle n'avait pas l'intention d'en démordre. La blonde reprit Adrian par la main pour aller jusqu'au stand de tir où ils s’arrêtèrent.  Elle jeta un coup d’œil à toutes les peluches présentes, se décidant rapidement en désignant du menton, justement, une peluche représentant un tigre. « Je veux celle-là. » déclara-t-elle alors en souriant. « Mais j'essaye avant ! » Même si elle se doutait qu'elle allait tirer à côté, elle voulait quand même essayer pour appuyer ce qu'elle avait dit plus tôt. L'homme chargé du stand lui expliqua rapidement comment tout fonctionnait, allant même jusqu'à lui charger d'avance la carabine. Nastasya s'en empara alors, visant avant de tirer. Techniquement, elle aurait dû atteindre sa cible... Du moins, si elle n'avait pas visé de biais et qu'elle n'avait pas été aussi rapide. Résultat ; le plomb frôla la tête du gérant du stand pour se loger dans une peluche située sur l'étagère à côté de lui. En même temps, c'était de sa faute, à rester si près des cibles ! La blonde reposa alors doucement la carabine, une moue désolée au visage. « Hm, désolée.. » s'excusa-t-elle. La jeune femme se retourna ensuite vers Adrian. « Finalement.. Je crois que je préfère que ce soit toi qui me la gagne.» Et le gérant du stand aussi, probablement.

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)   Jeu 29 Mai - 6:18

« Mais tu es ma poule, donc ça change tout. Ou peut-être le piaf bleu dans le film Rio là… tu connais ? » Inconsciemment, Adrian venait de lâcher une nouvelle information à son sujet : il était assez bien porté sur les dessins-animés. Ce qui n’était pas un élément forcément devinable, à première vue, tout comme le fait qu’il jouait aux jeux-vidéos. C’était des passes-temps enfantins, certes, mais qui avaient le don de réellement le détendre. C’était déjà des activités bien plus saines que ses fréquentations au fight club ou lors des courses de rue. Une fois assuré que son collègue avait bel et bien disparu, Adrian reporta toute son attention sur Nastasya. Le fait que le mafieux soit ainsi parti présageait que, peut-être, il les laisserait tranquille. De toute façon, le russe avait dit la stricte vérité : concernant la Bratva, la belle ne savait rien du tout. Alors, un peu mieux rassuré et détendu, il se laissa entraîner au stand de tir. Nastasya désigna une peluche tigre d’un signe de la tête et Adrian se contenta d’hocher la tête. Il avait confiance en ses compétences, non-négligeables. Mais la blonde passa devant lui, soumettant son envie de vouloir jouer. Légèrement moqueur, mais surtout taquin, Staklar lança : « Tous aux abris. » lorsque Nastasya fut armée d’une carabine. Sans savoir pourquoi, il était persuadé qu’elle ne saurait pas s’y prendre. Et la scène qui se déroula sous ses yeux dans les minutes qui suivirent le lui confirma. Elle prit à peine le temps de viser, elle avait fermé un œil –imitant probablement les personnages dans les films d’actions- et surtout, elle tenait mal la carabine. Résultat ? Une peluche morte, et un gérant de stand passablement effrayé. La belle redéposa prudemment l’arme sur le comptoir, avant d’afficher une moue adorable à l’extrême. Adrian ne parvenait pas à détacher son regard d’elle, c’était fou comme elle pouvait être belle. Avant que le gérant ne s’énerve après Nastasya –et il n’avait pas intérêt s’en prendre à elle de toute façon, autrement, Adrian lui tomberait dessus-, le mécanicien proposa : « C’est pas grave, on jouera deux autres parties. Regarde bien Nastasya. » Alors qu’ils échangeaient de place, Adrian attrapa le bras de la blondinette, l’attirant un instant contre lui, pour souffler à son oreille, juste pour qu’elle seule l’entende : « Si je gagne, je veux que tu me donnes le meilleur baiser dont tu puisses être capable. » Il la relâcha, conscient qu’il n’avait pas besoin de passer par des victoires pour pouvoir embrasser Nastasya. Mais c’était pour le goût du jeu, histoire de se créer une récompense pour lui-même. Après tout, elle obtiendrait la peluche… Alors, Adrian exigeait au moins ça ! Sans l’aide du gérant de stand, Adrian rechargea l’arme avant d’ancrer la crosse de la carabine contre son épaule. Son œil droit se plissa légèrement, sans jamais se fermer, et son doigt se détendit, près de la gachette. Un geste sec, et la balle de plomb fila, jusqu’à atteindre le centre-même de la cible. C’était gagné. On lui remit la peluche entre les mains, et Adrian se tourna vers Nastasya : « Je te présente… Nadrian. Nadry, pour les intimes. » Pour pêcher un prénom pareil, le jeune homme s’était contenté de mixer leurs deux prénoms. A présent, il leur restait une partie pour dédommager le gérant du stand des dégâts que Nastasya avait fait. « Tu rejoues. Mais cette fois, je t’aide. » Et il comptait bien la guider, pas à pas, jusqu’à ce qu’elle soit prête pour tirer, dans le mille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)   Jeu 29 Mai - 11:29


Nastasya ajouta aux autres informations qu'elle avait sur Adrian qu'apparemment, il aimait également les dessins animés. C'était tout aussi surprenant que sa passion pour les jeux vidéos. Elle trouvait même ça amusant qu'un homme comme lui apprécie regarder ce genre de choses. Et quelque part, cela ne faisait que le rendre plus intéressant et attrayant aux yeux de la blonde. Une fois au stand de tir, cette dernière insista pour essayer.. Ce qu'elle n'aurait peut-être pas dû, finalement. Heureusement, Adrian intervint avant que le gérant ne s'énerve. Alors qu'elle allait s'écarter pour lui laisser la place, le russe l'attira à lui. Sa proposition fit sourire la jeune femme qui, étrangement ou pas, n'avait absolument rien contre. « Et si tu perds, je t'embrasse plus pour le reste de la journée. » lança-t-elle comme pour le motiver davantage. Enfin il fallait avouer que Nastasya n'avait pas vraiment envie qu'il perde, du coup. Elle ne voulait pas se priver, aimant particulièrement sentir ses lèvres sur les siennes. Elle se plaça alors sur le côté afin de laisser Adrian prendre sa place, l'observant alors. Rien qu'en voyant la façon dont il se positionnait et visait, la blonde comprit qu'il savait s'y prendre et qu'il allait sans doute réussir. Et bingo, il tira en plein dans sa cible, ce qui impressionna la prostituée. Un grand sourire orna ses lèvres lorsque le russe se tourna vers elle avec la peluche dans les mains. « Plutôt original comme prénom. » dit-elle en s'emparant du tigre. A vrai dire, le fait qu'il s'agissait de la contraction de leurs prénoms lui plaisait bien. « Oui mais avant... » Nastasya ne termina pas sa phrase, posant la peluche sur le comptoir avant de reporter son attention sur le brun. Elle se rapprocha pour poser une main sur sa nuque, l'autre main s'occupant d'aller le tirer par un des passant de son pantalon pour l'attirer à elle. Les lèvres de la blonde allèrent se poser sur celles d'Adrian pour un baiser langoureux comme elle savait qu'il les aimait. Sa main remonta pour caresser ses cheveux et elle resta de nombreuses secondes ainsi, se perdant dans les sensations enivrantes qu'il pouvait lui procurer. A vrai dire, la russe aurait pu rester longtemps ainsi sauf qu'un raclement de gorge provenant apparemment du gérant du stand la ramena à la réalité. Elle s'écarta alors en se mordant la lèvre, allant même jusqu'à rougir légèrement, un peu gênée de s'être ainsi laissée aller en oubliant qu'ils n'étaient pas seuls. « Euhm oui donc, montre moi. » Nastasya se retourna alors vers le comptoir, chargeant la carabine en suivant les conseils d'Adrian. Elle la leva et la cala contre son épaule, se concentrant sur les indications du mécanicien placé juste derrière elle. Cette fois, elle prit son temps pour viser correctement, ne tenant pas à répéter la même erreur. Enfin, elle tira et le plomb alla se loger dans la cible. Elle reposa la carabine et fière d'elle, elle se retourna vers Adrian en souriant. « Je savais qu'au fond de moi se cachait une tireuse d'élite. » Bon, si elle avait réussi, c'était davantage grâce aux conseils du mécanicien qu'à un éventuel talent caché, à vrai dire.


_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)   Jeu 29 Mai - 12:45

Plus de baisers pour la journée ? Il y’avait beaucoup à y perdre quand même… Mais, challenge accepted. Ce n’était certainement pas Adrian qui refuserait le défi, même si l’enjeu était gros, à ses yeux. De toute façon, il avait confiance en lui et en ses capacités. Si jamais il ratait son coup, alors ça voudrait dire qu’il n’avait strictement rien à faire dans la mafia. Comme il fallait s’en douter, avec un peu de concentration, Adrian visa dans le mille, remportant une peluche pour Nastasya. Ils avaient fait beaucoup de progrès, ensembles. Ils se comportaient naturellement l’un envers l’autre, si bien qu’Adrian ne fut même pas gêné de soumettre ce prénom, mix de leurs propres blazes, pour nommer cette grosse peluche. Auparavant, il n’aurait jamais osé faire quelque chose d’aussi… officiel. Même si tout ne serait certainement pas rose et que pleins de problèmes seraient à prévoir, Adrian était content de la relation qu’il entretenait avec la blondie. Pour la journée, il mettait de côté le fait qu’elle soit prostituée, et lui mafieux. Elle était juste Nastasya, il était juste Adrian et pour le moment, ils s’embrassaient juste… passionnément. Les mains du jeune homme agrippèrent ses douces cuisses, comme s’il cherchait à la rapprocher davantage de lui. Il songea un instant à lui retirer son masque afin d’être plus à l’aise pour l’embrasser, mais il se ravisa, en se souvenant bien vite qu’ils étaient peut-être toujours sous surveillance. Au lieu de ça, il prolongea donc le baiser, avec l’intention de le rendre le meilleur possible, même si là, ils avaient déjà atteint un certain niveau de perfection. Adrian s’était déjà totalement perdu dans cette fougue, se laissant aller afin de mieux profiter des sensations. Malheureusement, toute bonne chose a une fin… Et la fin de ce baiser fut précipitée par ce foutu gérant de stand. Adrian comptait bien l’ignorer, mais Nastasya, visiblement gênée, ne put s’empêcher de s’écarter. Un goût de déception s’empara de la bouche du russe, à présent délaissée. Et en prime, le commerçant eut droit à un regard noir signé Adrian Staklar, frustré d’avoir été interrompu dans ce qui lui avait semblé être le meilleur moment de sa vie. La mine boudeuse, Adrian rejoignit Nastasya afin de lui montrer comment s’y prendre. « Déjà, il ne faut jamais fermer l’œil quand on vise. Dans les films, ils le font pour faire genre. Et tu te concentres uniquement sur la cible, et sur rien d’autre. » Il déplaça les mains de la jeune femme sur la carabine, afin qu’elle en ait une prise parfaite, puis il glissa son doigt dans la fente réservée à la gachette. « Là, tu es prête. Et n’oublie pas : la cible, et rien d’autre. » Comme pour lui laisser un peu d’espace, Adrian se recula, sans jamais la lâcher du regard. Le gérant et lui se tenaient dans un silence presque religieux, bien que tout autour d’eux, le festival battait de son plein. Nastasya tira enfin, atteignant sa cible, ce qui arracha un large sourire à Adrian. « Une tireuse d’élite, rien que ça ? En tout cas, bien joué. » Ils reçurent la peluche déglinguée par la précédente balle, et Adrian s’en débarrassa à la poubelle la plus proche. Ils quittaient le stand de tir, afin de pouvoir passer à tout autre chose. « Viens, on teste ça. J’ai tellement chaud en plus. » annonça Adrian, alors qu’ils passaient devant ce qui semblait être une énorme attraction aquatique. Après avoir payé, ils reçurent chacun un maillot de bain, et on les guida jusqu’à un long couloir constitué de vestiaire individuel. Taquin, Adrian attira Nastasya avec lui dans l’une des cabines. « On leur rend service, on évite d’en occuper plusieurs… » Il comptait rester sage… Il avait juste l’intention de demander à Nastasya ‘un coup de main’ pour le dévêtir, et le démasquer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)   Jeu 29 Mai - 19:08


« Merci. Il faut dire que j'ai un bon prof. » En même temps, quelques minutes avant seulement, Nastasya avait failli tirer sur le gérant et là, elle parvenait à atteindre sa cible alors on ne pouvait nier le talent certain de Adrian dans ce domaine. D'ailleurs, elle se demandait comment il avait appris à tirer de la sorte mais elle s'abstint de l'interroger là-dessus pour l'instant, préférant le suivre jusque l'attraction aquatique présente. Elle avait tout le temps de lui poser la question plus tard, là, s'amuser lui semblait une bien meilleure idée. La blonde rit en sentant Adrian l'attirer avec lui dans la cabine, n'essayant même pas de se débattre. « Comme c'est gentil à toi de penser à eux. » Entre la peluche et eux, l'espace dans la cabine était assez réduit, si bien qu'ils se retrouvaient l'un contre l'autre, non pas que cela dérange réellement la jeune femme. Elle passa ses mains derrière la tête du russe pour lui enlever son masque. « Je te préfère comme ça. » avoua-t-elle. Nastasya déposa le masque sur l'espèce de petite étagère prévue pour poser ses affaires avant de s'attaquer au reste de ses vêtements, commençant par sa veste puis sa chemise qu'elle déboutonna. Finalement, Adrian n'avait pas eu besoin de lui demander quoi que ce soit ; c'était venu naturellement, un peu comme s'il s'agissait d'une évidence. Et c'était ça qu'elle appréciait entre eux. Aujourd'hui, tout était facile et allait de soi. Certes, ce ne sera probablement pas toujours comme ça mais la blonde se contentait de ce qu'ils avaient aujourd'hui pour l'instant et c'était déjà beaucoup. Elle se chargea ensuite de se déshabiller pendant que le russe s'occupait du peu de vêtements qu'il lui restait après avoir retiré le masque de Nastasya. Elle enfila ensuite le bikini noir qu'on lui avait donné à l'accueil avant de plier ses affaires. Avec un léger sourire aux lèvres, elle parcourut du regard le corps d'Adrian. « En fait, même si le costume te va bien, je préfère te voir en maillot de bain finalement. » Et sur ces mots, elle s'empara de la peluche laissée dans un coin de la cabine et de ses affaires avant de sortir de la cabine. Ils allèrent ensuite jusqu'aux casiers situés dans une pièce à côté. Ceux-ci étaient assez étroits mais suffisamment longs pour contenir toutes leurs affaires, la peluche comprise. C'est alors que Nastasya se tourna vers Adrian, visiblement indignée. « On va pas mettre Nadrian là-dedans ! » râla-t-elle. Elle avait conscience que ce n'était pas si terrible que ça au fond mais la blonde avait pris l'habitude de considérer ses peluches comme étant des enfants lorsqu'elle était plus jeune et en grandissant, elle avait gardé cette habitude enfantine auprès des rares qu'il lui restait. Néanmoins, elle réalisa qu'elle n'avait pas vraiment le choix puisque si elle le laissait dehors, on finirait certainement par la voler. Finalement, elle jaugea le casier d'un œil critique, comme si elle essayait de déterminer si il était suffisamment propre et spacieux pour y laisser le tigre. Elle soupira enfin, abdiquant, avant de ranger la peluche. Alors qu'elle accrochait sa robe à un cintre, elle reporta son attention sur Adrian. « Si il ressort de là traumatisé, ce sera ta faute. » lança la jeune femme avant de ranger sa robe. Elle rangea ensuite ses sous-vêtements et ses chaussures, fermant le casier une fois que le mécanicien y eut disposé ses affaires. Alors qu'ils avançaient vers la prochaine étape, elle serra le bracelet retenant la clé du casier autour de son poignet. Ils arrivèrent enfin devant deux sortes de grands tuyaux placés côte à côte et qui devaient certainement mener vers une piscine après y avoir glissés. « On fait la course ? » demanda la blonde à Adrian, un léger sourire aux lèvres.

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)   Mar 3 Juin - 17:44

Les fils retenant son masque cédèrent, et enfin, Adrian s’afficha à visage découvert. C’était bien mieux comme ça : jusque-là, la sensation du masque sur son visage lui avait donné la désagréable impression d’avoir le champ de vision réduit de moitié. Il porta une main sous ses yeux pour frotter les quelques traces ancrées dans sa peau afin de les estomper, puis il laissa tomber ses bras le long de son corps, à la merci de Nastasya. Sans même qu’il le lui demande, elle s’était naturellement rapprochée de lui afin de le déshabiller. Ce qu’il aimait, c’était cette façon qu’elle avait de prendre son temps. Et plus elle y allait lentement, peu à peu et pas à pas, plus le jeune homme en profitait. Chacun de ses gestes étaient empreints d’une rare délicatesse qui n’échappait pas au regard perçant d’Adrian. Car c’était tout ce qu’il faisait : il la détaillait, il l’observait, il la contemplait. Sans pouvoir se retenir davantage, ses mains se portèrent au visage de la jeune femme. Ses doigts glissèrent dans ses cheveux blonds, à la recherche de l’attache du loup qui couvrait une grande partie de son minois. Une fois le lacet défait, Adrian fit glisser le masque de Nastasya le long de son visage, d’un geste exagérément lent, comme s’il la découvrait peu à peu. « Je te préfère comme ça. » répéta-t-il mot pour mot, tandis qu’un sourire se dessinait sur ses lèvres. Quant au sujet du bikini… évidemment, il n’y avait rien à dire. Le regard d’Adrian en disait suffisamment sur ce qu’il pensait de sa tenue. Ils quittèrent le vestiaire, afin de trouver le casier où ils poseraient leurs affaires. Sur le chemin, Adrian poussa un soupir de soulagement : uniquement vêtu de son boxer et de ce short de bain noir, il se sentait extrêmement bien. Et mieux encore : les pions de la mafia n’iraient jamais jusqu’à pénétrer un tel lieu pour les surveiller. Il s’était donc débarrassé des surveillants et des vêtements, bien trop encombrants à son goût ! Ils arrivèrent enfin au niveau de leur casier, et Nastasya lui fit alors ce qui semblait être un caprice. Un caprice de gamine même. Niaisement, Adrian se sentit fondre légèrement, bien qu’en réalité, il se contentait de lever les yeux au ciel. Que pouvait-il dire de toute façon ? Ils n’avaient pas vraiment le choix sur ce coup-là. « Je pense pas que Nadrian apprécie la flotte… » Comme si elle avait lu dans ses pensées, Nastasya sembla réaliser que c’était la seule solution : elle allait devoir abandonner la peluche le temps de quelques heures, qu’elle le veuille ou non. « T’inquiètes, il survivra. C’est un warrior. Comme moi ! » Et sur ces paroles, Adrian referma le casier rapidement, de peur que la belle ait changé d’avis entre temps. Ils atteignirent enfin la première étape de l’attraction : deux énormes tunnels, côte à côte, qui menaient probablement au même bassin. « OK. Le perdant aura un gage. » annonça un Adrian un peu trop sûr de lui. Ils s’installèrent, et le jeune homme posa ses mains à plat sur les parois afin de ne pas glisser directement. Il laissa à Nastasya le soin de faire le décompte, puis, au moment propice, il retira ses mains, glissant à toute allure dans cet énorme toboggan. Il atterrit dans l’eau dans une grande éclaboussure, et lorsqu’il immergea la tête de l’eau, ce fut pour constater que Nastasya était déjà là, arrivée bien avant lui. « OK, c’est pas juste du tout. Moi j’ai des poils sur les jambes qui ralentissent la glissade ! » Mauvais perdant ? Peut-être un peu…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)   Mar 3 Juin - 22:30


« Peut-être, mais lorsqu'il ressortira, il ne sera plus le même, à cause du traumatisme. » Pour le coup, il fallait avouer que c'était assez exagéré. Heureusement, Nastasya n'était pas véritablement sérieuse, comme elle avait pu l'être avant en voyant que Nadrian allait devoir passer des heures enfermées dans un casier. Malgré ses protestations, elle finit par laisser la peluche dans le casier, n'ayant pas d'autre choix. Elle n'allait pas le prendre avec eux dans l'eau et elle n'allait tout de même pas faire demi-tour rien qu'à cause de ça, d'autant plus qu'elle mourrait d'envie de plonger dans l'eau histoire de se rafraîchir. Ils se retrouvèrent face aux tuyaux censés les mener au bassin, la blonde lança l'idée de la course. Elle n'était pas sûre que le gage soit une bonne idée, n'étant pas vraiment sûre de gagner. La jeune femme accepta tout de même, se disant que si elle n'avait pas envie de faire le gage de Adrian, il lui suffira de faire les yeux doux pour essayer de l'amadouer et lui faire changer d'idée. Ou encore, elle pouvait très bien l'embrasser pour le distraire jusqu'à ce qu'il oublie ce dont il était question en premier lieu. Certes, ce n'était pas très fair-play.. Mais tant pis ! Nastasya s'installa alors tout en veillant à ne pas glisser de suite avant de décompter. « Trois, deux .. un ! » Elle leva alors ses mains, auparavant agrippées au bord pour ne pas glisser. Elle atterrit dans l'eau, restant sous celle-ci quelques secondes avant de refaire surface tout en arrangeant ses cheveux. Alors qu'elle cherchait autour d'elle pour voir si Adrian était déjà là, celui débarqua justement de l'autre tuyau, ce qui la fit sourire. La blonde s'approcha alors du mécanicien en riant suite à sa remarque, secouant la tête, amusée. « C'est que t'es un mauvais perdant en fait ! Te cherches pas d'excuse, j'ai gagné. » dit-elle avec un grand sourire fier scotché au visage. Bon, il n'y avait pas vraiment de quoi être fier puisqu'elle n'avait pas fait grand chose pour gagner à part se laisser glisser.. Mais elle avait gagné quand même et il n'y avait que ça qui comptait. Nastasya laissa promener ses doigts sur le torse du brun, un air taquin au visage. « Aloors, qu'est-ce que je vais bien pouvoir te donner comme gage... » Elle se mit à réfléchir, n'ayant pas vraiment d'idée sur le moment. La russe jeta un coup d’œil autour d'elle, comme si cela lui permettrait d'avoir une illumination. « Si … je te demande de répondre à trois, non à deux questions, sincèrement, ça rentre dans la catégorie des gages ? » Finalement, puisque rien d'intéressant ne lui venait, elle s'était dit que peut-être, c'était l'occasion d'en apprendre un peu plus sur Adrian sans qu'il ne se dérobe cette fois. « Parce que si ça compte.. Je voulais savoir où t'avais appris à tirer aussi bien, déjà. » Autant commencer par la question qui était, peut-être, la moins personnelle.


_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)   Mer 4 Juin - 17:53

Le contact avec l’eau du bassin fit un bien fou à Adrian. Fraîche, sans pour autant être glaciale, elle le lava de toute la chaleur qu’il avait pu ressentir précédemment. Il remonta à la surface, reprenant un bon bol d’air frais au passage, puis il passa une main dans ses cheveux aplatis sur son front, histoire de les redresser. Nastasya se tenait près de lui, toute souriante, fière, et Adrian comprit qu’il avait perdu la course. Son premier réflexe fut de se plaindre, comparant les fines jambes bien épilées de la jeune femme aux siennes. Des excuses bidons comme ça, il en avait plein… Et il ne tarda pas à répliquer, juste après que la blonde l’ait traité de mauvais perdant : « Mais c’est pas vrai, je suis très bon joueur. C’est juste que ton tuyau à toi était bien plus rapide que le mien, c’est tout. » A l’exception que les deux toboggans, côte à côte, étaient identiques. Bon, en soit, perdre ne le dérangeait pas plus que ça. S’il râlait, c’était surtout pour la forme. « Je me demande bien qui a eu la stupide idée d’imposer un gage au perdant. » soupira ironiquement Adrian, tout en levant les yeux au ciel. Enfin, c’était le jeu et il comptait sur Nastasya pour lui trouver un gage… agréable. Du même type que la récompense qu’il lui avait réclamé plus tôt. En plus des frissons, les doigts de la jolie blonde se promenant distraitement sur son torse laissaient présager quelque chose de positif, comme il l’espérait. Mais elle ouvrit alors la bouche, ramenant immédiatement le russe sur Terre. Ca avait le même effet qu’une douche bien froide… « Hm… C'est plus vraiment un gage du coup. » commença Adrian, assez déçu de devoir faire face à des questions. Il n’avait pas envie que les choses entre eux soient gâchées. Pas aujourd’hui, du moins, alors qu’ils pouvaient profiter de l’attraction aquatique géante. Et là, ils se dirigeaient justement vers une pente dangereuse, qui risquait de faire basculer Adrian dans la colère, tandis qu’elle pousserait encore plus la curiosité de Nastasya. Se promettant de réagir de manière positive, et de ne pas se braquer, Adrian continua : « Mais bon, pose tes questions. Je t’écoute. » Comme il s’en était douté, la première question fut de nature… assez privée. « Qu’est-ce qui te dit que j’ai appris à tirer ? C’était peut-être juste de la chance, sur ce coup-là. » S’il devait lui expliquer d’où lui venaient ses compétences en tir, il allait devoir parler de la mafia. D’un autre côté, il ne tenait pas à lui mentir. Surtout que là, il était soumis à la loi du deal : il avait perdu, alors, il lui devait des réponses franches. C’était dans les principes d’Adrian. Dans un premier temps, conscient que ça n’assouvirait pas la curiosité de Nastasya, le mécanicien employa la carte de l’humour : « Il y’a une petite armurerie sympa à Nevski… J’ai tout appris là bas. » Il jouait sur les mots de la jolie blonde, faisant exprès de bien tourner autour du pot. Finalement, en espérant qu’elle ne souhaite pas en apprendre davantage, Adrian lança prudemment : « En fait, c’est mon oncle qui m’a tout appris. Il voulait que j’ai mon permis de port d’arme, du coup, il m’a inscrit dans une école de tir. » C’était la pure vérité. Maintenant, il priait pour que Nastasya ne souhaite pas rentrer dans les détails, à chercher le pourquoi du comment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)   Jeu 5 Juin - 20:19


« Tu sais, on avait exactement le même tuyau.. Et je suis sûre que si on recommence en échangeant nos places, le résultat sera le même. » lança Nastasya en souriant, toujours ravie d'avoir gagné. Peut-être que le fait qu'elle était plus légère et petite avait joué dans les résultats mais elle s'en fichait, du moment qu'elle gagnait. Soudainement, Adrian trouvait cette idée de gage stupide, ce qui ne manqua pas d'amuser la blonde. Cette dernière ne parvenant pas à trouver une idée de gage intéressante préféra lui poser des questions, trouvant qu'il y avait bien trop de choses qu'elle ne connaissait pas sur le mécanicien. Certes, en savoir plus n'était pas vital, mais elle était de nature curieuse et avec Adrian, sa curiosité avait de quoi être titillée sans pour autant être satisfaite, ce qui était assez frustrant. Elle vit bien qu'il n'était pas vraiment ravi mais le fait qu'il fasse des efforts et accepte de lui répondre fit plaisir à la russe qui se doutait que rien ne lui obligeait de répondre. Elle haussa les sourcils lorsqu'il parla de chance, sachant pertinemment que la chance n'aurait jamais suffit à tirer comme il l'avait fait, surtout qu'il l'avait ensuite aidé à tirer dans le mille. « Si t'as autant de chance que ça, tu ferais mieux d'aller jouer au loto là. » Finalement, Nastasya eut sa réponse, bien que Adrian fit un peu traîner les choses, ce qui ne lui échappa pas. Néanmoins, elle n'insista pas. Elle savait que même si il lui avait répondu, il y avait certaines limites qu'elle ferait mieux de ne pas dépasser si elle ne voulait pas foutre cette journée en l'air et chercher à trop creuser pour en savoir plus en faisait partie. Elle se contenterait de ce qu'il lui dirait, ce qui était déjà plus que ce que la blonde aurait pu espérer. Elle se contenta donc de passer ses bras autour du cou du russe pour aller l'embrasser tendrement avant de se reculer légèrement. « On va dire que c'est ta récompense pour m'avoir répondu. » dit-elle en souriant. Certes, il s'agissait d'un gage alors techniquement, elle n'avait pas à le récompenser, mais il semblait faire des efforts pour elle, ce qu'elle appréciait. Sans omettre que l'embrasser était loin d'être une torture alors.. « Bon, dernière question et après, je te laisse et on fera ce que tu veux. » Et c'était la question que Nastasya considérait comme étant la plus personnelle et donc, la plus à même d'énerver Adrian alors autant dire qu'elle appréhendait un peu. Néanmoins, elle se disait qu'il n'y avait eu aucun accroc jusqu'à maintenant et que, peut-être, cela pouvait continuer ainsi malgré tout. « T'as déjà eu une relation sérieuse ? » demanda-t-elle enfin.

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)   Ven 6 Juin - 20:54

« Pourquoi jouer au loto ? Je pense avoir déjà le gros lot. » répliqua Adrian, tout en lui lançant un regard plus ou moins insistant. C’était vrai : là tout de suite, il avait l’impression de ne manquer de rien. Et il se demandait sérieusement si Nastasya avait quelque chose à voir avec ça… Détendu, puisqu’elle n’avait finalement pas cherché à en savoir davantage, le jeune homme se laissa couler un instant, afin de se rafraîchir une fois de plus. Remontant à la surface, la belle l’accueillit en passant ses bras autour de son cou, plaquant un tendre baiser sur ses lèvres. Avant qu’elle ne s’échappe de son étreinte, le russe posa une main dans le creux de ses reins, histoire de la forcer à rester contre lui. Pour la simple et bonne raison qu’Adrian adorait le contact de sa peau contre la sienne. « Dernière question, oui. » répéta-t-il, tout de même curieux de savoir ce qu’elle allait lui demander. Lui qui avait trouvé la question précédente assez privée, autant dire que celle-ci dépassait tout ce qu’il avait pu imaginer. Une relation sérieuse… Un voile sombre défila dans ses yeux bleus, rivés aux siens, tandis que sa main rompait le contact avec son dos. Pour autant, il ne se recula pas, conservant cette proximité avec elle. Penser au passé rouvrait des plaies douloureuses. Jusque-là, s’il avait autant côtoyé Nastasya, c’était avant tout parce qu’elle parvenait à lui faire oublier ses vieux démons. Grâce à elle, il ne pensait plus à Julia, et voilà qu’aujourd’hui, Nastasya elle-même lui jetait son passé, qu’il s’efforçait d’oublier, en pleine figure. Pouvait-il lui en vouloir ? Non. Il était curieux lui aussi, et il pouvait très bien s’imaginer ce qu’elle ressentait actuellement : une avidité de connaître les réponses et la soif de savoir. « Oui. » répondit-il finalement, conscient que cette réponse concise mais claire ne ferait que frustrer la jolie blonde. Néanmoins, il considérait ce que Nastasya venait de faire comme étant un énorme pas pour eux. Si elle s’intéressait autant à son passé, à sa vie amoureuse plus précisément, ce n’était certainement pas pour rien… Alors, comme poussé par un instinct qui lui était inconnu, Adrian continua : « Ca date un peu, maintenant, mais ça a duré plusieurs années avec Julia. C’était… cool. » En fait, le terme ‘cool’ ne qualifiait pas un dixième de ce qu’il avait pu ressentir durant sa relation avec Julia. Clairement, il avait été fou amoureux d’elle, mais Adrian épargnait les détails à Nastasya. De plus, à le voir là, comme ça, cette dernière se douterait bien d’à quel point il avait été accro à cette autre jeune femme. « Cool, mais destructif… j’ai fini par apprendre qu’elle me trompait. Et que les… choses entre nous, n’étaient pas réellement réciproques. » Remplacez le mot ‘choses’ par ‘sentiments’. Adrian pesait chacun de ses mots avant de les employer. C’était vraiment la première fois qu’il parlait de sa relation avec Julia, et le fait que ça soit face à Nastasya le mettait un peu mal à l’aise. Mais tout de même, il réalisa à quel point ça pouvait faire du bien d’en parler. « Et toi ? Tu as déjà connu l’amour ? » Amour, c’était bien un mot tabou chez les prostituées. Mais Adrian se demandait si elle avait eu le temps, et surtout, l’occasion de connaître ça, avant de se donner à corps et âme –mais surtout à corps- dans la prostitution.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)   Ven 6 Juin - 23:17


La remarque d'Adrian fit naître un sourire sur les lèvres de Nastasya, plutôt flattée par le compliment. Si elle appréciait autant ses compliments, c'était surtout parce qu'ils semblaient sincères et qu'elle se doutait que le mécanicien n'était pas du genre à dire quelque chose qu'il ne pensait pas uniquement pour lui faire plaisir.  Quoi qu'il en soit, elle se lança, posant cette question qui l'avait si souvent démangé. Même si elle aurait aimé se persuader qu'elle posait cette question juste comme ça, seulement pour en savoir plus sur Adrian, la blonde n'y parvenait pas. Elle se disait que sa réponse pourrait influer sur cette relation qu'ils avaient. Inutile de préciser qu'elle guettait impatiemment la suite de ses propos, frustrée par ce simple 'oui' qu'il lui avait lancé. « Et ? » insista-t-elle, l'incitant à continuer ainsi. Cela avait été plus fort qu'elle, la russe avait été trop impatiente et curieuse pour simplement le laisser rester silencieux sans intervenir. Enfin, le mécanicien reprit, épanchant un peu cette curiosité qu'elle pouvait ressentir. Rien qu'en le voyant, Nastasya comprit qu'il avait véritablement aimé cette dénommée Julia. Elle regretta d'avoir posé cette question lorsqu'il évoqua la fin de cette relation, consciente alors que cela devait raviver certaines blessures chez lui, ce qu'elle ne souhaitait pas. C'était même tout le contraire qu'elle voulait. « Excuse moi de dire ça mais … Cette Julia, c'est une pauvre conne. Elle sait pas ce qu'elle loupe. » dit-elle, sincèrement. Certes, Adrian n'était pas parfait mais jusqu'à preuve du contraire, personne ne l'était. Et même si tout n'était pas toujours rose avec lui, la blonde se sentait incroyablement bien avec lui et elle appréciait le Adrian qu'elle voyait derrière ce regard glacial et cet air impassible qu'il avait lors de leur première rencontre. Et voilà qu'il retourna la question contre elle, ce qui ne l'étonnait pas tant que ça. Après tout, il n'y avait pas de raison que Nastasya soit la seule à en savoir davantage sur la vie sentimentale de l'autre. « Non. » lâcha-t-elle, sans hésiter. Et en voyant comment ça avait pu l’abîmer lui, la russe était presque soulagée de n'être jamais tombée amoureuse. « Évidemment, j'ai eu quelques flirts lorsque j'étais au lycée mais c'était pas vraiment sérieux, j'avais plus l'impression d'être un trophée pour eux qu'une petite-amie alors je préférais éviter de trop m'engager parce que je savais ce qui arriverait ensuite. Et après.. » Après le lycée, elle s'était d'abord concentrer sur ses peintures, tentant de percer avant d'apprendre pour le cancer de Denys. Et la suite, il la connaissait puisque c'était par le biais de la prostitution qu'ils s'étaient rencontrés, après tout. « Je me suis jamais demandée si c'était possible de concilier ça avec mon métier, avant. » dit-elle en se mordant un peu la lèvre. Avant de rencontrer Adrian mais surtout, avant de passer du temps avec lui en dehors de la Rose Rouge. Plus elle passait du temps avec lui, plus Nastasya se surprenait à vouloir plus tout en craignant les conséquences que cela pourrait avoir par la suite. Finalement, la russe glissa sa main le long du bras du mécanicien pour prendre la sienne, le regardant dans les yeux. « Je sais que c'est probablement voué à l'échec, mais j'aime bien ce qu'on a. » confia-t-elle.


_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)   Sam 7 Juin - 7:19

Un petit sourire en coin s’afficha sur le visage d’Adrian, alors que Nastasya, toujours aussi proche de lui, insultait Julia. « Pas la peine de t’excuser. » dit-il, tout en se souvenant du nombre incalculable de fois où il avait lui-même descendu son ex. « En fait, en prenant du recul, je me suis rendu compte que toute notre relation n’était qu’à sens unique. J’étais trop… aveugle, pour le réaliser, sur le coup. » Et il regrettait ses erreurs, car cette Julia lui en avait bien fait bavé. Et si aujourd’hui, il était cet homme froid et impassible, c’était bien à cause de ce qu’il avait connu avec Julia, en plus de ses relations houleuses avec sa famille. Finalement, parler à Nastasya, c’était facile. Le jeune homme vidait son sac, ce qui lui faisait un bien fou, même si y repenser le rapprochait de son passé. Les rôles furent alors inversés et ce fut au tour d’Adrian d’être scotché aux lèvres de Nastasya. Il attendait qu’elle parle, curieux d’en apprendre plus sur ses relations. Au risque d’afficher un peu de jalousie… Heureusement, elle n’avait pas connu l’amour. C’était peut-être égoïste, mais cette simple idée rendait Adrian de meilleure humeur. Même si rien n’était simple, il avait l’impression qu’auprès de la Bartowski, il pourrait goûter une nouvelle fois à l’amour. Bien sûr, il ne tenait pas à précipiter les choses, mais au rythme où leur relation avançait, c’était forcément à ça qu’elle aboutirait. Ca ferait de lui son premier amour, et ce serait bien la première fois qu’Adrian tiendrait une place aussi importante dans la vie de quelqu’un. Brusquement, Nastasya le ramena sur Terre. « Pourquoi tu parles d’échec ? » A croire qu’elle pensait l’exact opposé de ce qu’il y’avait dans la tête du mécanicien, au moment présent ! Tout d’abord, ne pas s’énerver… Il s’était promis de ne pas se laisser emporté, et jusque-là, il avait bien tenu. Adrian fournissait de gros efforts à cela : c’était la première fois qu’il faisait preuve d’autant de self-control. Malgré tout, ses sourcils froncés traduisaient bien sa colère, ou du moins, son incompréhension. D’abord Julia, et maintenant Nastasya. C’était bien ce qu’elle voulait dire non ? Qu’elle profitait du moment présent pour mieux le lâcher ensuite. « Je vais essayer de t’expliquer quelque chose. Enfin, je dis ‘essayer’, parce que je suis pas bien doué avec les mots, donc… » Et c’était vrai : Adrian pouvait se montrer plutôt maladroit en terme de communication. Du coup, il aborda le domaine dont il connaissait le plus de choses : la mécanique. « En mécanique, pour faire marcher un moteur, il faut toutes les pièces. » Nastasya le fixait, l’air totalement à côté de la plaque : elle se demandait sûrement pourquoi il se mettait à parler de ça, là tout de suite. « Ce que j’essaye de te dire, c’est que ce moteur ne peut pas marcher, même s’il manque la plus petite de toutes ses pièces. » Il prit une grande inspiration, il ferma les yeux, puis il les rouvrit pour les planter dans les siens. A son tour de faire un pas pour leur relation… « Et toi… tu es l’une de ces pièces. Pour moi. » D’accord, ça méritait le label de la déclaration la plus ridicule de tous les temps. En gros, il cherchait à lui faire comprendre qu’il ne pouvait pas se passer d’elle. Elle avait pris une trop grande place dans sa vie pour qu’il puisse renoncer à elle, malgré les difficultés qui s’annonceraient, si jamais leur relation se concrétisait. M’enfin pour le coup, sous son regard vert, Adrian se sentait plutôt con… Mal à l’aise, il détourna le regard tout en faisant craquer ses articulations des doigts, avant de les porter à sa nuque, qu’il frotta nerveusement. Tic démonstratif de son embarras.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)   Sam 7 Juin - 12:39


Finalement, Nastasya comprenait mieux pourquoi Adrian pouvait parfois être glacial et distant. Après une telle déception sentimentale, il avait sans doute cherché à se protéger, à éviter que cela n'arrive de nouveau. A sa place, elle aurait probablement désiré la même chose. Et puis, d'une certaine façon, c'était ce qu'elle avait fait en évitant de se plonger dans une relation sérieuse et durable. Elle se rendit rapidement compte que parler d'échec n'était sans doute pas la meilleure chose à faire en voyant ses sourcils froncés. Pourtant, elle ne faisait qu'être réaliste. La blonde ne désirait pas se faire trop d'espoir pour éviter une chute douloureuse par la suite. Elle haussa les épaules, les raisons d'un éventuel échec lui semblant évidentes sans pour autant qu'elle ne veuille les formuler à voix haute; rien que le fait qu'elle soit une prostituée était un sacré handicap de départ pour leur relation. Et quelque part, sans savoir pourquoi, elle craignait qu'un jour, Adrian réalise qu'il ne faisait que perdre son temps avec elle et qu'il méritait mieux qu'une vulgaire fille de joie. Ce fut le mécanicien qui la sortit de ses pensées. Nastasya fronça les sourcils en l'entendant parler de mécanique, ne comprenant pas bien le rapport qu'il pouvait y avoir entre ce domaine et le sujet évoqué un peu plus tôt. Pendant quelques secondes, elle crut qu'il était en train de changer de sujet mais elle vit rapidement que ce n'était pas le cas, qu'il s'agissait simplement de la manière la plus claire pour lui de s'exprimer. Lorsqu'elle comprit où il voulait en venir, un large sourire étira ses lèvres. La russe ne s'imaginait pas tenir une place aussi importante dans la vie du mécanicien à vrai dire. Non pas que cela lui déplaise ; bien au contraire. Elle se sentait même rassurée de voir qu'il tenait à elle sans doute autant qu'elle tenait à lui. Lorsque la jeune femme vit la mine gênée d'Adrian, elle fut assez surprise, ne l'ayant encore jamais vu embarrassé par quoi que ce soit jusqu'à présent. Elle prit son visage entre ses mains pour l'abaisser un peu vers elle afin de capter son regard. « T'as pas besoin d'être gêné, je trouve ça vraiment mignon. » dit-elle, comme pour le rassurer. Nastasya ne trouvait pas ça ridicule, bien au contraire. Elle laissa tomber ses mains avant de reprendre tout en cherchant ses mots. « Lorsque je parlais d'échec, je voulais pas dire que t'avais pas une place importante pour moi, ni que je prenais ça à la légère. C'est tout le contraire. » Elle ne voulait pas qu'il s'imagine qu'elle était comme cette Julia et qu'elle s'amuserait avec lui sans ressentir quoi que ce soit pour lui. Ce n'était pas son genre du tout, de toute façon. « Si je ne tenais pas à toi, je n'aurais jamais lancé cette conversation. » Après tout, si la blonde avait seulement voulu s'amuser avec Adrian, elle ne voyait pas l'intérêt d'évoquer leur relation. Au contraire, ça aurait même été dangereux. « Ce que je voulais dire, c'est que ce sera loin d'être facile. » Mais ça, il le savait sans doute déjà. Après tout, on ne pouvait pas dire que tout avait été facile entre eux depuis qu'ils s'étaient rencontrés. « Mais... peut-être qu'on peut y arriver quand même. En tout cas, ça vaut la peine d'essayer, si t'en as envie. » conclut-elle en souriant.

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)   Sam 7 Juin - 16:12

Mignon ? Il devenait mignon ? C’était pire que ce qu’il pensait ! Adrian fuyait la niaiserie. Certes, à plusieurs reprises, durant sa relation avec Julia, et même avec Nastasya, il s’était parfois montré doux, attentionné et plutôt nian-nian. Mais par-dessus tout, il cherchait à éviter de devenir guimauve. Or, c’était une part bien réelle de sa personnalité. Pourquoi chercher à la réprimer, dans ce cas ? Parce qu’il avait l’intime conviction que cela porterait préjudice à sa virilité. L’égo masculin, évidemment… « Super… » soupira-t-il en levant les yeux au ciel, l’air vraiment pas emballé. Mais bon, au moins, elle le trouvait mignon. Il s’estimait heureux, car elle aurait pu remplacer ce mot par toute une ribambelle d’adjectifs péjoratifs. Adrian ne s’attarda donc pas plus sur ce détail, tendant l’oreille alors qu’à son tour, Nastasya s’exprimait. Elle trouvait les bonnes paroles, ce qui l’aidait à rebâtir cette confiance en soi auparavant détruite par Julia. Tout ce que cette dernière avait abîmé, aujourd’hui, la jolie blonde le réparait. Cette femme était magique, et elle avait un réel pouvoir sur lui. « Difficile de le prendre à la légère, vu ton poids… » Chaque fois qu’Adrian se trouvait dans une situation dont il perdait le contrôle, il jouait la carte de l’ironie et de l’humour. Là, en l’occurrence, il plaisantait gentiment sur son poids –plume, il faut le préciser-, comme si elle était réellement grosse, histoire de détendre l’atmosphère. Ils étaient devenus tout à coup sérieux, alors qu’à la base, ils se trouvaient dans un festival, plus précisément dans une sorte de parc d’attractions aquatique. En bref, un endroit où ils auraient dû s’amuser et prendre du plaisir. « Enfin, je fais le malin, mais je suis content qu’on ait eu cette conversation. » En réalité, ils n’avaient fait qu’effleurer le sujet, en surface… Ils n’avaient même pas creusé. Par exemple, ils auraient dû en parler, de la profession de Nastasya, mais pourtant, ni l’un ni l’autre n’osait se jeter à l’eau. Tous deux savaient qu’il s’agissait d’un sujet encore trop sensible pour l’aborder de manière sérieuse, alors, naturellement, Adrian repoussait l’échéance à plus tard. « Tu sais ce qui me plaît, chez toi… ? » commença le jeune homme, d’un ton vraiment charmeur. Il se rapprocha d’elle, son torse se plaquant doucement contre sa poitrine, alors que ses doigts allaient jouer distraitement avec la bretelle de son bikini. « C’est quand… » continua-t-il, toujours aussi charmeur. Ses jambes se mêlèrent aux siennes, et, soudainement, à l’aide de ses pieds, il la fit basculer de manière à ce qu’elle coule sous l’eau. Ce qui ne manqua pas de faire rire le russe, amusé. Lorsque Nastasya refit surface, prenant une grande respiration au passage, il compléta enfin sa phrase : « C’est quand tu es toute mouillée. » Sage, il se recula légèrement d’elle, soit pour ne pas être trop tenté par son corps, soit parce qu’il redoutait les réprésailles. « Dans tous les sens du terme. » Un large sourire vint trôner sur ses lèvres alors qu’il la défiait du regard. Il n’était pas question que cette conversation sérieuse n’entrave leur relation et leur complicité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)   Sam 7 Juin - 17:07


Nastasya leva les yeux au ciel à la réflexion d'Adrian, bien qu'en réalité, elle était plus amusée qu'autre chose. Il avait de la chance qu'elle ne soit pas vraiment susceptible et qu'elle ne se vexait pas pour rien ! Enfin à vrai dire, c'était surtout qu'elle savait qu'il plaisantait et qu'elle était loin de douter de son physique, surtout de son poids. Bien qu'elle n'était pas du genre à se vanter, elle avait tout de même conscience de ne rien avoir à perdre de ce côté là. Et puis, à force de le côtoyer, la russe avait remarqué que plaisanter était sa manière de gérer les choses lorsque cela déviait de ce qu'il avait prévu. « Moi aussi. Même si avec toi qui plaisante toutes les deux minutes, c'est pas facile. » Non pas qu'elle s'en plaigne. A vrai dire, elle aimait beaucoup cette facette de sa personnalité. En tout cas, la blonde ne s'était pas attendue à ce qu'ils aient cette conversation, pas à ce moment ni même à cet endroit. L'occasion s'était simplement présentée au cours de la conversation et elle l'avait saisi, histoire d'éclaircir un peu les choses sans pour autant que tout ne soit réglé. Mais pour l'instant, ça lui semblait déjà beaucoup. « Hm.. Absolument tout ? » plaisanta-t-elle. Certes, il devait y avoir de nombreux éléments qu'il appréciait chez elle mais de là à dire tout... Nastasya doutait qu'il apprécie, par exemple, son côté parfois capricieux ou têtu. Quoi qu'il en soit, elle attendait qu'il lui réponde lorsque soudainement, elle se retrouva sous l'eau, en avalant même un peu sous l'effet de la surprise. Elle remonta rapidement à la surface, reprenant son souffle et toussotant avant de reporter son attention sur Adrian et de pointer un doigt accusateur vers lui. « T'as triché là ! » La jeune femme enleva quelques mèches blondes qui se trouvaient devant ses yeux pour les placer derrière son oreille tout en réfléchissant à un moyen de se venger. Pendant un moment, elle pensa même à faire semblant de se noyer pour l'attirer et le couler sauf qu'il y avait peu de chance qu'il finisse par la croire étant donné que jusqu'à présent, elle n'avait eu aucune difficulté avec l'eau, pas même lorsqu'il l'avait eu par surprise. Plus Nastasya y réfléchissait, plus il lui semblait évident que maintenant qu'il était sur ses gardes, il lui serait impossible de couler Adrian. D'autant plus que ses efforts seraient probablement vains, étant donné qu'il était bien plus fort qu'elle. Néanmoins, elle trouva rapidement une autre façon de se venger. Alors elle se rapprocha de lui, sûre d'elle. « Et tu sais ce que j'aime bien faire avec toi ? » dit-elle alors qu'un sourire entendu vint s'installer sur son visage. Elle avait décidé de jouer de la même façon que lui, consciente que c'était bien la méthode la plus efficace pour arriver à ses fins. La russe arriva enfin à la hauteur du mécanicien et passa son bras autour de son cou tandis que ses lèvres s'écrasèrent sur les siennes pour lui offrir un baiser aussi langoureux que celui qu'elle lui avait donné devant le stand un peu plus tôt. Elle en profita alors pour l'attirer où elle le voulait, autrement dit, un coin du bassin où il n'y avait pas beaucoup de monde. Nastasya plaqua alors Adrian contre le rebords pour s'écarter légèrement, le fixant d'un air suggestif. Ensuite, elle posa ses mains sur ses hanches avant d'aller sous l'eau, se doutant qu'il devait penser qu'elle allait faire une toute autre chose. La blonde abaissa alors le maillot de bain du mécanicien d'une traite, le retirant avant de s'écarter brusquement et de remonter à la surface, riant aux éclats. Elle garda son maillot en main, derrière son dos, alors qu'un sourire victorieux étirait ses lèvres. « Te distraire. C'est tellement facile qu'à force, c'est presque plus marrant. » lança-t-elle alors, satisfaite.

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)   Sam 7 Juin - 19:28

Absolument tout, oui. C’était à peu près ce qu’Adrian aimait chez Nastasya. A savoir que son petit côté capricieux, têtu et curieux lui donnait un air totalement attachant. Mais ça, il se garderait bien de le lui avouer. Elle prenait suffisamment la grosse tête comme ça, bien qu’il se doutait qu’elle ne faisait que plaisanter. Alors, pour la faire redescendre sur Terre, Adrian la fit couler, sous l’eau. Son côté taquin et joueur reprenait le dessus, révélant un Staklar assez enfantin. Plus rien ne le retenait, maintenant qu’ils avaient eu cette conversation ensemble. Même s’ils ne s’étaient pas tout dit, et qu’il restait beaucoup de points à éclaircir, ça restait suffisant pour le mécanicien, qui ne pensait alors plus qu’à s’amuser. Il en venait même à oublier cette mission échouée et ces mafieux qui l’attendaient probablement à l’extérieur. Lui qui était du genre bosseur et vraiment professionnel, voilà que Nastasya le dénaturait presque ! Mais bon, elle n’était pas à blâmer, puisqu’au contraire, elle rendait Adrian meilleur. « Je n’ai pas triché ! C’est toi qui ne sais pas résister à mon charme ravageur. » Rien que ça ! Un air innocent se peignait sur son visage, tandis qu’il jouait le mec sûr de ses atouts physiques. Même s’il se savait plutôt beau et attirant, Adrian plaisantait, rentrant volontairement dans le jeu de Nastasya. Cette dernière se rapprocha alors de lui, une mine plus ou moins aguicheuse sur le visage. Adrian y voyait clair : comme lui auparavant, elle tentait de le charmer pour mieux l’avoir par la suite. Ca ne marcherait pas ! Ou pas. En fait, lorsqu’elle commença à l’embrasser, le jeune russe ne tarda pas à s’y perdre totalement, répondant à ce baiser avec envie. Il était tout bonnement incapable de penser, alors que les lèvres de la blonde se pressaient toujours plus contre les siennes. A tel point que c’est à peine s’il réalisa qu’il venait d’être plaqué contre l’une des parois de la piscine, à la merci de Nastasya. Son regard croisa alors le sien… « Tu ne vas pas faire ce que je pense que tu vas faire quand même… » demanda un Adrian, assez ahuri. Apparemment, si. Une fellation sous l’eau. Ses sourcils se haussèrent tandis que ses yeux s’écarquillaient. Vraiment, Nastasya était pleine de surprises. Pour autant, Adrian était loin d’être contre cette petite gâterie, bien au contraire. Si bien qu’il ne broncha pas lorsqu’elle lui retira son short, attendant la suite avec impatience. Une suite qui ne vint malheureusement pas. « OK… Tu viens de m’avoir, c’est ça ? » réalisa-t-il, tout en passant une main lasse sur son visage. C’était un coup de maître : elle s’était emparée de son maillot de bain, et le voilà nu dans ce grand bassin, en public. Pire encore : il était nu, et frustré. Quant à Nastasya, elle se tenait devant lui, toute fière et toute souriante. « Et je suppose que c'est trop te demander, de me rendre mon short ? » Il secoua la tête, amusé. Elle l’avait vraiment bien eu. « Et c’est moi le tricheur après. » Bon, maintenant, il ne lui restait plus qu’à récupérer son bien. Il se doutait que s’il se jetait sur elle, Nastasya prendrait la fuite, bien plus agile et rapide. Alors, il ne lui restait plus qu’une solution. Il posa ses mains sur les rebords, s’appuyant dessus de manière à quitter le bassin. Il s’arrêta dès que l’eau fut au niveau de son bas-ventre, juste avant la zone stratégique… « Bon, tant pis. Je vais être obligé d’exposer l’Adrianator à la vue de tous… A la vue de ces quarantenaires probablement avides de voir un bel apollon comme moi tout nu… » Il exagérait à peine ! Pourtant, ce qu’il racontait n’était pas totalement faux non plus : s’il sortait de l’eau, nu comme ça, les regards se tourneraient probablement vers lui. Et il y’en aurait beaucoup, des regards intéressés…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)   Sam 7 Juin - 21:17


Inutile de dire que la tête d'Adrian lorsqu'il comprit que Nastasya s'était simplement vengée fit rire davantage encore la blonde. Elle était vraiment fière d'elle sur ce coup, autant qu'elle l'avait été l'autre fois, chez elle, lorsqu'elle avait plus ou moins gagné le jeu de séduction dans lequel ils s'étaient lancés.  Et évidemment, pour l'instant, elle n'avait pas l'intention de lui rendre son maillot de bain. Elle préférait davantage le narguer comme elle le faisait, en l'agitant sous son nez sans pour autant qu'il puisse l'attraper. « Laisse moi réfléchir … En fait, je crois que je vais le garder encore un peu. » Il ne fallait pas que ce soit trop facile, non plus ! La russe avait l'intention de lui rendre, évidemment, autrement, sortir du bassin dans lequel ils étaient risquait d'être compliqué. Elle haussa les épaules lorsqu'il l'accusa d'avoir triché. « Non, du tout, tu peux pas me résister, c'est tout. » dit-elle, utilisant la même excuse que celle qu'il avait donné un peu plus tôt lorsque les rôles étaient alors inversés. Après tout, Adrian lui même avait déclaré que sa façon de faire n'était pas de la tricherie alors ça marchait aussi pour Nastasya. Quoi qu'il en soit, lorsque le mécanicien commença à faire mine de sortir, elle ne comprit pas où il venait en dire, croyant qu'il n'irait jamais jusque là. Et pourtant, il confirma ses intentions à l'oral. La blonde écarquilla les yeux, visiblement choquée ou du moins étonnée. Elle essaya tout de même de se reprendre, consciente qu'il faisait ça pour qu'elle lui rende son short. Mais tout de même .. L'idée que d'autres allaient voir Adrian nu était loin de plaire à la blonde. Finalement, elle se rapprocha rapidement, essayant de tirer le russe par les hanches pour le faire revenir dans l'eau, sans grand succès. « Mais allez, descends, c'est dangereux une quarantenaire ! » Bon, Nastasya ne voyait pas en quoi ça l'était et comme argument, on faisait bien plus convaincant. Abdiquant, elle tendit le short vers le mécanicien tout en soupirant. « C'est bon, t'as ton short alors range l'Adrianator, comme tu dis. Faudrait pas que l'une d'entre elles ait une crise cardiaque à cause du choc en le voyant. » Ce n'est pas qu'elle était jalouse... En fait si, la blonde l'était, bien qu'elle n'allait pas pour autant l'avouer. Elle s'écarta un peu pour laisser Adrian se rhabiller et aussi pour s'assurer qu'il ne chercherait pas à se venger en la coulant une nouvelle fois. « En tout cas, tu m'avais caché que t'étais un exhibitionniste. » dit-elle en souriant, amusée. Entre son envie manifeste lorsqu'il avait cru qu'elle lui offrirait une gâterie sous l'eau et ça, elle avait de quoi croire en cette théorie ! « Bon, j'ai faim maintenant, t'as envie d'aller manger un truc ? » Elle reprit rapidement, comme si elle venait de se rendre compte qu'elle avait dit une bêtise. « En fait, ça sert à rien que je pose la question. T'es un mec, ce qui fait que t'es un estomac sur pattes et que donc, t'as toujours faim. Alors on y va. » Nastasya en avait eu la preuve même avec les pizzas, lors de la dernière soirée qu'ils avaient passé ensemble.


_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)   

Revenir en haut Aller en bas
 

We'll wish this never ends. (Adrian&Nastasya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Adrian Mutu
» Adrian Aucoin
» Université de Boston - Adrian dans son bureau...
» Adrian Korbel
» Adrian fait une visite surprise à Colleen (Colleen)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
blurred lines :: THE PLAYGROUND :: THIS IS THE END :: LES RPS-