AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)   Mar 13 Mai - 19:21


I'd drive a million miles to be with you tonight.


Depuis quelques jours, Adrian ne pensait plus qu’à une chose : sa rencontre avec Nastasya, chez elle. Il refusait de qualifier cette sortie de rendez-vous, pour la simple et bonne raison que ce n’en était pas un. C’était un deal, rien qu’un deal. En se le répétant de la sorte, il essayait surtout de se convaincre lui-même, afin de ne pas se mettre la pression. Il n’y avait pas de raison pour que les choses se déroulent mal après tout. Il avait confiance en lui. Et, plus important encore, il avait confiance en Nastasya. Cette dernière avait hésité avant de finalement lui proposer son chez-elle comme lieu de rencontre. Comme si elle avait cherché à lui cacher quelque chose. Et Adrian n’avait pas si tort, puisqu’en réalité, Nastasya ne tenait pas à ce que le Staklar rencontre son frère Denys ce soir-là. Alors, elle avait donné une date à laquelle l’aîné serait absent. Son problème était ainsi donc réglé. Adrian fit vrombir le moteur de la moto, juste sous l’immeuble dans lequel les Bartowski résidaient. Un sourire étira ses lèvres : cet engin était une véritable bête, et il se sentait fier de présenter un monstre pareil à Nastasya ! Même si elle n’allait probablement faire aucune différence entre cette moto-ci et une autre. Une nouvelle fois, Adrian appuya sur l’accélérateur, faisant grogner très bruyamment le moteur. Quelques passants le dévisagèrent, et quelques résidents ouvrirent la fenêtre afin de voir qui provoquait un tel raffut. Dont Nastasya. Elle secoua la tête, de dépit mais aussi d’amusement très certainement, ce qui eut le don d’élargir le sourire de Staklar. Il coupa le contact, et quitta la moto afin de s’y appuyer, nonchalamment. Comme le soir de leur rapport sexuel violent, Adrian portait un jean sombre, un tee-shirt,  de couleur bleu cette fois-ci, surmonté d’une veste en cuir. La même que la dernière fois. Il fallait avouer que le russe tenait tout particulièrement à ce vêtement. Nastasya apparut enfin, et Adrian se redressa très légèrement : « Faire attendre les gens, c’est ta marque de fabrique ? » interrogea-t-il, en faisant allusion aux nombreuses fois où il avait dû patienter, avant que la belle blonde ne se présente à lui. D’une main, il tapota le siège de la puissante moto se trouvant derrière lui, et dans l’autre, il tenait deux casques de protection. « Tu te sens prête ? » Cette moto ne lui appartenait pas. Disons juste qu’il l’avait emprunté à un client. Sans l’accord du client en question, évidemment. C’était peut-être un peu illégal, mais au point où il en était, Adrian se fichait franchement des règles. « Tu sais au moins comment ça s’attache ? » demanda-t-il d’un air moqueur, tout en désignant le casque d’un léger signe de tête. « C’est moins compliqué qu’un bustier déjà. Et tous ces autres trucs froufrous que tu portes là-bas. » Volontairement, Adrian avait évité d’employer le nom du lieu. Il prohibait ce mot pour la soirée. Ce serait juste Nastasya et lui. Pas de Rose Rouge qui s’interférerait entre eux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)   Mar 13 Mai - 20:07

Adrian ∞ Nastasya
I'd drive a million miles to be with you tonight
Et voilà que Nastasya se retrouvait devant sa garde-robe, hésitant sur la tenue qu'elle avait porté. C'était comme si elle était redevenue cette adolescente qui mettait toujours des heures à choisir comment elle s'habillait avant un rendez-vous galant. Sauf qu'ici, c'en était pas un. Si elle mettait autant de temps à se décider, c'était surtout parce qu'elle n'avait jamais vu Adrian en dehors de la Rose Rouge. Là bas, c'était facile ; il fallait que les tenues soient les plus affriolantes possibles et qu'elles laissent apparaître le plus de chair possible. Il ne l'avait donc jamais réellement vu habillée. Et puis, il y avait aussi le fait qu'il était difficile pour elle de se dire qu'il ne s'agissait pas de la prostituée allant voir son client. Cette fois, elle devait être elle-même, comme elle l'avait été la dernière fois lorsqu'ils discutaient. Finalement, la blonde opta pour slim noir avec un débardeur gris. C'était probablement ce qu'elle avait de plus pratique pour ce qui était prévu ; la robe était probablement déconseillée pour faire de la moto. Alors qu'elle enfilait ses bottes noires, elle entendit le bruit caractéristique d'une moto. Nastasya se dépêcha alors d'ouvrir la fenêtre, se penchant un peu pour pouvoir voir la rue. Bingo, il s'agissait bien d'Adrian qui semblait s'amuser à faire grogner le moteur de son véhicule. Elle leva les yeux au ciel tout en secouant la tête, amusée par son comportement. Néanmoins, elle comprit le message ; le russe l'attendait et voulait qu'elle descende rapidement. Elle enfila sa veste et sortit de l'appartement, n'oubliant pas de fermer la porte à clé. Denys n'était pas là ce soir-là – ce qu'elle avait prévu, évidemment, ne tenant pas à ce que son frère ne tombe sur Adrian – et laisser la porte ouverte était une assez mauvaise idée, même si leur quartier n'était pas le pire de la ville. La prostituée ne se pressa pas pour autant ; comme d'habitude, elle prit son temps pour aller jusque l'ascenseur puis pour quitter la bâtisse. Alors qu'elle arrivait en face de lui, Nastasya leva de nouveau les yeux au ciel face à sa réflexion. Pour toute réponse, elle rétorqua. « Tu sais, on dit que les gens qui ont une grosse moto compensent pour autre chose... » lança-t-elle en jetant un coup d’œil appuyé à son entrejambe avant de reporter son attention sur lui. Bon, pour le coup, elle savait qu'il ne compensait pas puisque de ce côté, il n'avait aucun soucis à se faire. Néanmoins, elle avait voulu répondre et c'était la première chose qui lui soit venue. La jeune femme fit légèrement la moue par la suite, haussant les épaules. Non, elle n'était pas prête. Elle n'était même pas très rassurée à l'idée de monter sur cette moto mais elle faisait suffisamment confiance à Adrian pour cela. Elle s'empara du casque qui lui tendit. Évidemment, qu'elle savait le mettre, ça n'avait pas l'air sorcier. Elle haussa un sourcil en l'entendant évoquer les tenues qu'elle portait à la Rose Rouge. Il n'avait pourtant pas l'air de s'en plaindre quand il était là bas ! « C'est bizarre mais t'as pas l'air de trouver ça si compliqué que ça à enlever. » dit-elle, un léger sourire en coin aux lèvres. Nastasya fit un pas vers la moto, posant sa main sur le siège. « Même si je m'y connais pas, je dois avouer qu'elle est plutôt pas mal. » Bon, elle ne serait pas pour autant capable de faire la différence entre plusieurs modèles de motos du même genre, mais elle trouvait celle-ci plutôt jolie. Et impressionnante, aussi. Finalement, la blonde prit place, laissant suffisamment d'espace à Adrian pour s'installer. « Bon, on y va. Par contre.. Va pas trop vite. Je t'ai pas dit mais je suis une trouillarde, en fait. » avoua-t-elle. C'était bien pour ça qu'elle n'était pas montée sur un engin du genre jusqu'à présent. Elle n'avait pas été rassurée à la fois par l'appareil et par les chauffeurs. Ce qui changeait, ici, c'était qu'elle avait confiance en Adrian. Lorsque celui-ci prit place, elle passa ses bras autour de sa taille pour s'accrocher à lui, fermant les yeux, appréhendant la suite.  
code by Silver Lungs

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)   Mar 13 Mai - 20:57

La soirée commençait bien. Ou pas. D’emblée, Adrian eut droit à une pique de la part de Nastasya. Lui qui comptait la complimenter sur le choix de sa tenue, il se ravisa, plongeant un regard mécontent dans le sien. Non seulement elle avait l’air sérieuse, mais en plus, elle était parfaitement bien placée pour parler de son entrejambe. « Dans ce cas, tu devrais peut-être songer à t’en procurer deux, des grosses motos. » répliqua-t-il, sur la défensive, tout en lançant un regard appuyé en direction de sa poitrine. Et contrairement à elle, il avait raison : Nastasya n’était pas si gâtée que ça par Dame Nature, côté seins. Adrian ne s’en était jamais réellement plaint, mais maintenant que l’occasion se présentait… il n’hésitait pas. En revanche, s’il y’a une chose qu’il ne pouvait nier, c’était son visage, qui était d’une très grande beauté. Le russe avait beau cherché, jamais jusqu’à maintenant il n’avait trouvé ne serait-ce qu’un seul défaut sur le minois de Nastasya. Cependant, il se voyait très mal le lui avouer, là, en tête à tête. Il préférait largement la tailler verbalement, mais la flatter ensuite grâce à la gestuelle. Si Adrian ne trouvait pas Nastasya attirante, il n’aurait pas même squatté son lit ne serait-ce qu’une seule fois ! « C’est toujours moins compliqué d’enlever que de mettre. » répondit-il finalement, après un court instant de réflexion. Il mettait aussi cela sur le compte de la fougue : pressé de sentir ou de voir le corps de sa partenaire, un homme aux deux mains gauches pouvait s’avérer étonnamment efficace, dans le feu de l’action. « Et puis, on appelle ça l’expérience. » compléta-t-il finalement, avant de se tourner vers la moto. Son regard se porta alors sur Nastasya, qui semblait jauger l’appareil de ses yeux verts. Un sourire se dessina sur les lèvres d’Adrian, amusé de la voir, pour une fois, confrontée à quelque chose qui relevait de son domaine à lui : la mécanique. Finalement, la jolie blonde grimpa sur la moto, et Adrian ne put s’empêcher de relever à quel point cette image était sexy. Ca avait beau être cliché, c’était en tout cas ce qu’il pensait sincèrement de la scène qui se jouait devant lui. Il fallait avouer que les couches de vêtements y étaient pour beaucoup, pour une fois. Elles rendaient Nastasya encore plus attirante, et encore plus désirable. Tout n’était pas offert sur un plateau, comme à l’accoutumée à la Rose Rouge. Ce serait à Adrian de déballer peu à peu cette surprise, et cette idée lui plaisait beaucoup. Il secoua légèrement la tête pour redescendre sur Terre, avant de la glisser dans son casque, qu’il noua sous son menton. Avant cela, il ne put s’empêcher d’effrayer un peu la jeune femme : « Tu devrais prendre ma veste. Si on fait une chute, le bitume, associée à la vitesse, t’arrachera la peau, si elle reste nue comme ça. » C'était bien pour cette raison que les motards se couvraient entièrement, des pieds à la tête ! Un sourire discret prit place sur ses lèvres, amusé d’avance par la réaction qui allait s’ensuivre de la part de la jolie blonde. Le fait qu’il puisse oser envisager un accident potentiel allait la faire flipper à coup sûr. C’était peu rassurant, mais Adrian n’en avait que faire : il s’installa sur le siège, et rapidement, il sentit les bras de Nastasya l’entourer. Sans plus attendre, il alluma le contact, fit rugir le moteur, avant de s’élancer à travers les rues de Saint-Pétersbourg. Il roulait à allure raisonnable, cherchant à quitter la ville le plus rapidement possible. Ils pourraient mieux profiter de la moto et de la vitesse sur les routes désertes, qui se trouvaient hors de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)   Mar 13 Mai - 21:50

Adrian ∞ Nastasya
I'd drive a million miles to be with you tonight

Nastasya n'avait pas l'intention de vexer Adrian avec cette réflexion. Elle voulait plus le taquiner qu'autre chose sauf qu'apparemment, vouloir plaisanter avec un homme sur la taille de son entrejambe n'était pas une bonne idée. Elle aurait dû s'en douter, les hommes avaient toujours tendance à prendre ce genre de chose trop à cœur. Cela dit, elle pouvait parler puisque sa réaction n'était pas mieux face à ses paroles ; elle entrouvrit la bouche, visiblement choquée, tout en croisant ses bras sur sa poitrine. Bon, oui, elle n'avait pas deux bouées à la place des seins, et alors ? Jusqu'à présent, le russe n'avait pas l'air de s'en plaindre. « Et on dira que ce sont les femmes qui se vexent facilement.. » souffla-t-elle. La jeune femme s'était fait violence afin de ne rien répliquer de trop cinglant, ne voulant pas gâcher cette soirée qu'ils avaient prévus tous les deux. Après tout, le but n'était pas de se disputer et d'envenimer leur relation mais le contraire. Mais elle n'avait pas tort, au fond. Après tout, entre cette remarque et celle sur ses tenues à la Rose Rouge, elle aurait très bien pu se vexer elle aussi, bien que celle sur les sous-vêtements n'étaient pas vraiment une critique à son égard. Nastasya balaya ses hypothèses d'un haussement d'épaule. Il avait sûrement raison ; la jeune femme ne pouvait nier que certaines tenues étaient particulièrement difficiles à enfiler. Pourtant, les hommes parvenaient toujours à les lui enlever, à croire que la perspective de ce qui allait suivre était suffisamment motivante. La blonde prit place sur la moto, écarquillant les yeux face aux propos du russe. Lui parler d'accident était tout sauf une bonne idée, surtout qu'elle était vraiment inquiète. « Quoi ? Mais fallait me le dire avant ! J'aurais mis autre chose comme .. Je sais pas moi, une combinaison de ski ! » Quelque chose qui la couvrait bien plus, en somme, même si elle n'était pas si découverte que ça. « Non mais t'as pas le choix là, si t'as pas envie d'avoir ma défiguration sur la conscience, tu vas devoir rouler à deux à l'heure ! » ajouta-t-elle, encore plus stressée qu'elle ne l'était peu avant. Pourtant, lorsque Adrian s'installa, elle passa tout de même ses mains autour de sa taille, prête à démarrer. Enfin, prête était un bien grand mot pour décrire son état d'esprit à ce moment. Elle ferma les yeux, posant sa tête contre le dos du russe, crispée. Nastasya resta ainsi quelques minutes avant de constater que finalement, Adrian roulait raisonnablement et qu'il semblait vraiment bien manier le véhicule. Peu-à-peu, elle se détendit, allant même jusqu'à relever la tête. Elle observait les rues défiler, trouvant que la vitesse n'était pas si effrayante. Bon, elle n'était pas rassurée au point de vouloir que le russe accélère, tout lui allait très bien comme ça. « C'est pas si effrayant en fait. Je dirais même que c'était plutôt cool ! » lança-t-elle suffisamment fort pour que Adrian l'entende malgré les rugissements du moteur tandis qu'ils quittaient la ville.
 
code by Silver Lungs

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)   Mar 13 Mai - 22:23

« T’as oublié que j’étais Rose ? Je joue plutôt bien mon rôle, je trouve. » répliqua Adrian, en arquant un sourcil. Il n’avait pas pu s’empêcher de lui répondre. Il savait que mieux valait laisser couler, ce genre de petites prises de tête, mais il était bien trop têtu, à la recherche du tout dernier mot. Alors, il refit volontairement allusion à ce qu’ils s’étaient dit l’autre soir. Certes, se placer dans la peau d’une femme, et l’admettre ainsi, était tout, sauf valorisant pour le jeune homme. Mais tous les moyens étaient bons pour donner tort à Nastasya. Finalement, il avait prit goût à la taquiner, puisqu’à nouveau, il n’hésita pas à placer quelques bons mots, afin de l’effrayer un peu. Un peu beaucoup même. L’effet escompté ne tarda pas à se produire : elle semblait en panique, ce qui ne fit qu’élargir le sourire de Staklar. « Arrête de piailler comme ça, tu me casses les oreilles. » Le ton n’avait rien d’autoritaire, au contraire. Il était juste bien amusé par la situation. Elle faisait déjà moins la maligne. Adrian prit alors place sur le véhicule, et immédiatement, il sentit le corps de la jeune femme contre le sien, sa poitrine –même si elle était petite- pressée contre son dos. Le mécanicien ne devait pas se déconcentrer. Il profita de ce contact et de cette sensation plus qu’il ne l’aurait dû, avant de démarrer le moteur. Ils filèrent ainsi à travers Ligovsky, sans trop d’embûches. Ce fut au tour du jeune homme de moins faire le malin : il était concentré sur la route, et c’était mieux ainsi. Il ne voulait pas prendre le risque de se la jouer à la Fast and Furious et de causer un accident. Il avait beau être casse-cou et insouciant quand ça le concernait, quand ça impliquait la vie d’un autre, là en l’occurrence, Nastasya, Adrian se montrait tout de suite bien plus prudent. La blonde fit alors un commentaire qui confirma ce qu’il pensait : il conduisait bien. Alors, comme boosté par ses paroles, sa main se serra autour de l’accélérateur. Il avait largement dépassé la limite de vitesse imposée, cependant, Adrian profitait d’être sur les routes désertes afin de faire ce qui lui chantait. Il voulait que Nastasya goûte à la vitesse, aux sensations fortes. Lui-même sentit l’adrénaline affluer et couler dans ses veines, le poussant à accélérer un peu plus. Enfin, d’un geste maîtrisé, il freina, les pneus de la moto crissant bruyamment sur le bitume et leurs deux corps s’entrechoquant légèrement. Adrian retira son casque de sur sa tête, avant de se tourner vers Nastasya, un sourire simplet aux lèvres : « Alors ? » Il s’attendait déjà à la vague d’insultes et à une flopée de sermons en tout genre. Il avait clairement dépassé les bornes, et c'était le cas de le dire ! Mais honnêtement, il n’en avait rien à battre, puisqu’il avait au final passé un très bon moment. Personne n’était mort, ni même blessé, alors il n’y’avait pas de problèmes selon lui. Au pire, si Nastasya s’emballait trop après lui, il n’hésiterait pas à lui couper la parole à l’aide d’un baiser. Lentement, il se leva du siège, se tenant debout près de la moto. Il passa une main dans ses cheveux à lui ébouriffés par le vent, cherchant à y remettre un peu d’ordre, en vain. « Tu veux conduire ? » proposa alors Adrian. D’accord, Nastasya n’avait pas le permis, et donc, pas le droit de conduire. Mais ce n’était pas quelques mètres, hors de la voie publique, qui allait la tuer. Enfin, normalement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)   Mar 13 Mai - 23:01

Adrian ∞ Nastasya
I'd drive a million miles to be with you tonight

Finalement, c'est Nastasya qui s'abstint de répondre. Adrian voulait le dernier mot sur ça, soit ; elle l'aurait une prochaine fois sur un autre sujet. Là, elle n'avait pas envie de se prendre la tête. Elle voulait juste profiter de cette soirée passée avec le russe et non à la Rose Rouge à travailler. Les soirées de ce genre étaient suffisamment rares pour qu'elle veuille que tout se passe aussi bien que possible, quitte à ravaler un peu sa fierté. Quoi qu'il en soit, après avoir paniqué un peu à cause des remarques d'Adrian, ils démarrèrent. Certes, la blonde était très crispée au début, assez effrayée à l'idée d'avoir un accident. Cependant, elle finit par se détendre et profiter pleinement de la ballade. Elle en vint à regretter d'avoir avoué que cela lui plaisait puisque presque aussitôt, Adrian accéléra. Nastasya se crispa alors de nouveau un peu avant de se laisser aller. Même si une partie d'elle ne pouvait s'empêcher d'avoir peur, une autre, alors plus présente, adorait cette sensation de vitesse ainsi que l'adrénaline provoquée par celle-ci. Bon, elle ne devenait pas forcément une fan des sensations fortes et n'allait pas se mettre à chercher l'adrénaline sans arrêt. Néanmoins, elle se sentait en sécurité auprès du russe et se sentait prête à se livrer à ce genre d'expérience encore une fois si c'était avec lui. Lorsqu'ils s’arrêtèrent, la blonde fut assez surprise, trop occupée à regarder le paysage autour d'elle et à profiter de la ballade pour remarquer qu'il avait ralenti. La jeune femme enleva son casque, frappant légèrement sur l'épaule d'Adrian. « Tu roulais bien trop vite ! » râla-t-elle. Elle reprit tout de même rapidement. « Mais … J'ai vraiment bien aimé. » avoua-t-elle. En fait, elle avait surtout râlé pour la forme. Nastasya fronça les sourcils face à sa proposition. Elle, conduire cet engin ? Elle jeta un coup d’œil à la route qui s'ouvrait devant eux. Elle était déserte et partait en ligne droite sur de nombreux kilomètres, ce qui limitait les risques d'accident. Et puis, avec Adrian avec elle, elle ne risquerai rien, pas vrai ? Si elle faisait n'importe quoi, il serait là pour l'aider à arranger la situation et pour l'éviter de foncer dans un arbre, par exemple. « D'accord.. » lança-t-elle, pas très sûre d'elle, après ces quelques instants de réflexion. Avant de s'installer correctement, elle déposa un léger baiser sur les lèvres du russe. « Je voulais un dernier baiser, au cas où je nous tuerais tous les deux en conduisant ce monstre. » dit-elle sur un ton faussement dramatique avant de sourire. La blonde s'avança alors un peu pour prendre la place initialement occupée par Adrian tandis que ce dernier prenait la sienne. Elle plaça alors ses mains correctement ainsi que ses pieds. Dire qu'elle était stressée était un euphémisme ; elle avait encore plus peur que lorsqu'elle avait été à la place du passager. Enfin, elle se disait que peut-être ça passerait, comme cela l'avait fait un peu plus tôt. Suivant les conseils de l'homme, elle démarra, un peu trop brusquement, la moto s'élançant rapidement. La sensation ressentie était grisante et encore plus puissante que lorsqu'elle avait été installée derrière. Si bien qu'elle ne fit même pas attention qu'elle accélérait. Lorsqu'elle se rendit compte qu'elle roulait plus vite que de raison, Nastasya commença à paniquer, ce qui était assez absurde puisqu'Adrian était juste derrière là pour l'aider. « Merde, comment je fais pour arrêter ce truc ? » lança-t-elle, de nouveau angoissée à l'idée de tout foirer.
 
code by Silver Lungs

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)   Mer 14 Mai - 9:13

Adrian appuya brusquement sur le frein, faisant déraper légèrement la moto. Les pneus crissèrent dans un bruit assourdissant et le jeune homme enleva enfin son casque, le déposant contre sa cuisse. La réaction de Nastasya ne se fit pas attendre : il eut droit à une petite tape et un petit reproche, qui n’en était pas réellement un au final. Ca allait donc, il s’était attendu à bien pire, à quelque chose comme une crise de nerfs ou une dépression. Oui, il exagérait à peine ! « Tant mieux si tu as aimé. Parce que ce n’était qu’un petit échauffement. Au retour, dans les rues en ville, je roulerais à la vitesse maximale. » Il énonçait ces paroles, l’air de rien, comme si jouer les chauffards sur la voie publique était quelque chose de tout à fait normal et légitime. Bien entendu, il plaisantait. Même s’il avait déjà tenté l’expérience seul, il y’a quelques années de ça, et que tout s’était bien passé, il ne comptait pas entraîner Nastasya là-dedans. C’était juste histoire de la faire flipper, une nouvelle fois. Pour continuer dans ce sens-là, Adrian lui proposa la place du conducteur. Il savait qu’elle n’allait pas refuser. Même si elle avait la trouille, elle prendrait le guidon. En cela, le jeune homme se reconnaissait, lui qui ne refusait aucun défi, par pure question de fierté. Alors, prenant son courage à deux mains, Nastasya accepta. Ils échangèrent leur place, mais juste avant, il eut droit à un baiser de sa part, qui le surprit agréablement. « Un peu mou, ton baiser d’adieu… » se plaignit Adrian, avant de rapprocher son visage du sien, pour lui offrir ce que lui, appelait être un véritable baiser d’adieu. Quelque chose de passionné et de langoureux, comme si c’était réellement la dernière fois qu’il goûtait à sa bouche, à ses douces lèvres. Adrian lui fila ensuite quelques indications, concernant le fonctionnement de la moto, afin qu’elle puisse se débrouiller seule par la suite. Et honnêtement… pour quelqu’un qui touchait à une moto pour la première fois de sa vie, Nastasya se débrouillait plutôt bien. Le jeune homme ne put s’empêcher de crier, afin qu’elle l’entende : « Je suis vraiment suicidaire, il faut croire. » Elle allait comprendre, que ce n’était qu’une énième plaisanterie de sa part. Ses mains, qui jusque-là se raccrochaient au support se situant à l’arrière de la moto, allèrent se poser sur ses fines hanches. Malgré la gêne provoquée par leurs deux casques, Adrian rapprocha légèrement sa tête de la sienne, profitant de la caresse que lui donnaient ses cheveux blonds volant au vent. Il aurait pu se perdre et se laisser emporter dans ce petit moment, si la voix de Nastasya n’était pas parvenue à ses oreilles. Le jeune homme jeta un coup d’œil au bout de la route, plissant les yeux afin d’améliorer sa vue. Il y’avait un virage, qui contournait un arbre. En gros, s’ils continuaient à cette allure, ils allaient rentrer dans cet arbre. Un sourire espiègle étira les lèvres d’Adrian, qui ne répondit pas à Nastasya. Il laissait la panique et l’angoisse la gagner, tandis que chez lui, c’était l’adrénaline qui montait en puissance. Finalement, au dernier moment, Adrian déposa sa main contre celle toute tremblante de la jolie blonde. D’un geste sec, et brusque, il actionna le frein, tout en inclinant légèrement le guidon du véhicule. La moto se stoppa péniblement, atteignant les derniers millimètres du chemin. Si Adrian avait réagit une seconde trop tard, ils seraient rentrés dans cet arbre, à coup sûr. Sans dire un mot, il déposa son regard sur Nastasya, bloquée contre lui à cause de ses deux bras qui maintenaient toujours le guidon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)   Mer 14 Mai - 20:40

Adrian ∞ Nastasya
I'd drive a million miles to be with you tonight

Pour le coup, Nastasya devait avouer que le pseudo baiser d'adieu offert par Adrian était bien mieux que le sien. Il faut dire qu'elle n'avait pas vraiment osé, de crainte d'avoir l'air peut-être trop tentatrice. C'était débile, au fond ; être soi-même était le but de la soirée et elle n'arrêtait pas de se poser mille questions sur ses actions alors que ce n'était pas du tout son genre. Elle ferait mieux d'agir spontanément, comme elle en avait l'habitude, si elle voulait que le russe la découvre réellement. Finalement, la blonde prit place afin de conduire la moto, appréhendant ce moment, même si la présence d'Adrian la rassurait énormément. Bien qu'hésitante au début, elle se laissa alors totalement envahir par ce qu'elle ressentait au point de ne plus faire attention au compteur. Heureusement, Nastasya finit par se rendre compte qu'elle roulait trop vite pour prendre correctement le virage et de nouveau, ce fut la panique qui l'envahit. Elle en avait totalement oublié les conseils que lui avait donné le russe pour freiner peu avant, ne pensant qu'à l’éventuel accident qu'ils pourraient avoir dans les minutes qui suivaient. Elle fut davantage angoissée en voyant que Adrian n'intervenait pas. L'arbre avait l'air de se rapprocher de plus en plus rapidement et, alors qu'elle se disait qu'ils étaient foutus, le russe intervint, la moto se stoppant net. La blonde resta immobile quelques secondes, ses mains toujours crispées sur le guidon. Elle avait l'impression que son cœur allait s'échapper de sa cage thoracique tant il battait rapidement. « Je me sens.. » La jeune femme hésita quelques instants, cherchant les mots qui pourraient le mieux décrire ce qu'elle éprouvait alors. Elle retira son casque avant de reprendre. « Je me sens terriblement bien. » avoua-t-elle alors. Et c'était vrai. Malgré la panique ressentie quelques secondes avant, Nastasya se sentait plus en vie que jamais. Sans doute était-ce dû à l'adrénaline. Peu importait ; elle avait envie de ressentir ce genre de choses une nouvelle fois. Pas maintenant évidemment, il fallait déjà qu'elle se remette de ses émotions. Elle descendit de la moto histoire de se dégourdir les jambes tout en se retournant vers Adrian, un sourire aux lèvres. « Mais c'est quand même toi qui conduit pour rentrer, j'ai pas envie de renverser quelqu'un. » Parce que conduire sur une route rectiligne déserte était une chose, la ville, c'en était une autre. Et même si cela lui aurait sans doute procurer le même genre de sensations, elle n'était pas prête à tenter l'expérience, ce serait bien trop déraisonnable. La jeune femme fit de nouveau quelques pas vers l'homme, ses mains empoignant les deux pans de sa veste en cuir tandis qu'elle vint contre lui. « Tu fais souvent des trucs aussi dangereux ? » demanda-t-elle en se mordant la lèvre inférieure. Un léger sourire étira ses lèvres tandis qu'elle levait la tête vers lui pour le regarder dans les yeux. « Parce que... J'aimerais bien faire plus souvent ce genre de choses. Avec toi. » Parce que seule, elle n'oserait jamais, ayant besoin qu'on la pousse à aller plus loin.
 
code by Silver Lungs

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)   Mer 14 Mai - 22:24

Le regard bleu d’Adrian se déposa sur le petit corps de Nastasya. C’était peut-être qu’une impression, mais il lui semblait qu’elle tremblait légèrement. Et il pouvait la comprendre, lui-même avait eu le temps de flipper avant de réagir. Même si ça se voyait moins, le russe était lui aussi secoué par ce qu’il venait de se passer, son cœur battant la chamade. Alors, si telle avait été sa réaction, il était curieux de voir celle de la jeune femme. Elle hésita, comme si elle cherchait ses mots. Enfin, les dernières paroles franchirent ses lèvres, arrachant un large sourire satisfait à Adrian. Ce dernier prit le temps de retirer son casque, avant de répondre : « Et moi donc. C’est presque aussi bon qu’un orgasme. » Les sentiments de bien-être et d’euphorie intense suivant une sensation forte, et une jouissance, étaient à peu près comparable effectivement. Bien entendu, Adrian avait lâché ces mots de manière très spontanée, sans faire aucune allusion ou aucun sous-entendu au métier de Nastasya. A son tour, il descendit de la moto après avoir coupé le contact. Il fit pendre leurs deux casques au guidon du véhicule, avant d’aller s’adosser contre l’arbre qui les avait tant effrayés, tous les deux. Ils pouvaient bien se dégourdir les jambes et profiter quelques minutes de l’air frais en dehors de la ville, avant de retourner chez Nastasya. Il était nécessaire aussi qu’ils se remettent de leurs émotions, surtout Adrian, qui devrait reprendre la route par la suite. Il ferma donc les yeux, laissant son esprit divaguer, et peu à peu, son rythme cardiaque s’apaisa. Lui qui, d’ordinaire, n’était absolument pas frileux, se sentait bien avec cette veste sur les épaules, dans la fraîcheur de la nuit. Il se demandait donc comment se débrouillait Nastasya, vêtue de ce simple débardeur. En parlant de tenue, Adrian rouvrit les yeux pour mieux détailler celle de la prostituée du regard. « Ca fait bizarre, de te voir avec autant de couches de vêtements sur le corps. » Il avait fini par s’habituer aux déshabillés transparents et à la lingerie fine. Malgré tout, ces vêtements n’entachaient en rien la beauté de Nastasya, si ce n’est qu’ils la rendaient plus désirable encore. Par la suite, elle se rapprocha de lui, tout en agrippant légèrement les pans de sa veste. Son corps vint se blottir contre le sien, et Adrian dut pencher la tête pour croiser ses grands yeux verts. Eux aussi, avaient le don de lui faire ressentir presque autant de sensations qu’un virage pris à la dernière minute. Mais cette information-là, le jeune russe comptait bien se la garder pour lui ! Des trucs dangereux ? En dehors de son métier de mafieux, des tortures qu’il infligent aux clients, de la drogue qu’il vend et qu’il consomme, de ses excès de violence qui mènent à des bastons, des fight clubs qu’il fréquente et des courses de rues auxquelles il participe de temps en temps ? Non, rien. « En solo. Mais si t'es sage, ça peut se négocier. » répondit simplement Adrian tout en plongeant ses mains dans les poches de sa veste. Il se voyait mal embarquer Nastasya dans n’importe laquelle de ces activités citées au dessus. D’ailleurs, cette balade et le partage de drogue de la nuit dernière, c’était déjà limite aux yeux du russe. C’était incroyable comme il avait le don de se montrer protecteur envers elle, alors même qu’il auto-détruisait sa propre vie. Ne souhaitant pas s’attarder sur un tel sujet, qui risquerait de le trahir, Adrian se redressa et s’étira longuement : « Tu voudrais qu’on rentre ? A ton tour de me montrer ton domaine. » Il était bien curieux de voir ses tableaux, et mieux encore : de la voir à l’œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)   Mer 14 Mai - 23:20

Adrian ∞ Nastasya
I'd drive a million miles to be with you tonight

« Tu sais, je passe pas toute la journée en lingerie. » Bon, dans un sens, Nastasya pouvait le comprendre. Après tout, c'était bien la première fois qu'ils se voyaient en dehors de la Rose Rouge alors jusqu'à présent, il ne l'avait pas vu habillée. De toute façon, elle ne lui faisait aucun reproche en disant ça. Quoi qu'il en soit, lorsqu'elle évoqua des pratiques semblables au tour en moto qu'ils avaient fait, la blonde savait qu'elle respecterait tout de même certaines limites. Elle savait déjà qu'elle dirait non à la drogue si jamais il lui en proposait comme il avait pu le faire la dernière fois par exemple. Cette fois là, justement, les choses avaient été différentes et on ne pouvait pas dire qu'elle avait raffolé de l'expérience. Mais parfois, repousser un peu ses limites pour éprouver ce genre d'émotions pouvait lui être bénéfique. Du moins en théorie. La jeune femme haussa les sourcils en l'entendant avant de lui sourire légèrement. « Tu sais bien que je suis toujours sage avec toi. » Enfin, tout dépendait de la définition qu'on avait du terme sage. Si on faisait référence à la connotation chaste du terme, là, forcément... Nastasya fit quelques pas en arrière, hochant la tête. Aussi agréable cette ballade était-elle, elle commençait à avoir froid alors rentrer n'était pas de refus. Elle laissa Adrian s'installer avant de prendre place derrière lui après avoir enfilé son casque. Cette fois, elle fut plus détendue dès le début, passant encore ses mains autour de sa taille. Elle en profita même pour poser son menton sur l'épaule du russe pour jeter un œil à la route et aussi pour profiter des sensations qu pouvaient lui procurer la proximité du corps d'Adrian. A vrai dire, elle était un peu stressée à l'idée qu'il verrait ce qu'elle peignait. En dehors de Denys et de quelques rares proches, la jeune femme n'avait montré ses tableaux à personne. Elle n'avait même jamais pris la peine d'essayer de les faire exposer, manquant cruellement de confiance en elle à ce sujet alors qu'elle possédait tout de même un certain talent qui se développait au fil des années. L'avis d'Adrian allait donc compter un minimum pour elle. Le trajet du retour fut rapide, Nastasya ne voyant même pas les kilomètres défiler tant elle profitait du moment. Une fois la moto garée devant l'immeuble, elle descendit de l'engin et enleva son casque avant de se diriger vers l'entrée, suivie par le russe. C'est dans l'ascenseur qu'elle décida de reprendre la parole. « Je.. Je vis pas seule. Mais t'en fais pas, il sera pas là. » La jeune femme avait hésité avant de finalement refuser de parler de son frère pour l'instant. Tant qu'elle pouvait éviter, elle le faisait. Néanmoins, cela n'allait sans doute pas durer longtemps. Si Adrian l'interrogeait là-dessus, elle lui répondrait honnêtement, se doutant que de toute façon, il finirait par l'apprendre. Surtout qu'il allait rentrer dans leur appartement. D'ailleurs, ils quittèrent l'ascenseur et firent quelques pas avant que Nastasya n'ouvre la porte de son domicile. L'appartement était assez modeste bien que suffisant pour eux deux. Tout y était impeccablement rangé – même si la chambre de la blonde était envahie par les tableaux et des matériaux nécessaires à la peinture en tout genre -. Elle laissa Adrian rentrer avant de fermer la porte derrière eux. « Tu veux quelque chose à boire ? » proposa-t-elle alors qu'ils arrivaient au salon. Après qu'il lui eut répondu, la jeune femme le guida jusque sa chambre, située juste à côté du salon. Elle se retourna vers lui alors qu'elle s'asseyait au bord du lit. « Bon.. Tout est là, tu peux jeter un œil puisque t'en as envie. » Il y avait plus d'une dizaine de tableaux dans sa chambre. Dedans, il y avait un peu de tout ; des paysages surtout, mais aussi son frère, ou encore, des silhouettes inconnues  croisées au parc par exemple, incrustées sur une toile. Nastasya étant perfectionniste, chaque détail était parfaitement représenté et avait son importance à ses yeux. Même si les toiles représentaient des éléments différents, elles étaient toutes assez lumineuses, étant la représentation de la vision qu'elle avait des choses.
 
code by Silver Lungs

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)   Jeu 15 Mai - 10:37

Quelque part, découvrir l’endroit où vivait Nastasya stressait un peu Adrian. Ca aurait le don de rendre leurs rapports plus sérieux encore, ça dépassait considérablement leur relation client-prostituée. Les choses se concrétiseraient et Adrian n’était pas tellement sûr de le vouloir. Pourtant, sans prendre la peine d’y réfléchir davantage, il suivit les pas de Nastasya, jusque dans l’ascenseur. Cet endroit lui inspirait bon nombre de clichés : les baisers fougueux et passionnés, corps plaqués contre les parois métalliques de la cage. Il aurait voulu s’y adonner avec la jolie blonde… si cette dernière ne l’avait pas coupé dans son élan à cause de quelques paroles. Adrian tiqua légèrement : ‘il’ ? Immédiatement, des scénarios absurdes tournèrent et retournèrent dans sa tête, jusqu’à ce que l’idée la plus évidente lui saute aux yeux : elle avait un mec. Peut-être même un fiancé. Ca ne pouvait pas être un quelconque lien fraternel ou de famille : pourquoi le lui cacher dans ce cas ? Adrian en déduisit donc que, soit le couple de Nastasya faisait partie de ces couples libertins, soit son partenaire ignorait les activités de la blonde. « Je suppose qu’il n’est pas au courant, pour ton métier. » répliqua simplement Adrian. Il aurait plutôt mieux fait de lui demander qui vivait avec elle, plutôt que de se renfermer dans ces idées toutes faites. Il ne voulait pas qu’elle le prenne comme une marque de jalousie bien que c’était ce que le Staklar ressentait à ce moment précis. Naturellement, il dressa donc une barrière invisible entre eux. L’idée qu’elle fréquente un autre, en plus de lui, avait le don de le dégoûter. De plus, il ne tenait pas être l’un de ces briseurs de couple. Alors, il se mit en tête qu’il devrait se comporter comme un ami. Tout simplement. « Je ne suis pas contre une bière, si tu en as. Frappée. » Malgré lui, le ton de sa voix s’était fait plus froid, plus distant. Lunatique, il venait de basculer dans son mauvais côté : sa force obscure, comme il se plaisait à l’appeler. Adrian retira ses baskets et ses chaussettes, appréciant le contact du parquet froid sous ses pieds, tandis que Nastasya revenait à lui, deux bières en main. « Merci. » Il la suivit finalement jusque dans ce qu’il supposait être sa chambre. Son regard glacé se fit curieux, alors qu’il jetait un regard circulaire à la pièce. Il y’avait des tableaux disposés un peu partout. Adrian porta la bière à ses lèvres, il but quelques gorgées, avant de se rapprocher des œuvres, les détaillant toujours de son regard attentif. « Je reconnais cet endroit. C’est là qu’on se retrouve pour jouer au rugby, de temps en temps. » lança-t-il tout en pointant du doigt une toile représentant un coin du parc. Il y’avait d’ailleurs des silhouettes, qu’Adrian devinait comme étant des joueurs justement. Il continua sa petite visite, prenant son temps. Malgré les différentes choses, scènes, personnages et paysages représentés, le style de Nastasya se retrouvait dans chaque toile. Son coup de crayon était reconnaissable, ce qui soulignait son talent artistique. « C’est vraiment beau. » murmura Adrian tout en s’arrêtant face à une toile représentant un paysage. « D’accord je ne m’y connais pas vraiment en art. Mais j’aime bien ce que tu fais. Tu dois en mettre du temps, pour reproduire chaque détail. » Le jeune russe s’arrêta finalement face à un portrait de Denys. Son copain ? « Je connais ce type. » lança-t-il tout en se tournant à demi vers elle, curieux de voir sa réaction face à ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)   Jeu 15 Mai - 17:34

Adrian ∞ Nastasya
I'd drive a million miles to be with you tonight

Nastasya secoua la tête ; non, Denys n'était pas au courant, et cela devait rester ainsi. S'il venait à le savoir, il lui en voudrait sans doute énormément et leur relation, pourtant si fusionnelle, risquait d'en prendre un coup. Et elle n'était pas sûre de pouvoir le supporter. Quoi qu'il en soit, une fois dans l’appartement, la blonde alla jusqu'au frigo pour s'emparer de la bière réclamée tout en s'en prenant une. Alors qu'elle les décapsulait, elle se demandait pourquoi le russe était soudainement si distant. Elle n'avait pas l'impression d'avoir dit quoi que ce soit de mal et le fait qu'il puisse croire qu'elle vive avec un éventuel petit-ami ne lui effleurait même pas l'esprit. Peut-être qu'au final, il n'appréciait pas tant que ça de passer du temps avec la jeune femme en dehors de la Rose Rouge, peut-être qu'il en avait marre d'elle et qu'il voulait partir... Toutes les hypothèses se bousculaient dans son esprit sans parvenir à trouver la réponse à ce changement d'humeur. Elle se doutait que si vraiment, il en avait marre d'être avec elle, il le lui aurait fait comprendre et ne se forcerait pas à rester. Alors non, elle ne comprenait pas. Peut-être finira-t-elle par trouver réponse à ses questions plus tard. En attendant, elle se contentant de revenir vers Adrian pour lui tendre sa boisson avant de le guider vers sa chambre, qui servait aussi en tant qu'atelier. Nastasya laisse alors le russe se promener librement dans sa chambre pour pouvoir jeter un œil à toutes ces peintures. Stressée, elle maltraitait sa lèvre inférieure en la mordant légèrement tout en suivant ses mouvements du regard. « Oh, je t'y avais jamais vu. » Il faut dire que la blonde n'y allait plus aussi souvent. Et puis, lorsqu'elle peignait, elle était tellement concentrée que plus rien n'existait en dehors de ce qu'elle pouvait peindre. Elle était dans son monde à elle et rien ne pouvait l'atteindre alors. Finalement, elle fut soulagée et ravie par l'avis d'Adrian. « Merci. Je les montre pas souvent alors ton opinion compte vraiment. » Elle porta sa bouteille à ses lèvres et lorsqu'il lui indiqua le tableau, elle écarquilla les yeux, avalant de travers une gorgée de sa bière. Elle se mit à tousser légèrement pour se reprendre alors que son esprit était en train de faire la liaison. Adrian connaissait Denys. Panique à bord. « Tu connais mon frère ? » s'exclama-t-elle, visiblement étonnée. Elle se fichait bien d'avoir clairement dit qu'il s'agissait de son frère puisque pour le coup, il y avait plus important. Elle ne s'y attendait vraiment pas et pour la millième fois de la soirée, elle se mit à angoisser, véritablement cette fois. A ses yeux, c'était une véritable catastrophe. Elle se releva d'un bond. « Il est pas au courant pour... ce que je fais. » indiqua-t-elle alors qu'elle se mit à faire les cent pas. Nastasya avait l'impression que le fait que Denys et Adrian se connaissaient était bien trop dangereux pour ce qu'elle s'évertuait à garder secret depuis qu'elle avait commencer à se prostituer. « Et il doit jamais l'être. Il me détesterait, s'il savait. » Peut-être que détester était un grand mot et que cela n'irait pas jusque là. La seule chose dont elle était sûre, c'était que cela serait tout sauf bon pour leur relation. La jeune femme s'arrêta finalement face à Adrian. « Tu dois pas lui dire. Tu dois pas lui parler de moi et encore moins de ce que je fais. Promets-le moi. S'il te plaît. »

 
code by Silver Lungs

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)   Jeu 15 Mai - 18:24

Adrian resta planté face au portrait de Denys, en pleine réflexion. Il n’arrivait plus à se souvenir du prénom de l’homme peint sur cette toile. Il avait beau fouiller dans sa mémoire, rien ne lui revenait. Il se tourna alors vers Nastasya, après avoir annoncé qu’il le connaissait. Dans sa tête, le lien était déjà fait : il s’agissait de l’homme qui vivait avec elle, et qui ignorait le métier de Nastasya. Ou pas. « Ton frère ? » Ce fut au tour d’Adrian d’être étonné. S’il avait été en train de boire de la bière, il se serait probablement étouffé lui aussi, à l’instar de la blonde. Au lieu de ça, ses sourcils se haussèrent légèrement tandis qu’un air perplexe se peignait sur son visage. « Bartowski, mais oui… Je ne me souvenais plus de son nom. Quant au prénom… Daniel ? » Nastasya le corrigea alors, soulageant les petits nerfs tendus d’Adrian : « Denys, voilà. » Non parce que ça l’aurait frustré de ne pas retrouver l’identité de son frère. Il l’avait sur le bout de la langue en plus. « Oui je le connais. Il a eu un problème avec sa voiture il y’a quelques mois, et comme j’étais dans le coin, je l’ai dépanné. C’est un client du garage où je travaille. » Adrian leva la bière jusqu’à ses lèvres, l’avalant à grandes gorgées. Tout comme il avalait cette énorme information. Elle avait donc un frère… Un frère qui ne savait rien des activités de Nastasya, et qui parfois discutait amicalement avec le client numéro un de sa sœur, sans même le savoir. Avec un peu de recul, la situation avait quelque chose de comique… Ou de dramatique, au contraire. Adrian avait fini par comprendre que Nastasya était une femme de nature stressée, anxieuse dès que quelque chose se déroulait de travers. Si elle avait le rythme de vie et le métier d’Adrian, elle ne tiendrait certainement pas. Mais là, elle était à la limite de la crise de nerfs. Le jeune homme se rapprocha d’elle, posant une main sur son épaule : « Eh. Doucement. Calme-toi. » Sa voix n'était ni douce, ni compatissante. Juste suffisamment autoritaire et apaisante. Une fois assuré qu’elle cesserait de gesticuler, il recula sa main, la rangeant dans la poche de sa veste. Ses yeux bleus rencontrèrent les siens, verts. Tout paniqués. Si Adrian n’était pas torturé par l’idée que Nastasya vivait avec quelqu’un –car oui, il pensait toujours qu’elle avait quelqu’un dans sa vie-, il se serait permis un petit sourire et une petite taquinerie. Mais là, il n’avait pas envie de plaisanter. « Je vois pas vraiment l’intérêt d’aller lui dire que je me tape sa sœur dans un bordel. Sauf si j’ai un jour l’envie ou le besoin de me faire refaire le portrait. J’y penserais. » Sarcastique, évidemment… Quand il ne blaguait pas, il était ironique. Finalement, il retrouva son sérieux l’espace d’un instant : « Tu sais très bien que c’est LE sujet tabou, le mec qui se tape la soeur de son pote. Même si on n’est pas plus potes que ça, ton frère et moi, ce genre de choses ne se dit pas. » Adrian joua nerveusement avec sa bouteille de bière à moitié pleine. Quelque chose le titillait toujours. Ce mystérieux inconnu qui vivait avec elle. Il retourna auprès des tableaux, examinant soigneusement chacun d’entre eux. Finalement, les mots qui lui brûlaient les lèvres depuis tout à l’heure sortirent enfin : « Tu n’as pas de portraits de ton mec ? Enfin je veux dire, de celui qui vit avec toi. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)   Jeu 15 Mai - 19:18

Adrian ∞ Nastasya
I'd drive a million miles to be with you tonight


« Denys. » corrigea-t-elle malgré l'angoisse qui l'habitude. Nastasya écoutait d'une oreiller distraite la façon dont son frère et Adrian s'étaient rencontrés, ayant toujours du mal à croire qu'ils se connaissaient. Elle paniquait à l'idée qu'un jour, Denys découvre le métier de la blonde par le biais d'une parole maladroite d'Adrian. Ce serait catastrophique pour elle, il n'y avait pas de doute là dessus. Alors qu'elle faisait les cent pas dans la chambre, la main du russe l'arrêta, la calmant légèrement. Sans doute s'angoissait-elle pour rien trop rapidement mais c'était dans sa nature. Dès que quelque chose n'allait pas, elle se mettait à s'inquiéter un peu trop. Les paroles de son client eurent le don de la rassurer un minimum. Au final, il valait mieux pour les deux que son frère n'apprenne rien de la nature de leur relation. « Peut-être. Mais je préférais te dire qu'il valait mieux mieux que tu relèves, si il fait allusion à moi devant toi un jour. Sinon, il te lâchera pas jusqu'à ce que tu craches le morceau. » Denys avait tendance à peut-être trop la protéger, ce qui n'avait rien d'étonnant puisque depuis la mort de leurs parents, c'était lui qui s'était occupée d'elle et qui avait fait tout son possible pour qu'elle ne manque de rien malgré tout. Cela avait renforcé leur lien de sorte que son grand frère avait tendance à tout vouloir savoir de sa vie. C'était donc presque un miracle qu'elle ait réussi à garder son métier secret jusqu'à présent. Alors que Nastasya se calmait peu à peu, elle fronça les sourcils face à la question d'Adrian. « Mon mec ? » répéta-t-elle, incrédule. Elle ne voyait pas où il avait pu pêcher l'idée selon laquelle elle avait un petit-ami, n'ayant jamais insinué une telle chose. Finalement, elle comprit que cela remontait à l'ascenseur, lorsqu'elle avait avoué vivre avec quelqu'un. « J'ai pas de copain. Je parlais de Denys, tout-à-l'heure. » La jeune femme comprit alors pourquoi Adrian était soudainement devenu plus froid et distant. Et, au lieu de s'amuser de cette méprise, elle s'en vexa. Au point de s'énerver, ce qui était tout de même assez rare chez elle. « Attends, tu pensais que j'avais un mec et que je me prostituais derrière son dos ? » Comment pourrait-elle faire une chose pareille ? Certes, elle le cachait à son frère, mais c'était différent. Le dissimuler à son petit-ami aurait été bien plus grave puisqu'il s'agissait tout de même d'impliquer d'autres hommes dans sa vie. Ou du moins, entre ses cuisses. « Mais quel genre de femme ferait ça ? » dit-elle, visiblement abasourdie par le fait qu'il l'ait pris pour une femme de ce genre. Surtout qu'elle s'était toujours refusée à une relation sérieuse justement à cause du métier qu'elle occupait. « Si j'avais un mec, jamais j'irais me taper d'autres mecs contre du fric dans son dos. Et jamais je t'aurais invité ici, à cause d'un truc qui s'appelle le respect. » lança-t-elle en faisant quelques pas en arrière, comme pour mettre le plus de distance possible entre eux malgré l'espace réduit de la chambre. Nastasya ne laissa même pas le temps à Adrian de répondre avant de reprendre. « Et ouais, tu vois, je suis pas qu'une pute dénuée de sens moral. Mais si c'est ce que tu continues à penser de moi, tu ferais mieux de rentrer chez toi. » termina-t-elle avant d'avaler une gorgée de sa bière.
 
code by Silver Lungs

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)   Jeu 15 Mai - 20:06

Adrian avait craint que Nastasya ne prenne sa réaction comme pour une marque de jalousie. Au lieu de ça… elle s’énerva. Ca le bluffait, mais c’était bel et bien la petite blonde, qui était en train de s’emporter sous ses yeux. C’était incroyable comme ça la rendait encore plus attirante, alors qu’elle se mettait à hausser le ton, visiblement vexée par ce qu’il avait pu dire. Adrian ne voyait vraiment pas de mal dans ses propos à lui, mais bon, il n’était pas non plus un expert pour comprendre les femmes alors il ne s’y attarda pas plus. Il écoutait les sermons de la belle d’une oreille distraite, trop occupé à détailler les traits de son visage. Son regard glissa même légèrement le long de son corps, et, comble de la provocation, il but quelques gorgées de bière. Alors-même qu’elle continuait de l’engueuler. Il fit mine d’hocher la tête, lui donnant l’impression qu’il écoutait, alors que c’était tout le contraire. Un vrai con, ce Staklar. Même s’il ne laissait rien transparaître, Adrian était soulagé. Sincèrement. Et il se maudissait de réagir ainsi, d’éprouver un tel sentiment de satisfaction, car il savait très bien que c’était les premiers signes de son attachement pour elle. Malgré toute la bonne volonté qu’il pouvait y mettre, Adrian ne saurait réprimer et repousser ce rapprochement indéniable qui s’exerçait entre Nastasya et lui. « C’est bon, t’as fini ? » demanda-t-il d’un ton las, tout en sachant pertinemment que cette réflexion risquerait de l’énerver davantage. Il se rapprocha d’elle, supprimant la distance qu’elle s’était efforcée d’installer entre eux. Il s’arrêta à quelques pas d’elle, soutenant son regard : « Arrête de piailler comme ça. Tu me casses les oreilles. » Il lui semblait que c’était la deuxième fois de la soirée qu’il lui disait ces mots. Et, à l’instar de la fois précédente, un léger sourire trônait sur ses lèvres. « Un conseil : tu devrais éviter de froncer les sourcils comme ça, ça te fait des rides. Je trouve ça attachant comme tout, mais ça va réellement marquer ta peau. Tu verras dans une dizaine d’années, tu repenseras à mes mots. » Il s’en fichait bien de délirer comme ça, et de s’évader à ce point vers un sujet dont il ignorait tout. Ce qui comptait, pour lui, c’était de ne pas gâcher cette soirée. Et il ne comptait pas laisser Nastasya tout foutre en l’air. Il tendit le bras, attrapant un pan de son débardeur, puis il l’attira d’un geste sec à lui. Ses lèvres s’emparèrent des siennes, furtivement, telle une caresse toute légère. Il relâcha enfin son vêtement, et, reculant un peu, il termina sa bière à grandes gorgées, vidant la bouteille. « Eh, j’ai une idée. » s'exclama un Adrian soudainement inspiré. Il se promena un moment dans l’atelier, avant d’en tirer un contreplaqué probablement destiné à la peinture, qu’il déposa contre le mur. Il se tourna ensuite vers Nastasya, tout en levant sa bouteille de bière : « Si on la remplit de peinture, et qu’on la balance là-dessus… Je suis sûr que ça pourrait donner un beau résultat. » Ou un œil crevé à cause d’un bout de verre, au choix. Ah lala, Adrian et ses idées farfelues…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)   Ven 16 Mai - 11:42

Adrian ∞ Nastasya
I'd drive a million miles to be with you tonight


Peut-être que sa réaction pouvait avoir l'air idiote sauf que pour Nastasya, c'était totalement légitime. Certes, elle vendait son corps contre de l'argent, ce qui n'était pas véritablement moral. Néanmoins, de là à penser qu'elle irait jusqu'à faire ça derrière le dos de son éventuel petit-ami, il y avait une différence. Quoi qu'il en soit, la réflexion d'Adrian eut le don de l'agacer davantage encore tout comme son attitude. Elle avait l'impression de s'être emportée dans le vide puisque lui avait l'air de s'en foutre totalement. Au final, elle aurait tout aussi bien pu ne rien dire, l'effet aurait été le même. Et le voilà qui se mettait à divaguer sur ses éventuels futurs rides, ce qui, pour le coup, fit froncer les sourcils à la blonde. Elle ne voyait pas où il voulait en venir. « Tu te fous de moi, là ? » Question stupide tant c'était évident pour elle. Enfin, peut-être voulait-il juste changer de sujet pour éviter une prise de tête inutile. Malgré tout, au lieu de le repousser, Nastasya laissa Adrian faire lorsqu'il l'attira à lui pour s'emparer de ses lèvres, cherchant même à prolonger ce contact qu'elle appréciait particulièrement. La jeune femme finissait par se dire qu'elle allait terminer dingue, avec tous ces changements d'humeur. A peine quelques instants plus tôt, il s'était montré plus glacial qu'autre chose et là, depuis que cette méprise concernant son éventuel petit-copain avait été réglé, il semblait de bien meilleure humeur. C'est seulement à ce moment là que la blonde se rendit compte que, peut-être, Adrian avait été jaloux à l'idée qu'elle vive avec son copain. Ou du moins, cela lui avait suffisamment déplu pour qu'il se montre bien plus distant avec elle. Auparavant, elle avait été bien trop vexée pour faire le rapprochement, mais maintenant... « Attends, je rêve ou t'étais jaloux ? » lança-t-elle, son énervement pourtant récent presque effacé par cette nouvelle. S'il y avait bien une chose qui la surprenait, c'était ça. Face à l'idée d'Adrian, Nastasya écarquilla les yeux. Il tenait donc à finir la soirée aux urgences, pour proposer une telle chose ? Elle s'approcha pour s'emparer de la bouteille vide que le russe avait dans les mains, histoire d'être sûre qu'il ne passe pas à l'acte. « T'es taré, si tu fais ça, on se retrouvera à l'hôpital car l'un d'entre nous aura été blessé par un bout de verre ! » A la limite, s'ils étaient dans un espace plus grand, il y aurait moins de risque... Et encore. Non, il valait mieux éviter. Certes, la blonde avait manifesté son désir de faire plus d'activités relativement dangereuses avec Adrian pour ressentir de nouveau les sensations éprouvées après le tour en moto, mais de là à se blesser en agissant ainsi, il y avait des limites. « Ce serait quand même dommage d’abîmer un tel visage. » lança-t-elle, un léger sourire en coin aux lèvres avant de terminer sa bière. Elle alla poser les deux bouteilles vides sur la commode, décidant de s'en occuper plus tard. Pour l'instant, elle avait mieux à faire. « D'ailleurs, t'as toujours envie que je te peigne ? » demanda-t-elle en s'attachant les cheveux en un chignon lâche, prête à passer à l'action si il le désirait toujours.
 
code by Silver Lungs

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)   Ven 16 Mai - 14:50

S’il se foutait d’elle ? « Un tout petit peu. » répondit Adrian, tout en attirant Nastasya contre lui. Il avait au moins le mérite d’être honnête. Comme pour l’empêcher de péter un câble à nouveau, face à autant de je m’en foutisme, il lui vola un baiser, qu’elle chercha à prolonger. Chose qu’Adrian ne lui accorda pas, bien qu’il en avait envie lui aussi. Parfois, ne pas tout donner directement pouvait rendre le jeu plus intéressant. Il n’y’avait plus aucun amusement lorsque tout était acquis. Il y’avait depuis longtemps qu’Adrian s’était mis à prendre la vie pour un grand jeu, à tout prendre à la légère, insouciant à souhait. Au moins, il vivait heureux. Enfin, du moins, il essayait de s’en convaincre, s’efforçant d’oublier son passé plus que foireux pour profiter du moment présent. Mais bien vite, ce fut Nastasya qui prit le contrôle de la situation. Sa question le fit tiquer, et, rapidement, il plongea son regard –fermé- dans le sien, tout en répliquant : « Pas du tout. » Peut-être avait-il répondu un peu trop rapidement… Il se voulait avoir l’air crédible, bien que ça avait été évident : il avait été jaloux, et pas qu’un peu. Pour autant, il le niait, et il comptait le nier durant un bon moment encore. Fierté mal placée ! Rapidement, Adrian voulut changer de sujet. Et pour ça, il lui exposa l’une de ses fameuses idées, pêchées dans un coin de son cerveau encore obscure aux yeux de la science. « Mais non, il suffit de se protéger un peu. Et de se tenir éloigné du tableau. Tu veux pas essayer ? Toi qui voulais tester des sensations fortes. » En plus, il était prêt à parier que le rendu serait magnifique ! Au lieu de ça, Nastasya récupéra la bouteille de ses mains pour aller la déposer sur une commode. Adrian leva les yeux au ciel, puis il lança sur un faux ton de reproche : « C’est à cause de gens comme toi que la créativité ne se développe pas. Tu t’en rends compte j’espère ? » La réponse de Nastasya ne se fit pas attendre, flattant le physique d’Adrian, qui finit par sourire. Si elle savait à quel point il se fichait de son apparence physique… c’était limite s’il ne fallait pas le forcer pour qu’il se rase, de temps en temps ! Néanmoins, sur un ton charmeur, Adrian répondit : « Les femmes ne sont pas censées trouver ça sexy ? Un léger cocard ou une petite cicatrice sur la joue. Ca excite, il paraît. » Personnellement, il ne voyait vraiment pas en quoi des blessures, surtout au visage, pouvaient rendre attirant, mais soit. Encore une fois, il avait arrêté de chercher à comprendre les femmes. Dans un coin de sa tête, il espérait qu’elle ne l’interroge pas sur la nature des quelques cicatrices qui zébraient son corps à lui. La plupart venant de son propre père, d’autres des risques du métier. Le reste, c’était des souvenirs de son fight-club. « Si tu veux. Je dois me coucher dans ton lit, nu, une rose posée au niveau de l’Adrianator ? » Un sourire espiègle se dessinait sur son visage, alors qu’il retirait l’élastique de ses cheveux, d’un geste joueur, qu’il ne prit pas la peine de justifier. Les femmes aux cheveux lâches sont bien plus attirantes, c’est bien connu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)   Ven 16 Mai - 22:40

Adrian ∞ Nastasya
I'd drive a million miles to be with you tonight


« Arrête, t'as commencé à faire la gueule quand je t'ai dis que je vivais avec quelqu'un alors t'étais jaloux, ça sert à rien de le nier. » affirma Nastasya en soutenant son regard. De toute façon, Adrian pouvait bien dire ce qu'il voulait, elle continuerait à penser qu'il l'avait vraiment été. Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi puisque après tout, il savait bien qu'elle couchait avec d'autres hommes étant donné le métier qu'elle exerçait. Certes, avoir un petit-ami était assez différent.. Quoi qu'il en soit, elle évita de vraiment trop y penser puisque cela impliquerait que la blonde réfléchisse à ce qu'elle même pouvait éprouver et elle n'en avait pas envie. Elle préférait prendre les choses comme elle venait pour l'instant, c'était beaucoup plus simple. Quoi qu'il en soit, Nastasya s'empressa de refuser l'idée du russe, la jugeant bien trop dangereuse. Au final, il n'avait rien d'étonnant à ce qu'il ait autant de cicatrices sur le corps si il faisait souvent des choses aussi risquées. Enfin, peut-être qu'Adrian avait raison et qu'il y avait un moyen de réussir à faire ça sans se blesser mais à vrai dire, la blonde avait tout sauf envie d'essayer. Sans oublier qu'elle ne voulait pas risquer d’abîmer son matériel avec le verre, n'ayant pas vraiment d'argent à dépenser là-dedans, du moins si elle pouvait s'en passer. « Non, je veux vraiment pas. Et puis, même si je veux plus de sensations fortes, je veux pas pour autant me blesser à cause de ça. » D'autant plus qu'elle voyait mal quel genre de sensations la jeune femme pourrait éprouver en balançant une bouteille en verre pleine de peinture sur une toile. Elle leva les yeux au ciel à sa reproche tout en secouant la tête, bien qu'au fond, ça l'amusait plus qu'autre chose. « Et qu'est-ce que tu fais, toi, pour développer la créativité au juste ? » Peut-être allait-il la surprendre en lui faisant une liste d'associations pour artiste qu'il n'avait de cesse de promouvoir … ou pas, elle avait de gros doutes là-dessus. « Je trouve ça assez tordu d'être excité par une cicatrice, personnellement. » Surtout que la présence d'une cicatrice impliquait forcément un mauvais moment comme une bagarre ou un accident par exemple. Alors trouver ça sexy... Non, ce n'était vraiment pas son cas. « Et puis, t'en as déjà beaucoup trop, pas besoin d'en rajouter. » rajouta-t-elle. Nastasya n'avait pas oublié les nombreuses cicatrices présentes sur le corps du russe, au contraire. Même si elle n'osait pas vraiment lui demander ce qui les avait provoqué, elle n'avait pas pu s'empêcher de les évoquer. La question d'Adrian ne manqua pas de faire rire la blonde qui secoua alors la tête, amusée. Elle fronça les sourcils face à la perte de son élastique sans pour autant chercher à expliquer son geste. « Nan, tu peux rester habillé si tu préfères, surtout que je suis pas sûre qu'il aime tant que ça les épines. » dit-elle en souriant légèrement et en posant une main sur son torse pour le pousser jusqu'au lit. A moins qu'il n'ait réellement envie que la blonde le peigne nu, chose qu'elle n'avait encore jamais fait jusque là. « Enfin, si t'as envie, tu peux toujours libérer l'Adrianator, te gêne pas pour moi. » lança-t-elle en haussant les épaules. De toute façon, ce n'était pas comme si il avait quelque chose à lui cacher de ce côté là. Nastasya installa son chevalet correctement tout en y posant une toile avant de préparer sa peinture. Elle se mit ensuite à l’œuvre après avoir sélectionné le bon pinceau pour débuter. « Et évite de trop bouger, sinon, j'emploie la manière forte pour que tu restes immobile. » C'est vrai qu'avec son gabarit, il allait être effrayé par une telle menace..
 
code by Silver Lungs


Spoiler:
 

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)   Sam 17 Mai - 21:37

« C’était pas de la jalousie mais… de l’inquiétude. Si ça se trouve, tu vivais peut-être avec un type louche, sans même le savoir. A Saint-Pétersbourg, les psychopathes ça court les rues. » Oui, à commencer par lui. Nastasya avait peut-être l’impression de mieux le cerner, d’en apprendre plus sur lui mais elle était tellement loin de la vérité. Même si elle avait face à lui le vrai Adrian, sincère et honnête quant à son comportement et son attitude, elle ignorait tout de son histoire et de cette double vie qu’il menait. Certes, ça pouvait paraître étrange qu’Adrian puisse éprouver de la jalousie –ce qu’il niera toujours- vis-à-vis de Nastasya, vu le métier de cette dernière. Mais justement, au lieu d’être jaloux de ces autres clients, il enviait celui qui aurait pu partager sa vie, privilégié parmi tous les autres. Mais il ne s’attarda pas plus sur ce sujet, étant donné qu’elle n’avait pas de copain. Tout simplement. Nastasya repoussa alors, sans plus de cérémonie, sa merveilleuse idée. Adrian était prêt à parier que cette technique de peinture, mise à l’œuvre, pourrait cartonner. Elle aurait pu créer un nouvel effet de mode même, un art signé à son nom, mais non, elle refusa catégoriquement, de peur de se blesser. Non mais quelle chochotte franchement ! « Je viens de te le dire. Pour développer la créativité, je trouve de nouvelles idées. Comme celle de la peinture en bouteille. Ca pourrait s’appeler… Le Paintbottle. » Un nom très recherché effectivement. Même s’il avait l’air sérieux, il ne l’était pas. C’était sa manière à lui de blaguer, de plaisanter. Il lâchait des conneries, toutes plus énormes les unes des autres, tout en affichant un air réfléchi et concentré. En fait, c’était à la limite du sarcasme et de l’ironie. Adrian retomba finalement sur le lit, sur ses fesses. Nastasya l’avait poussé, comme pour le forcer à se taire et à ne plus lancer de telles idées farfelues. Elle prépara tout le matériel dont elle aurait besoin, tandis que le jeune homme cherchait une position à adopter. « Peins-moi en train de faire le poirier ! Ca va faire genre, je suis pris au naturel. » Une énième plaisanterie. Encore. Au lieu de ça, il se tortilla un moment, cherchant la bonne pose tout en s’inspirant des quelques photos mannequins qu’il avait pu voir. Au final, il ne paraissait que gauche, et absolument pas naturel.  « Aide-moi, Nastasya. » Adrian s’efforça alors de suivre les quelques indications que la blonde lui donnait, visiblement amusée de se retrouver face à un modèle aussi maladroit. Autant il pouvait avoir l’air classe et hyper charismatique naturellement. Autant face à un appareil photo, ou à une peintre (ça revenait au même pour lui), il se sentait gauche et pas à l’aise du tout. « Emploie la manière forte, je t'en prie. » Adrian était bien curieux de voir ça. Presque autant qu’il bouillonnait d’impatience à la simple idée de la voir peindre. Ah oui, d’ailleurs, petit détail… « Ca va prendre combien de temps ? Longtemps ? » Oui… Adrian est tout, sauf patient. Et il était sérieusement capable de lui demander toutes les quinze minutes si elle finirait bientôt, ou non.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)   Dim 18 Mai - 21:16

Adrian ∞ Nastasya
I'd drive a million miles to be with you tonight


« J'ai plus de chance de croiser un psychopathe au boulot. Et puis, je vivrais pas avec n'importe qui non plus ! » Il fallait avouer que Nastasya avait toujours eu tendance à faire confiance à n'importe qui. Elle était trop optimiste et voyait toujours les points positifs des gens. Elle s'évertuait à refuser qu'un homme soit totalement mauvais mais même malgré ça, la blonde n'aurait jamais accepté de vivre avec un inconnu si elle avait dû habiter avec un autre que Denys. Sans oublier qu'elle avait tout de même assez changé depuis qu'elle avait commencé à se prostituer, en raison de certains hommes assez cruels sur lesquels elle était tombée. Elle était tout de même plus méfiante qu'auparavant, ce qui était une bonne chose. Quoi qu'il en soit, la jeune femme refusa catégoriquement la proposition d'Adrian, ne tenant pas particulièrement à se blesser ce soir-là. Un léger sourire se dessina malgré tout sur ses lèvres, consciente que le russe n'était pas sérieux. Heureusement d'ailleurs. «  C'est pas mal en théorie mais faudrait tout de même revoir certains points, je suis pas sûre que tous les artistes raffoleront du risque de se couper ! » Bon, aucun d'entre eux risquait d'aimer l'idée en fait. Mais en dehors de ce danger éventuel, l'idée d'Adrian en elle-même n'était pas mauvaise et cela pourrait sans doute donner des résultats intéressants sur toile... Mais Nastasya n'avait pas envie d'être la première à tester et laissait avec joie sa place à d'autres en temps que cobaye. Finalement, la blonde poussa le russe sur le lit pour l'empêcher de dire n'importe quoi, ce qui loupa, étant donné sa première réflexion. Enfin, elle n'allait pas s'en plaindre, aimant assez cette facette de sa personnalité qui ne manquait jamais de la faire sourire. La jeune femme donna quelques indications au brun afin qu'il s'installe convenablement, faisant en sorte qu'il soit tout de même installé confortablement. Elle était tout de même amusée par l'attitude qu'il avait en temps normal et celle qu'il pouvait avoir maintenant, alors qu'elle s'apprêtait à le peindre. « T'as quand même pas envie que je te menotte au lit, si ? » lança-t-elle en souriant. Nastasya haussa ensuite les épaules. Tout dépendait du modèle et d'elle-même aussi. Parfois, il lui arrivait d'être plus lente qu'à l'accoutumée. Ici, elle allait faire au plus vite afin de ne pas trop faire attendre Adrian, bien qu'il allait falloir tout de même un certain temps. « Hm.. Minimum une demie-heure. Mais promis, je fais ça vite. » La blonde se mit alors à l’œuvre, concentrée, son regard se baladant entre son modèle et sa toile.

Finalement, Nastasya mit environ quarante-cinq minutes à terminer. Enfin, ce n'était pas totalement achevé, elle avait encore certains détails à perfectionner mais elle pouvait toujours s'en charger plus tard, lorsqu'Adrian arrêtera de lui demander toutes les dix minutes si c'était terminé. Elle finit par poser son pinceau, essuyant ses mains recouvertes de peinture sur son débardeur. « C'est terminé ! Enfin .. J'ai encore quelques trucs à terminer dessus mais on va dire que c'est quasiment achevé alors tu peux venir voir. »
 
code by Silver Lungs

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)   Lun 19 Mai - 13:40

« Dans un autre contexte, je ne serais pas contre cette idée. » avoua finalement Adrian, lorsque Nastasya évoqua les menottes. Ces mots sonnaient comme étranges, sortis de la bouche d’un dominant tel que Staklar, mais pourtant, si l’occasion de coucher tout en étant menotté se présentait, il ne la refuserait pas. Par simple curiosité. Et aussi pour pimenter un peu le tout. Suite à cela, Adrian se tut, s’enfermant dans un mutisme qui lui était plutôt habituel. Il réalisa alors à quel point il pouvait se montrer bavard en la compagnie de Nastasya, ce qui était une chose plutôt rare. S’il avait fermé la bouche, c’était avant tout pour que la jeune femme puisse peindre sans être dérangée. Et elle faisait preuve d’une surprenante concentration. Adrian l’observait, la détaillant alors que parfois ses yeux bleus rencontraient les siens, emplis d’une lueur plutôt sérieuse. Elle adorait ce qu’elle faisait. Et la preuve, Adrian pouvait se reconnaître en elle, lui-même passionné par la mécanique. Lorsqu’il y pensait, il se sentait heureux d’avoir pu se trouver une passion. Même si celle-ci l’a coupé de tout contact avec sa famille, au moins il vivait en aimant ce pourquoi il se levait chaque matin. Nastasya commença alors à mélanger les couleurs, signe qu’elle passait à présent au ‘coloriage’. Naturellement, Adrian se revit une vingtaine d’année en arrière, lorsqu’il assistait à des cours d’arts plastiques à l’école. Ses yeux bleus furent teintés d’une certaine mélancolie, donnant à son visage un air presque vulnérable. Certes, si sa vie était à refaire, il ferait à nouveau les mêmes choix. Pour autant, ça ne voulait pas dire qu’il ne regrettait pas certaines choses, dont une famille aimante et soudée… Il revint alors à la réalité, un léger sourire se traçant sur ses lèvres. Il avait sous ses yeux un lot de consolation : si les choses dans sa vie ne s’étaient pas déroulées ainsi, jamais il n’aurait pu rencontrer Nastasya. Et c’était déjà suffisant pour embaumer un peu son cœur bien abîmé. « Tu as fini ? » demanda-t-il pour la troisième fois. La belle acquiesça, et, sans plus attendre, Adrian se leva. Il n’aimait pas rester passif aussi longtemps. Ces trois quarts d’heure lui avaient semblé interminables, bien qu’il se soit délecté de dévorer Nastasya du regard, durant tout ce laps de temps. Curieux comme un gamin le matin de Noël, il rejoignit la jeune femme, portant directement son regard sur le portrait face à lui. « Waw. » Bouche bée, il admira longuement le résultat. C’était réussi. Ses yeux, son nez, sa bouche, tout. Surtout ses yeux, qui laissaient transparaître la mélancolie qui l'avait saisi le temps de quelques secondes. Vraiment, Nastasya était douée. « T’as même réussi à reproduire à la perfection ma tignasse. Chapeau. » Comme pour appuyer ses propos, il passa une main dans ses cheveux ébouriffés et indomptables. Sans lui demander la permission, il s’empara du pinceau qu’elle venait d’utiliser, et il le plongea dans la couleur rose. « A mon tour de te montrer mes talents d’artistes. » Il dessina sur un coin libre de son propre portrait. Il n’allait pas lui demander une nouvelle toile, ce ne serait que du gâchis. En quelques coups de traits, il reproduit alors un personnage en bâton, deux vagues jaunes sur la tête en guise de cheveux et deux points verts à l’intérieur du cercle pour les yeux de Nastasya. « Et voilà. Oui, un jour je te donnerais des cours. » Encore une fois, son regard ne parvenait pas à se détacher de la toile. Son portrait à lui était bluffant. Vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)   Lun 19 Mai - 22:06

Adrian ∞ Nastasya
I'd drive a million miles to be with you tonight


Sentir le regard d'Adrian sur elle alors qu'elle peignait avait été assez perturbant. Pourtant, ce n'était pas la première fois qu'il le regardait ainsi. Elle se rappelait encore du show qu'elle lui avait fait, se déshabillant pour lui au fur et à mesure. Néanmoins, elle n'avait pas été aussi gênée. Il fallait dire que c'était assez différent finalement. Là, il la voyait accomplissant ce qu'elle avait de plus précieux, ce qui lui permettait de s'évader après de longues journées de travail et qui rendait ses journées bien meilleures. Étrangement, c'était peut-être ce qu'elle avait pu faire de plus intime devant lui depuis qu'elle le connaissait, du moins, à ses yeux. La blonde fut soulagée face à la réaction d'Adrian. Le tableau lui plaisait et cela signifiait beaucoup pour elle. « Merci. Je suis contente s'il te plaît. » D'autant plus qu'il n'était pas réellement terminé et qu'elle avait encore quelques détails à régler avant que tout ne soit parfait à ses yeux. Nastasya haussa les sourcils en voyant le russe s'emparer d'un de ses pinceaux mais le laissa faire. Finalement, en voyant son dessin, elle se mit à rire. Il n'y a pas à dire, c'était très ressemblant comme portrait ! Un sourire amusé étira ses lèvres face aux propos d'Adrian. « Quelle générosité ! J'ai hâte d'apprendre à dessiner comme un enfant de cinq ans alors. » le taquina-t-elle. Cela n'avait rien de méchant, la jeune femme savait que tout le monde n'était pas passionné par le dessin. Et puis, même si elle avait tout de même un certain don pour la peinture, elle avait dû beaucoup travailler pour s'améliorer et arriver à un tel niveau. La blonde se pencha pour soulever le chevalet afin de l'écarter un peu pour laisser la toile sécher tranquillement sans risquer de l’abîmer par un mouvement malencontreux. Elle rangea le plus gros de son matériel avant de s'installer sur le rebord du lit, levant le regard vers Adrian. « Je peux te poser une question que j'ai en tête depuis que je te connais ? » Ou plutôt depuis qu'elle l'avait vu franchir les portes de la Rose Rouge. « C'est un peu personnel alors t'es pas obligé de répondre. » Même si Nastasya lui avait déjà parlé de son frère et qu'elle l'avait fait rentrer chez elle, elle n'allait pas exiger que le russe vienne parler de sa vie privée s'il n'en avait pas envie. La blonde hésita un peu avant de finalement se lancer. De toute façon, il était trop tard pour faire marche arrière maintenant qu'elle avait commencé. « Pourquoi tu viens à la Rose Rouge ? » Elle passa une mèche de ses cheveux derrière son oreille, reprenant rapidement pour préciser sa pensée. « Je veux dire .. T'es séduisant, drôle et passer du temps avec toi est agréable alors je doute pas que des tas de filles sont prêtes à passer la nuit avec toi, voir plus. » A vrai dire, au début, c'était surtout le fait qu'il soit aussi séduisant et qu'il vienne à la Rose Rouge qui avait surpris Nastasya. Le reste, elle n'avait pu le découvrir que brièvement lors de son dernier passage, plus encore ce soir-là.
 
code by Silver Lungs

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)   Mar 20 Mai - 17:37

« Je t’écoute. » lâcha simplement Adrian. A vrai dire, il avait le pressentiment qu’une question demandant une réponse plus ou moins personnelle allait être posée. Autrement, Nastasya ne lui aurait pas demandé la permission. Elle ouvrit alors à nouveau la bouche, confirmant ce qu’il pensait. En fait, lorsqu’elle posa enfin sa question, ce fut même pire que ce à quoi il pensait. Il avait l’impression d’être au pied du mur, devant apporter une justification à ses venues à la Rose Rouge. Pour ne pas se laisser décontenancé, il lui tourna le dos, faisant mine d’admirer à nouveau les différents tableaux exposés dans sa chambre. Comme si ce n’était pas suffisant, pour accentuer le malaise, Nastasya se mit à lâcher une flopée de compliments, soulignant les qualités d’Adrian. Sa mâchoire se contracta légèrement. Certes, c’était gentil de sa part. Mais allez savoir pourquoi, le jeune homme le prit comme une provocation. Pire même, pour lui, c’était comme si elle le narguait, le faisant apparaître sous son plus beau jour comme pour lui balancer ensuite à la figure à quel point il était un raté. Certes, c’était un raisonnement tordu et peu compréhensible –alors qu’à la base, la pauvre Nastasya partait d’une bonne intention. Mais Adrian était tellement peu habitué aux faveurs, sans qu’on ne se moque de lui par la suite… A force d’être blessé par ses proches auparavant, il avait fini par devenir méfiant, à la limite de la paranoïa. Bref, sur le moment présent, c’était tout ce qu’il ressentait : que la jolie blonde se foutait de sa gueule. « Tu ne sais strictement rien de moi. » trancha-t-il de sa voix grave au ton bien froid. Il se retourna vers elle, lui adressant ce même regard glacial à nouveau. Vous avez dit lunatique… ? « Si je viens à la Rose Rouge, c’est peut-être parce que, jusque-là, je n’ai fait qu’échouer dans ma vie. » Son regard se fit plus dur, ses poings se serrèrent davantage. La colère commençait à l’étreindre, et, déjà, Staklar ressentait l’envie de se défouler. De cogner. Tout son self-control ne tenait qu’à un seul fil, que Nastasya n’avait pas intérêt à briser. Autrement, c’était tout ces tableaux autour de lui qui en pâtiraient, Adrian ne pouvant se résoudre à lever la main sur une femme. Ca, c’était bien au dessus de ses forces… Il prit le temps d’inspirer, avant de continuer sa réponse : « A la Rose Rouge, je ne ressens pas cette sensation d’échec. Au contraire. » C’était peu probable que Nastasya puisse le suivre dans son raisonnement, mais il essayait de se montrer le plus clair possible. Finalement, il porta le coup final, exprès pour la blesser : « Ou alors, c’est peut-être parce que j’aime les sales putes dans ton genre. » Vulgarité. C’était comme s’ils étaient retournés au point de départ, retrouvant cet Adrian qu’elle avait toujours connu jusqu’à maintenant. Dès qu’ils faisaient un pas en avant, dans leur relation, il y’avait toujours un élément perturbateur pour les faire reculer. Et cette fois, c’était cette malheureuse question. Nastasya avait franchi cette limite qu’ils avaient tracée entre eux, brisant tout. Presque tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)   Mar 20 Mai - 19:11

Adrian ∞ Nastasya
I'd drive a million miles to be with you tonight


Naïvement, Nastasya s'était imaginée que cette soirée avait changé les choses entre eux un minimum, au point qu'elle puisse se permettre de poser ce genre de questions. Elle comprit qu'elle avait tout faux en entendant le ton glacial employé par Adrian. Et il y avait ce regard, ce même auquel elle avait eu le droit quelques semaines plus tôt et qui, comme la dernière fois, la forçait à se taire et laisser le russe parler. Elle ressentit la même appréhension et la même volonté de ne pas le contrarier davantage, comme si ils étaient à la Rose Rouge et qu'elle jouait son rôle de prostituée cherchant à lui plaire par tous les moyens. Elle osait à peine lever les yeux vers Adrian pour croiser son regard, jouant nerveusement avec les pans de son débardeur. La blonde comprenait plus ou moins cette réponse qu'il lui offrait malgré tout. A la Rose Rouge, c'était lui qui contrôlait tout, contrairement à sa vie. Alors qu'elle s'apprêtait à changer de sujet afin d'apaiser les choses, il l'insulta, la blessant bien plus qu'elle ne voudrait l'admettre. Nastasya réalisa alors que cette fois, ils n'étaient pas dans cette maison close dans laquelle elle était la prostituée devant se soumettre à son client. Ici, ils étaient chez elle et elle n'avait pas l'intention de le laisser lui parler ainsi sans réagir, même si elle n'avait pas pour autant l'intention de s'énerver. « On est pas à la Rose Rouge ici alors tes insultes, tu peux les garder. » dit-elle calmement. La blonde se releva alors, faisant ainsi face à Adrian. « De toute façon, je sais que tu le penses pas. Si j'étais rien qu'une pute pour toi, tu serais pas là. » Si Adrian voulait s'énerver et se montrer glacial avec elle, qu'il le fasse. Elle n'avait pas l'intention de se laisser avoir et de se taire juste pour le satisfaire. Cette fois, c'était tout le contraire. Nastasya ne savait pas vraiment où elle allait, elle se contentait simplement de dire ce qui lui venait. De toute façon, elle avait déjà l'impression d'avoir foutu en l'air cette soirée à cause de cette malheureuse question alors elle n'était plus à ça près. « Un autre détail sur lequel tu te trompes ; je te connais, que tu le veuilles ou non. Je sais peut-être pas ce par quoi t'es passé jusqu'à présent mais je sais, pas exemple, que lorsque les choses vont pas dans ton sens, tu deviens froid comme tu le fais maintenant. » Finalement, même si la jeune femme avait conscience qu'il y avait un tas de choses qu'elle ignorait de lui, elle le connaissait un minimum par le biais de tout ce qu'elle avait appris en passant du temps avec lui. Ce n'était peut-être pas grand chose mais c'était un début. Nastasya croisa ses bras sur sa poitrine tout en soutenant le regard du russe. « Alors peut-être que j'ai eu tort de te poser cette question et que ça me regarde pas, mais t'es chez moi ici alors t'as pas à me traiter comme si j'étais ta chienne. » finit-elle, toujours en restant calme. Peut-être Adrian allait mal prendre ces paroles et cette résistance qu'elle opposait cette fois mais peu importait à la blonde.
 
code by Silver Lungs

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)   Mar 20 Mai - 19:50

Adrian s’était attendu à une toute autre réaction de la part de Nastasya. Il s’était attendu à ce qu’elle s’énerve, à ce qu’elle hausse le ton, à ce qu’elle le gifle même, éventuellement, pour cette insulte qu’il lui avait craché froidement. Mais non. Elle ne fit rien de tout ça. Et honnêtement, le russe aurait préféré qu’elle s’emporte un bon coup, qu’elle pète un câble, plutôt qu’elle ne réagisse de cette manière là. Calme, impassible, mais directe. Suffisamment sèche pour lui faire comprendre qu’elle ne comptait pas se laisser marcher sur les pieds. Adrian fut totalement déboussolé face à ça, comme en témoignèrent ses sourcils qui se haussèrent légèrement et son armure de glace qui se fissura un peu, laissant apparaître son étonnement. Lui, il était habitué aux disputes houleuses et violentes, et ce, depuis tout petit. Là, c’était un tout nouveau type de conflit auquel il faisait face. Et il ne fallait pas être surdoué et extrêmement malin pour se rendre compte que, cette fois, c’était Nastasya qui détenait tout le contrôle sur la situation. Le pouvoir, même. Et en plus de ça, elle visait juste chaque fois qu’elle ouvrait la bouche. « Putain… » soupira Adrian, tout en frottant le revers de ses mains contre ses yeux. Il cherchait… en vain. Il avait beau cherché quelque chose, une réplique, une manière de réagir, mais rien ne lui vint. Son regard se déposa un instant sur le portrait de Denys, non loin d’eux. Le temps d’une seconde, il songea à balancer son pied dans le tableau, mais il se ravisa, tout en tentant de se calmer. S’en prendre à ses œuvres d’art relevait de la lâcheté, et c’était contre tous ses principes. Son regard dévia alors vers Nastasya. S’il ne pouvait se résoudre à détruire son travail, il était encore plus incapable de lever la main sur elle. Car ça aussi, c’était un acte de lâcheté. « Tu m’énerves. » admit-il finalement, comme s’il avouait sa défaite face à elle. Et quelle défaite ! « Je te l’ai dit l’autre fois… La Rose Rouge me détend. Et puis c’est si simple… de payer, oublier tout ce qu’il y’a à l’extérieur le temps d’une nuit, profiter de la luxure, et ressortir de cet endroit la tête vidée –et pas que- , sans aucune attache, et sans rien devoir à personne. » Maintenant qu’elle avait su le remettre à sa place, Nastasya méritait bien une réponse franche. Alors, c’était ce qu’Adrian était en train de lui fournir, en toute sincérité, le regard posé sur elle. Son regard, tout comme son expression faciale demeuraient toujours un peu froids, malgré que la colère n’y paraissait plus. Pour la première fois de sa vie, il détourna le regard, avant d’achever sa réponse : « Enfin, à une exception près. » Il faisait bien sûr allusion à la partie ‘sans aucune attache’ de sa phrase précédente. Il s’en rendait compte, Adrian était conscient qu’il s’attachait à Nastasya. La preuve, c’était qu’aujourd’hui ils avaient partagé une première vraie soirée ensemble, chose qui n'arrivait jamais, en règle générale, entre une prostituée et son client. Maintenant, Nastasya pouvait tout aussi bien le foutre à la porte, ce qui était largement mérité. Ou alors, la soirée pouvait continuer, après tout, il n’était encore que l’heure de dîner.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'd drive a million miles to be with you tonight. (Adrian&Nastasya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» 8 miles (film avec eminem en vedette)
» Charlène L. Miles
» Joey Miles [ E.C ]
» [UPTOBOX] Drive [DVDRiP]
» Entrainement de Miles Quaritch

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
blurred lines :: THE PLAYGROUND :: THIS IS THE END :: LES RPS-