AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 If you dare come a little closer. (Adrian&Nastasya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: If you dare come a little closer. (Adrian&Nastasya)   Dim 11 Mai - 12:38

Adrian ∞ Nastasya
If you dare come a little closer.

Il arrivait à Nastasya de vouloir fuir. De vouloir quitter la ville, le pays même. Tout recommencer à zéro sans que qui que ce soit ne sache le métier qu'elle avait exercé des mois durant. Se lancer pleinement dans la peinture et ne plus jamais vendre son corps contre de l'argent. Elle emmènerait Denys avec lui, évidemment. Et c'était ça le problème. Peu importe où elle voulait fuir, son frère sera toujours malade. Et ils auront toujours besoin d'argent pour le traitement, un argent qu'ils n'avaient pas. Quitter le pays ne lui permettrait pas d'obtenir cette somme considérable, loin de là. Alors, tant que cela ne sera pas réglé, tout espoir de fuite était futile et non réalisable. Pourtant, ce soir-là, la blonde avait envie de s'enfuir. Elle quitta sa chambre vêtue d'un bustier et d'un déshabillé rouge pour se diriger vers le bar. Puisque fuir n'était pas possible, autant aller chercher un peu de courage dans un verre. Elle n'avait pas l'intention de boire plus que de raison, devant commencer son travail peu après. Un verre, rien de plus. Il était rare que la prostituée consomme de l'alcool surtout à la Rose Rouge. Mais cela pouvait lui arriver quand elle avait une baisse de régime, qu'elle n'était pas au meilleur de sa forme. Quoi qu'il en soit, Nastasya descendit les escaliers avec nonchalance avant d'arriver au bar. Il y avait déjà de nombreuses personnes ; des prostituées cherchant à détendre des clients tendus ; des clients à la recherche de la personne qui les comblera cette nuit-là, et bien d'autres catégories d'Hommes encore. Pourtant, la jeune femme reconnut presque immédiatement une silhouette qui lui était familière.

Adrian. Immédiatement, elle se figea, les souvenirs de leur entrevue précédente lui revenant en mémoire. La brutalité de l'acte. L'humiliation ressentie. Lorsqu'il avait quitté la chambre, Nastasya s'était livrée au même rituel qu'elle accomplissait lorsque les choses se passaient plutôt mal. Elle s'était retrouvée sous la douche, se savonnant frénétiquement, comme si cela suffirait à effacer le sentiment d'humiliation qu'elle éprouvait alors, cherchant aussi à retrouver ses idées claires. Elle y était resté longtemps sans savoir combien de temps exactement. Plusieurs minutes ? Heures ? L'eau était même glacée, à la fin, sans qu'elle s'en soucie réellement. Depuis, elle avait appréhendé le retour du russe. Sauf que cette entrevue remontait à plus de trois semaines et qu'il n'était pas revenu. Et Nastasya, au lieu de s'en réjouir, s'était presque inquiétée. Il devait y avoir quelque chose de tordu chez elle pour qu'elle éprouve un tel sentiment après ce qu'il s'était passé. Pourtant, la blonde avait finalement eu envie qu'il revienne, sans chercher à expliquer pourquoi. Et maintenant qu'il était là, elle ne savait pas comment réagir. Elle renonça au verre qu'elle avait désiré consommé en venant ici pour finalement s'approcher d'Adrian. Celui-ci lui tournait le dos, assis au bar, alors il ne pouvait pas la voir venir. Une fois à sa hauteur, elle posa sa main sur son épaule et s'approcha de son oreille. « Tu m'as manqué, Adrian. » susurra-t-elle, rentrant de nouveau à la perfection dans son rôle. Ce n'était pas totalement faux, au fonds, puisqu'elle s'était demandée ce qu'elle avait fait de déplaisant pour qu'il ne vienne plus à la Rose Rouge. Nastasya se mit alors face à lui, un léger sourire aux lèvres, sans vraiment oser le toucher plus. Il y avait toujours cette appréhension de mal faire, suite à la dernière fois. Elle ne voulait pas l'énerver en se montrant trop entreprenante. « Je commençais à me dire que t'avais trouvé mieux que moi ailleurs. » déclara-t-elle avec une légère moue. Après tout, c'était possible. Elle n'était probablement pas la seule prostituée avec qui il couchait, si ? Finalement, la jeune femme se rapprocha un peu, posant ses mains sur ses cuisses tandis qu'elle ne quittait pas son regard bleu des yeux.
code by Silver Lungs

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: If you dare come a little closer. (Adrian&Nastasya)   Dim 11 Mai - 19:28


Trois semaines. C’était le laps de temps durant lequel Adrian n’avait plus posé le pied à la Rose Rouge. Et ce soir, il pénétrait à nouveau les lieux, bien moins nerveux que la fois précédente. Calme et posé, il prenait son temps, progressant dans le bâtiment d’une démarche nonchalante, mais certaine. Aujourd’hui, il n’était pas animé par une quelconque colère. Aucune rage ou fureur ne le poussait à se montrer pressé, désagréable et violent. Un Adrian différent se présentait donc au bar de la Rose Rouge ce soir-là. Lui-même ignorait la raison de sa venue ici : aucune envie de se défouler ou d’évacuer ne se faisait sentir. D’un autre côté, il était conscient qu’il était idiot de se questionner sur les raisons le poussant à se rendre dans un bordel. Il savait très bien comment sa soirée se finirait. Mais pour le moment, il avait juste envie d’un verre. Pourtant, même s’il se refusait de l’avouer, Adrian savait très bien qu’il y’avait une toute petite raison qui justifiait sa présence à la Rose Rouge ce soir-là. Et cette toute petite raison répondait au nom de Nastasya.   Il l’avait traité comme un vulgaire jouet lors de leur dernière entrevue. Depuis, comme rongé par une certaine gêne, voire même honte, Adrian ne lui avait plus rendu visite. Une ordure, c’était ce qu’il avait été ce soir-là, sous les yeux d’une Nastasya malgré tout obéissante. Adrian appréhendait donc ses retrouvailles avec elle, mais aujourd’hui, ça avait été plus fort que lui : il ressentait le besoin de la voir. Poser un regard sur elle aurait été suffisant pour le jeune russe. C’était con, mais c’était ainsi. Il se mit en tête de passer la voir dans une chambre, dès qu’il aurait terminé son verre de Jack Daniel’s. Il ajusta le col de sa chemise noire, et porta ensuite la liqueur à ses lèvres. En quelques grandes gorgées, Adrian siffla le verre, et alors qu’il le reposait sur le comptoir, une voix douce et féminine se fit entendre près de son oreille. Une voix qui lui était familière, tant elle avait gémit pour lui. Une voix qui lui arracha un léger frisson. Nastasya se présenta alors dans son champ de vision, et sans qu’il ne sache pourquoi, le cœur d’Adrian s’emballa quelque peu. Un regard critique sur elle l’informa qu’il n’y avait plus aucune trace de son passage plus que brutal sur elle. Amèrement, Adrian réalisa également que, durant ces trois semaines, d’autres étaient certainement passer sur ce corps qu’il aurait voulu faire sien. Car plus il la détaillait du regard, plus le jeune homme avait envie d’elle. Cette tenue qu’elle arborait était plus que suggestif. Comme pour garder une certaine contenance, Adrian fit signe au serveur de lui servir un nouveau verre. « Tu es payée pour me dire ça ? » Un petit sourire en coin se dessina sur son visage, faisant ainsi comprendre à Nastasya qu’elle n’avait pas à s’indigner de ses paroles. C’était une sorte de petite taquinerie, déguisée sous la forme d’une pique, certes. Contrairement à la dernière fois, le regard d’Adrian n’était ni froid, ni perçant. Il restait néanmoins cette petite étincelle de désir qui allumait ses yeux bleus. « En tout cas, je pense ne pas pouvoir trouver plus maso que toi… » Son regard se dévia alors sur le verre plein que le serveur venait de déposer face à lui. Adrian poussa alors son verre vers elle. Il laissa un silence planer, lui laissant le temps de comprendre son sous-entendu : une personne normale fuirait, au lieu de courir après son bourreau.  Or, c’était exactement ce que Nastasya était en train de faire, en jouant de la sorte de ses charmes, et de ses caresses sur lui. Il n’était pas certain de comprendre ce qu’elle désirait réellement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: If you dare come a little closer. (Adrian&Nastasya)   Dim 11 Mai - 21:20

Adrian ∞ Nastasya
If you dare come a little closer.

Nastasya elle-même était incapable d'expliquer pourquoi elle était aller presque automatiquement vers Adrian après leur dernier rendez-vous. En toute logique, elle aurait dû repousser l'échéance le plus possible. Pourtant, ça n'avait pas été le cas. Elle était là, devant lui, le séduisant par ses caresses et par ses paroles comme elle en avait l'habitude. A croire qu'elle avait trop son rôle de prostituée dans la peau pour pouvoir faire autrement. A moins que ce ne soit juste lui et cette fascination qu'elle éprouvait par rapport à son client. Elle ne cessait de se poser des questions sur sa vie, sur les raisons de son comportement. Jusqu'à présent, ces questions étaient restées sans réponse mais elle ne perdait pas espoir. De toute façon, il était trop pour pour faire marche arrière maintenant qu'elle était en face de lui alors inutile qu'elle se tracasse avec tout ça. D'autant plus qu'en le voyant, la blonde remarqua tout de suite qu'il n'était pas aussi agité, nerveux que la fois précédente. Et cela suffit à la soulager un minimum. Nastasya sourit légèrement à sa première remarque, simplement satisfaite par le fait qu'il ne lui demandait pas de se taire comme il l'avait fait. C'était plutôt bon signe, du moins, c'était comme ça qu'elle préférait l'interpréter. « Si j'étais payée pour parler, mon travail serait beaucoup moins pénible. » rétorqua-t-elle alors. Parler, c'était son choix. Certes, il était rare qu'une prostituée reste muette puisqu'en général, il fallait aborder le client, le séduire. Mais rien ne l'obligeait à parler plus que cela. En général, la jeune femme profitait de chaque occasion pour discuter, tout en restant professionnelle évidemment. De toute façon, il s'agissait de discussions très superficielles. Si on omettait certains clients qui adoraient les confessions sur l'oreiller, il était rare qu'elle en apprenne beaucoup sur les hommes avec qui elle couchait. Nastasya haussa les épaules en l'entendant. Elle-même était incapable de s'expliquer sa présence face à lui, alors lui en dévoiler les raisons, encore moins. Elle ne répondit pas de suite, suivant du regard le verre qu'il fit glisser jusqu'à elle. Finalement, la russe reporta son attention sur Adrian, pas franchement plus avancée. « Peut-être qu'au final, j'aime avoir mal. » C'était loin d'être le cas et son client devait s'en douter. Elle s'empara du verre, le porta à ses lèvres pour en boire quelques gorgées. Elle grimaça légèrement en sentant le liquide ambré faire son trajet, peu habituée au goût amer. La jeune femme tourna ensuite la tête vers Adrian, maintenant son regard. « Peut-être que je suis comme les autres, une pute qui aime lorsque c'est brutal. » L'insulte sonnait mal sortant de sa bouche, la blonde utilisant rarement ce genre de vocabulaire. Pourtant, elle ne faisait qu'utiliser ce mot qui avait franchi les lèvres de son client alors même qu'ils se livraient à un acte bestial. Finalement, elle glissa à son tour le verre contre Adrian. Elle en profita pour poser une main sur son torse, se penchant vers son oreille pour murmurer. « Rectification ; TA pute. » Et ça changeait tout.
code by Silver Lungs

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: If you dare come a little closer. (Adrian&Nastasya)   Dim 11 Mai - 22:30

Il ne fallait pas se fier aux apparences. Nastasya avait de la répartie, du répondant, malgré sa tête de niaise aux allures de bécasse. En plus de ça, la pauvre était blonde. Adrian était prêt à parier qu’elle avait souvent dû être cataloguée en tant que blondasse idiote par la société qui l’entourait. Du moins, c’était le cas du Staklar, qui revit rapidement son jugement sur elle après ces premières paroles échangées. « Sache que tout travail est pénible. » commença Adrian, tout en tapotant doucement le comptoir du bout de ses doigts. « Le tien l’est particulièrement, je l’admets. » Son regard se porta sur elle, ne pouvant s’empêcher de glisser le long de son corps, avant de s’ancrer dans ses yeux. Comme s’il cherchait à lire en elle. « Et autrement, tu aimerais être payée pour quoi ? » Adrian avait volontairement rebondit sur le sujet, afin de tenter d’en apprendre plus sur elle. Il cherchait à savoir quel autre métier aurait pu la passionner ; en revanche, il évitait la question du pourquoi de sa situation actuelle. Ca pouvait relever de sa vie privée, et Adrian était de toute façon persuadé qu’elle ne lui aurait jamais répondu sérieusement. C’était étrange, mais il était comme… à la fois fasciné et intrigué par elle. Il mourrait d’envie d’en savoir plus sur elle, alors qu’habituellement, il n’en avait rien à foutre des autres. Pour le coup, le mystère qui entourait Nastasya se révélait attirant. Pourtant, elle n’était pas si mystérieuse que ça, puisqu’Adrian la cerna dès qu’un mensonge franchit ses lèvres rosées. Sois disant, elle aimait la brutalité. Le russe ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel, tout en poussant son verre de Jack Daniel’s vers elle. Il demeura silencieux –hormis un petit « Petite joueuse. » qui s’échappa de sa gorge, lorsqu’il vit Nastasya grimacer à la première gorgée d’alcool. Comme poussée par la boisson, elle se glissa à nouveau dans un rôle de tentatrice, aguicheuse à souhait. Sa main s’était déposée sur sa chemise, tandis qu’elle s’était penchée vers lui, afin d’atteindre son oreille. Adrian n’eut qu’à baisser légèrement les yeux pour avoir pleine vue sur son corps de déesse, qui ne cessait de l’appeler. Une part de lui criait dans sa tête qu’il n’avait qu’à s’éclipser avec elle dans une chambre inoccupée de la Rose Rouge. Mais d’un autre côté, il préférait plutôt discuter, maintenant qu’il tenait déjà le fil de la conversation avec elle. Il garderait l’idée de la baise pour plus tard. « Tu serais presque convaincante. » commenta Adrian tout en repoussant légèrement Nastasya, d’une main posée sur son ventre plat. « Mais inutile de mentir. » Il se redressa sur son siège, afin d’atteindre à son tour son oreille : « Ce soir, je ne veux pas de ta soumission, ni de tes talents de suceuse, enfin, peut-être plus tard… Mais pour le moment, je veux de l’honnêteté. » Ces mots avaient été murmurés, afin qu’elle seule l’entende. Il se permit de mordiller son oreille, avant de porter son verre à ses lèvres. Il aurait bien besoin de l’aide de son Jack Daniel’s pour ce premier rencard imprévu, mais voulu, avec sa prostituée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: If you dare come a little closer. (Adrian&Nastasya)   Dim 11 Mai - 23:29

Adrian ∞ Nastasya
If you dare come a little closer.

« Je ne dis pas le contraire. » Nastasya savait que chaque métier devait avoir ses inconvénients. Simplement, certains étaient beaucoup moins pénibles que d'autres et pouvaient même offrir des avantages. La jeune femme haussa les épaules lorsque Adrian reprit, comme si cela n'était pas si grave que ça. « Il y a pire que le mien, j'ai pas à me plaindre tant que ça.  » Faux. Mais elle n'oubliait pas qu'elle parlait à un client alors se mettre à se plaindre de ce pourquoi il la payait n'était pas réellement une bonne idée. Surtout pas après la dernière fois, le rapprochement serait probablement rapidement fait. La blonde fut assez surprise par la question de son client. Elle hésita un peu avant de répondre, pour finalement se dire que cela n'était pas aussi personnel que ça. Et puis, discuter était plus agréable que d'autres activités alors autant continuer. « Pour peindre. On va dire que ce secteur embauche moins. » dit-elle, plaisantant légèrement. Ce qui n'était pas totalement faux. Elle gagnerait beaucoup moins d'argent si elle s'était réellement lancée là-dedans qu'à l'heure actuelle. « T'es payé pour quoi toi ? » Nastasya s'était dit qu'il accepterait peut-être de répondre, puisqu'il semblait de bonne humeur et qu'il avait envie de discuter. S'il refusait.. Et bien tant pis. Elle continuerait ses hypothèses probablement foireuses sur sa vie en espérant découvrir la vérité un jour. Malgré tout, rapidement, la prostituée se glissa dans son rôle, ne perdant pas d'esprit que si Adrian était là, c'était pour une raison. Elle fut assez déboussolée lorsqu'il la repoussa. Elle s'attendait plutôt à ce qu'il rentre dans son jeu et qu'ils passent à l'étage, comme c'était toujours le cas. Ses paroles la perturbèrent, plus que n'importe quel autre acte encore. La blonde frissonna en le sentant mordiller son oreille avant de froncer les sourcils en le regardant. Elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait pas pourquoi il ne la voulait pas maintenant, encore moins pourquoi il désirait la voir honnête. Lorsque les hommes venaient la voir, c'était pour un orgasme, pas pour lui parler ou savoir ce qu'elle pensait. Nastasya ne tarda pas à exprimer son incompréhension à voix haute. « Pourquoi ? » Elle croisa ses bras sur sa poitrine avant de préciser sa pensée. « Pourquoi t'as envie de me parler, ce soir ? Et pourquoi t'as envie de savoir la raison qui m'a poussé à revenir vers toi ? » Elle secoua la tête, comme si cela suffisait à éclaircir ses pensées. « C'est pas censé être comme ça. Normalement, tu devrais juste .. profiter de moi. C'est comme ça que ça marche, ici. » On aurait presque dit qu'il commettait le pire des affronts alors que c'était loin d'être ce que pensait la russe. Elle était tout simplement intriguée et surtout perturbée par cette attitude si différente de celle qu'il avait pu avoir la dernière fois. Et puisque apparemment Adrian semblait enclin à parler, autant en profiter pour lui poser les questions qui la taraudait tant. Cela ne coûtait rien. Nastasya ne le lâchait pas du regard à la recherche du moindre signe lui indiquant qu'elle avait dépassé les limites de sa patience. « Et de toute façon, je sais pas ce que je fiche ici. C'est juste que … J'avais l'impression que la dernière fois, c'était pas totalement toi. » avoua-t-elle finalement, en baissant les yeux quelques instants, jouant nerveusement avec ses doigts. Elle semblait avoir oublié le rôle qu'elle était censée jouer ce soir là, comme tous les autres soirs, l'espace de quelques instants.
code by Silver Lungs

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: If you dare come a little closer. (Adrian&Nastasya)   Lun 12 Mai - 0:07

En plus d’avoir du répondant, Nastasya aurait donc une passion pour la peinture. Cette femme était décidément pleine de surprises ! Jamais Adrian ne l’aurait imaginée dans le domaine de l’art. A la limite pour de la danse, oui, mais autrement, il la voyait plutôt derrière un bureau. A cette pensée, il eut un petit sourire. Il avait été bien loin de la vérité, la concernant. « Si tu tiens un pinceau de la même façon que tu tiens une bite, j’imagine que tu dois bien t’en sortir, en peinture. » Du pur Staklar ! Il n’avait pas tourné sa langue sept fois dans sa bouche, s’exprimant spontanément. Au moins, ça venait du cœur. Et ça avait tout d’un compliment. Enfin, en quelque sorte. Comme il fallait s’y attendre, à son tour, Nastasya interrogea Adrian. Comme lui, elle cherchait à en savoir plus sur lui. Le russe prit le temps de réfléchir un instant, ayant bien envie de lui cracher la vérité toute crue : ‘je suis un mafieux, je torture les clients endettés, je les menace et je récupère ensuite l’argent sale’. Il imaginait sa tête, ce qui lui arracha un énième sourire. Malheureusement, même si Nastasya ne semblait pas dangereuse vis-à-vis de la mafia, le jeune homme ne pouvait pas se permettre de tout lui dire. Il était soumis à la loi de l’Omertà, la loi du silence. « Je suis conservateur dans un musée. Je m’intéresse de très près aux œuvres d’art. » mentit Adrian tout en lançant un regard appuyé en la direction de Nastasya. Pour le coup, il avait même employé un petit accent de bourgeois, afin de crédibiliser son rôle, bien qu’il était conscient que jamais la belle blonde ne le croirait. A vrai dire, il n’y connaissait que dalle à la peinture, l’art ne l’intéressant que très peu. Pour une fois, l’ambiance entre eux était assez bon enfant, si l’on omettait le fait que Bartowski était une prostituée, Staklar un mafieux, et qu’ils se trouvaient tous les deux à parler au beau milieu du bar dans un bordel. Malheureusement, Nastasya brisa le moment, avec ses interrogations. C’était compréhensible quelque part : elle avait face à elle une véritable girouette. Un coup, Adrian était de bonne humeur, un autre coup, il était juste d’humeur à défoncer la prostituée. « Tu n’aurais pas envie de savoir, toi, à ma place ? Pourquoi je rechercherai la compagnie de la personne qui m’a salement humilié la fois d’avant, alors qu’il y’a plein d’autres gens ici, autour de nous. » Néanmoins, toutes les questions de Nastasya avaient effrayés Adrian qui se referma comme une huître. Son regard commença par se glacer à nouveau. Lui qui était enclin à parler, ne répondrait plus que par monosyllabes maintenant. Il sentait l’énervement le gagner, ses doigts se mirent à trembler, et sa mâchoire se contracta. Il soupira, tentant vainement de se contrôler, et pour cela, il s’aida de son verre de Jack Daniel’s. Lui-même ne comprenait plus rien, déboussolé face à la tournure que prenait cette soirée. Il avait l’impression de perdre le contrôle, exactement comme sa main, qui renversa de la liqueur sur son pantalon. Adrian reposa le verre sur le comptoir, tout en grognant : « Eh merde. » Il se leva, prenant connaissance de l’ampleur des dégâts : juste un jean tâché à un endroit stratégique. Pas de quoi en faire un drame donc. Son regard glacial se déposa dans celui de Nastasya, attendant qu’elle lui propose une solution telle que se rendre dans une chambre, ou dans les toilettes pour nettoyer ces dégâts.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: If you dare come a little closer. (Adrian&Nastasya)   Lun 12 Mai - 9:18

Adrian ∞ Nastasya
If you dare come a little closer.

La remarque d'Adrian ne manqua pas de faire rire Nastasya. Elle était loin de le prendre mal. « Je prends ça pour un compliment. » Certes, c'était un compliment étrange et spécial, mais c'en était un quand même. Bien évidemment, la blonde essaya aussi d'en savoir plus sur lui. Après tout, il n'y avait pas de raison qu'elle soit la seule à parler de sa vie en dehors de son métier, bien qu'elle n'irait pas non plus à révéler de détails trop personnels sur sa vie. Certains clients avaient déjà essayé d'en savoir plus sur elle, parfois, mais lorsqu'il s'agissait de questions trop intimes, elle se braquait et tâchait de les distraire. Dans le pire des cas, lorsqu'ils insistaient trop, elle mentait afin d'être tranquille. La prostituée voulait garder une certaine distance entre sa vie privée et professionnelle. C'était surtout parce que Denys n'était pas au courant du métier qu'elle exerçait et qu'elle tenait à ce que cela reste ainsi. Quoi qu'il en soit, elle leva les yeux au ciel en l'entendant. Elle n'y croyait pas une minute. « Si toi t'es conservateur, moi je suis une bonne sœur. » Autant dire qu'il n'avait donc rien d'un conservateur de musée à ses yeux. Peut-être se trompait-elle mais honnêtement, elle en doutait. En se basant que les cicatrices présentes sur son corps, Nastasya l'imaginait exerçant un métier dangereux, probablement illégal. Peut-être avait-elle tout faux. De toute façon, apparemment, ce n'était pas ce soir là qu'elle allait avoir une réponse à ses questions. Au final, Adrian n'avait pas tort. Si elle avait été à sa place, elle aurait probablement été intrigué par son comportement et aurait cherché à en savoir plus. « T'as sans doute raison. » Néanmoins, elle comprit alors qu'elle avait tout foutu en l'air avec ses questions. Le regard de son client devint glacial et il semblait tout à coup nerveux. Lorsqu'il renversa son verre sur son pantalon, elle comprit qu'il attendait qu'elle fasse quelque chose. Sans perdre de temps, elle le prit par la main pour l'emmener dans les toilettes les plus proches. Elle ferma la porte derrière eux avant de s'emparer d'une serviette dont elle mouilla une partie avec de l'eau chaude. Elle se rapprocha alors d'Adrian, frottant le whisky en espérant en faire partir l'odeur et la plus grosse partie. De l'eau ne suffirait sans doute pas mais c'était tout ce qu'elle avait sous la main. Nastasya en profita pour se coller à lui, déposant de légers baisers sur sa mâchoire. Finalement, elle lui fit face de nouveau, le regardant droit dans les yeux. « Je suis désolée... » murmura-t-elle tandis que sa main libre s'évertuait à déboutonner sa chemise et qu'elle vint ensuite l'embrasser sensuellement. Elle espérait réussir à se faire pardonner de l'avoir énervé en l'amadouant avec ses baisers et ses caresses, comme elle savait si bien le faire.
code by Silver Lungs

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: If you dare come a little closer. (Adrian&Nastasya)   Lun 12 Mai - 14:40

Adrian ne savait vraiment pas sur quel pied danser avec Nastasya. Bien sûr qu’il avait envie d’elle. Il comptait de toute façon finir la soirée dans son lit. Mais pour le moment, il aurait préféré discuter. Il lui donnait l’occasion en or de ne pas s’humilier aujourd’hui : il comptait payer ses heures, sans se servir de son corps. Ou à la limite, oui, mais plus tard, pas sur le moment présent. Nastasya le déstabilisa complètement. Car au lieu d’accepter ce compromis silencieux, elle le chauffait toujours plus. Lui qui avait toujours pensé que les prostituées détestaient et appréhendaient le moment où les clients se jetteraient sur elles, le voilà forcé de revoir son jugement à ce sujet-là. Néanmoins, Adrian regrettait que les choses soient si compliquées entre eux… Pourquoi ne pouvait-il pas se contenter de la voir comme une pute, et rien d’autre ? Un simple jouet sexuel humain, sans histoire et sans sentiment. Adrian était trop curieux. Il souhaitait voir l’envers du décor, il voulait percer Nastasya à jour et tout savoir à son sujet, sans avoir à lui donner la même chose en retour par la suite. Adrian adorait recevoir, mais il détestait donner. Il n’aimait pas parler de lui, et il évoquait le moins de fois possible son passé, comme si le maintenir sous silence pouvait aider à l’effacer. La porte des toilettes claqua, et le jeune Staklar s’y adossa, en poussant un soupir. Il tentait toujours de se calmer. Le fait que Nastasya ait retourné toute la conversation, de manière à le questionner lui, l’avait franchement énervé. Mais il ne tenait pas à tomber dans la colère. Pas ce soir. Autrement, l’envie de se défouler se ferait à nouveau ressentir, et il ne répondrait alors plus de lui-même. Il se défoulerait sur la première chose se trouvant sur son chemin, c'est-à-dire : Nastasya. Cette dernière prit une serviette en papier qu’elle humidifia avant de la frotter contre le jean d’Adrian. En un simple regard, elle avait compris ce qu’il avait attendu d’elle. Les gestes de la belle eurent raison de lui, et, bientôt, une bosse finit par déformer son pantalon, en plus de la tâche qui s’y trouvait toujours. L’excitation le gagna, mais Adrian restait confus : indécis, il ne savait pas s’il devait se laisser aller aux plaisirs charnels, ou au contraire, la repousser pour essayer d’avoir une véritable conversation avec elle. Avant qu’il n’ait pu dire ou faire quoique ce soit, ses lèvres se retrouvèrent captives d’un baiser de la part de Nastasya. Sa langue contre la sienne lui transmettait le goût du whisky. Cette femme était un véritable appel à la luxure… Adrian céda alors. Il la repoussa légèrement, soufflant : « Pas ici. » Il se hâta de reboutonner sa chemise, et de dissimuler son érection du mieux qu’il le pouvait. Ils retournèrent ensemble au bar, pour se glisser ensuite dans une pièce encadrée de rideaux rouges épais, à l’intérieur de laquelle se trouvait un simple lit. Adrian poussa d’un geste délicat et maîtrisé la prostituée sur le matelas. Rapidement, il prit place au dessus d’elle, pour s’emparer de ses lèvres. La douceur de son baiser annonçait la couleur : aujourd’hui, il serait tendre avec elle. Au fond, Adrian avait une idée en tête. Il la baiserait d’abord. Puis, il engagerait la conversation avec elle. Et Nastasya n’aurait pas le choix.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: If you dare come a little closer. (Adrian&Nastasya)   Lun 12 Mai - 17:47

Adrian ∞ Nastasya
If you dare come a little closer.

Nastasya se laissa retomber sur le matelas, essoufflée. Adrian s'était montré bien plus tendre avec elle cette fois-là. Et elle n'avait pas eu à faire semblant. Ses gémissements avaient été réels et elle n'avait pas eu besoin de simuler l'orgasme le moment venu. Elle aurait aimé que tout soit toujours ainsi tout en sachant que ce ne sera pas le cas. Rien ne garantissait que la prochaine fois, son client soit d'aussi bonne humeur et encore moins que l'acte brutal auquel ils s'étaient livrés la fois d'avant ne se reproduise pas. C'était cette instabilité dans le comportement du russe qui la fascinait tant, ça en plus du reste évidemment. A chaque fois, elle espérait en découvrir plus sur lui, sans grand succès. Cette soirée en était le symbole même ; la blonde avait pourtant tenté de l'interroger, ce qui n'avait fait que l'énerver encore plus. Alors elle avait fait ce qu'elle faisait de mieux ; séduire. C'était le domaine qu'elle semblait le mieux maîtriser et la au moins, elle était sûre de ne pas l'énerver. Certes, elle aurait aimé parler davantage avec lui, mais elle craignait tellement de faire une gaffe qu'au final, passer à la suite semblait une bien meilleure idée. Nastasya se tourna vers son client, laissant sa main parcourir doucement son torse. Cette caresse n'avait rien de sensuel et n'était pas là pour l'allumer puisque de toute façon, cela ne servirait plus à rien à ce stade. Elle en avait envie, rien d'autre. C'était venu naturellement, comme toujours, si bien qu'elle n'y faisait pas réellement attention. « Je suis quasiment certaine que tu fais un métier manuel. » lança-t-elle alors. Ça aussi, c'était venu naturellement. La blonde avait toujours été spontanée, ce qui pouvait parfois lui porter préjudice. Sa main glissa le long de son bras pour aller jusque sa main. « Tes mains sont assez rugueuses et tes phalanges sont parfois abîmées, comme si tu te battais. » Alors qu'elle parlait, ses doigts passèrent doucement sur ces mêmes phalanges qu'elle évoquait. A force, elle commençait à connaître son corps, elle aussi, suffisamment pour pouvoir y repérer certains caractéristiques qui lui étaient propres. La prostituée semblait ne même pas remarquer qu'elle formulait toutes ces hypothèses à voix haute. « Sans oublier toutes tes cicatrices. Hm.. T'es boxer ? » suggéra-t-elle alors en souriant légèrement. Cela ne lui semblait pas idiot comme hypothèse bien qu'elle ne s'imaginait pas avoir vu juste. Se rendant compte qu'Adrian n'avait peut-être pas envie de parler, Nastasya finit par lâcher sa main, se redressant un peu. « Non, en fait, laisse tomber. Ça ne me regarde pas de toute façon. » Elle n'avait pas envie de l'agacer encore une fois à cause de toutes ses questions, surtout que tout s'était bien passé et qu'elle voulait que cela continue ainsi. Et puis, maintenant qu'il l'avait baisé comme il le voulait, elle se disait qu'il n'avait probablement qu'une envie, partir. Comme tous les autres. Elle était payée pour ça, pas pour discuter, même si ça lui plaisait, finalement.
code by Silver Lungs

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: If you dare come a little closer. (Adrian&Nastasya)   Lun 12 Mai - 18:38

Un long soupir traduisant son bien-être s’échappa des lèvres d’Adrian. Le voilà détendu, étendu de tout son long sur ce matelas, dans lequel il venait tout juste de se livrer au plaisir charnel avec Nastasya. Ce ne fut que maintenant qu’Adrian réalisa à quel point son corps lui avait manqué. Et bien que s’attacher ainsi à la prostituée l’effrayait, le russe était, pour le moment, bien trop occupé à savourer l’euphorie post-baise, pour y penser. Une main qu’il ne connaissait que trop bien se balada sur son torse, lui arrachant quelques derniers frissons. C’était vraiment agréable… des moments rares qu’Adrian pouvait goûter uniquement grâce à Nastasya. Elle ne réalisait certainement pas l’effet qu’elle pouvait avoir sur lui. Sa douce voix le tira de ses pensées, et Adrian détacha son regard du plafond pour le poser sur la blonde. Suivant le regard de cette dernière, il observa sa main, décrite à la perfection par la belle Bartowski. Un sourire amusé étira ses lèvres, alors qu’elle se trompait, au sujet de son métier. « Tu fais fausse route. Mais t’étais bien partie. » Sa main emprisonna celle de Nastasya, et, tout aussi spontanément qu’elle, il lança d’un ton planant : « Tu as des toutes petites mains. » Ou alors, c’était lui qui avait de trop grandes paluches. Et pour preuve, il parvenait à capturer presque totalement la petite main de Nastasya dans son poing fermé. Adrian était là, à la Rose Rouge, occupé à relever des détails futiles, en compagnie de sa pute favorite. Mais étrangement, ce petit moment entre eux était la bienvenue : ils n’avaient aucune arrière pensée et ne jouaient aucun rôle, Adrian avait enfin l’impression d’être lui-même. A l’instant même, il n’était ni un mécanicien, ni un mafieux, ni même un amant de Nastasya… Il était juste Adrian. Et ça lui plaisait pleinement. « Je suis mécanicien. Je travaille dans un petit garage, pas loin de la Rose Rouge. » confia-t-il finalement, à voix basse, comme s’il désirait qu’elle, et elle seule, l’entende. C’était ridicule, étant donné qu’ils étaient seuls dans cette pièce, mais peu importait. Il avait enfin accepté de lâcher cette petite information à son sujet, se souvenant que Nastasya n’avait pas hésité à lui parler de son goût pour la peinture. Naturellement, Adrian attrapa une de ses mèches blondes, avec laquelle il joua distraitement, alors qu’il demandait : « Tu aimes les voitures ? Ou les motos à la limite ? » Il se doutait bien que Nastasya ne devait s’intéresser que moyennement à la mécanique. Elle n’avait certainement pas que ça à faire, bien trop préoccupée à… à quoi au fait ? A gérer ce pourquoi elle vendait son corps. Adrian imaginait bien que la prostitution était une nécessité pour elle, afin de sûrement faire face à un manque d’argent. Même s’il mourrait d’envie d’en savoir plus à ce sujet, Adrian dévia vers une toute autre conversation : « Et tu peins depuis longtemps ? Tu peins quoi ? » Appuyé sur son coude, la mèche de Nastasya enroulée autour de son index, son regard bleu était plongé dans le sien. Il n’y avait ni froideur, ni perversité dans ses pupilles pour une fois. Juste une petite lueur de curiosité, signe qu’il était intéressé par ces confessions sur l’oreiller.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: If you dare come a little closer. (Adrian&Nastasya)   Lun 12 Mai - 20:10

Adrian ∞ Nastasya
If you dare come a little closer.

Nastasya fut soulagée par le fait qu'Adrian ne prenne pas mal ses questions. Elle était encore plus ravie en voyant que même s'il avait eu ce pourquoi il était probablement venu, son client restait et désirait même discuter avec elle. C'était plutôt agréable. Surtout que pour la première fois depuis qu'ils se connaissaient, le russe lâcha une véritable information le concernant. Un sourire vint étirer les lèvres de la blonde tandis qu'elle réfléchit quelques secondes. « Hm.. Mécanicien, c'est beaucoup plus crédible que conservateur dans un musée. » dit-elle, amusée en repensant à ce qu'il avait voulu lui faire gober un peu plus tôt dans la soirée. Et puis, la prostituée trouvait que ça lui correspondait plutôt bien en fait, elle l'imaginait parfaitement dans ce rôle. Elle haussa les épaules lorsqu'il évoqua les voitures. Nastasya n'était pas particulièrement fan de la mécanique, disons qu'elle ne prenait pas le temps de s'y intéresser. En ce qui concernait les voitures, elle parvenait à distinguer certaines marques mais à part ça, elle n'était pas une spécialiste non plus. « Je ne m'y suis jamais vraiment intéressée. Enfin, j'ai ma voiture et c'est tout. Et … je suis jamais montée sur une moto. » avoua-t-elle. Elle en avait déjà eu l'opportunité une fois ou deux sauf que les chauffeurs ne lui inspirait pas confiance, roulant bien trop vite et imprudemment à son goût. Elle avait beau être parfois insouciante, il y avait des limites. Adrian finit par l'interroger sur cette passion qu'elle lui avait avoué un peu plus tôt. « J'ai vraiment commencé il y a sept ans, après... » Nastasya marqua une pause, baissant le regard une fraction de seconde. Après la mort de ses parents. Quelque chose qu'elle ne pouvait décemment pas confier ainsi, surtout pas à un client. Heureusement, elle n'avait pas terminé sa phrase. Ça, par contre, c'était bien trop personnel pour qu'elle n'en parle. Surtout que ça concernait Denys et qu'elle ne désirait pas non plus l'évoquer dans le cadre de son travail. Même si la jeune femme avait toujours aimé peindre, c'est seulement après la mort de ses parents qu'elle avait envisagé cela différemment. Cela avait alors été un exutoire, un moyen d'évacuer ce qu'elle ressentait, et c'était encore le cas aujourd'hui. Rapidement, elle trouva une parade après avoir relevé la tête, son regard ne lâchant pas celui d'Adrian. « Après le collège. Je peins un peu de tout, en fait. Des paysages, des inconnus...  Rien d'extraordinaire. Je te montrerais peut-être un jour, si t'as envie. » La blonde disait ça comme si elle parlait à un ami ou une connaissance, mais certainement pas à un client, preuve qu'elle était totalement sortie de son rôle habituel. Elle était elle-même et pour un peu, elle en oublierait presque où ils se trouvaient au moment même où ils parlaient. « En dehors de la mécanique, tu fais quoi ? Enfin, je veux dire... Il y a d'autres choses qui te passionnes ? » demanda-t-elle alors que ses doigts s'amusaient à redessiner le contour de sa mâchoire. Nastasya n'osait pas vraiment poser de question personnelle, se doutant qu'il devait être de son cas et qu'il refuserait sans doute d'en parler. Néanmoins, elle ne manquerait pas cette occasion d'épancher cette soif d'apprendre de lui, pas alors qu'elle ne cessait de se poser mille questions sur lui depuis qu'elle le connaissait.
code by Silver Lungs

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: If you dare come a little closer. (Adrian&Nastasya)   Lun 12 Mai - 21:00

Franchement, Adrian aurait pu le deviner, que Nastasya n’était pas intéressée par la mécanique. Mais elle s’était avérée si pleine de surprises depuis le début de la soirée, que le russe s’était permis d’y croire. Au final, ce n’était pas plus mal : il se plairait à lui montrer deux ou trois trucs concernant les véhicules, tout en l’emmenant faire sa toute première promenade à moto. C’était la première fois qu’Adrian envisageait un moment avec la blonde en dehors de l’univers de la Rose Rouge. Ca lui paraissait étrange, mais c’était surtout nouveau. Et la nouveauté avait le don d’attirer le jeune homme. Il demeura silencieux, écoutant le récit de Nastasya. A un moment, elle sembla tiquer légèrement, apparemment perturbée, mais elle se ressaisit rapidement. Cela n’échappa certainement pas aux yeux bleus d’Adrian, qui ne l’avait pas lâchée du regard depuis le début. Cependant, il ne fit aucun commentaire : il n’avait pas envie que la belle se braque, pas en si bon chemin. « Donc, si je calcule bien… » commença Adrian, tout en levant les yeux au plafond, comme s’il était en pleine réflexion à cause de ce petit calcul mental. « Tu as quitté le collège à trente-sept ans, c’est bien ça ? » Petit sourire en coin, il la taquinait volontairement. Il lui donnait délibérément plus, beaucoup plus que son âge, dans l’unique but de lui arracher un sourire. Histoire de balayer ce qui semblait l’avoir dérangée l’espace d’un instant. « Plus sérieusement, tu as donc… la vingtaine ? » Adrian ne lui aurait pas donné plus de vingt-cinq ans de toute façon. Ainsi, Nastasya s’était lancée dans la prostitution très tôt. Il réalisa alors qu’elle devait avoir une raison très sérieuse de vendre ainsi son corps. Très vite, Staklar changea alors de sujet afin de ne pas accentuer le léger malaise qui avait régné entre eux : « Tu me montres tes tableaux et je te fais monter sur une moto un jour. Deal ? » Malgré le sourire qui jouait avec ses lèvres, Adrian était très sérieux. Et puis, il avait envie de passer du temps en la compagnie de Nastasya, alors pourquoi s’en empêcher et réprimer ces désirs ? « Tu penses que tu pourrais me peindre moi ? Tu as de quoi faire… » annonça-t-il, tout en laissant glisser une main le long de son corps. Ses doigts tracèrent ses abdominaux bien dessinés, avant de faire le contour de sa virilité au repos. « Tu pourrais même nommer cette œuvre d’art : ‘Perfection’. » Rien que ça ! Avant tout, Adrian plaisantait. Certes, il se savait beau mec, agréable à regarder et tout ce qui va avec. Pour autant, il ne s’était jamais vraiment attardé dessus, en dehors de Julia, son ex, qui lui avait répété bon nombre de fois à quel point son physique était plaisant. Immédiatement, Adrian ferma ce tiroir douloureux de son passé : il avait passé plusieurs mois sans penser à son ex, il s’efforçait à continuer ainsi. De plus, inconsciemment, Nastasya l’aidait à tourner la page, et il lui sera toujours reconnaissant pour ça d’ailleurs. Heureusement, il n’eut pas le loisir de penser davantage à Julia, car à nouveau, la voix de la jolie blonde le sortit de ses pensées. « Au risque de casser le mythe… les jeux vidéos me passionnent. » avoua Adrian, un large sourire aux lèvres, impatient de voir sa réaction face à cette nouvelle information.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: If you dare come a little closer. (Adrian&Nastasya)   Lun 12 Mai - 21:39

Adrian ∞ Nastasya
If you dare come a little closer.

Nastasya fut assez reconnaissante envers Adrian de ne pas avoir relevé son absence. En fait, elle avait l'impression qu'ils avaient trouvé une sorte de nouvel équilibre en dehors de leurs rapports habituels. Ils semblaient capables de discuter, plus que d'habitude, et même de passer du bon temps ensemble, tant qu'ils respectaient certaines limites. Plus précisément, tant qu'ils n'abordaient pas leur vie personnelle respective. Malgré la curiosité qui la démangeait, pour l'instant, cela lui convenait parfaitement. C'était même plus que ce qu'elle avait pu espérer jusqu'ici. La blonde espérait simplement que cela ne soit pas propre à cette journée et qu'à l'avenir, ils pourraient revivre ce genre de moment. La réflexion du russe fit légèrement rire Nastasya, effaçant ainsi ce qui l'avait perturbé un peu plus tôt. « J'ai 22 ans. Enfin, 23 dans quelques jours. » avoua-t-elle finalement. Elle en avait presque oublié son anniversaire. De toute façon, elle n'avait pas l'intention de faire quoi que ce soit de particulier. La jeune femme prendra sans doute sa journée pour fêter ça avec son grand frère, comme tous les ans. La proposition d'Adrian attira toute l'attention de la blonde. Était-il en train d'impliquer qu'ils se verraient en dehors de la Rose Rouge ? Ce serait bien la première fois que la prostituée passerait du temps avec un client en dehors du cadre professionnel. Et à vrai dire, ça lui plaisait assez. Sans doute plus qu'il ne le fallait, sans doute. « Hm.. Deal ! » dit-elle en lui tendant la main afin de la serrer pour sceller leur accord verbal. Cela ne pourrait pas lui faire de mal de sortir un peu plus de la Rose Rouge. Cela ne pourrait que lui être positif, ainsi qu'à Adrian, peut-être. En entendant la suite, un autre sourire amusé vint étirer ses lèvres rosées. « Tu serais ma Rose et moi ton Jack ? » dit-elle, taquine, en faisant référence au célèbre film Titanic et la non moins célèbre scène au cours de laquelle Rose posait nue pour son amant. Certes, les circonstances étaient assez différentes... Mais peu importait. Nastasya suivit des yeux le trajet de la main de l'homme, relevant ensuite son regard vers son visage. « Je dois avouer que perfection, ça t'irait assez. Puis.. Tu serais probablement le sujet le plus intéressant que j'ai jamais eu à peindre. » Aussi bien physiquement que pour l'homme qu'il était. C'était un fait, Adrian était bel homme. Au point que la prostituée se demandait ce qu'il faisait ici, ne doutant pas un seul instant qu'il pouvait avoir n'importe quelle autre femme à l'extérieure. C'était en quelque sorte assez flatteur qu'il revienne la voir aussi souvent. Mais il n'y avait pas que ça. Il y avait cet aura qu'il dégageait, cette fascination qu'il provoquait chez elle. Nastasya doutait d'être suffisamment douée pour réussir à reproduire cela mais elle se ferait une joie d'essayer. La jeune femme haussa les sourcils face à la réponse du russe, véritablement étonnée. Elle ne s'attendait pas vraiment à ça. « Là par contre.. Je m'y attendais pas. » dit-elle en souriant. Bon, après, il n'y avait pas véritablement de physique type mais sans savoir pourquoi, elle avait du mal à voir Adrian jouer à cela avant qu'il ne lui en parle. « Donc... J'en déduis que tu as seize ans. » dit-elle pour le taquiner à son tour, après la plaisanterie qu'il lui avait fait plus tôt.
code by Silver Lungs

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: If you dare come a little closer. (Adrian&Nastasya)   Mar 13 Mai - 8:42

Adrian avait finalement obtenu ce qu’il voulait. Une conversation avec Nastasya. C’était même plus que ce qu’il avait espéré, car voilà qu’il savait à présent quel âge elle avait, ce qui la passionnait, et même sa date de naissance. C’était un pas considérable. Pour d’autres, ce serait certainement des détails futiles, mais pour Adrian, c’était le genre de choses simples qui l’intéressait et qui comptait. Il lui aurait même demandé sa couleur préférée, son plat favori, sa musique fétiche et bien d’autres si ça ne tenait qu’à lui. Mais il n’avait pas envie d’apparaître comme le niais de service, à se soucier de ce genre de choses. Staklar préférait se raccrocher à l’image qu’il renvoyait depuis toujours : un homme froid et du genre solitaire. La seule fois où il s’était confié totalement à une femme s’était très mal passée. Cette dernière lui avait brisé le cœur, détruisant au passage toute la confiance qu’il avait en elle, et en lui. Mais une part de lui se disait que Nastasya, elle, valait le coup. Même s’il n’était pas prêt à tout lui avouer concernant sa vie, il était d’accord pour se rapprocher d’elle. Peu à peu, en prenant son temps. Et si ça ne marchait pas… eh bien tant pis. Il aurait au moins essayé. Ce fut sur cette pensée qu’Adrian tendit la main, scellant le deal. Ils se verraient donc en dehors de la Rose Rouge. Adrian lui ferait faire un tour de moto, et en échange, elle lui montrerait ses tableaux. Mieux même, elle le peindrait peut-être. Un sourire moqueur étira ses lèvres : « Ca me convient. Comparée à Jack, Rose est la virilité incarnée, on va pas se mentir ! » Adrian ne comprenait vraiment pas pourquoi les femmes étaient attirées à ce point par ce personnage fictif. Niais à souhait, pour ne rien arranger, sa coupe de cheveux était tout simplement dégueulasse. M’enfin, le jeune homme avait arrêté d’essayer de comprendre les femmes depuis bien longtemps maintenant. « Ca, ça ressemble à un compliment. » répondit Adrian, sincèrement touché par ce que Nastasya venait de lui dire. Une part de lui ne put s’empêcher de lui souffler qu’elle jouait peut-être son rôle de prostituée, le flattant plus que de raison. Mais Adrian préféra chasser cette pensée. Ils parlaient tous les deux à cœur ouvert. Du moins, il l’espérait. Car le mécanicien alla même jusqu’à lui confier sa passion pour les jeux vidéos. Peu de gens le savait. Non pas qu’il réprimait cette part de lui, bien au contraire. Disons plutôt que les occasions de lâcher un ‘J’adore les jeux vidéos’ se présentaient très rarement. « C’est si surprenant que ça ? » La main d’Adrian s’était déposée sur sa hanche, qu’il caressait de manière distraite, déviant parfois dans son dos, au creux de ses reins. « Tu y étais presque. J’ai quinze ans. Ou vingt-neuf ans, c’est au choix. » Voilà qu’une nouvelle information venait de franchir ses lèvres. Il fallait avouer que ce petit jeu de questions-réponses lui plaisait assez. Le fait que Nastasya évitait de lui poser des questions sur sa vie privée ne lui échappa pas. Elle respectait cette condition, cette limite qu’ils avaient instaurée entre eux silencieusement. « Ca me détend vraiment. Tout comme la Rose Rouge. D’ailleurs… quelle caresse a le don de te rendre folle de désir ? » s’enquit Adrian, dans un murmure porté directement à son oreille. Il se renseignait peut-être un peu, oui…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: If you dare come a little closer. (Adrian&Nastasya)   Mar 13 Mai - 11:06

Adrian ∞ Nastasya
If you dare come a little closer.

Un léger sourire étira les lèvres de Nastasya à la remarque d'Adrian. Elle aimait particulièrement cette ambiance qu'il y avait et cette sorte de complicité naissante entre eux. Même s'ils ne partageaient rien de réellement personnel, c'était déjà un grand pas pour eux deux. Il était rare que la blonde prenne autant de plaisir à discuter avec un client, même si à ce moment là, elle avait l'impression que le rôle respectif que chacun jouait, à la base, dans leur relation, s'était effacé. Et c'était tant mieux. « C'en était un. Vraiment. » Elle voulait qu'il comprenne qu'elle n'avait pas dit ça pour le flatter comme elle pouvait parfois complimenter ses clients. Non, ça avait été un aveu sincère et spontané. Comme le reste de leur conversation à vrai dire. Elle ignorait combien de temps ils allaient rester ici mais en ce qui la concernait, elle pouvait passer le reste de la nuit ainsi sans s'en lasser. La confession du russe sur sa passion pour les jeux vidéos eut le don d'étonner la prostituée. Elle haussa alors les épaules. « Assez. Disons juste que lorsqu'on parle de ça, j'ai tendance à avoir en tête l'image du lycéen renfermé sur lui-même qui passe ses nuits à ça. C'est un stéréotype débile, je l'admets. » Et puis, il faisait bien ce qu'il voulait de son temps libre, ce n'était pas si terrible que ça comme occupation. Les caresses de l'homme lui arrachèrent un léger frisson. « Vingt-neuf ans, ça m'arrange. J'aurais pas à avoir peur de me faire arrêter pour détournement de mineur, comme ça. » dit-elle en souriant. Elle avait réussi à avoir une autre information sur lui. Petit-à-petit, par le biais de ces renseignements divers, la blonde parvenait à satisfaire sa curiosité. Certes, il y avait encore beaucoup de choses qu'elle ignorait d'Adrian, mais elle était déterminée à en apprendre toujours plus sur lui. Il fallait juste du temps pour ça et justement, ils avaient tout le temps qu'ils voulaient. La main de Nastasya s'était remis à caresser le torse du russe, dessinant quelques motifs divers du bout des doigts.  La prostituée était contente d'apprendre qu'elle l'aidait à se détendre et à lui faire oublier, même temporairement, les problèmes qu'il pouvait bien avoir en dehors. Elle se mordit la lèvre à sa question avant de réfléchir un peu. Elle n'était pas vraiment habituée à ce qu'on lui demande ce genre de choses. « Je dirais que le fait que mon partenaire prenne son temps pour explorer chaque parcelle de mon corps au point que ce soit moi qui ne le supplie de passer à la vitesse supérieure.. Ça, ça me rend folle. » Nastasya aimait lorsqu'on attisait le désir au point que cela en devienne à peine supportable tant le besoin de ne faire qu'un avec l'autre semblait presque vital. Autant dire que ce genre de rapport était peur courant avec son métier puisqu'en général, les hommes se contentaient de se satisfaire autant que possible, rien d'autre. « Mais un baiser juste ici me fait tout autant vibrer. » dit-elle en montrant du bout des doigts l'emplacement juste derrière son oreille. Peu de personne connaissait cette zone hétérogène chez la blonde, zone qui ne manquait pas de la rendre folle. « Et toi ? Est-ce qu'il y a encore des choses que j'ignore de ce côté ? » Même si Nastasya semblait parvenir à satisfaire Adrian, peut-être y avait-il quelques zones sensibles chez lui dont elle ignorait l'existence.
code by Silver Lungs

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: If you dare come a little closer. (Adrian&Nastasya)   Mar 13 Mai - 12:02

Un lycéen renfermé sur lui-même passant ses nuits sur ses jeux vidéos ? A quelques précisions près, Nastasya aurait pu viser juste. Elle n’avait pas si tort que ça, ce fut la raison pour laquelle Adrian ne releva pas ses propos, se murant dans son silence. La manière dont elle lui avait dit ceci sonnait comme péjoratif. Il ne voyait vraiment pas ce qu’il y’avait de mal ou de dégradant à jouer aux jeux-vidéos. Surtout pour son cas à lui : c’était l’une des seules activités à peu près saines à laquelle il se livrait de temps en temps. Néanmoins, Adrian appréciait au moins son honnêteté. Leur conversation était à leur image : actuellement nus, ils disaient ce qu’ils pensaient, sans se cacher et sans baratiner. C’était mieux comme ça. Malgré tout, il y’avait certaines limites. Par exemple, lorsque Nastasya évoqua une arrestation possible, Adrian faillit lui dire qu’un séjour en prison ne pouvait pas être bien pire que de la prostitution. Il ravala ses mots de justesse, se souvenant que si la belle se prostituait, c’était qu’elle n’avait peut-être pas d’autres choix. « Ca rajouterait au moins un caractère dangereux et excitant. » finit-il par dire, en haussant les épaules. « Mais pas d’inquiétude à avoir. J’ai bel et bien vingt-neuf ans. » Ca mettait au moins un terme à cette conversation-là. Adrian ne tenait pas à tourner autour des sujets impliquant les choses illégales. Il en voyait et en entendait suffisamment tous les jours, à longueur de journée, pour parler de ça avec la femme qui l’obsédait depuis quelques mois maintenant. Adrian préférait encore se renseigner sur elle, à commencer par les gestes qui pouvaient la faire basculer dans le désir. Sa curiosité fut satisfaite, de par les réponses franches et précises de Nastasya. Alors qu’elle parlait, la main d’Adrian se déposa dans son cou. Il la fit doucement glisser le long de son corps, retraçant chacune de ses courbes, titillant son nombril au passage, avant de finalement stopper sa progression à l’intérieur de sa cuisse. Il appréciait réellement la douceur de sa peau sous ses doigts. Enfin, il ne passa pas par quatre chemins, plongeant le nez dans ses cheveux alors que ses lèvres déposaient un baiser derrière son oreille, pile à l’endroit indiqué par Nastasya. Ainsi donc, elle aimait être choyée et tentée, voir même provoquée. Adrian prenait soigneusement note de tout ce qu’elle lui disait dans un coin de sa tête. Pour plus tard, ça pouvait toujours servir… « Pour ma part… J’adore qu’on m’embrasse l’aine. » commença-t-il, tout en lui montrant la partie de son anatomie désignée. Finalement, sa main s’empara de celle de Nastasya qu’il fit glisser dans son dos : « J'aime bien qu'on me griffe le dos ou les épaules, aussi. Mais ce que je préfère par-dessus tout, c’est qu’on me caresse le creux des reins. » Il relâcha la main de Nastasya, dès que celle-ci eût atteint la zone érogène d’Adrian. De sa voix suave, il souffla au creux de son oreille « Particulièrement quand ma partenaire appuie dessus, lorsque je la pénètre. C'est ce qui a le don de me rendre fou. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

tu n'as pas encore de rang

messages : 196
date d'inscription : 05/05/2014
avatar : Dianna Agron.
crédits : Freckless soth and belzébuth.
pseudo : Laura.

métier : Prostituée à la Rose Rouge.
statut : Célibataire.
les péchés mignons : La peinture, le chocolat chaud et un client en particulier.

MessageSujet: Re: If you dare come a little closer. (Adrian&Nastasya)   Mar 13 Mai - 17:25

Adrian ∞ Nastasya
If you dare come a little closer.

Les caresses d'Adrian eurent le don de faire frissonner et soupirer d'aise Nastasya. Elle aimait sentir ses mains se balader sur son corps, surtout aussi doucement voir même tendrement. Elle appréciait aussi le fait d'être à la place de celle qui recevait, cette fois. C'était rare qu'un client prenne le temps de la caresser, même une fois l'acte passé. Certes, on pouvait considérer cela comme normal puisqu'au fonds, elle était payer pour satisfaire les hommes, pas pour recevoir quoi que ce soit en retour. Mais ça ne l'empêchait pas pour autant d'apprécier lorsque c'était le cas. Quoi qu'il en soit, un léger gémissement s'échappa de ses lèvres sans qu'elle ne puisse le réprimer lorsque Adrian déposa un baiser à l'endroit qu'elle avait indiqué peu avant, fermant les yeux. Elle ne s'était pas imaginée qu'il irait tout de suite essayer alors elle fut agréablement surprise. La jeune femme ouvrit de nouveau les yeux, écoutant attentivement les paroles de son client afin de retenir chaque détail. Elle suivait des yeux les mouvements du russe avant de le laisser balader sa main vers l'endroit qu'il désirait. Nastasya se mordit la lèvre en sentant son souffler percuter son oreille. « Intéressant... » murmura-t-elle. La blonde glissa sa main jusqu'aux cuisses du russe, en écartant une légèrement afin de déposer un baiser sur son aine, comme il lui en avait parlé un peu plus tôt. Elle remonta ensuite sa main dans le creux de ses reins pour le caresser alors que son visage se rapprocha de celui d'Adrian. Elle finit par l'embrasser doucement, plus par envie que pour essayer de mener à quoi que ce soit d'autre. Elle écarta son visage de quelques millimètres du sien, plongeant son regard dans le sien. « Je suis sûre de pouvoir faire bon usage de tout ça, à l'avenir. » souffla-t-elle contre ses lèvres. Laissant sa main gauche au niveau du creux des reins de l'homme, son autre main vint caresser sa nuque, jouant avec les quelques mèches de cheveux qui pouvaient s'y trouver. « J'aimerais bien que tu restes avec moi toute la nuit. » confia-t-elle. Nastasya ignorait si c'était possible ni même si Adrian en avait envie. Peut avait-il d'autres obligations après. Ou encore, peut-être n'avait-il pas envie de perdre sa nuit avec une prostituée, peu importe à quel point il pouvait être gentil avec elle. Et puis, elle était sans doute censée retrouver d'autres clients, après. Elle était à la Rose Rouge pour bosser, pas pour passer sa nuit à discuter avec Adrian même si elle en mourrait d'envie. Néanmoins, pour l'instant, elle semblait avoir oublié ce détail, à croire qu'à force d'être elle-même, elle allait jusqu'à oublier qu'elle était prostituée. A cet instant, elle faisait comme si le monde en dehors de cette pièce n'existait pas, comme si elle n'avait pas d'autres obligations.
code by Silver Lungs

_________________
Feel like home.

I think i've walked too close to love and now i'm falling in. There's so many things this weary soul can't take. Maybe you just caught me by surprise the first time that i looked into your eyes.©️ belzébuth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: If you dare come a little closer. (Adrian&Nastasya)   Mar 13 Mai - 18:31

Nastasya était en train de réveiller les désirs d’Adrian, lui qui s’efforçait de les réprimer depuis tout à l’heure, afin de tenir une conversation avec elle. Autant dire que les choses n’étaient pas faciles, à cause de son corps toujours nu collé au sien, cependant, Adrian tenait tant bien que mal. Mais avec les caresses de la blonde portées sur chacune des zones les plus érogènes du russe, il se sentait tombé un peu plus dans l’envie de la faire sienne. Pour la deuxième fois de la soirée. De toute façon, plus ils partageaient des moments intimes, plus le jeune homme en redemandait. Ses lèvres rencontrèrent les siennes, à la recherche d’un baiser. La température dans cette pièce sembla augmenter brusquement, puisqu’Adrian ressentit des bouffées de chaleur. Son front fut même recouvert d’une fine pellicule de sueur. Il attira davantage Nastasya contre lui, avant de basculer légèrement sur le côté afin de se retrouver  au dessus d’elle. Ses mains s’enfoncèrent dans les draps alors qu’il partait à nouveau à la découverte de son corps. Il l’embrassait et la caressait comme s’il la redécouvrait entièrement. Quelque part, c’était exactement ça : il la voyait d’un autre œil, maintenant qu’il en avait apprit plus sur elle. Naturellement, il se sentit plus proche d’elle, comme si leur relation avait à présent quelque chose d’intime. Adrian se doutait bien que Nastasya ne devait pas parler de mains, de mécanique, de peinture, ou encore même de Titanic avec d’autres clients. Cette pensée le fit sourire, c’était comme s’il était privilégié. Ce même sourire se fâna néanmoins lorsqu’il se rappela qu’elle était prostituée. Et que même si elle entretenait une liaison plus ou moins privilégiée avec lui, d’autres passaient tout de même sur son corps. Un corps dont il aurait voulu avoir l’exclusivité, tant Adrian pouvait se montrer jaloux et possessif. Il chassa ces pensées parasites de sa tête, et ses baisers se firent alors plus passionnés, plus appuyés. Il basculait peu à peu dans la fougue. Ca n’avait rien à voir avec la brutalité et la violence de leur rapport du mois dernier. Adrian avait eu besoin de montrer qu’il était le dominant. Cette fois, c’était surtout un besoin de lui prouver qu’il était le meilleur. Et pour ça, il écoutait ses envies à elle, les satisfaisant du mieux qu’il le pouvait. Quelques heures après, après avoir flâné un bon moment dans ce lit, Adrian se leva finalement, complètement détendu et euphorique. Il se rhabilla lentement, et, avant de la quitter, il fixa l’heure et la date de leur prochaine entrevue. Qui ne se déroulerait pas à la Rose Rouge. Un deal était un deal. Après un dernier sourire à son attention, Adrian quitta la pièce, puis le bar, et enfin la Rose Rouge. Il essayait de se vider la tête, refusant de se laisser envahir par de nouvelles pensées parasites. Mais il fallait garder les pieds sur terre, et rester réaliste : alors qu’Adrian irait se coucher, Nastasya, elle, accueillerait d’autres clients. Pour une longue nuit de plaisir.  

Fin I love you
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: If you dare come a little closer. (Adrian&Nastasya)   

Revenir en haut Aller en bas
 

If you dare come a little closer. (Adrian&Nastasya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» EDGAR ✖ he said if you dare come a little closer.
» "If You Dare Come a Little Closer"
» CARADOC | if you dare, come a little closer
» Adrian Mutu
» Adrian Aucoin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
blurred lines :: THE PLAYGROUND :: THIS IS THE END :: LES RPS-