AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 → i stayed up waiting, anticipating (aleksandr)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: → i stayed up waiting, anticipating (aleksandr)   Sam 10 Mai - 11:12


i stayed up waiting, anticipating
My old man is a bad man, but I can’t deny the way he holds my hand. And he grabs me he has me by my heart. He doesn’t mind I have a Las Vegas past. He doesn’t mind I have an LA crass way about me. He loves me with every beat of his cocaine heart. Swimming pool, glimmering darling, white bikini off with my red nail polish. Watch me in the swimming pool bright blue ripples. You sipping, sipping on your black Cristal, oh yeah ⊹ « Il ne va pas tarder, alors prépare-toi. » Dashka m'informe de l'arrivée prochaine de mon client. Mon seul et unique client. Il est vrai que nous approchons des dix-huit heures, notre heure de rendez-vous le vendredi soir. Et comme tous les autres soirs, nous allons rester là, à nous regarder, en silence pendant une demi-heure, une heure. À moins que cette fois-ci on échange quelques mots, comme la dernière fois. Mais j'en ai marre des mots. Des questionnements et des réflexions. Je veux de l'action. Je veux voir si je peux faire craquer un homme comme lui. Un bloc de glace. Alors pour ce soir, je préconise le grand jeu. L'établissement nous fournis tout le matériel nécessaire. Je n'ai qu'à faire un choix. Pas de robe ou de leggings, mais uniquement, de la lingerie, juste pour lui. Je sais qu'Aleksandr me désire, au plus profond de lui. Sinon pourquoi me voir aussi souvent ? Dashka dit que la dentelle rend les hommes fous. Je compte bien tenter l'expérience lorsque mon protecteur sera tout près de moi. Nue sous mon peignoir, j'ouvre l'armoire en quête de l'ensemble qui le fera mourir d'envie. Il y en a un rose, un rouge, un bleu et un noir. Et le noir est tout simplement magnifique. Sans plus attendre je l'enfile et continue ma réparation. Maquillage, parfum et un dernier coup d'œil dans la glace. Je suis fin prête. Sur le départ. Aleksandr et moi nous voyons toujours dans la même chambre. Depuis le premier jour. C'est un peu notre chez nous. Parfois je l'y attends, d'autres fois il me convoque. J'ai effectué une danse pour lui une fois, dans le salon. Les filles d'ici m'ont appris comment faire pour exciter le client. Mais avant d'avoir fini, il est partit en courant. Encore l'une de ses actions incompréhensibles. Je n'y fais presque plus attention. Me voilà dans la chambre, et il n'est pas encore arrivé. Je retire mes chaussures inconfortables pour me plonger dans le lit à baldaquin. La pièce entière est une invitation au sexe. Les draps rouge en soie, des rideaux noirs brodés, le champagne sur la petite table basse et une coupelle à pilule juste à côté. Il ne manque plus que mon prince charmant. Allongée, je bombe le toprse et cambre mon bassin en arrière. Je mets mes formes en valeur, pour que dès qu'il entre, il ne pense qu'à une seule chose. Me prendre, sans plus jamais se retenir. Pour patienter, je m'accorde une coupe de champagne, mais à peine j'y trempe mes lèvres que des bruits de pas se font entendre dans le couloir. Me remettant en place, j'espère de tout cœur le faire succomber enfin. Car je ne tiens plus. S'il ne me prend pas ce soir, dans cette chambre. J'emploierai une autre méthode. Et soudain, on ouvre la porte. « Bonsoir mon ange.. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: → i stayed up waiting, anticipating (aleksandr)   Jeu 15 Mai - 16:20


Right from the start. You were a thief you stole my heart and I your willing victim. I let you see the parts of me. That weren't all that pretty and with every touch you fixed them. Now you've been talking in your sleep. Aleksandr & Elsa

i stayed up waiting, anticipating

Elle était sa petite obsession. Cette petite chose à même d'animer son attention, de faire renaître quelques sensations dans le fond de ses entrailles. Il n'avait rien d'un être pervers, il avait été plus que saint et fidèle pendant des années. Il l'était encore. Il se contentait de laisser son regard caresser les formes de cette sirène envoutante. Les semaines se succédaient et il s'y rendait de plus en plus souvent, laissant cette tension malsaine prendre place entre eux, cette envie brûler le fond de ses entrailles. Il ne cédait pas. Il ne cédait pas parce qu'il avait peur de perdre la seule sensation à même de l'animer encore. Depuis quelque temps, il était méconnaissable, se négligeant, laissant sa barbe pousser contre le carré de sa mâchoire, ses cheveux tomber vaguement en quelques mèches contre son visage. Le russe ne dormait plus dans la même pièce que sa femme, préférant éviter le moindre contact avec elle, parce qu'il se sentait sale, parce qu'il se mourait lentement de l'intérieur et il n'avait pas envie de la faire tomber avec lui. Sa femme. Cette douce perle qui avait été à ses côtés pendant des années. Elle semblait perdre de son éclat ou c'était simplement lui qui était en train de se faner. Ce n'avait rien de facile à dire, à vivre. L'homme se perdait lentement, chaque jour défilant le rendait de plus en plus fade et silencieux. Elle le savait. Ils ne manquaient pas de se jeter des regards vides de sens. Il l'aimait pourtant. Pas de cet amour à même de rendre fou, de vous faire perdre pied. Il l'aimait d'un amour commun, de cet amour qui existe depuis des années. Elle était pourtant sa moitié et sa beauté était telle une fleur majestueuse.

Elles n'avaient rien en commun. Une avait les cheveux blonds comme le blé, une peau opaline qu'il connaissait par coeur et l'autre semblait farouche comme une lionne, le teint ambré comme l'alcool qu'il avalait souvent. Le chemin, il le connaissait par coeur, comme cette pièce qu'il voyait souvent, plus qu'une fois par semaine. Le russe donnait une trêve à sa vie, à cette vie qui lui semblait maintenant vide de sens. Les mains dans le fond de ses poches, il approchait de cette sale dans laquelle elle se trouvait surement. La porte se poussa, son regard se posa sur elle, sur cette pure provocation qu'elle était en train de lui offrir. Aleksandr n'était pas le genre d'homme à se jeter sur elle pour abuser de son corps, la briser sans le moindre remords. Il retira la veste pour la laisser tomber dans un coin de la salle dans réellement regarder ce qu'il faisait. Son regard détailla la moindre parcelle de sa peau, de ce teint hâlé, des courbes sensuelles. « À quoi est-ce que tu joues?» Il était froid, comme souvent, mais il daignait au moins parler, lui accorder quelques mots. Sa position n'avait rien de naturel et il savait parfaitement qu'elle tentait de le faire céder, de le faire ployer pour qu'elle puisse sentir les élans de leur passion commune. Il n'en fit pourtant rien, se contentant de s'approcher de lui pour lui tendre une main question qu'elle s'assoit, qu'elle se pose. Si elle pensait qu'en voyant la scène, il allait se jeter sur elle comme une bête, elle se trompait. Une fois la main de la demoiselle entre la sienne, il lui donna un coup de main question qu'elle se relève et il se servit un verre de vodka. Un bar ornait le coin de la chambre. Il payait pour les consommations qu'il  prenait. Il n'en avait rien à faire au final, le russe avait besoin de son verre, de sa vodka. Une fois cela fait, il s'approcha du lit pour se poser à côté d'elle, prenant une large gorgée d'alcool pur. Ça pouvait lui remettre les idées en place. «ма красавица. Ça ne sert à rien de jouer ce petit jeu avec moi, tu ne le sais pas encore.» Il laissa son regard se poser dans celui de la jeune femme. Il parlait. Il parlait plus qu'en temps normal. Il voulait lui faire comprendre qu'elle n'obtiendrait rien de cette manière. « Ce n'est pas parce que tu te retrouves dans un bordel que tu dois jouer ton rôle à la perfection. Pas avec moi.» Un regard. Un sourire. Une gorgée de son verre.

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas
 

→ i stayed up waiting, anticipating (aleksandr)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
blurred lines :: THE PLAYGROUND :: THIS IS THE END :: LES RPS-