AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 (leonina) ∞ troubles in paradise.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: (leonina) ∞ troubles in paradise.   Mar 6 Mai - 12:09

i knew you were trouble. ∞ elle se tenait là, devant cette porte qu'elle avait plus de mille fois passait, que ce soit dans un sens ou dans l'autre. le nombre de fois ou elle avait claqué cette porte en y plaquant leonid pour pouvoir l'embrasser, en rentrant de l'une de leur folle soirée; le nombre de fois où elle l'avait embrassé, là où elle se tenait, pour lui dire au revoir et à bientot; le nombre de fois où il avait cru en elle, du moins assez pour lui donner les clefs de son appartement et la laissait fermer la porte derrière elle. sa main se dirigez instinctivement vers son ventre, qui s'arrondissait à peine. pour quelqu'un qui ne la connaissait pas, on pourrait croire que c'est simplement son ventre à l'état normal de repos, on pourrait même dire si on était mauvaise langue qu'elle avait prit du poids, mais très légèrement. c'est alors qu'une larme coula sur sa joue. elle serra les dents et l'effaça d'un revers de main. foutues hormones en furie. depuis quelques semaines, deux précisément, la jeune femme n'était plus totalement maitre de ses émotions. elle passait du rire aux larmes en l'espace de quelques secondes. cela ne l'arrangeait pas, elle détestait perdre le controle de ses sentiments et de son corps. mais, contre cette affluence d'oestrogène, elle était totalement impuissante. tout le monde l'était. elle devait juste attendre que cela se tasse plus ou moins, ou qu'elle ait assez de recul pour les appréhender plus sereinement. elle savait que cela serait long, mais elle n'avait pas le choix; la date limite de l'avortement était dépassé. elle n'avait que très peu de risques de fausses couches, même s'il y en avait jusqu'au bout. elle avait peur. les larmes qui se profilaient sur ses joues en ce moment même en était l'expression la plus pure qu'elle pouvait trouver. la peur de l'inconnu, la peur d'avoir tout perdu. leonid était son pilier, son roc, celui sur qui elle pouvait s'appuyer dès qu'une petite broutille n'allait pas; pendant sept années il avait partagé son quotidien, pas une jour n'était passé sans qu'il soit à ses cotés. et voilà trois mois qu'elle n'avait pas croisé son regard, pas croisé son visage, sa silhouette sportive et élancée. trois mois de silence radio, durant lequel la jeune femme avait fait le deuil de sa vie d'avant. cette vie où elle était bien dans les bras de son homme, cette vie où elle avait aimé chaque être qui l'entourait, cette vie où elle aurait accepté sans sourciller la proposition de son ancien amant. mais voilà, cette nuit à la rose rouge avait tout changé. elle avait emmené avec elle l'innocence, la pureté, la clarté d'esprit de la jeune femme, à tout jamais. elle avait trompé ce qu'elle apparentait déjà dans sa tête à un époux. et pourquoi? pour des simples suppositions, pour des doutes. quelle honte. et là voilà, enceinte de trois moi, à attendre un verdict qu'elle savait dans tous les cas perturbants. qu'ambrossi ou que leonid en soi le père, il y aurait toujours bébé à venir. la jeune femme ravala ses larmes, sécha ses joues et appuya sur la sonnette de chez leonid. geste qu'elle n'avait pas fait depuis plus de cinq ans. c'était assez perturbant.
la porte s'ouvrit, sur un leonid en parfaite forme et parfaite santé. la jeune femme enleva sa main de son ventre et la laissa pendre le long de son coté, et se tenta à un léger sourire. "salut, leo." elle n'osa même pas lui demander si elle pouvait entrer, tant la situation était étrange et déstabilisante.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: (leonina) ∞ troubles in paradise.   Mar 6 Mai - 13:49

i knew you were trouble. ∞ Trois mois qu'ils étaient séparés. Trois mois qu'on lui demandait sans cesse des nouvelles de Jellena sans qu'il puisse mettre des mots sur l'état de la jeune femme. A chaque fois, il mentait, disait qu'elle ne se sentait pas bien et qu'elle n'avait pas pu être là. Au début, cette excuse était crédible. Les gens acquiesçaient poliment, mais au fil du temps, ils ont compris. Le couple autrefois parfait, ne l'était plus. C'était tout simplement la fin de la relation de Jellena et Leonid. Trois mois qu'il ne l'avait pas vu aussi. Trois mois qu'elle lui manquait. Il avait beau essayé de passer à autre chose, il n'avait pas réussi à oublier le visage de la blondinette, qui avait partagé sa vie pendant sept ans. Même si aujourd'hui, il avait commencé à s'intéresser à d'autres femmes, il ne pouvait s'empêcher de penser à Jellena. Oh, il aurait pu aller la voir, lui dire qu'il regrettait de l'avoir demander en mariage, qu'il voulait qu'elle revienne, mais il ne l'avait jamais fait. Pour la simple et bonne raison que son orgueil et sa fierté d'homme en avait pris un sacré coup après le refus de sa belle. C'était censé être le plus beau jour de leur vie mais la demoiselle en avait décidé autrement. Triste fin d'un si beau couple. Leonid n'avait jamais cherché à savoir pourquoi Jellena l'avait abandonné ce jour là. Pourtant, ça l'intéressait, mais il n'aurait pas eu la force de l'entendre. Alors qu'il était allongé dans le canapé, en train de regarder un match à la télévision, la sonnette retentit. Il n'avait aucune idée de qui pouvait se trouver derrière la porte. Cela pouvait être n'importe qui. Une petite voix intérieure lui soufflait que cela pourrait être Jellena, mais il ne voulait pas y croire. C'était tout simplement impossible. Celle avec qui il avait partagé sept ans de vie, ne s'était pas manifestée pendant trois mois, elle n'allait pas le faire aujourd'hui. Il se leva, prit la clé qui se trouvait sur la table basse du salon et l’inséra dans la serrure de la porte. Lorsqu'il l'ouvrit, son cœur rata un battement. Jellena. Elle était bien la dernière personne qu'il s'attendait à voir ici. " Salut, Leo. " Il ne répondit pas tout de suite, se contentant de détailler le corps et le visage de celle qu'il aimait tant. Il avait l'impression de ne pas l'avoir vu depuis une éternité. Il trouvait que quelque chose en elle avait changé, mais le jeune homme n'aurait pu mettre de mot là dessus. " Jellena.." Seul son prénom parvint sortir de sa bouche, tant il était surpris de la voir là, devant la porte de son appartement. Il recula, lui faisant signe d'entrer avec sa main. Leonid prit la télécommande et éteignit la télévision. Ce n'est pas aujourd'hui qu'ils allaient faire une soirée télé comme ils le faisaient auparavant. Il s'assit sur le canapé, tout en observant la jeune femme. " Qu'est-ce qui t'amène ici ? " demanda-t'il d'un ton sec. Il ne pouvait se résoudre à être méchant avec elle, mais il avait encore en travers de la gorge le refus de la jeune femme à sa demande en mariage. Et lui parler ainsi était la seule façon de lui faire comprendre. De toute façon, il savait que Jellena parviendrait à percer à jour sa carapace. Elle le connaissait trop et savait comment parvenir à ses faiblesses. Il espérait juste qu'elle ne s'en serve pas pour le blesser à nouveau.



Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: (leonina) ∞ troubles in paradise.   Mar 6 Mai - 14:46

i knew you were trouble. ∞ la tension que ressentait jellena au fond de ses entrailles fut augmenté lorsqu'elle entendit les pas derrière cette porte qu'elle connaissait par coeur. en l'inspectant de plus près, elle retrouvait les marques qu'avait fait ses ongles sur la peinture en rabattant la porte derrière elle, ou bien quand leonid la poussait violemment contre pour l'embrasser férocément. tant de souvenirs sur une simple porte, cela ne pouvait être vraie. et pourtant.. c'est alors qu'elle entendit le cliquetis des clés du jeune homme s'approchant, l'insertion dans la serrure, le déverrouillage de la porte et le crissement du battant lorsqu'elle s'ouvrit. son coeur battait déjà à vive allure, sentant les retrouvailles proches et très étranges. elle ne s'était pas trompée. lorsqu'il ouvrit la porte, la jeune femme focalisa son regard sur son visage. elle savait exactement à quelle hauteur il se trouvait. il avait le regard las des mauvais jours, la mine fatiguée des lendemains de soirées (ou était-ce simplement de la fatigue pure et dure?) et le sourcils élevés par la surprise de la voir ici surement. il eut une sorte de mouvement de rejet, un pas en arrière, comme s'il s'interdisait de l'approcher. ce qu'elle comprenait. cette situation était plus que gênante. c'est alors qu'il se fraya à prononcer quelques mots. "jellena.." son prénom. dieu que les intonations de sa voix lui avait manqué. dieu que le timbre de son ténor, doux et profond, lui avait manqué. dieu que ce regard en biais, un sourcil relevait soulignant sa surprise lui avait manqué. dieu qu'il lui avait manqué. la jeune femme eu un léger sourire et passa sa main droit dans ses cheveux, comme pour en chasser l'embarras. gestuelle certes inutile, mais qui la réassurait. le jeune homme se décala de l'encadrement de la porte et lui fit un geste de main, lui montrant l'intérieur de l'appartement. elle eut un léger sourire, prit une mèche de cheveux et l'entortilla autour de son index. là, elle était anxieuse. elle avait réfléchi des milliards de fois à ce qu'elle pourrait lui dire, comment elle pourrait amener le sujet de façon à ne pas paraitre trop en tord, à lui expliquer de manière sereine les évènements qui l'avaient poussé à refuser. mais, une fois qu'elle avait mis le pied sur le parquet de l'appartement qu'elle connaissait par coeur, toutes les jolies phrases qu'elle avait préparé dans sa tête s'envolèrent. le vide. le trou noir. elle inspira un grand coup, caressa légèrement son ventre sans que le jeune homme le voit, trop occupé à éteindre la télé et à se diriger vers le canapé. il était toujours aussi beau, ce qui arracha un sourire tordue à la jeune femme. tordue, tiraillée entre la joie de pouvoir à nouveau l'admirer et l'horreur de la situation. le jeune homme s'assit donc dans son canapé et posa ses coudes sur ses genoux. il entremêla ses doigts entre eux et releva la tête vers la jeune femme. son regard n'était en rien avenant, et la jeune femme était glacée d'effroi devant ses yeux noirs vides de sentiments positifs et emplis de haine, de remord, presque de dégout. "qu'est ce qui t'amène ici?" la jeune femme se mordilla l'intérieur de la lèvre et leva les yeux vers le plafond. elle fit le tour de la salle du regard et le reposa sur le jeune homme. elle serra les lèvres timidement et frotta ses mains contre son slim noir, pour tenter d'en effacer la moiteur due au stress. "je voulais savoir comment tu allais après.." la jeune femme serra une nouvelle fois les lèvres et ferma les yeux. évidemment, elle n'avait pas pu s'empêcher de mettre les pieds dans le plat. elle aurait pu s'arrêter à "allais", mais non, elle avait du rajouter ce petit mot qui allait évidemment lui rappeler l'horreur de la dernière scène qu'ils avaient partagé. la jeune femme serra les poings et en tapa un contre sa joue, symbole de gène. elle ne savait quoi faire. "et je voulais aussi m'expliquer, m'excuser.." elle vit ses mains s'entremêler elles aussi, contorsionnant ses doigts dans tout les sens, tentant de calmer ses nerfs. le jeune homme la regardait, hébété et, ne sachant pas s'il allait répondre ou pas, elle s'avança de quelques pas vers lui, tout en gardant une distance de sécurité. "leo, je suis désolée.. je ne savais pas.. c'était tellement dur.. j'ai pris peur et.. et voilà où nous en sommes maintenant.." les larmes montèrent à ses yeux. elle n'avait jamais eu pour habitude de pleurer. levant le regard au plafond, elle fulmina pour elle même, tentant de ravaler ses larmes et de se calmer. "foutues hormones.." murmura-t-elle pour elle même. elle ne voulait pas que leonid pense qu'elle le prenait par les sentiments. même s'il savait qu'elle n'était pas comme ça, après ce qu'elle lui avait fait subir, ce n'aurait été que partie remise qu'il la croit capable de tout et n'importe quoi. la jeune femme était là, stoïque, n'osant ni bouger ni s'asseoir. elle regarda le jeune homme, les yeux surement encore rouge et regarda ailleurs. "dis quelque chose.. ça devient vraiment gênant là.." et elle pensait ce qu'elle disait. la situation ne lui plaisait pas. elle aurait préféré lui sauter au cou et l'embrasser fougueusement, comme ils l'avaient si souvent fait par le passé. c'est alors que l'idée s’immisça dans sa tête. non, jellena, tu n'en avais plus le droit.



Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: (leonina) ∞ troubles in paradise.   Mar 6 Mai - 16:15

i knew you were trouble. ∞ Leonid avait du mal à comprendre ce qu'il était en train de se passer. Après avoir passé trois mois sans nouvelles de Jellena, elle était aujourd'hui assise dans son salon, à tenter tant bien que mal de lui expliquer pourquoi elle s'était enfuie après sa demande en mariage. Ce jour là, il avait pensé à toutes les hypothèses possibles, parfois même des choses impossibles. Pensait-elle qu'il était trop tôt pour se marier ? Avait-elle rencontré quelqu'un ? Avant que son esprit ne se laisse perturber par l'alcool, le jeune homme s'était creusé la tête pendant de longues minutes pour essayer d'expliquer la fuite de Jellena. En vain. Même au bout de trois mois de silence radio des deux côtés, il n'avait pas trouvé la réponse. Et il espérait que son ex-femme -enfin le mot n'est pas bien choisi comme elle a refusé sa demande en mariage- allait lui les apporter. Il restait là, le visage totalement sans expression, hormis une dureté dont il faisait souvent preuve, essayant de masquer toute son anxiété. Jellena le connaissait et elle savait très bien que ce visage froid et dur n'était qu'une façade, mais il ne pouvait se résoudre à lui montrer sa peine maintenant. Il voulait savoir ce qui lui avait pris de s'échapper avant de mettre à nu ses sentiments et son ressenti. " Je voulais savoir comment tu allais après.." Il eut un léger sourire, quelque peu sarcastique. Ah si elle savait.. Si elle savait ce qu'il avait fait après son refus, elle ne serait pas là devant lui. Ses doigts entremêlés se serrent de plus en plus. Il n'allait pas bien depuis, même si c'était ce qu'il essayait de faire croire à tout le monde. Et même si il avait retrouvé de l'espoir en la personne de Zelda, il ne pouvait oublier celle qui avait partagé sept ans de sa vie. A chaque fois qu'il y songeait, il se demandait comment cette relation avait pu finir ainsi. Ils avaient tout pour être heureux, vraiment tout. Et même si parfois leur quotidien devenait légèrement monotone, l'un ou l'autre avait toujours une idée pour briser cette banalité et rendre les choses exceptionnelles. A chaque fois qu'il entrait dans son appartement, des images de lui et Jellena s'installaient dans son esprit. Il avait de sacrés souvenirs avec elle et il lui était difficile de se faire à l'idée que tout cela était désormais fini. Il ne lui répondit pas tout de suite, la laissant parler. Elle avait plus de choses à dire. " Et je voulais aussi m'expliquer, m'excuser.." Les choses intéressantes venaient de commencer. Leonid la regarda dans les yeux, choses qu'il n'avait pas fait depuis qu'elle était entrée dans son appartement. Elle s'approcha de lui et il ne put s'empêcher d'esquisser un sourire. Sourire, qu'il enleva aussitôt de son visage. Il voulait jouer les hommes froids et durs et donc un sourire n'avait rien à faire sur sa bouche. Il se redressa, quand elle ouvrit la bouche. " Leo, je suis désolée.. je ne savais pas.. c'était tellement dur.. j'ai pris peur et.. et voilà où nous en sommes maintenant.." Jellena, avoir peur ? C'était étrange. Le jeune homme n'était pas satisfait de ces explications. Il en attendait plus, comme toujours. Il avait comme l'impression qu'elle ne lui disait pas tout et il voulait percer à jour son petit secret. Il ne répondit pas tout de suite. Depuis qu'il avait prononcé son nom, il n'avait plus rien dit. Il essayait de soutenir son regard, mais Jellena le fuyait. " Dis quelque chose.. ça devient vraiment gênant là.." Il avait laissé un silence s'installer. Il ne parla pas tout de suite, la laissant le regarder encore et encore. Il essayait de lui transmettre des choses rien que par les yeux, comme ils arrivaient à le faire avant. Il passa une bonne minute à la fixer, sans rien dire, observant dans les moindres détails sa peau pâle et ses grands yeux verts. Jellena semblait fatiguée, elle avait les traits tirés et de petites cernes venaient s'installer sous ses yeux. Leonid se décida enfin à parler, le silence avait assez duré. '' Peur de quoi ? Franchement, ce n'était rien de plus qu'un statut et une bague après tout. Je ne vois pas de quoi tu pouvais avoir peur ! '' Non, le mariage ne représentait pas que ça pour lui. Mais il essayait de minimiser la chose pour se convaincre lui même que l'abandon de Jellena n'était pas si grave. Au fond, ça ne marchait guère. Pour lui, le mariage était un but, c'était l'aboutissement d'une belle relation. Il avait mainte et mainte fois imaginé Jellena dans sa robe blanche, le rejoignant devant l'hôtel. '' Ah, et pour répondre à ta question, je vais merveilleusement bien. '' Leonid se demanda si elle avait perçu l'ironie dans sa voix. Oui, bien sûr que oui, après tout elle avait passé sept ans avec lui et elle commençait à bien le connaître. Il tentait de rester impassible, mais face à Jellena, cela commençait à devenir terriblement dur.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (leonina) ∞ troubles in paradise.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(leonina) ∞ troubles in paradise.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Paradise City
» Sal Paradise (en attente de validation)
» Everytime I close my eyes, it's like a dark paradise. ₪ 2 fév, 20h50
» Invitation de l'annuaire White Paradise.
» Perdu en eaux troubles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
blurred lines :: THE PLAYGROUND :: THIS IS THE END :: LES RPS-