AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [HOT] I'll do it only for you ♦ Mikha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Insolent Bitch.

messages : 230
date d'inscription : 25/04/2014
avatar : Holland Roden ♥
crédits : class whore ; Grey Wind
pseudo : Sakura/Meg

métier : Fille de joie
statut : So complicated
les péchés mignons : Les fraises et voir la colère et la frustration monter dans les yeux des hommes après mes refus

MessageSujet: [HOT] I'll do it only for you ♦ Mikha   Mer 30 Avr - 9:45


I'll do it only for you
AVEC MIKHA

Le réveil était difficile par ici. Parfois on avait la gueule de bois à cause des clients qui veulent qu'on trinque avec eux sans s'arrêter. Parfois une douleur lancinante nous attrape dès le matin pour ne pas vous lâcher de la journée. Pourtant vous savez bien que le soir vous devrez y retourner quoiqu'il en coûte. Ça, c'était mon quotidien. Les hommes doux mais avec des lubies étranges, les hommes violents qui vous considèrent comme de la viande, les femmes qui rougissent quand elle se savent ici. La Rose Rouge c'était tout un amalgame de vices et je les détestais tous. Je n'avais pas beaucoup d'amis par ici. Je me demande d'ailleurs si j'en avais un seul. Je n'aimais pas montrer mes sentiments dans cet endroit alors j'appréciais les gens de loin. Je ne voulais pas qu'il est des ennuis par ma faute, je n'étais pas un modèle de docilité. Et pourtant je m'étais foutu dans le pétrin malgré moi.
Seule dans mon lit je repassais en boucle les images de la veille. Le visage sombre et la voix frêle et tremblante de Mikah dans l’entrebâillement de la porte tandis qu'il me demande d'entrer. Je ré entends mon ton volontairement froid lui dire « Oui, entre. » alors qu'en moi bout une joie intense. Mikah était une des rares personnes que j'aimais vraiment ici, il m'inspirait confiance et une grande amitié. Mais j'ai appris qu'ici il ne faut pas aimer, du moins il faut s'y forcer. Les apparences sont au cœur de ce lieu. Mais moi je n'y arrive pas souvent, je n'arrive pas vraiment à être belle et me taire.
Je revois ce garçon charismatique et doux me demander quelque chose qui déformerait n'importe quel visage. Un riche politicien a payé une fortune pour passer une nuit en nos deux compagnies, ensemble. A ce moment là, j'ai ris. Je ne sais pas si j'ai ris de peur, de stress, ou de dégoût. Pas de dégoût envers Mikah, loin de là, mais le dégoût de voir et de devoir se dégrader avec une personne chère. Je m'étais immédiatement dit, oh ça ce sera sans moi !
Mais je revis la scène où il me plante ses yeux dans les miens comme s'il s'agissait d'une question de vie ou de mort, c'était pratiquement le cas. Mikah était victime de chantage, ici les gens savaient d'avance que j'aurais refusé, alors il fallait bien qu'ils trouvent un point d'appui. Il a fallu qu'ils menacent de s'en prendre à la petite sœur de Mikah. Seulement je savais pertinemment qu'à la moindre preuve de faiblesse, le moindre attachement, ce serait terminé pour moi. Alors je lui ai tourné le dos, j'ai pris une grande inspiration pour empêcher les larmes de couler et j'ai répondu. « C'est pas mes affaires. » Pardon pardon c'est pas ce que j'ai voulu dire bien sûr que je le ferais pour ta sœur, pour toi. Non, je n'avais pas le droit de laisser sortir ces mots de ma bouche. Alors je revis le pire moment, celui où il m'a toisé en me lançant un regard de ceux qui vous perce à nu. Quand il a claqué la porte j'ai passé ma journée au lit sans parler, sans sortir, sans manger.



Et pourtant m'y voilà. J'ai passé la journée à penser, repenser, revoir les scènes, me persuader que je n'avais pas à me sentir coupable. Et maintenant j'étais en train de vêtir mon corps et mon visage d'artifice pour sauver ce qui était réel. J'aurais aimé ne pas avoir de putin de cœur pour ne pas avoir à faire des trucs insensés. Mais finalement j'essayais de me convaincre que ce n'était pas la fin du monde, c'était Mikah, j'aurais rien à craindre avec lui. Et puis c'était sa première fois avec une fille, je m'en serais voulu si ça s'était mal passé avec une autre. Je pouvais au moins lui offrir ça, pour lui je ferais des concession, pour un ami.
Je me retrouvais alors devant la porte brodée de trucs précieux, on voyait bien qu'on était à l'étage et qu'ici c'était que les gens blindés de tunes.  Derrière la porte j'entendais des éclats de voix. Ça gueulait vraiment. Mikah devait être seule dans la chambre. Le client râlait parce que ce n'était pas ce qu'il avait demandé. On aurait dit un pauvre type faisant une réclamation pour une pièce manquante dans son colis. Parce qu'ici on était uniquement des commandes. Je soufflai d'ennui et d’écœurement et poussai la porte. « Je suis en retard, faut pas en faire tout un plat ! » Je me réjouissais en voyant le visage de Mikah totalement surpris. L'homme était maintenant satisfait et ne nous laissa pas le temps de tergiverser. « Toi la tigresse, déshabille le ! » Ce qu'ils pouvaient être cons les clients.

Je m'approchai du lit et posai ma main sur celle de Mikah lui soufflant. « Je te dois rien ok, je le fais pour le boulot. » Mais je lui lançai un sourire qui réfutait complètement ce que je venais de dire, il le comprendrait. « Allez ! Doucement ! » Mai sil pouvait pas se la fermer lui. Je m’exécutai puis qu’après tout c'était le jeu et commençai à retirer son t-shirt, je passai une main douce sur son torse. Je jouerais mon personnage jusqu'au bout. Le politicien commençait à se déshabiller et à se toucher un peu. Au fond de moi j'avais juste envie de vomir, ça aurait pu être mon père. Mais dans ces moments là, il fallait pas penser, il fallait agir.  « Oui comme ça, le bas maintenant,tout ! Et après à toi de la déshabiller ! » J'ôtai le pantalon de Mikah et je devais avouer que j'avais une boule au ventre. Mais je me disais que ce serait encore plus dur pour lui. J'essayais de le rassurer dans mes geste. Je dévoilai maintenant son intimité que j'effleurai lentement. « Pas plus pour l'instant ! Je veux voir vos deux corps nus. » Je lançai un dernier regard à Mikhaïl comme pour lui dire que tout ira bien, que ça ira pour moi, avant que ça ne commence vraiment...

© EKKINOX

_________________
Don't even look at me
I'm so ashamed of what you see. Dont get to close, there's a thousand men wanted to fuck with me, I don't want you to be just another one in the list. ∞


Dernière édition par Valentina Kataïev le Mar 6 Mai - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: [HOT] I'll do it only for you ♦ Mikha   Sam 3 Mai - 19:48

Tina ∞ Mikah
I'll do it only for you
« Je n'ai pas le choix Tina ! Tu crois que ça m'amuse de te demander ça ? », lâchais-je avec désespoir tant la situation paraissait compromise. Je pouvais tout à fait comprendre que l'idée de se retrouver avec moi pour satisfaire les plaisirs pervers d'un client riche à en crever n'était pas franchement une chose à laquelle la jeune fille devait rêver tous les soirs. Moi non plus et encore moins être ici. Malheureusement, la maison close n'avait pas pour coutume de demander l'avis à ces « employés », si on peut les qualifier ainsi. Elle prenait mais ne donner rarement, voir pas du tout dans mon cas. Si cela n'avait concerné que ma petite personne, j'aurais sans doute refusé tout comme Tina, me moquant des conséquences de mes choix. Si ma désobéissance devait me retomber dessus et bien soit, j'étais prêt à assumer. Toutefois si je cherchais tant à la convaincre c'est que je ne le faisais pas pour moi mais pour ma petite soeur. Depuis le début il me tenait en laisse avec cette histoire, menaçant de s'en prendre à elle de bien des manières si je refusais de coopérer. J'étais pieds et poings liés par des entraves invisibles et aux résultats extrêmement dangereux. « Ils ont menacé de s'en prendre à ma soeur, tu comprends ? », tentais-je de nouveau envers elle comme mon dernier argument, mon regard implorant qu'elle me vienne en aide. « C'est pas mes affaires », finit-elle par me balancer en pleine figure dans un dédain sans pareil. Avait-elle au moins écouté une seule seconde ce que je venais de lui dire ? Ou s'en moquait-elle éperdument ? Au vu de son comportement je n'eus d'autre choix que d'en arriver à la deuxième conclusion. Sans que je ne puisse m'en empêcher, mes yeux s'imbibèrent de larmes alors qu'elle ne prenait même plus la peine de me regarder. Je voyais déjà Naya disparaître et pris d'une déception hargneuse incontrôlable je me pinçais les lèvres avant de sortir de sa chambre, claquant violemment la porte derrière moi. Je la croyais meilleure que ça. J'avais tort.. ou pas.

« Comment ça tu ignores où elle est ? », commença à maugréer le quadragénaire alors qu'il cherchait à savoir où se trouvait la fille qu'il avait payé pour l'occasion. Les yeux centrés sur le sol, la tête légèrement baissée, je ne savais quoi répondre à sa question. Face à ma torpeur évidente, l'homme haussa davantage le ton en me prenant à témoin. « Ecoute-moi bien, j'ai payé pour vous deux, alors tu te démerdes comme tu veux mais tu me la ramènes ici ou bien je vais.. ». Et alors que je voyais des hommes de mains de la maison close, comme Wes, sans prendre déjà à ma petite sœur, la porte s'ouvrit avec fracas accompagné de mon salut. « Je suis en retard, faut pas en faire tout un plat ! ». Dans le même élan du client, je me retournai vers Tina qui venait d'entrer dans la pièce avec la  prestance similaire qu'elle possédait habituellement. A cette instant précis mon cœur eu un raté et mon regard croisa le sien avec un sentiment profond de soulagement et de gratitude. Elle ne pouvait imaginer à quel point j'étais heureux de la voir debout devant nous malgré ce que nous étions sur le point de faire. « Toi la tigresse, déshabille le ! », ordonna alors l'homme haineux à l'encontre de ma sauveuse. Le bien être qui m'avait envahit quelques secondes plus tôt disparu aussitôt. Stoïque, je la laissai avancer vers moi sans pouvoir la lâcher du regard un seul instant. « Je te dois rien ok, je le fais pour le boulot. », me murmura-t-elle alors avec un sourire complice. J'aurais voulu le lui rendre mais la gêne s'infiltrait en moi à mesure qu'elle me déshabillait, lentement comme le souhaitait le client, tout en caressant du bout de ses doigts fins la peau de mon torse. Je comprenais parfaitement pour quelles raisons ce politicien avait exigé Tina pour la balance féminine. Elle était d'une beauté remarquable, piquante et d'une certaine manière complètement inaccessible ; ce quand bien même on y mettrait le prix fort. Je ne sais pas comment elle faisait pour jouer aussi bien de la sorte, faire comme si de rien était alors que l'autre pervers commençait déjà à se toucher tout en nous regardant. Ecoeurant et avilissant, voilà ce que c'était. Mais par chance, l'attitude de ma complice m'aidait à passer outre. « Oui comme ça, le bas maintenant,tout ! Et après à toi de la déshabiller ! » . A ces paroles mon coeur eu un raté, sentant déjà mon pantalon et ensuite mon boxer glisser le long de mes jambes. Au même moment l'une de ses mains effleura mon sexe à présent complètement découvert. J'avais honte, je me sentais tellement mal d'être dénudé ainsi devant elle. Inspirant profondément, je lui lançai un dernier regard et m'approchai d'elle pour lui défaire la fermeture éclair présent dans le dos de sa robe. « Excuse-moi... », le soufflai-je alors dans le creux de l'oreille sans que le voyeur ne puisse s'en rendre compte. Je voulais qu'elle sache que profiter de la situation n'était pas du tout mon intention. Une fois l'ouverture créée, je fis délicatement glisser les bretelles de sa tenue le long de ses épaules pour finir par laisser apparaître une poitrine voluptueuse. D'une main tremblante, je poursuivis ma descente, retirant au passage sa petite culotte en dentelle, dévoilant enfin l'intégralité de son bas ventre. Un immense frisson me parcourut l'échine. C'était la première fois, du moins avant que je me retrouve piégé entre ces quatre murs, que je voyais une femme faite de chaire et de sang entièrement nue face à moi. J'avais peut-être 20 ans, mais je n'avais jamais rien fait. Comment ne pas alors s'y prendre mal dans cette situation ? « Maintenant touche la. Tripote la comme tu veux mais je veux que tu la fasses mouiller et moi bander ! », maugréa de plus bel le quadragénaire qui se masturbait davantage. Lui jetant un regard discret de dégoût, je reportais mon attention sur Tina et vint délicatement l'embrasser pour la première fois. Ses lèvres étaient douces et sucrées. Lentement je poursuivis mon entreprise, ma langue s'infiltrant dans sa bouche alors que l'une de mes mains venait se poser sur sa taille tandis que l'autre commençait à caresser son sein droit. Mes gestes me paraissaient maladroits et inexpérimentés pourtant je ne pouvais m'arrêter pour satisfaire l'autre immondice. Ma bouche dériva ensuite au niveau de son menton, puis son cou que je venais mordiller de ci et là. Mes doigts descendirent petit à petit vers son intimité pendant que les autres continuer de malaxer sa poitrine. Ma respiration se fit plus courte et j'en arrivais à venir titiller le haut de son sexe. Précautionneusement au début, je finis par accélérer mes caresses avant que la pourriture me somme d'arrêter. « Toi le garçon, allonge toi sur le lit maintenant. Et toi ma jolie, tu sais ce qu'il te reste à faire pour l'exciter ». Un vrai salopard dans son genre. Cependant je n'avais d'autre choix que de lui obéir, si bien que je m'exécutais aussitôt. Couché à présent sur les draps soyeux de cette chambre du deuxième étage, je laissai Tina se plaçait au dessus de moi. Mes yeux perdus dans les siens, l'étincelle d'innocence qui me restait était petit à petit en train de s'éteindre.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Insolent Bitch.

messages : 230
date d'inscription : 25/04/2014
avatar : Holland Roden ♥
crédits : class whore ; Grey Wind
pseudo : Sakura/Meg

métier : Fille de joie
statut : So complicated
les péchés mignons : Les fraises et voir la colère et la frustration monter dans les yeux des hommes après mes refus

MessageSujet: Re: [HOT] I'll do it only for you ♦ Mikha   Mar 6 Mai - 11:59


I'll do it only for you
AVEC MIKHA

En y réfléchissant bien, je préférais de loin être ici à faire des choses avec Mikah plutôt que d'être seul avec ce vieux vicieux. Mais préféré ne voulait nullement dire que j'appréciais. J'étais affreusement gênée de voir la honte de Mikah sur son visage, je sentais sa peur, son angoisse. Mais je décidais d'oublier tout autour et de me focaliser sur lui, je voulais qu'il le vive le mieux possible. Maintenant il n'y avait plus que lui et moi dans la chambre, j'effaçais le client, ne faisant attention qu'aux ordres qu'il donnait parfois. Ce n'était qu'un murmure dans le vent. Au fond je ne devais pas me leurrer, je tentais juste d'oublier ce que je faisais pour que ça soit moins difficile et douloureux. Le vieux pervers avait demandé à ce qu'il me déshabille et je pu lire toute l'angoisse et la détresse dans ses yeux. Mais Mikah connaissait les enjeux mieux que personne alors il s’exécuta, en prenant soin de me murmurer dans l'oreille discrètement. « Excuse-moi... » Je le regardai droit dans les yeux et sourit très légèrement, histoire de ne pas perdre de vue mon personnage et ma situation. « T'en fais pas, je m'en remettrai. » Je voyais que l'autre commençait à s'impatienter mais il n'allait pas attendre longtemps puisque je sentais déjà mes bretelles glisser le long de mes épaules à présent dénudée. Ma poitrine était apparente et je me sentais rougir. Le gros dégueulasse marmonnait des insanités que je préférais ignorer. Je voyais que Mikah n'avait jamais était réellement face à une femme dévêtue et au fond ses réactions et ses gestes me donnaient envie de rire. Il réussissait à détendre mon atmosphère et je l'en remerciais. Sans plus attendre je ne sentis plus ma culotte, je fus surprise d'être si vite en tenue d'Eve, sans défense, sans artifices aucun. La main de Mikah était tremblante on pouvait le voir à des kilomètres. J'avais envie de la prendre dans la mienne pour la calmer, lui faire comprendre que ça irait. Mais je n'en avais pas le droit. « Maintenant touche la. Tripote la comme tu veux mais je veux que tu la fasses mouiller et moi bander ! » Décidément toujours aussi casse-pieds celui là et quelle vulgarité, c'était à vomir. Malgré moi je sentis ma gorge se serrer en comprenant que mon ami allait toucher mon corps comme aucun ami ne devrait le faire. Là, je n'arrivais plus à me détendre, mes battements s’accélérèrent et ma respiration se fit plus forte. Au moins le pervers penserait peut-être que ce sont des signes de plaisir et je n'aurais pas à faire semblant. Pas que Mikah ne puisse pas m'en donner, j'étais persuadée qu'il le pouvait, mais pas dans ces conditions c'était trop peu naturel.Trop surfait.

Je fermai les yeux tandis qu'il déposa ses lèvres sur les miennes avec douceur, ce n'était pas désagréable.Puis son baiser se fit plus insistant et nos langues s’entremêlèrent tandis que ses mains parcouraient ma poitrine. De loin je pouvais apercevoir le client dont les gestes se faisaient de plus en plus rapide, je supprimais cette vision d'horreur de mon esprit. Les gestes de Mikah étaient maladroits mais tellement plus agréables que tout ceux que j'ai pu sentir dans cette maison. Au moins je n'étais pas un objet que l'on peut triturer dans tous les sens avec lui. Il appréciait mon corps, sa bouche descendis le long de mon cou qu'il mordilla et ses doigts s'approchait de mon sexe. Tout mon corps était à présent mis à l'épreuve, mes seins étaient sollicités tandis que l'on jouait avec le bas de mon ventre. Je devinais sans hésitation qu'avec le vieux connard il fallait être convaincant alors j'émis de petits gémissements de temps à autre. Je devais avouer qu'il n'était pas dur de jouer, même pas tellement nécessaire. Si l'on oubliait la présence de ce con ce moment avec Mikah était assez agréable, même si je n'arrivais pas à dépasser la barrière amitié.  Ses gestes se firent plus rapides sur mon intimité mais il fût vite interrompu. « Toi le garçon, allonge toi sur le lit maintenant. Et toi ma jolie, tu sais ce qu'il te reste à faire pour l'exciter » Ce n'était pas la première fois que je faisais ça à un homme, surtout ici, en revanche pour Mikah ce serait la première fois selon ce que j'avais cru comprendre.
Il s'allongea sur le lit en soie, comme si ça allait nous consoler de se faire baiser sur de la soie... Ses yeux entrèrent dans les miens, adieu l'innocence. Je ne pus m'empêcher de lancer un sarcasme à l'autre con. « A vos ordres chef ! » J'avais envie de lui rire au nez, mais je me retins. Avant de commencer mon entreprise je m'approchai du visage de Mikah et mordillai le lobe de son oreille. « Ferme les yeux, laisse toi aller. » Je laissai glisser ma bouche le long de son torse, passant ma langue lentement en dessinant une ligne. Je vins m'arrêter sur son intimité que je commençai par baiser timidement pour venir y passer ma langue voluptueusement. Je fis des vas et vient doux avant de prendre son sexe entièrement. Je jouais à présent de notre union en accélérant la cadence de temps à autre. « Ouais comme ça ! T'es douée la rouquine ! » Je soufflai d'ennui et là, vraiment je m'excusai d'avance pour Mikha mais je ne pouvais pas m'en empêcher. « La rouquine à un prénom, et si tu veux que je t'en fasse profiter retiens le ! » Il se leva d'un bond, fit tomber son pantalon,poussa Mikha et me plaqua sur le lit avec une force que je n'aurais pas soupçonné pour quelqu'un de son âge. Il m'attrapa les cheveux violemment et j'émis un cri incontrôlé. Je voyais que Mikha voulait réagir mais je lui fis comprendre d'un signe de main qu'il ne devait pas. « Tu vas voir si je vais pas en profiter ! Tu fais moins la maligne là hein ? Tu veux ptet qu'il t'arrive des ennuis à toi et ton copain ? » Je repensais à la sœur de Mikha, au regard qu'il m'a lancé, à la porte qui claque et je me tus. Je laissai l'homme m'enfonçai son truc dégueulasse dans la bouche et tentai de m'évader ailleurs, de penser que je n 'étais pas ici en train de faire ça. « Toi le gringalet t'attends quoi occupe toi d'elle, après c'est moi qui vais m'occuper de toi tu vas voir ! » J'avais peur pour la suite, peur pour lui, j'avais peur de ne pas réussir à rester calme. J'avais peur de tout foirer, je devrais prendre sur moi à un point inimaginable. Sans penser à plus tard j'avais déjà envie de mordre à pleine dents dans son engin mais ce serait la fin pour nous, alors je me retins. Je commençai d'ors et déjà à travailler sur moi même pour encaisser la suite.

© EKKINOX

_________________
Don't even look at me
I'm so ashamed of what you see. Dont get to close, there's a thousand men wanted to fuck with me, I don't want you to be just another one in the list. ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [HOT] I'll do it only for you ♦ Mikha   

Revenir en haut Aller en bas
 

[HOT] I'll do it only for you ♦ Mikha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
blurred lines :: THE PLAYGROUND :: THIS IS THE END :: LES RPS-